AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253137243
Éditeur : Le Livre de Poche (29/03/1995)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 2417 notes)
Résumé :
Source : 4ème de couverture du livre (ISBN 2-253-13724-3)

Sommes-nous des dieux ? Sommes-nous des monstres ?
Pour le savoir, une fourmi va partir à la découverte de notre monde et connaître mille aventures dans notre civilisation de géants.
Parallèlement, un groupe de scientifiques humains va, au fil d'un thriller hallucinant, comprendre la richesse et la magie de la civilisation des fourmis, si proche et pourtant si peu connue.
O... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
Masa
  09 avril 2018
Deuxième volume de la saga les fourmis. le premier opus m'avait moyennement apprécié et j'avoue que j'avais quelques réticences à lire cette suite.
Le roman se découpe en plusieurs parties. Nous retrouvons le monde des fourmis – la Reine Chli-pou-ni ainsi que la soldate 103 683 (qui sera renommé 103 pour des raisons de simplicité) –, la cave, une enquête à l'ancienne, une émission de télévision “Piège à réflexion” et pour finir l'éternelle encyclopédie du savoir relatif et absolu deuxième volume.
Retour dans le peuple microscopique, nous suivons l'évolution de cette fourmilière dans la forêt de Fontainebleau, un endroit mirifique. Autant, je trouvais que le premier roman mettait très bien en valeur ces petits insectes – et c'était un plaisir de lire leurs aventures –, ici, l'auteur a humanisé dans le sens copié les inventions, ainsi que les réflexions. de ce fait, nous verrons la première fourmi qui découvre la cuisson des aliments, un mixte entre la cavalerie et l'aviation. La théologie est aussi évoquée et divise la tribu.
Du côté des humains, nous suivons une enquête à l'ancienne avec un commissaire qui mène des investigations. Point de technologies ici, ce n'est qu'avec les neurones que les crimes seront résolus. En parallèle, Bernard Werber nous lance tout à tour deux nouvelles énigmes, l'une sera révélée, pour l'autre, il faudra sûrement attendre le dernier tome. J'ai bien aimé l'émission télé que regardent les deux personnages principaux, une sorte de parodie. C'est pastiche et superficiel, mais marrant. J'aimerais bien savoir si c'était voulu de la part de l'écrivain.
En ce qui concerne la cave, elle n'est plus le sujet principal du livre et se fait très discrète.
Comme pour le précédent volet, l'auteur nous glisse quelques passages de l'encyclopédie du savoir relatif et absolu. Ceci nous apporte des éléments scientifiques et historiques pas toujours intéressants. Toutefois, ça m'a fait plaisir que Bernard Werber nous parle du Vachellia cornigera – appelé à tort dans le livre Acacia –, dont j'avais un excellent souvenir suite à un reportage découvert que j'avais pu voir il y a quelques années.
Autant le dire tout de suite, j'ai trouvé ce second volume inférieur au premier. Je me suis bien ennuyé durant les 3/4 du livre, heureusement sauvé par les cent dernières pages de très bonne qualité, bien que la finalité soit bizarre. Une trame qui se complexifie et prend des allures de fantastiques ainsi que de Science-Fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
odin062
  01 octobre 2014
Après l'excellent, que dis-je, l'exceptionnel « Les Fourmis » de Bernard Werber, je ne pouvais que me lancer dans la suite des aventures des fourmis et des Hommes. Je n'attendais pas quelque chose d'extraordinaire tant le niveau du premier tome était élevé. Et puis je connais bien le syndrome des suites : souvent moins bon que le premier.
Ainsi c'est avec impatience que j'ouvre ce livre. C'est aussi avec rapidité que je me suis mis à tourner les pages. Et c'est avec horreur que je me suis rendu compte qu'il était terminé. Vous l'aurez compris, ce livre m'a étonné : IL EST MEILLEUR QUE LE PREMIER ! C'est juste incroyable. J'ai l'impression maintenant que le premier roman était doté de pas mal de lourdeurs tant celui-ci est d'une grande fluidité.
D'un côté, nous avons les fourmis qui lancent une offensive contre les doigts (humain vous comprendrez). Cette partie mélange humour et thèmes intéressants, autres que la biologie et le fantastique/SF associé, tel que la religion. Oui ici c'est le coté qui m'a complétement emballé. La religion chez les fourmis, transposée à l'histoire des Hommes, c'est tout à fait passionnant !
De l'autre, coté Humanité, c'est une série de meurtre qui nous interroge. Des membres d'une organisation pro-pesticides meurent sous les coups de… fourmis ! Laetitia et Méliès sont deux personnages très attachant. C'est le gros plus par rapport au premier tome, l'histoire est beaucoup plus fluides et pleines de mystères (encore que la cave du premier tome m'a largement tenu en haleine !) A cela on ajoute justement cette histoire de cave qui nous avait laissé sur un véritable cliffhanger en fin du premier tome.
Bref, je ne vais pas dévoiler plus l'intrigue de ce roman, je vous laisse découvrir avec grand plaisir à quel point ce « Jour des fourmis » est bon, à quel point il est savoureux, à quel point il nous entraîne au coeur d'un voyage extraordinaire dans la forêt de fontainebleau, de fourmilières en ruches… Allez, il faut que je passe au dernier tome de la trilogie, toujours avec cette peur d'être déçu, mais l'envie me pousse à me lancer dans cette nouvelle aventure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
Wiitoo
  07 juillet 2013
Nouvelles aventures des fourmis les plus célèbres au monde. Cette fois-ci, pour ce deuxième tome bien plus volumineux que le premier, Bernard Werber a pris le parti de développer de manière un peu plus consistante l'histoire des humains en parallèle à celle des fourmis. le résultat est effectivement plus convainquant mais cette partie de l'histoire ne restera pas dans les annales des meilleurs thrillers. Si vraiment il voulait en faire un bon policier, je pense que c'est plutôt dans la catégorie nanars que cette partie du livre a une bonne chance de figurer 😄.
Mais tout l'intérêt du livre réside dans la passionnante aventure des fourmis. Une nouvelle fois, dans cette suite, on ne s'ennuie pas avec nos petites fourmis. Une aventure épique, pleine de rebondissements. Cette fois la guerre contre les doigts est déclarée et des batailles seront livrées afin de tous les exterminer !! Surveillez vos arrières durant cette lecture, rien ne peut vous assurer que vous ne serez pas la prochaine victime ! Tremblez pauvres doigts !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
basileusa
  09 octobre 2017
La suite des fourmis est aussi passionnante mais le roman perd un peu de son attrait à la fin ,quand on connait enfin le coupable ( j'en dis pas plus pour ne pas spoiler) . Pour autant ,103 ,l'héroïne du premier tome ,sort de la fourmilière à la recherche des Doigts (Les hommes) et cela nous permet de rencontrer et de connaitre pleins d'autres insectes ...Je suis encore stupéfaite par les parasites qui envahissent les fourmis et qui ont font des zombies la nuit , on apprend de ces choses incroyables et à chaque fois je me dis c'est fou ce que la nature est bien faite !
Dans ce second tome ,une enquête criminelle est étroitement liée aux fourmis ,les hommes et le fourmis se rencontrent enfin et ça donne des situations très cocasses ,parfois drôles ou mortelles ...La façon dont les fourmis nous perçoivent notamment et le fait qu'une simple action dans le monde des humains (comme nettoyer un trottoir) se transforme en catastrophe chez les fourmis .
Même si je le trouve un peu moins bien que le premier tome (il n'y a plus le plaisir de la découverte) ,c'est toujours aussi fascinant de suivre le monde des fourmis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Grecie
  18 novembre 2013
Bernard Werber initia au début des années 1990 un genre tout-à-fait inédit et qui, depuis, n'a jamais cessé d'être sa marque de visite : un mélange surprenant et original de fantastique, d'aventures, de suspens, de conte philosophique, le tout dosé si étrangement que chacun de ces termes semble mal lui correspondre.
Voici donc le Jour des Fourmis, suite des Fourmis, qui apporta un si grand souffle de renouveau dans la littérature française à l'époque.
Cette oeuvre a-t-elle vieilli ou suis-je en cause ? Pourquoi n'ai-je pu autant m'enchanter de ce second opus que d'autres textes de son auteur ? Certes, on reste toujours admiratif de la maestria avec laquelle l'écrivain met en scène des fourmis et parvient à nous les rendre attachantes, tout comme il fait vivre et brode autour d'un système de société si différent du nôtre. C'est si novateur et si habilement ficelé... Et quel délice que ces passages durant lesquels 103ème observe et commente la société humaine...
Mais, somme toute, à quoi aboutit-on ? A quoi assiste-t-on dans ce récit où nous sommes sans cesse exhortés à voir les choses différemment ? Les sociétés insectes ne paraissent guère différentes dans leur forme que les nôtres. Lors de la croisade fourmi, nous assistons au même déferlement de violence à laquelle notre propre histoire humaine est coutumière, avec juste, par touches, comme pour nous, des expériences utopiques inédites (l'île du cornigera ; durera-t-elle ?). Est-ce ce que Bernard Werber a voulu mettre en lumière ?
Le thème central du livre, "le choc des civilisations" n'est-il pas abordé, en définitive, d'une manière extrêmement simpliste ? le sujet est à la fois le plus ancien, le plus suranné, et le plus actuel de tous. Est-ce que je manque de profondeur de pensée ? N'ai-je pas su saisir la quintessence moelle de cette oeuvre ? Fais-je partie de ces gens trop pris dans leur temps pour n'avoir pas su saisir le mystère de l'univers ? La description de cette communauté souterraine qui transcende son humanité en se mettant à vivre autrement, à vivre collectivement, à virer "fourmi", m'a laissée plus que sceptique. le fameux OM : le salut de l'homme enfin entraperçu ou une vaste fumisterie digne des sectateurs les plus illuminés ? Comment l'auteur lui-même perçoit-il ces personnages ?
Quant au jugement définitif de 103ème qui déclare que l'homme est une créature qui ne sait que détruire, mais tempère en affirmant qu'il est aussi capable d'élans de bonté gratuite et d'inspiration créatrice sublime, s'il est sans doute d'une vérité absolue, il a été très souvent déjà, et dans nombre d'oeuvres plus anciennes, mis en lumière sous des plumes autrement plus talentueuses que celle-ci (car, si l'imagination de Bernard Werber est géniale, son style en lui-même n'a rien de particulier). Victor Hugo dans Notre-Dame-de-Paris le disait déjà...
Il reste que ce roman, une fois refermé, continue de poser question... Je n'ai fait que cela, tout au long de cette critique ! Vous me voyez donc bien embarrassée d'émettre un avis final. Et, en définitive, malgré tout ce que j'ai pu dire au-dessus, la réussite de ce récit est probablement de faire s'interroger le lecteur sur ce que révèle de lui-même la façon dont il aura perçu ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
WiitooWiitoo   03 juillet 2013
Un jour Goum-Goum-ni, une reine de notre dynastie, se languissait dans sa loge nuptiale. Trois questions l'obnubilaient et mobilisait toute sa capacité de pensée :
Quel est le moment le plus important dans la vie ?
Quelle est la chose la plus importante à accomplir ?
Quel est le secret du bien-être ?
Elle en discuta avec ses sœurs, ses filles, avec les esprits les plus féconds de la Fédération sans obtenir de réponse qui la satisfasse.
[...] alors elle quitta le nid et partit seule dans le Grand Extérieur. Là, elle eut a lutter durement pour survivre. Quand elle revint trois jours plus tard, elle tenait ses réponses. La révélation lui était venue au beau milieu d'une bagarre sans merci contre des fourmis sauvages.
Le moment le plus important, c'est maintenant, car on peut agir que sur le présent. Et si on ne se préoccupe pas de son présent, on manquera aussi son futur.
La chose la plus importante est d'affronter ce qui est là, face à nous.
Quant au secret du bien-être, elle l'avait découvert après le combat: c'est d'être vivant et de marcher sur la Terre. Tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
steppesteppe   27 novembre 2010
La plupart des grandes épopées humaines ont eu lieu d'est en ouest. De tout temps, l'homme a suivi la course du soleil, s'interrogeant sur le lieu où s'abîmait la boule de feu. Ulysse, Christophe Colomb, Attila.... tous ont cru qu'à l'ouest était la solution. Partir vers l'ouest, c'est vouloir connaître le futur.
Cependant, si certains se sont demandé "où" il allait, d'autres ont voulu savoir "d'où" il venait.
Aller vers l'Est, c'est vouloir connaître les origines de soleil mais aussi ses siennes propres. Marco Polo, Napoléon, Bilbo le Hobbit sont des personnages de l'est. Ils ont cru que s'il y avait quelque chose à découvrir, c'était là-bas, loin derrière, où tout commence y compris les journées.
Dans la symbolique des aventuriers, il reste encore deux directions. En voici la signification. Aller vers le nord, c'est chercher des obstacles pour mesurer sa propre force. Aller vers le sud, c'est rechercher le repos et l'apaisement.

Edmond Wells
Encyclopédie du savoir relatif et absolu, tome II.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
steppesteppe   27 novembre 2010
COMMENT : Devant un obstacle, un être humain a pour premier reflexe de se demander : "Pourquoi y a-t-il eu ce problème et de qui est-ce la faute ? Il cherche les coupables et la punition que l'on devra leur infliger pour que cela ne se reproduise plus. Dans la même situation, la fourmi se demande d'abord : " comment et avec l'aide de qui vais-je pouvoir résoudre ce problème ?"
Dans le monde myrmécéen, il n'y a pas la moindre notion de culpabilité.
Il y aura toujours une grande différence entre ceux qui se demandent "pourquoi les choses ne fonctionnent pas" et ceux qui se demandent "comment faire pour qu'elles fonctionnent".
Pour l'instant le monde humain appartient à ceux qui se demandent "pourquoi" mais un jour viendra où ceux qui se demandent "comment" prendront le pouvoir...


Edmond Wells
Encyclopédie du savoir relatif et absolu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
breizhcyranobreizhcyrano   08 février 2015
Quand on me demande comment se débarrasser de fourmis qui hantent la cuisine, je réponds : de quel droit votre cuisine appartiendrait-elle plus à vous qu'aux fourmis?
Vous l'avez achetée? D'accord, mais à qui? A d'autres humains qui l'ont fabriquée en utilisant du ciment et en la remplissant de nourritures issues de la nature. C' est une convention entre vous et d'autres humais qui fait que ces morceaux de nature travaillés vous semble vous appartenir. Mais c'est juste une convention entre humains. Elle ne concerne donc que les humains. Pourquoi la sauce tomate de votre placard vous appartiendrait-elle plus qu'aux fourmis? Ces tomates appartiennent à la terre! Le ciment appartient à la terre. Le métal de vos fourchettes, les fruits de votre confiture, la brique de vos murs sont issus de la planète. L'homme n'a fait que leur mettre des noms, des étiquettes et des prix. Ce n'est pas ça qui le rend "propriétaire". La terre et ses richesses sont libres pour tous ses locataires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
WiitooWiitoo   07 juillet 2013
Parade amoureuse : les humains se livrent à une parade amoureuse complexe. pour ce faire, ils se retrouvent le plus souvent dans des lieux spéciaux dénommés "Boîtes de nuit". Là, ils se trémoussent face à face des heures durant, mimant ainsi l'acte copulatoire. Si chacun est satisfait de la prestation de l'autre, ils se rendent ensuite dans une chambre pour se reproduire.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Bernard Werber (101) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Werber
https://www.librairiedialogues.fr/livre/14477909-la-boite-de-pandore-bernard-werber-albin-michel Rencontre avec Bernard Werber, qui a eu lieu le 6 décembre 2018 à la librairie dialogues à Brest, à l'occasion de la parution de "La boîte de Pandore", (Éditions Albin Michel). Entretien mené par Laurence Bellon. Réalisation : Ronan Loup.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le Jour des fourmis

103...

103683
103007
103102

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Le Jour des fourmis de Bernard WerberCréer un quiz sur ce livre
.. ..