AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Hélène Denis-Jeanroy (Traducteur)
EAN : 9782253153726
187 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (02/12/2002)
3.78/5   18 notes
Résumé :
Stefan Zweig a beaucoup voyagé "jusqu'à sa mort au Brésil" et sans être à proprement parler un globe-trotter, il se montra Européen convaincu. Sa curiosité naturelle, sa conscience de "Juif errant" trouva toujours à s'émerveiller devant les paysages ou les trésors artistiques d'une Toscane intemporelle, les fastes surannés d'Ostende, ou la vie nocturne trépidante du Paris populaire. Ces textes rédig... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
KRISS45
  29 mars 2021
Dans ce récit de "Voyages", Stefan Zweig se révèle une fois de plus un talentueux conteur. En évoquant des pays ou des villes aimés, visités ou seulement fantasmés, il offre un joli panorama à la fois instructif, anecdotique, insolite comme sa visite des caves de la Banque de France qui avait piqué sa curiosité.
Grâce à sa sensibilité, à la clarté de sa pensée, à l'élégance de son style, Stefan Zweig n'est jamais décevant ou ennuyeux. Loin de ses oeuvres majeures, ce carnet de voyage est une lecture plaisante, où l'on retrouve toutes les qualité de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          112
CVolland
  11 septembre 2017
Certes cette compilation d'articles de journaux n'est pas et de loin l'ouvrage le plus indispensable de l'auteur. Les articles qui auraient pu êtres placés par ordre chronologique ont quand même évidement mal vieillies.
Cependant ces articles restent quand même intéressants à lire, à titre documentaire et de témoignage d'un monde révolue, celui de Zweig, celui de l'avant seconde guerre mondiale. Cet ouvrage, est une pierre à l'édifice pour ceux qui souhaite percer le mystère de la pensée de Zweig.
Commenter  J’apprécie          10
beberoots
  12 août 2019
Stefan Zweig est un grand voyageur dans les livres et sur les routes. C'est un mélange entre un guide et un carnet de voyage de certains de ses périples en Europe et en Amérique du Nord. Tout se prête à l'évasion et la découverte.
Ces textes ont été publiés dans les journaux entre 1902 et 1939, il y évoque des faits historiques et leurs impacts sur les peuples, les cultures et les territoires. Dans ces courts textes j'ai ressenti la grande sensibilité de l'auteur et son désarroi face au poids de l'histoire. L'irresponsabilité des hommes quelle que soit l'époque l'exaspère.
Même si l'ensemble est dense avec énormément d'informations, c'est tellement intéressant ! Je suis toujours complètement conquise par le style pur et travaillé de Stefan Zweig.
Lien : https://lesmotschocolat.word..
Commenter  J’apprécie          20
Wictoriane
  10 novembre 2008
Stefan Zweig écrit ses voyages, décrit ses joies, ses peines, ses émotions, ses regrets. Avec toujours la bonté d'être un voyageur de l'humanité sur cette petite planète parfois folle...
Lire la suite :
Lien : http://monbiblioblog.blogspo..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Eve-YesheEve-Yeshe   30 juin 2019
« Regarde-les donc bien ces apatrides, toi qui a la chance de savoir où sont ta maison et ton pays […]. Regarde-les bien, ces déracinés, toi qui a la chance de savoir de quoi tu vis et pour qui, afin de comprendre avec humilité à quel point le hasard t’a favorisé par rapport aux autres. Regarde-les bien, ces hommes entassés à l’arrière du bateau et va vers eux, parle-leur, car cette simple démarche, aller vers eux, est déjà une consolation. » in Voyages
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          249
CarosandCarosand   19 mars 2013
Regarde-les donc bien ces apatrides, toi qui as la chance de savoir où sont ta maison et ton pays, toi qui à ton retour de voyage trouves ta chambre et ton lit prêts, qui as autour de toi les livres que tu aimes et les ustensiles auxquels tu es habitué. Regarde-les bien, ces déracinés, toi qui as la chance de savoir de quoi tu vis et pour qui, afin de comprendre avec humilité à quel point le hasard t'a favorisé par rapport aux autres. Regarde-les bien, ces hommes entassés à l'arrière du bateau et va vers eux, parle-leur, car cette simple démarche, aller vers eux, est déjà une consolation ; et tandis que tu leur adresses la parole dans leur langue, ils apirent inconsciemment une bouffée de l'air de leur pays natal et leurs yeux s'éclairent et deviennent éloquents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
WictorianeWictoriane   10 novembre 2008
Regarde-les donc bien, ces apatrides, toi qui as la chance de savoir où sont ta maison et ton pays, toi qui à ton retour de voyage trouves ta chambre et ton lits prêts, qui as autour de toi les livres que tu aimes et les ustensiles auxquels tu es habitué. Regarde-les bien, ces déracinés, toi qui as la chance de savoir de quoi tu vis et pour qui, afin de comprendre avec humilité à quel point le hasard t'a favorisé par rapport aux autres. Regarde-les bien, ces hommes entassés à l'arrière du bateau et va vers eux, parle-leur, car cette simple démarche, aller vers eux, est déjà une consolation ; et tandis que tu leur adresses la parole dans leur langue, ils aspirent inconsciemment une bouffée de l'air de leur pays natal et leurs yeux s'éclairent et deviennent éloquent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CarosandCarosand   19 mars 2013
Telle est bien en effet notre nature : tout le mal qui a lieu ici-bas, nous en sommes informés. Chaque matin, le journal nous lance en pleine figure son lot de guerres, de meurtres et de crimes, la folie de la politique encombre nos pensées, mais le bien qui se fait sans bruit, la plupart du temps nous n'en savons rien. Or cela serait particulièrement nécessaire dans une époque comme la nôtre, car toute oeuvre morale éveille en nous par son exemple les énergies véritablement précieuses, et chaque homme devient meilleur quand il est capable d'admirer avec sincérité ce qui est bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CarosandCarosand   19 mars 2013
Seule la perte révèle la valeur véritable.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Stefan Zweig (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefan Zweig
Pour réviser ses classiques tout en s'amusant, rien de tel qu'une dictée ! Rachid Santaki a choisi un extrait de "Le Joueur d'échecs", de Stefan Zweig, roman posthume paru en 1943. Très bonne écoute et bonne chance !
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Mélanges littéraires (189)
autres livres classés : amérique du nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le joueur d'échec de Zweig

Quel est le nom du champion du monde d'échecs ?

Santovik
Czentovick
Czentovic
Zenovic

9 questions
1432 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joueur d'échecs de Stefan ZweigCréer un quiz sur ce livre