Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Michel Aucouturier (Préfacier, etc.)
> Sylvie Luneau (Traducteur)

ISBN : 2070366782
Éditeur : Gallimard (1975)


Note moyenne : 4.17/5 (sur 35 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Ce classique de la littérature de l'enfance a été écrit par un très jeune homme pour qui le souvenir n'est pas lié à la nostalgie, à l'attendrissement poétique, mais qui voit dans l'écriture le seul moyen de se libérer de ses chaînes et d'aborder l'âge d'homme.
D... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par ignatus-reilly, le 14 août 2013

    ignatus-reilly
    Un livre émouvant sur la jeunesse de Tolstoï. Ce livre n'est pas réellement autobiographique mais prend racine des expériences et de la jeunesse de Tolstoï. Il nous raconte l'histoire d'un enfant puis d'un adolescent - d'un homme en devenir. Un jeune garçon déjà fort préoccupé des questions sociales et des personnes qui l'entourent.
    Ce livre, Tolstoï l'a écrit très jeune. C'est un de ses premiers écrits. Ce qu'il raconte n'est donc pas si loin dans le temps, ce ne sont pas encore des souvenirs. cela ressemble plutôt à un journal. C'est ce qui le rend si intéressant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par ignatus-reilly, le 14 août 2013

    En cet instant seulement, je compris d'où venait cette odeur lourde et pénétrante qui, se mêlant au parfum de l'encens, remplissait la pièce ; et la pensée que ce visage, quelques jours plus tôt paré de beauté et de tendresse, le visage de celle que j'avais aimée plus que tout au monde pût inspirer de l'effroi me découvrit en quelque sorte pour la première fois l'amère vérité et remplit mon âme de désespoir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par ignatus-reilly, le 14 août 2013

    J'étais pudique de nature, mais ma pudeur était accrue par la conviction d'être un monstre. Car je suis persuadé que rien n'a une influence aussi marquante sur l'orientation d'un être que son aspect extérieur, et non tellement son aspect extérieur que le sentiment de l'attrait ou du manque d'attrait de sa personne.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (26)

Videos de Léon Tolstoï

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Léon Tolstoï

Léon Tolstoi (13) - Présence de Tolstoi - Henri Guillemin











Sur Amazon
à partir de :
7,19 € (neuf)
4,07 € (occasion)

   

Faire découvrir Enfance, adolescence, jeunesse par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (95)

> voir plus

Quiz