AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781091416000
La Grande Ourse (01/10/2012)
3.54/5   26 notes
Résumé :
Le jour où Elias, 14 ans, reçoit une lettre de Bella, sa grand-mère maternelle, l'invitant à venir en Argentine pour faire sa connaissance, sa vie bascule. Un secret de famille bien dissimulé depuis des décennies va lui ouvrir les yeux sur le monde et le faire mûrir en quelques semaines. Confronté à des réalités comme l'amour fou, la jalousie, la séparation, l'adultère ou le deuil, Elias saura pardonner ceux qui l'aiment ou qui l ont aimé, et réconcilier ceux qui ne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 26 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis

murielan
  08 août 2013
Lorsqu'un jour, Elias reçoit une invitation pour les vacances de Bella, sa grand-mère qui a abandonné sa famille depuis plus de 20 ans pour partir en Patagonie, il se sent investit d'une mission : réconcilier sa mère et sa grand-mère. Mais Elias, un peu casanier, a du mal à envisager ce voyage. Les paroles de son grand-père, décédé depuis peu, vont l'aider...
Un roman tout en émotions et sensibilité qui aborde les thèmes des secrets de famille, du poids des non-dits, du rôle de médiateur imposé parfois aux enfants et de la notion de pardon.
J'ai trouvé l'écriture d'Ellen Willer très agréable : les chapitres sont courts et Elias interpelle parfois le lecteur pour mieux l'impliquer dans cette histoire touchante.
Une belle découverte !
Commenter  J’apprécie          100
Lisbei13
  24 février 2013
Ce mois-ci, j'ai participé de nouveau à Masse Critique de Babelio, et j'ai reçu un roman pour ados des éditions de la Grande Ourse, un beau petit livre rouge d'une maison d'éditions que je ne connaissais pas, mais que j'aime déjà pour son esthétisme !
Elias est un jeune garçon de 14 ans qui vit une vie tranquille entre sa mère, auteure de chansons, son père, souvent absent à cause de son travail, et le fantôme de son grand-père ... Depuis sa mort, en effet, Elias continue de discuter régulièrement avec son grand-père, à lui demander conseil et à chercher du réconfort auprès de lui. Aussi, lorsqu'il reçoit une lettre de l'autre bout du monde, et d'une personne qui reste pour lui une parfaite inconnue puisqu'elle a quitté la France et sa famille alors que la mère d'Elias avait à peine son âge, l'adolescent n'a d'abord absolument aucune envie de parcourir des milliers de kilomètres pour rencontrer ... sa grand-mère maternelle ! Mais peu à peu, sa curiosité est éveillée par cette mystérieuse grand-mère, et par la détresse évidente de sa mère. Il se décide donc à partir, mais sans se douter que cette visite va lui faire découvrir que les gens et les événements ne sont pas toujours aussi simples que l'on croit.
Un court récit (un peu moins de 150 pages) dévoré en une petite heure, et dont j'ai apprécié les différents protagonistes ... Elias, adolescent attachant, sa mère un brin loufoque, son grand-père disparu si présent et cette grand-mère mystérieuse ... Une histoire de famille un peu plus complexe qu'il n'y paraît, de l'humour et de la tendresse font de ce roman d'apprentissage un excellent moment de lecture, je pense qu'il plaira aux lecteurs adolescents mais pas que ...
Ellen Willer a apparemment commis d'autres romans pour ados aux éditions de L'Ecole des Loisirs, je pense que lors de ma prochaine virée à la bibliothèque, j'en chercherai sur les étagères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tipiment
  10 mars 2013
Ne pas se tromper...ce livre s'adresse à de jeunes adolescents, uniquement à eux. D'autres auteurs, je pense par exemple à Barbara Constantine, sauront toucher un plus large public. Ce n'est pas le cas ici. le narrateur est un jeune garçon de 14 ans et nous le suivons dans ses interrogations suite au décès de son grand père qu'il aimait énormément. Ce livre a le mérite d'aborder des sujets graves, comme la mort d'un être cher, les secrets de famille, les relations humaines et plus particulièrement dans les familles, les premiers émois, les premiers doutes...Malheureusement ce sont des sujets justes éfleurés. le narrateur, et donc l'auteur, ne s'y attardent pas trop...et c'est dommage. L'auteur a voulu donner un éclairage intéressant (du point de vue d'un adolescent) et finalement on reste un peu sur sa faim. Les personnages n'ont pas beaucoup d'épaisseur, à dire vrai on ne sait pas grand chose de cette grand mère même après 137 pages de lecture...la mère du jeune Elias est là mais sans être là, le père lui est pratiquement absent...Cette famille évolue autour du jeune Elias en filigrane, en pointillés...on a du mal à s'attacher aux personnages tant ils manquent de consistance. Même le jeune Elias manque de personnalité. La lecture est plaisante, le ton léger, avec quelques essais d'humour mais l'écriture gagnerait à être plus recherchée, les sujets plus approfondis, les personnages plus travaillés afin de capter l'attention du lecteur jeune et moins jeune. Mais peut être est ce une volonté de l'auteure de rester à la portée des plus jeunes...Auquel cas le pari est assez réussi, une lecture courte et distrayante tout en abordant simplement des sujets actuels et graves. La couverture du livre est jolie ce qui ne gache rien. Merci à Babelio pour cette lecture obtenue dans le cadre de Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sylvicha
  20 août 2013
Elias reçoit un jour une lettre de sa grand-mère qui vit en Argentine et qu'il ne connait pas. Et pour cause, celle-ci a quitté sa famille pour suivre son nouvel amour argentin alors que la mère d'Elias n'avait que 10 ans. Elle l'invite à la rencontrer là-bas en Patagonie. Celui-ci ne compte pas répondre à sa demande mais cette missive fait l'effet d'une bombe pour sa mère... et il sent alors qu'il peut être le messager pour une éventuelle réconciliation....
Un petit roman sur les secrets de famille et les ravages que ceux-ci peuvent amener.
Agréable et sensible, cette histoire est touchante...
Commenter  J’apprécie          90
StephGM
  15 décembre 2013
Court et facile à lire ce roman fait comprendre la difficulté des relations familiales et le point de vue de chacun par rapport à des événements familiaux passés. La relation précieuse de ce garçon avec son grand-père peut-elle être bouleversée une fois qu'il saura ce que celui-ci a fait ? Dans les secrets de familles on s'attend toujours à déterrer un cadavre ou découvrir des choses affreuses, mais là en aucune façon, le secret réside juste dans la réaction d'une personne face à un chagrin d'amour. Rien de grandiose, tout est subtil mais les choses finissent par être dites. le garçon évolue et devient adulte lui aussi grâce à la compréhension de ce secret.
Je salue la sobriété de la couverture, ce petit roman part à contre-pied des couvertures "tapageuses" des romans pour adolescents... Je ne sais pas si les ados auront envie de lire ce livre, mais la couverture semble les prendre au sérieux avec ce petit coté "livre de poésie" ou "livre pour adultes"...
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   09 octobre 2012
Il attendait depuis deux bonnes heures dans le couloir de l'hôpital quand une femme en blouse verte est sortie de la salle d'accouchement en demandant qui était le père. Il a dit : c'est moi, alors elle lui a tendu le bébé, et il ne savait pas quoi faire de ça, alors il a dit: non, moi je sui le père de la fille, et elle a dit : ben non, c'est un garçon, et il a dit : non, je suis le père de celle qui vient d'accoucher, et la sage-femme a dit : il faudrait savoir. .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
PusziPuszi   22 février 2018
Certaines douleurs, on a envie de les vivre à fond, sans retenue, sans public, sans distraction. J'avais envie de rester à ruminer mon histoire, avec pour seule compagnie les personnes qui y avaient joué un rôle. Et puis j'aurais préféré que ce séjour se termine sans le moindre sursaut. Qu'il ralentisse jusqu'à s'arrêter, sans à-coup. p.115
Commenter  J’apprécie          30
ChimereChimere   09 novembre 2021
On jouait tous les deux une sorte de double jeu. C'était moi qui partais, alors que je n'en avais pas la moindre envie. C'était ma mère qui restait, alors qu'elle serait bien partie. Au plus profond d'elle-même, j'en étais sûr, elle aurait aimé être à ma place. Je la sentais ravagée par la curiosité. Sa mère venait de refaire irruption dans sa vie, et elle commençait à mal supporter de continuer à en être privée.
Le pire, c'est qu'il n'était pas question, ni pour elle, ni pour moi, de dire la vérité. Alors nous tenions tous les deux notre rôle en nous disant secrètement qu'on aurait largement préféré tenir celui de l'autre.
Tour ce qui se profilait me pesait, mer perturbait.
Il y avait bien sûr le voyage, que je n'envisageais pas de bon coeur, mais ce n'était pas le pire. Ce qui m'inquiétait le plus, c'est que j'étais une sorte de messager. D'intermédiaire.
La version officielle, c'est que j'allais faire la connaissance de ma grand-mère, pas qu'on comptait sur moi pour jeter une passerelle entre le passé et le présent et remblayer le fossé qui s'était creusé entre une mère et sa fille.
J'étais l'ambassadeur de ma mère en pays ennemi. Si j'accomplissais bien ma mission de rapprochement, tout se passerait bien. Si je me plantais, je détruirais leur dernière chance de se réconcilier, d'effacer la dette, de racheter les fautes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ChimereChimere   08 novembre 2021
Il m'est bien sûr arrivé de dormir chez mon grand-père. Deux ou trois fois, en tout et pour tout. Mais c'était vraiment quand on ne pouvait pas faire autrement. Si, par hasard, mes parents devaient s'absenter de la maison tous les deux à la même période, c'était plutôt mon grand-père qui venait dormir à la maison.
Comme ça le gênait de prendre le lit de mes parents, il dormait avec moi dans ma chambre, dans le deuxième lit superposé. Je lui laissais le lit du bas et j'occupais provisoirement celui du haut.
J'adorais quand il venait me garder.
On se réveillait ensemble, on prenait le petit-déjeuner, on se douchait à tour de rôle, on s'habillait, je partais à l'école, lui à son travail. Le soir, il rentrait tôt, on s'asseyait à la table de la cuisine, il lisait, je faisais mes devoirs, il préparait des pâtes, toujours des pâtes, on dînait, on allait jouer dans ma chambre.
Son jeu préféré, c'était les Lego. On construisait des maisons, on faisait tourner son vieux train électrique autour, on disait qu'à droite il y avait la montagne et à gauche la rivière, on posait les personnages, on les déplaçait, on inventait les histoires, on était parfois au Japon, parfois dans l'espace, parfois à une autre époque, il y avait toujours des combats et on était toujours du même côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ChimereChimere   09 novembre 2021
On aurait pu penser qu'elle m'attendait. En tous cas, elle ne paraissait pas surprise de me voir.
- Tous les Européens qu'on reçoit ici se réveillent tôt le premier jour. Avec le décalage horaire, c'est normal.
Elle s'est levée pour m'embrasser. Je me suis laissé faire.
- Je ne voulais pas que tu te sentes perdu. J'ai mis mon réveil pour être debout avant toi.
Elle s'est dirigée vers le réfrigérateur en murmurant:
- Et puis, j'avais envie qu'on soit un peu seuls tous les deux.
Elle m'a dévisagé et a demandé:
- Tu veux du maté? C'est une sorte de bouillie de plantes, une mixture étrange, mais, avec le temps, on s'habitue.
J'ai accepté le chocolat qu'elle m'a proposé.
Elle n'a pas dit un mot pendant qu'elle le préparait. Elle a sorti une tasse, l'a remplie, me l'a tendue.
- Viens t'asseoir, Elias. Viens.
Elle a souri:
- Tu ne peux pas savoir qu'elle effet ça me fait de t'appeler Elias.
- Vous n'aimez pas?
Elle m'a fixé un instant, hésitant à comprendre:
- Bien sûr que j'aime. Et puis ce n'est pas la question. Est-ce qu'on se demande si on aime le prénom de son père?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ellen Willer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ellen Willer
FrenchO en folie avec Ellen Willer et le prince charmant met de l'autobronzant!
autres livres classés : argentineVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
534 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre