AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Baptiste Godon (Éditeur scientifique)
ISBN : 286432458X
Éditeur : Verdier (05/01/2006)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Les deux récits présentés ici, Au diable vauvert (1914) et Alatyr (1915), offrent le tableau d'une Russie provinciale, burlesque et colorée, à la veille du cataclysme de la Première Guerre mondiale pour l'un, et de l'apocalypse révolutionnaire pour l'autre. Historiquement daté - les allusions à l'Alliance franco-russe permettent d'en situer l'action entre 1892 et 1914 -, Au diable vauvert est dépourvu d'indications topographiques précises. Il évoque le quotidien d'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bunee
  30 mai 2008
Zamiatine est un écrivain à contre sens mais à la plume bourrée d'images contrastées et vivantes.
Il est de ceux dont quelques lignes suffisent à créer un univers à la fois proche et lointain, à la fois cruel et tendre, ironique et truculent, où les scènes se succèdent de la même façon qu'ont le visage des enfants à passer du rire aux larmes.
L'auteur a déjà un parcours particulier. On le connait un peu plus pour des récits comme La caverne, L'inondation... Zamiatine a souvent été considéré à l'étranger comme un nouveau Gogol, mais il a été curieusement très mal considéré par les autorités de son pays: censuré par le régime tsariste pour ouvrages licencieux, il l'a été par les autorités soviétiques pour non conformité aux courants littéraires propagandistes du moment.
Au diable vauvert (suivi d'Alatyr), censurés et écrits à des périodes agitées politiquement, ressurgissent, et c'est bien :)
Au diable vauvert conte la vie d'une garnison de soldats russes quelque part sur une île située sur la frontière sino russe, entre 1892 et 1914. Ces hommes, que l'auteur décrira tous de façon amusante, attachante, ou caricaturale vivent ensemble (ne ratez pas le passage du Mozart de la pomme de terre, un général grenouillant et bedonnant et celui du club des lancepoupes), se saoûlent, content fleurette avec les quelques femmes d'officiers, guettant l'ennemi qui ne vient pas, cernés par une étendue d'azur et par l'ennui qui rampe comme une brume nocturne.(...)
http://lelabo.blogspot.com/2006/04/evgueni-zamiatine-au-diable-vauvert.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tandarica
  17 mai 2015
Ce qui détonne avec la littérature russe, c'est déjà à quel point on la connaît peu : en lisant Mihai Neagu Basarab, qui cite Averchenko, je me suis aperçu qu'il n'avait pas été traduit en français (mais sans doute en roumain). Pour Zamiatine, cela a pourtant de quoi étonner, avec son style satirique, son peu de croyance en les utopies, et pas que les utopies, au point qu'il se déclarait hérétique. Au cas particulier, la satire est efficace et ne manque pas d'imagination, ni de courage, puisque sa cible n'est autre que l'armée. Elle baigne dans une misanthropie pleine de d'humour et, comme d'autres, je me suis demandé comment j'avais pu l'ignorer depuis si longtemps…
Commenter  J’apprécie          70
Cornelius
  26 juillet 2011
Deux récits faciles et agréables à lire, rappelant effectivement beaucoup le Gogol des Ames mortes. Pas étonnant que la Censure n'ait pas apprécié : le comportement des officiers, et en particulier celui du général, ne donne pas une bonne idée de ces messieurs. A leur décharge il faut noter que l'action se passe dans un lieu impossible où le détachement a été envoyé, pour quoi faire, on ne sait pas trop. Alors, il faut bien passer le temps… Quant aux ordonnances des officiers, elles sont caricaturales. Les personnages sont croqués avec une précision pittoresque : Larka s'approcha langoureusement du général : Votre Excellence, vous avez de la visite… c'est, paraît-il, personnel. » le général frétilla : « Est-il possible que ce soit elle ? » Il sortit à la hâte, en trottinant. Sa brioche protubérante courait en tête, comme s'il la portait dans une brouette. Son pantalon remonté godait sur ses bottes.
Une excellente introduction du traducteur, Jean-Baptiste Godon, complète l'ouvrage. Un auteur russe du début du XXème siècle à découvrir, surtout pour ceux qui ont envie de connaître l'ancienne Russie provinciale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   10 avril 2015
Le pope avait un chien, et après Dieu le fils,
Il l'aimait plus que tout.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Evgueni Zamiatine (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Evgueni Zamiatine
Nous Autres, d'après Zamiatine
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
285 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre