Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean Cassou (Autre)

ISBN : 2070372561
Éditeur : Gallimard (1981)


Note moyenne : 3.61/5 (sur 23 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
« Un vieux bohémien amena Précieuse et se plaçant devant André lui dit : "Cette fillette, qui est la fine fleur de toute la beauté des gitanes d'Espagne, nous te la livrons pour épouse ou pour amie. Mais sache qu'une fois choisie, tu ne dois chercher d'autre aventure au... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Virgule-Magazine, le 19 juin 2015

    Virgule-Magazine
    Cervantès est le premier auteur à écrire des nouvelles en langue castillane (en espagnol). Les thèmes des Nouvelles exemplaires sont variés : certaines nous content des histoires d'amour, d'autres sont picaresques, c'est-à-dire qu'elles nous entraînent dans l'univers pittoresque des picaros, ces voleurs, filous et vagabonds, qui vivent, en marge de la société, de larcins, d'escroqueries et de tromperies en tout genre. Tout cela ne manque pas de piquant, et Cervantès joue de l'ironie en virtuose.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

  • Par Cleante, le 02 mars 2013

    Cleante
    Vraiment à recommander. Je ne les ai pas toutes lues mais c'estun univers propre à Cervantès qui, en quelque sorte, est encore en avance sur notre propre temps (en même temps c'est le cas des écrivains en général). En tout cas, on ne regrette pas!

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Virgule-Magazine, le 19 juin 2015

    Celui que tu vois ici, au visage oblong, aux cheveux châtains, au front lisse et dégagé, aux yeux allègres et au nez recourbé, quoique bien proportionné ; la barbe d’argent, qui fut d’or il n’y a pas vingt ans ; les moustaches longues, la bouche petite […] ; celui-ci, dis-je, est l’auteur de la Galathée et de Don Quichotte de la Manche […]. Il s’appelle communément Miguel de Cervantès Saavedra ; il fut soldat durant de longues années, et cinq ans et demi captif, où il apprit à prendre patience dans les adversités. Il perdit la main gauche, d’une arquebusade, à la bataille navale de Lépante, blessure que, toute laide qu’elle puisse paraître, il tient pour belle, car il l’a reçue dans la plus mémorable et plus haute occasion que connurent les siècles passés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par genou, le 07 octobre 2013

    "Cette fillette, qui est la fine fleur de toute la beauté des gitanes d'Espagne, nous te la livrons pour épouse ou pour amie. Mais sache qu'une fois choisie, tu ne dois chercher d'autre aventure auprès des autres femmes, mariées ou pucelles. Parmi nous, bien qu'il y ait beaucoup d'incestes, on ne compte aucun adultère ; et s'il y a quelque friponnerie chez notre propre femme ou chez l'amie, nous n'allons pas en faire plainte à la justice ; nous sommes nous-mêmes juges et bourreaux de nos épouses ou amies. Nous les tuons et enterrons dans les montagnes et les déserts, aussi aisément que si c'étaient des animaux nuisibles. Il n'est parent qui les venge, ni père qui nous en demande raison. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Virgule-Magazine, le 19 juin 2015

    Je me donne (et cela est juste) pour le premier qui ait fait des nouvelles en langue castillane. Car les nombreuses nouvelles qui sont imprimées en cette langue sont toutes traduites de l’étranger. Et celles que voici me sont propres, je ne les ai ni imitées ni volées. Mon génie les engendra, ma plume les mit au monde, et elle vont grandissant dans les bras de l’imprimerie.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Virgule-Magazine, le 19 juin 2015

    Le malheureux s’imagina qu’il était tout de verre, et, lorsque quelqu’un s’approchait de lui, il poussait des cris effroyables, suppliant […] qu’on ne l’approchât point pour ne pas le briser, jurant que réellement […] il était tout de verre, des pieds à la tête.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Virgule-Magazine, le 19 juin 2015

    Il s’occupait à écrire dans un cahier, et, de temps à autre, se frappait le front et se rongeait les ongles […]. D’autres fois, il demeurait si rêveur qu’il ne remuait plus ni pied ni main. […] Tout ceci me donna à entendre que le malheureux était poète.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
8,00 € (neuf)
4,66 € (occasion)

   

Faire découvrir Nouvelles exemplaires par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (51)

> voir plus

Quiz