AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Doug Headline (Traducteur)
ISBN : 2743619058
Éditeur : Payot et Rivages (18/03/2009)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Détenu au Manhattan Correctional Center, Francis Xavier Meehan goûte pour la première fois aux joies des prisons fédérales pour avoir braqué un camion. En découvrant son avocat, Meehan se dit que, décidément, la malchance le poursuit: avec son accoutrement de clown, le dénommé Jeffords ne peut être qu'un imposteur. Pourtant, cet imposteur lui propose un marché alléchant: Meehan sera entièrement blanchi à condition qu'il dérobe une cassette vidéo si compromettante po... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Crossroads
  05 décembre 2014
Exit Dortmunder, hello Meehan.
Si le garçon vénère la cambriole, c'est au Manhattan Correctional Center qu'il croupit actuellement, bâtiment de haut standing favorisant durablement l'introspection quant aux loisirs sévèrement blâmés par la loi. Visiblement né sous le signe du bol ascendant baraka, il se verra proposer, contre toute attente, l'opportunité d'échapper à son environnement quelque peu sclérosant moyennant heures sup' sous gros couvert d'anonymat.
Une demi seconde de réflexion plus tard et le voilà redevenu braqueur de haut vol destiné à subtiliser une cassette vidéo compromettant l'actuel président histoire d'écarter toute éventuelle réélection.
Pas le meilleur Westlake mais un Westlake quand même!
Si le scénario manque cruellement d'adrénaline, la verve corrosive et satirique de Westlake suffisent à enlever le morceau.
Taillant un costard XXL aux institutions politiques et judiciaires de l'oncle Sam, on sent que l'auteur a pris un malin plaisir en élaborant ce complot louchant méchamment sur l'irrésistible Watergate.
Sans tirer la boule noire, ce mo-mo-motus intrigue à défaut de soulever les foules, le style inimitable de Westlake pardonnant beaucoup de largesses scénaristiques...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          474
iris29
  19 mai 2019
Ce qui compte dans un roman de Westlake, c'est le ton…
Irrévérencieux, léger, drôle, farfelu, brillant, tonique...Voui, tout ça à la fois .
Et quand le ton rencontre une histoire qui tient la route, qui ferait un malheur au niveau des répliques dans la bouche d'un acteur hollywoodien, alors vous tenez un petit moment de grâce et vous vous dites: voilà c'est ça que j'attend d'un écrivain, un ton personnel, une tournure d'esprit particulière, de celles qui te retournent les phrases et les mots pour mieux t'épater …
Meehan est détenu dans une prison fédérale américaine sans espoir d' en sortir avant un bon bout de temps, jusqu'à ce qu'un homme se présente à la place de son avocate au parloir et lui propose un marché : faire son job de cambrioleur et dérober une vidéo compromettante pour le Président , en échange d'une annulation de peine.
Meehan accepte le deal (a-t-il vraiment le choix ? ) mais y met moults conditions (on est un spécialiste ou on l'est pas...). Tout d'abord, il est hors de question que les "hommes du président" lui servent de complices (il a vu où ça menait avec le Watergate) ; deuxièmement, il veut bien mouiller la chemise mais faut que ça lui rapporte aussi - autrement dit : il y aura un autre cambriolage dans LE cambriolage…
Du côté de Meehan, les choses sont claires, il faut espérer que ce le soit aussi pour ses complices et les hommes du président, et connaissant Westlake , je peux vous assurer qu'il y aura deux ou trois couacs dans le potage…
C'est enlevé, rythmé, amusant, distrayant, sans jamais se prendre au sérieux : Westlake en grande forme quoi !

Challenge mauvais Genres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Peteplume
  04 septembre 2014
Autant le dire d'emblée: je ne fais pas partie des inconditionnels des romans policiers. J'y trouve trop d'invraisemblances, le portrait de la psychologie des protagonistes est souvent pauvre à mon goût et les rebondissements n'arrivent pas à me surprendre tant ils sont attendus dans ce genre. Pourtant, je reconnais qu'il y a de bons "polars". Pourtant, dès les premières page de celui-ci, le héros et sa finesse d'analyse savent se faire séduisants et je reconnais que le contexte de la campagne présidentielle américaine, bien mis en place, est intéressant. N'étant pas de ceux qui dévorent les romans en une soirée, j'ai un peu perdu, néanmoins, au cours de la lecture, le fil et l'intérêt quand les méchants des puissances étrangères mal définies s'en sont mêlés. le roman reste néanmoins d'une lecture agréable même si on y retrouve certains des défauts sus-mentionnés et presque inhérents au genre.
Commenter  J’apprécie          80
Swannblue
  15 juillet 2019
C'était mon premier Donald Westlake et ce sera mon dernier.
Je l'ai emprunté à la bibliothèque avec l'envie de découvrir cet auteur américain de polars. Malheureusement je n'ai pas découvert grand chose. Tout cela semble écrit à la va-vite (il faut dire que de son vivant, le monsieur avait une production impressionnante). Un style d'une pauvreté navrante. Des personnages souvent caricaturaux. Mon dieu, quel ennui !
Commenter  J’apprécie          21
urbanbike
  19 juillet 2009
Ahhh…! Voilà un bon polar. Encore une histoire bien tordue et totalement invraisemblable comme je les aime, une de celles que vous démarrez après le déjeuner et que vous finissez quelques heures après l'avoir lue d'une traite tant l'auteur vous entraîne dans une construction loufoque habilement construite.
Invraisemblable, pas tant que ça quand on relit ce qui s'est passé lors du Watergate ! Là, pour assurer la réélection du président, son équipe de campagne est chargée de recruter un cambrioleur pour aller récupérer un document accablant dans l'autre camp. Reste à trouver la perle rare…
Avec Donald Westlake, on est certain de passer un excellent moment, de rire franchement, ses personnages sont bien campés et on se balade dans dans des coins inattendus.
Lien : http://www.urbanbike.com/ind..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   19 mai 2019
Une serveuse très très âgée arriva à ce moment, leur demanda ce qu'ils voulaient, et il se trouvait que leurs désirs étaient modestes : café noir pour lui, un capuccino décaféiné allégé pour elle. La serveuse s'éloigna en chancelant et Meehan demanda :
" C'est quoi , un capuccino décaféiné allégé ?
- Un état d'esprit, dit- elle.
Commenter  J’apprécie          200
iris29iris29   21 mai 2019
Meehan pensa instantanément qu'elle ressemblait à Madame Rat Musqué de certains de ces livres pour enfants là- bas, qui devait vivre dans un tronc d'arbre creux, avec des petits rideaux aux fenêtres, et cuisiner des tartes. (…)
Elle leur fit un sourire pour les accueillir, mais on devinait quelque chose d'acéré et de calculateur derrière ses lorgnons de grand- mère. C'était une Madame Rat Musqué qui savait très bien se débrouiller au plus profond de ces bois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
iris29iris29   19 mai 2019
Nous allons devoir essayer de vous faire graviter dans une zone d'ombre entre le super- criminel et le raté absolu, sans nous montrer vraiment précis au sujet de rien, parce que nous n'avons pas besoin de nous montrer vraiment précis. Vous me suivez ?
- Non, dit Meehan.
- Bon, parfait.
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris29   18 mai 2019
Tout d'abord, il leur fallu reprendre des forces à l'aide de quelques provisions : saucisses et pain grillé pour Benjamin, deux sortes de melon pour Jeffords, et davantage de café noir pour Meehan, qui voulait conserver ses esprits quelque part où il pourrait les reprendre sans trop avoir à chercher.
Commenter  J’apprécie          160
iris29iris29   18 mai 2019
La loi, on ne la contournait pas, point final. Ces flics ressemblaient à un patelin où la vitesse est limitée à soixante- dix, et où on ferait respecter la limite. Or tout le monde sait que la "vraie" limite, c'est quatre-vingt-dix.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Donald E. Westlake (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donald E. Westlake
Maxim Jakubowski on Donald Westlake - Part 2 of 2
autres livres classés : Régimes politiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Donald Westlake...for ever

Quand Parker m'a invité à passer chez lui, j'ignorais alors que c'était pour boire un petit coup de

blanc
vinaigre
cidre
gnôle

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Donald E. WestlakeCréer un quiz sur ce livre