AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809734416
605 pages
Éditeur : Editions Philippe Picquier (07/01/2014)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Ce livre sensuel et flamboyant s'ouvre sur la mort et se clôt par la naissance. Fondé sur des faits réels de la terre natale de l'auteur, le Henan, il possède la violente beauté d'un mythe sur l'origine et la fin des temps. Depuis toujours, les habitants d'un village perdu au coeur des montagnes luttent pour survivre à une maladie qui les emporte avant quarante ans. Depuis toujours Sima Lan, le chef du village, aime d'un amour fou la douce Sishi. Aujourd'hui Sima La... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Walden-88
  03 juillet 2015
Depuis toujours, dans le village des Trois Patronymes, au plus profond de la chaîne montagneuse des Balou, les habitants meurent tous avant d'atteindre l'âge de quarante ans. Sima Lan, le chef du village est atteint à son tour de la maladie de la gorge obstruée. Hommes ou femmes, qu'ils soient Du, Lan ou Sima, tous finissent invariablement par mourir de ce mal incurable. Les plus chanceux peuvent espérer vivre jusqu'à 37 ou 38 ans mais beaucoup n'ont pas cette chance...
Yan Lianke nous conte, ici, l'histoire de ce village et de ses habitants qui, de génération en génération, luttent pour survivre. Malgré la fatalité, il faut fonder une famille, se marier jeune et avoir beaucoup d'enfants (vu que certains naissent infirmes ou nains et ne représentent que des bouches en plus à nourrir) afin d'assurer sa descendance et la population du village. Il faut s'accrocher à cette terre qui a bien souvent du mal à nourrir les familles, surtout quand on sait que la famine a souvent sévit au village des Trois Patronymes. Les villageois, pour gagner un peu d'argent, doivent se résoudre à aller vendre leur peau au dispensaire des grands brûlés pour les hommes et à partir à la ville faire le commerce de chair pour les femmes.
Les chefs du village se succèdent, chacun tente de réfléchir au moyen de prolonger la vie des villageois : cultiver le colza, retourner la terre et aménager des champs en terrasses ou encore construire un canal pour amener jusqu'au village l'eau de Lingyin. On retrouve dans ce livre, un thème cher à Yan Lianke : cette abnégation des paysans, cette volonté de survivre et de croire en une vie meilleure, ce courage pour se battre contre une cause perdue d'avance.
La fuite de temps se décompose en 5 livres, dans chacune des parties, l'auteur revient sur un événement antérieur dans la vie du village, ainsi plus le livre avance et plus on revient en arrière. Cette narration originale permet de remonter vers les causes premières et découvrir les personnages et leurs familles plus amplement. On revient sur la belle histoire d'amour entre Sima Lan et Sishi, né durant leur enfance, la rivalité depuis toujours entre cette même Sishi et Zhucui, la construction du canal, la grande famine et les rivalités ancestrales entre familles.
Ce récit est un vrai petit bijou d'ingéniosité ! La fuite du temps a des airs de récit biblique avec ses catastrophes et ses fléaux mais n'est cependant pas dénué de poésie et de beauté. C'est le troisième livre de Yan Lianke que je lis, après Les jours, les mois, les années et le rêve du village des Ding, et je dois dire que j'aime de plus en plus cet auteur qui ne cesse de me surprendre. Vivement son prochain livre : Les chroniques de Zhalie (qui sortira en librairie début septembre).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
kalimera
  31 mai 2015
Je vous propose une réflexion toute simple:
imaginez que vous soyez né en Chine, au milieu du siècle dernier,
de préférence dans un coin bien reculé, oublié des fonctionnaires/tortionnaires de la grande époque du Grand Bond en avant et de la Révolution Culturelle, dans un tout petit village, pas plus de 150 âmes qui malgré tout leurs efforts, leurs mérites ou même leurs qualités savent avec certitude qu'elles ne dépasseront jamais, jamais leur quarantième anniversaire.
Que feriez-vous ?
Inutile de pleurer, se lamenter, trépigner, se coucher et ne plus bouger....non.
Il vous faudra vous marier jeune, faire beaucoup d'enfants très vite, même si certains vous sembleront un peu...ratés, il faudra vous accrocher à la terre pour qu'elle vous donne de quoi nourrir votre famille malgré sa qualité plus que douteuse, il vous faudra en cas de famine aller vendre votre peau pour quelques yens si vous êtes un homme et votre corps si vous êtes une femme.
Il vous faudra surtout accepter sans broncher la fin qui s'annoncera avant vos quarante ans, sous la forme d'une maladie fulgurante et mystérieuse: la maladie de la gorge obstruée.
Vos voisins vous enterreront avec le peu dont le village dispose: un seul cercueil récupéré après chaque cérémonies.
Mais ne vous inquiétez pas avec la mort c'est le bonheur que vous allez enfin atteindre...c'est promis.
Yan Lianke avec ce roman nous transporte avec brio, dans un monde inconnu, un pays pétrit de croyances et de magie, dont les habitants attachants, violents, aimants sont bien loin des habituels clichés.
Son écriture poétique, parfois crue, souvent d'une violence extraordinaire pour nous lecteur, n'a pas d'équivalent pour moi là, tout de suite.
J'ai trouvé un maître du récit, ça faisait longtemps que ce n'était pas arrivé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
ZOU06
  22 octobre 2019
Que se passe-t-il dans un paisible village du Henan ? Depuis toujours, les familles s'obstinent à entreprendre d'imposants travaux visant à endiguer (voire à éradiquer) un mal qui frappe les habitants avant de leur permettre d'atteindre l'âge de quarante ans. Aujourd'hui, c'est au tour de Siman Lan de se mourir du terrible mal. Que faire pour demeurer en vie, pour gagner quelques mois ou quelques années ? Pour lui, il est éminemment trop tôt pour abandonner Sishi, qu'il aime d'une passion déraisonnable. S'engage alors un ultime baroud, dont il espère sortir victorieux. Cerner les causes de la maladie et tenter de trouver un remède, voilà son challenge ! A partir d'une histoire vraie, Yan Lianke nous plonge dans la Chine moderne, où l'existence est souvent ancrée dans le passé et les traditions. Malgré que la nation soit une des premières puissances mondiales, le quotidien est scandé par l'effort collectif et la volonté. Alors que le propos de ce roman n'est pas de célébrer la victoire de la vie sur la mort, l'auteur s'évertue à nous parler de courage, d'opiniâtreté et de travail. Les villageois parviendront-ils à sauver leur eau et leurs champs des miasmes qui les polluent ? L'enjeu est également de nous brosser des instantanés du quotidien à hauteur d'épaules, sans superlatifs ni héros. Il surgit principalement de sa prose la puissance et la beauté du courage pour faire éclater la lumière dans l'opacité des ténèbres. Traduit par Brigitte Guilbaud, ce livre est aujourd'hui édité en format de poche à un peu plus de dix euros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
mlseditions
  26 décembre 2014
Dans un village isolé dans les montagnes, les villageois s'organisent pour conjurer le mal de la gorge obstruée qui les emportent tous à l'âge de 40 ans. C'est l'histoire de ce village, de ces hommes et de ces femmes qui font abnégation de leur propre vie pour agir au nom et pour le village en vendant des morceaux de peau, en se prostituant en travaillant sans relâche...
Il y a un beau message de l'auteur qui met en avant la force de la nature contre laquelle on ne peut lutter mais aussi le courage et la force collective d'un peuple uni malgré quelques discordes familiales. Quelques longueurs auraient pu être évitées à mon goût et certaines scènes sont décrites avec un style parfois cru qui dérangent quelque peu.
Commenter  J’apprécie          40
AmyFarrah
  06 décembre 2020
J'ai abandonné ce livre mais c'est pour des raisons de sensibilité personnelle et non parce que l'écriture est déplaisante ou quoi que ce soit d'autre. Loin de là. L'écriture est belle et le propos intéressant. C'est juste anxiogène pour moi. Je suis allée jusqu'à la page 75 environ, pour info.
Commenter  J’apprécie          56


critiques presse (1)
Telerama   22 janvier 2014
Yan Lianke laisse crier les haines et regarde s'abattre les cataclysmes naturels avec la même élégance hébétée. Il porte sur les êtres en furie un éternel regard d'enfant inter­loqué, partagé entre l'hypnose et la fuite.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
kalimerakalimera   31 mai 2015
La pluie cesse. Le ciel s'éclaircit. Deux ou trois jours encore et le
printemps s'en vient tout recouvrir. La montagne s'éveille
complètement.
Le vert tendre des jeunes blés teinte les crêtes dont on
ne voit déjà plus la couleur rousse. même le soleil déverse une
lumière verte, toute de sève printanière. Cela se sait: Lan shishi
part faire commerce de chair pour Sima lan.... Il fait beau depuis
trois jours, et on l'a vue se faire faire une nouvelle robe rose à la
mode. On est le 9 du mois, et si sortir de chez soi le 7 ou le 8 porte
malheur, le 9 est un jour faste; oui, c'est certainement aujourd'hui
qu'elle va partir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EdiacaraEdiacara   17 octobre 2015
"Cent ans de solitude" version chinoise. La pugnacité de la vie illustrée dans une histoire brute et poétique (bravo au traducteur!). Attention, il faut arriver à rentrer dedans, à s'accrocher et tenir dans le temps, presque comme les personnages qui luttent contre l'adversité. La construction de l'histoire, qui remonte dans le temps, ne fait pas du tout artificiel. Elle donne un effet de progression vers la simplicité et aboutit à une fin lumineuse comme une délivrance (c'est le cas de le dire) après tout le chemin dans le bourbier des coups du sort. Un chef d’œuvre à mes yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : littérature chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Auteurs proches de Lianke Yan
Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
75 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre