AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.86 /5 (sur 98 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Angers
Biographie :

Née à Angers, d'origine italienne par ses grands-parents, Laura Poggioli tombe en amour de la langue russe au lycée. Elle poursuit son apprentissage à l'université en parallèle à ses études à Sciences-Po. Comme une évidence, son premier livre "Trois sœurs" s'inscrit sur ce territoire-là. A son chevet, les recueils de Anna Akhmatova et Marina Tsvetaeïva, les deux grandes poètesses russes qu'elle aime autant pour leurs vers que pour leurs vies.
Comme Marina Tsvetaeïva, elle fait reposer la sienne sur trois piliers : l'amour, la création, la famille. Agée de 37 ans, elle est mère de trois enfants et vit à Boulogne-Billancourt. Bien sûr, Emmanuel Carrère est l'un de ses maîtres en écriture, avec, tout particulièrement, Un roman russe et Limonov.

Source : https://www.alinagurdiel.com/laura-poggioli_trois-soeurs/
Ajouter des informations
Bibliographie de Laura Poggioli   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Maudestie   19 septembre 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
En Russie, il y avait ce proverbe qui disait « Biot - znatchit lioubit - s'il te bat, c'est qu'il t'aime », et les proverbes, c'est comme le passé : quand on ne sait plus où on va, on s'y agrippe pour se persuader qu'on est du bon côté.
Commenter  J’apprécie          00
Kittiwake   22 août 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
Je m’étais dit que je devais raconter cette histoire, mais pas seulement. Je voulais raconter tout ce qui foutait le camp en Russie, sans mettre de côté tout ce que j’y aimais, tout ce qui me remuait, tout ce qui était beau au-delà des préjugés et des on-dit
Commenter  J’apprécie          70
isa-vp   05 septembre 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
Mais ce qui se passait dans l'intimité de la pensée était particulièrement difficile à appréhender en Russie, parce qu'on parlait d'un peuple qui avait vu ce territoire sacré violé pendant plus de sept décennies - le totalitarisme étant une violence que nous, qui ne l'avions pas vécu, ne pouvions pas nous représenter.
Commenter  J’apprécie          30
nathavh   14 juillet 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
Pour beaucoup, un meurtre restait un meurtre et une victime de violences avait toujours la possibilité de partir. Les foyers d'accueil sont inexistants, les associations submergées, mais qu'à cela ne tienne: quand on veut, on peut.
Commenter  J’apprécie          30
Day-sy   18 avril 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
On pouvait tout lui imposer, tout chercher à maîtriser de sa pensée et de ses actes, mais dans les quelques mètres carrés qu’on lui avait donné dans le komounalka du quartier, l’homme rouge pouvait continuer à frapper sa femme: qui l’en empêcherait ?
Commenter  J’apprécie          20
nathavh   17 juillet 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
C'est sûrement enfin parce qu'il les aimait que Mikhail Khatchatourian s'en est pris à ses trois filles. Les douleurs physiques et psychiques infligées par le père pendant des années sont considérées comme des circonstances atténuantes mais on ne peut pas affirmer qu'elles constituent le mobile de l'attaque. Elles ne suffisent donc pas à justifier la prise en compte de la légitime défense.» Les conclusions de l'enquête ont été rendues le 14 juin 2019 près d'un an après le crime: Krestina et Angelina, majeures au moment des faits, devraient être jugées pour «meurtre commis en groupe avec préméditation », un crime passible de huit à vingt ans de prison.
Commenter  J’apprécie          10
Tempsdelecture   22 août 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
Cela aurait pu être juste un fait divers de plus, mais dans les médias russes et sur les plateaux de télévision, des proches de la famille Khatchatourian avaient commencé à témoigner. Les écouter, c’était se retrouver pour quelques fractions de seconde dans le huis clos d’un petit appartement du quartier résidentiel de Bibirevo, à quelques pas de la station de métro Altoufievo, dans le district nord-est de la capitale moscovite. C’était pousser la lourde porte en métal bleue du bâtiment, monter les quelques marches du hall d’entrée, tourner à droite, appeler l’ascenseur, grimper les dix étages, traverser le corridor, entrer chez les Khatchatourian, se retrouver nez à nez avec les icônes et les chapelets pendus au-dessus du buffet, et assister sans voix à ce qui jamais ne devrait ni se dire ni se produire entre un père et ses filles.



Des photos d’elles avaient été partagées encore et encore, dans les médias, sur les réseaux sociaux. Des voix s’étaient élevées, et leur histoire était devenue un symbole de l’indifférence des autorités et de nombreux citoyens face aux violences domestiques. Un an plus tôt, elles avaient été largement dépénalisées dans le pays. Les peines encourues étaient déjà minimes, mais il n’arrivait désormais plus rien à un mari violent. Les actes qui entraînaient auparavant une condamnation pour coups et blessures n’étaient plus passibles que d’une simple amende, placés au même niveau qu’un excès de vitesse. Une limite avait quand même été mise aux cas de récidive et de blessures graves, mais pour que récidive il y ait, encore fallait-il un dépôt de plainte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Laura Poggioli
nathavh   17 juillet 2022
Laura Poggioli
Il ne faut surtout pas que le chagrin dépasse, même s'il brûle très fort la gorge, parce que le chagrin c'est comme la peur : quand on le veut vraiment, on peut le garder à l'intérieur.



Commenter  J’apprécie          20
nathavh   13 juillet 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
Etre victime, c'est être seule contre une famille qui n'accepte pas qu'on lave son linge sale en public, seule contre la police qui intervient rarement, seul contre ses amies qui disent que son mari la bat parce qu'elle est une mauvaise épouse ou une mauvaise mère», se désolait dans un reportage Aliona Eltsvo, la directrice de Kitej, l'un des rares centres d'accuel pour femmes, qui ne disposait que de cinq chambres dans une maison de campagne.
Commenter  J’apprécie          10
Lorenzoc   19 août 2022
Trois sœurs de Laura Poggioli
« On y voyait une jeune femme appeler la police à plusieurs reprises pour dire que son mari la battait. Elle était en danger. Une policière lui répondait qu'elle ne pourrait rien faire mais qu'elle enverrait quelqu'un sur place si elle était assassinée. On entendait exactement cela. Et la jeune femme mourait quelques heures après cet appel. »
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quel est le titre exact ?

Nos étoiles

opposées
contraires
solaires
égales

10 questions
259 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur