AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800162902
Éditeur : Dupuis (07/05/2015)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Avril 1945. Le IIIème Reich est en mauvaise posture et la guerre touche à sa fin. Cependant Hanna et Max n'abandonnent pas pour autant leur mission respective. Mais sont-ils vraiment prêts à tout pour ça ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Mahpee
  02 juillet 2015
Ce troisième tome marque la fin du cycle de Dent d'Ours. Les Allemands ont perdu la guerre, les Russes sont aux portes de Berlin. Seuls quelques fanatiques croient encore en un revirement de situation, notamment grâce au "Projekt América-Bomber" visant à détruire New-York. Hanna qui veut sauver l'honneur de l'Allemagne est liée à ce projet. Max continue sa mission d'infiltration parmi de jeunes recrues prêtent au sacrifice ultime et l'honneur de voler auprès d'Hanna.
Alex réussira-t-il sa mission, assassiner son amie d'enfance? Hanna ne l'a-t-elle pas reconnu malgré ces longues années de séparation ?
Un cycle qui se termine en apothéose par une révélation inattendue sur le passé des trois amis d'enfance.
Une trilogie passionnante du tandem Yann-Henriet, en attendant un nouveau cycle tout aussi réussi.
Commenter  J’apprécie          124
sevm57
  13 octobre 2015
Dans ce troisième tome, on découvre ce qui est arrivé au troisième enfant de la bande, Werner, avec une révélation surprenante qui a quelque peu relancé mon intérêt pour cette série. Par contre, le personnage d'Hanna est toujours aussi antipathique.
Cet album est un plaisir pour les yeux, notamment la superbe couverture dans les tons rouge et les planches dans les mêmes tons.
Par contre, je pensais que ce troisième tome était le dernier de la série, alors qu'il marque seulement la fin d'un premier cycle. du coup, l'histoire n'est pas terminée, ce qui est dommage.
Commenter  J’apprécie          110
zenzibar
  05 septembre 2016
J'ai beaucoup aimé les séries « Le grand duc » et « le pilote à l'Edelweiss », des histoires finement construites et parfaitement intégrées dans le contexte historique dans lequel les acteurs connaissent leurs aventures.
Cette série « Dent d'ours » est tout aussi saisissante par ses attraits sans faille avec un graphisme d'Alain Henriet à la hauteur.
Cette série met en scêne trois enfants Hannah, Werner et Max, pris dans la tourmente de l'Allemagne des années 30.
Trois enfants qui se créent leur univers onirique, fraternel et un peu plus, sous l'impulsion d'Hanna petite diablesse.
Trois enfants passionnés d'aviation, mais qui ne peuvent rester dans leur univers à commencer par Max qui est juif…
Dans ce troisième tome le dénouement dramatique pour ces trois héros adultes. Même s'il ne s'agit que de bd, impossible de ne pas être remué par cette histoire, c'est tout le mérite de ces créateurs.
A noter que malgré la mention traditionnelle que ce « récit n'est qu'une oeuvre de pure fiction » le personnage d'Hanna Reitsch a non seulement existé mais appartient à la « grande » histoire. Comme illustré dans ce troisième tome, elle a bien atterri sous le feu russe sur l'avenue Unten den Linden le 28 avril 1945 dans un Berlin crépusculaire. le maréchal von Greim qui était avec elle a été blessé lors de cet atterrissage inouï. Ils rencontrèrent Hitler qui désigna von Greim comme chef de la Lufttwaffe, qui n'existait plus évidement à ce moment là, en remplacement de Goëring destitué par le dictateur. Ils réussirent à s'exfilter de Berlin par le même moyen dans des conditions tout aussi invraisemblables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bdelhausse
  09 janvier 2018
Immersion directe dans l'action avec un minuscule coucou qui se pose dans Berlin assiégée par les Russes. Hanna est aux commmandes bien sûr. Direction le bunker du führer... L'action revient ensuite "à la normale", c-à-d que les auteurs réimposent leur rythme assez lent, entrecoupé de flashbacks. A ce sujet, j'ai trouvé qu'il y avait moins de flashbacks relatant la jeunesse du trio d'amis, moins bien amenés (c'est mon ressenti, uniquement). J'ai également eu quelque difficulté à me positionner dans la succession des événements des 10 premières pages.
On découvre ce que je pressentais depuis le début, ce qui fait que le coup de théâtre tombe un peu à l'eau en ce qui me concerne. Tous les blondinets se ressemblent... La psychologie des personnages de ce troisième tome n'est pas un point fort. J'ai eu aussi beaucoup de mal à accepter les motivations et les actions des protagonistes.
Hanna sait dont (via la dent d'ours en pendentif) que ce jeune pilote est un imposteur. Elle ne le dénonce pas. Elle le prend même comme copilote pour piloter les "ailes", dernière arme secrète du Reich, et mener à bien le "Projekt A". Ce projet, dernier coup de poker des dignitaires allemands, doit amener les USA à négocier un statu quo . Hanna, lucide sur la défaite et les abominations nazies, s'accroche à ce projet de manière insensée. de nouvau les rouages psychologiques d'Hanna sont difficiles à admettre.
Le tome se termine trop vite, à mon goût, sur une non-fin. J'ai du mal à penser que l'on termine un cycle... Je n'avais pas vu les pages défiler. C'est à la fois positif et négatif. Positif car cela montre que les auteurs arrivent à capter, captiver, le lecteur. Négatif aussi car cela montre que le tome est parfois un peu creux, manquant de tonus et d'intrigue. Les planches sur les combats aériens et les vols d'essai se succèdent pour le plaisir des yeux, mais n'apportent rien au récit.
Sans doute le plus faible des trois tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tchouk-tchouk-nougat
  22 juin 2015
Alors que Max est convalescent après son accident d'avion, Hanna se rend auprès du furher. Ordre lui sera donné de lancer le project A visant les Etats Unis. Mais Max n'a pas abandonné l'idée de l'en empêcher. Leur camp sont radicalement différent et pourtant l'amitié de l'enfance les unis encore!
Ce troisième tome est rondement mené. Nous savons enfin l'histoire de Max et Werner. Je ne dévoile rien bien sur! On avait comme une petite idée mais j'avoue ne pas avoir été déçue.
La fin n'en est pas vraiment une, et nous laisse un petit gout d'inachevé. Bien sur nous reverrons surement nos héros pour un cycle suivant. Et alors ils devront faire un choix entre leur amitié de l'enfance, qui a été tellement forte, ou leur conviction politique.
Le dessin est joli, clair. Les couleurs avec l'utilisation du brou de noix donne un petit coté sépia et donc retro qui est sympa.
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (3)
ActuaBD   25 juin 2015
Le mélange de combats et d’expérience juvénile trouvent leur juste milieu dans ce troisième tome, livrant de façon convaincante un des meilleurs divertissements du moment !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   15 mai 2015
Le premier cycle de Dent d'ours se clôture de façon magistrale et... radicale !
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   15 mai 2015
Werner conclut en beauté ce premier cycle de Dent d'ours.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MahpeeMahpee   02 juillet 2015
- Et ça ne te dérange pas de chanter à tue-tête : "Le sang juif jaillira sous mon couteau" ?
- Bah! Ce ne sont que des sottises... Des rodomontades ! Les chants patriotiques sont toujours sanguinaires! L'hymne français, par exemple... "Qu'un sang impur abreuve nos sillons !" Ce ne sont que des mots.
- Le livre "Mien Kampf",ça aussi, ce ne sont que des mots ! Je sais bien que tu n'es pas comme eux mais... Tu es trop naïf, Werner ! Allez ! Oublie-moi... Retourne rejoindre tes amis et continue à chanter gaiement avec eux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
fannyvincentfannyvincent   24 septembre 2015
- Impossible ?...La Flugkapitan pourrait se poser sur un mouchoir de poche !
- Un mouchoir ? Je doute qu'il en reste ! Les berlinoises en ont trop besoin pour pleurer !
Commenter  J’apprécie          40
LilizLiliz   22 juin 2015
- A quoi bon?... Tu vois, Werner, cette fois, tes amis nazis nous ont convaincus ! Mon père et moi nous quittons définitivement la Silésie !
- "Mes amis" ?... Tu sais bien que la politique ne m'intéresse pas, Max ! Je me suis inscrit aux "Hitlerjugend" uniquement pour avoir l'autorisation de voler ! Sans l'inscription au parti, impossible de piloter ne fût-ce qu'un simple cerf-volant !
Commenter  J’apprécie          10
sevm57sevm57   13 octobre 2015
-"quasiment"?
-scheisse! je déteste ce genre d'adverbe!
Commenter  J’apprécie          80
reve2003reve2003   16 mai 2019
Les vieux crabes ont la peau dure !
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Yann (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Yann
[BD] LA CHRONIQUE DE THOMAS - ANGEL WINGS
autres livres classés : aviationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3497 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre