AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures



    jamiK le 10 novembre 2018
    Et puis quelques lectures anciennes


    du Paul Béra ou Paul Bérato 
    Les manipulateurs  mon avis


    Nous irons à Kalponéa  mon avis

    souvent de bonnes idées, mais pas très bien écrit, un pseudo style "polar" artificiel et lourdingue.



    pareil pour Pierre Barbet  

    Les colons d`éridan   mon avis
    On a du mal au vu des dialogues abscons entre les personnages à se faire à l'idée qu'ils viennent de grands savants, mais ça se défend



    Hugues Douriaux  
    Plum 66-50   mon avis
    Les androïdes du désert   mon avis

    Pas mal, mais un peu plagié sur Blade Runner

    omen999 le 12 novembre 2018
    encore un Fast qui trainait...
    La Mort surgit du néant  Jan de Fast  : ma critique
    Le_chien_critique le 12 novembre 2018

    Allez, poursuite de ma lecture de la trilogie de La terre sauvage de Julia Verlanger/Gilles Thomas avec La mort en billes.
    Ca se lit vite et bien, mais n'apporte pas d'originalité par rapport au premier tome.

    La couverture est spéciale :


    Sflagg le 12 novembre 2018
    Salut !

    J'ai fini le Frémion, Ronge et y a pas grand chose à en retenir, hélas ! ma critique.

    omen999 , en ce qui concerne la note j'ai à peine été plus généreux que toi (une demie étoile) , maintenant j’attends ta critique pour voir si c'est pour les mêmes raisons ou pas.

    A+ !!
    jamiK le 12 novembre 2018
    Moi qui me disait qu'un membre de l'équipe de Fluide Glacial au Fleuve Noir Anticipation ça pouvait valoir le détour, je crois bien que je vais m'abstenir....
    Sflagg le 12 novembre 2018
    J'étais comme toi, j'espérais retrouver un peu de l'ambiance Fluide, mais ça n'a pas été le cas. Après possible que cela vienne de moi, car si tu lis la critique de evertoncapt, ou celle sur NooSFer, ce n'est pas le même son de cloche, déjà eux on l'air de l'avoir trouvé drôle.
    omen999 le 12 novembre 2018
    Ronge  d'Yves Frémion  : ma critique

     pour ce qui est de sa carrière au fluide glacial voir ici (2014)
    c'est surtout un livre symbole d'une époque bien précise, celle où la forteresse noire est enfin tombée entre les mains du peuple épris de liberté et de justice
    Le_chien_critique le 13 novembre 2018

    Et bien, vos avis sur Ronge donnent envie d'aller voir ailleurs. Par contre j'ai adoré le dialogue fictif de ta critique, omen999.
    C'est marrant de voir la différence d'opinion entre vous et celui de la noosfère. Parle t-on du même livre !

    Sinon, j'ai fini ma trilogie Julia Verlanger avec L`Île brûlée   qui relève le niveau par rapport au tome 2 un peu mou. Au final, un bon moment de lecture pas prise de tête.
    ma critique, 3.5 étoiles

    jamiK le 13 novembre 2018
    Voici une lecture de Georges Murcie, auteur dont je ne sais pratiquement rien, dont j'ai dû déjà lire plusieurs livres il y a longtemps.

    Là-bas  de Georges Murcie
    mon avis
    un bonne surprise, sans être génial.
    Si jamais quelqu'un d'autre venait à le lire, on pourrait discuter d'une fin alternative...



    Et quelques lectures du début d'année
    de Christopher Stork  

    Pieuvres  
    mon avis
    critique assez sévère, mais au vu des promesses alléchantes des trois premiers chapitres, difficile de pardonner qu'elles ne soient pas tenues

    L`usage de l`ascenseur est interdit aux enfants de moins de ... quatorze ans non accompagnés
    mon avis
    C'est le titre à rallonge qui m'a attiré. Une variante du "Village des damnés" de John Wyndham. Pas mal.



    Que des illustrations qui n'ont rien à voir !
    omen999 le 13 novembre 2018
    Le_chien_critique a dit :

    C'est marrant de voir la différence d'opinion entre vous et celui de la noosfère. Parle t-on du même livre !


    Un début d'explication se trouve dans la dernière phrase de la critique de noosfère datée aussi de 1988 :
    "rares, en effet, sont les Fleuve Noir Anticipation qui échappent aux schémas traditionnels de la Science-Fiction populaire."

    1988 est une année charnière. Je te fais la version courte ;) :

    En 1986, les actionnaires du groupe Presses de la Cité/Fleuve Noir pour échapper à une OPA hostile se vendent au flamboyant Jimmy Goldsmith. Celui-ci revendra le bébé un an plus tard au pape du capitalisme à la française de l'époque, Ambroise Roux par le biais de la CGE. En clair et en moins de deux ans, FNA a cessé d'être géré par un éditeur traditionnel pour devenir un anonyme département au sein d'un conglomérat qui fabrique aussi bien des centrales nucléaires, des TGV que des télécoms...
    Le directeur de la collection de l'époque, Patrick SIRY, a été un collaborateur de longue date du FN et il conservait l'esprit général de cette collection - la fameuse SF "populaire" - tout en introduisant de nouveaux auteurs pour assurer la relève des auteurs "historiques" pour la plupart septuagénaires. Or cette cession a provoqué un changement radical de la politique éditoriale et le départ de SIRY qui tentera sans succès de lancer sa propre collection...
    Avec ce mélange de copinage culturel et de réalisme marketing pur et dur typique de la CGE, la FNA va éclater en plusieurs morceaux. Les suites jugées "bankables" seront soigneusement exfiltrées et mises à l'abri dans des collections particulières (Perry Rhodan, la Compagnie des Glaces et même.. Jimmy Guieu dont l'entregent laisse rêveur) et la FNA ainsi élaguée sera confiée à une joyeuse (ou pas) bande qui rongeait son frein depuis des années.
    Un article de Philippe Curval de 1978 dans le Monde qui résume très bien le contexte d'une certaine SF post-soixantuitarde.
    omen999 le 14 novembre 2018
    en complément de mon message précédent, je vous conseille un éditorial rédigé par Gérard KLEIN en 1994 qui n'a jamais été publié (le fanzine Nous les Martiens auquel il était destiné ayant cessé de paraitre).

    Le "Jupiter" de la SF française - c'est comme ça qu'il se décrit - nous donne son sentiment sur la faune des écrivains SF français en 1994. Sa description du FNA est un peu décalée par rapport à la réalité de la collection à cette date mais il était bien renseigné et il sous-entend clairement que le Fleuve ne serait pas éternel dans une SF en crise. Trois ans plus tard la collection FNA fermait...

    un extrait teasing :
    "Le second exemple est emprunté à mon expérience. J'ai sollicité pour "Ailleurs et demain", à plusieurs reprises, des auteurs confirmés dans des collections populaires en pensant que des conditions avantageuses leur permettrait de donner leur pleine mesure. Aucune de ces ouvertures n'a vraiment réussi. Ou bien je n'ai finalement rien reçu, ou bien j'ai reçu des “Fleuves” améliorés comme on dit des menus des casernes les jours de fête. Un auteur jadis prometteur, en tout cas abondant, ne m'a pas soumis moins de sept manuscrits dont je n'ai pu retenir qu'un, le premier je crois. Cet homme estimable, comme quelques autres, entendait apparemment profiter d'une aubaine sans faire plus d'effort que d'habitude. Je ne dis pas qu'il y avait calcul de sa part, mais plutôt une sorte d'incapacité à voir que les enjeux étaient autres. Le syndrome français pourrait se traduire par l'expression : "ça ira bien comme ça". En d'autres termes, « si je peux vendre trois fois le prix, un truc que j'ai écrit comme pour le Fleuve, tant mieux ; mais me défoncer davantage, ça jamais ! »."
    jamiK le 15 novembre 2018
    Voici un auteur que je viens de découvrir et qui me laisse une bonne impression

    L`incroyable odyssée  de Guy Charmasson
    mon avis

    omen999 le 15 novembre 2018
    après la récréation Frémion, retour au charbon : La Drogue des étoiles  de Jan de Fast  : ma critique
    omen999 le 16 novembre 2018
    jamiK a dit :

    Voici un auteur que je viens de découvrir et qui me laisse une bonne impression

    L`incroyable odyssée  de Guy Charmasson



    une variation très honorable sur le thème de la colonie en huis-clos même si sous la plume de Charmasson, "la psychologie des foules" de Lebon devient quasiment un livre de magie...

    et la brièveté imposée n'est pas nécessairement un handicap (je pense notamment à l'oeuvre de Hugh Howey  Silo, tome 1  qui n'en finit pas de délayer son histoire)
    jamiK le 19 novembre 2018
    omen999 a dit :

    et la brièveté imposée n'est pas nécessairement un handicap (je pense notamment à l'oeuvre de Hugh Howey  Silo, tome 1  qui n'en finit pas de délayer son histoire)


    Et là, ce n'est pas les exemples qui manquent, c'est plutôt la mode actuelle d'ailleurs, avec tous ces romans à suivre où on a toutes les chance de se lasser avant d'en connaitre la fin. Le livre de la bonne longueur est une denrée beaucoup plus rare.
    Foxfire le 19 novembre 2018
    Hello à tous,

    J'avance enfin dans ce challenge et en plus avec une excellente surprise. Il s'agit du très efficace "Les peaux épaisses" de Laurent Genefort
    https://www.babelio.com/livres/Genefort-Les-Peaux-epaisses/368133/critiques/1753839




    La couv' est très moche comme la plupart de celles des dernières années j'ai l'impression. Mais le roman est vraiment très bien, un excellent space-opera musclé avec du fond.
    Je conseille chaleureusement.
    jamiK le 19 novembre 2018
    Une bonne surprise pour moi aussi, enfin pas tout à fait, Gilles Thomas m'a déjà fait bonne impression avec l'Autoroute sauvage

    Les ratés  de Gilles Thomas
    mon avis


    Difficile de trouver une couverture qui ait moins de rapport avec l'histoire ! C'est un summum.
    jamiK le 19 novembre 2018
    Foxfire a dit :

    Hello à tous,

    J'avance enfin dans ce challenge et en plus avec une excellente surprise. Il s'agit du très efficace "Les peaux épaisses" de Laurent Genefort
    https://www.babelio.com/livres/Genefort-Les-Peaux-epaisses/368133/critiques/1753839

    La couv' est très moche comme la plupart de celles des dernières années j'ai l'impression. Mais le roman est vraiment très bien, un excellent space-opera musclé avec du fond.
    Je conseille chaleureusement.


    Je prends note
    jamiK le 26 novembre 2018
    Voici ma dernière lecture, encore un nouvel auteur que je découvre et c'est une bonne surprise  :

    Parasol 27  d'Alain Billy
    mon avis

    Foxfire le 26 novembre 2018
    Jamik, il a l'air vraiment chouette celui-là. Le genre de lecture-détente idéale quand on est fatigué. J'espère que je tomberai dessus pour pas cher. Mais finalement, ce n'est pas si souvent qu'on trouve des FNA dans les vide-greniers ou les boîtes à livres...





Pour participer à la conversation, connectez-vous