AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782226435361
Albin Michel (02/01/2019)
4.05/5   30 notes
Résumé :
Automne 1871. La guerre contre la Prusse est enfin finie, les Adler retrouvent avec bonheur leur appartement parisien. Irene y est rejointe par ses acolytes, Lupin et Sherlock. Le trio est vite plongé dans une nouvelle enquête, lorsque le cousin d'Arsène disparaît. Alors qu'ils tentent de suivre sa traces dans les bas-fonds parisiens , les trois amis se retrouvent au cœur d'un dangereux affrontement entre bandes rivales ...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  03 novembre 2019
J'ai un peu tardé avant de poursuivre les aventures de nos trois compères. J'avoue qu'en sachant que plus de vingt tomes sont sortis, et que la structure du récit est semblable à chaque fois, j'avais cette appréhension de lassitude. Mais voilà, Sherlock, Lupin et moi a le don de vous faire accrocher et donc de changer d'avis sur votre potentiel abandon de la série. Donc oui, je vais poursuivre avec Sherlock, Arsène et Irène.
Je pense que certaines choses vont tout de même continuer à m'enquiquiner. le triangle amoureux, déjà. C'est quelque chose que je n'apprécie pas du tout dans les romans, et si en plus on ajoute l'âge précoce des personnages et l'époque, cela donne quelque chose qui va durer, et encore durer. de surcroît, nos trois compères sont amis, et clairement cela va compliquer encore plus les choses. Notre narratrice ensuite. J'aime beaucoup Irène, mais comme narratrice quelque fois, je la trouve condescendante et ses rappels d'événements qui vont avoir de l'importance plus tard, mais qu'on ne voit jamais arriver sont lassants. Je sais qu'elle nous raconte son enfance, mais c'est comme tendre la main pour donner un bonbon, et nous le voler juste après.
Fort heureusement, l'action prend très vite le pas sur le reste, et nous sommes embarqués dans une nouvelle aventure aux mille et une péripéties. Et chose qui change un peu des précédents tomes, nous avons un nouvel allié qui se joint à notre trio international. Une nouveauté qui est plaisante et rassurante et qui je l'espère dans l'avenir nous permettra d'en découvrir encore plus sur ce personnage. Ce côté rassurant est par contre, un "faux-semblant" en quelque sorte. Vu que les héros sont encore présents pour un bon nombre de tomes, on sait pertinemment qu'il ne leur arrivera rien de fâcheux et cela de façon définitive. du coup, même quand ici le danger est vraiment anxiogène, je n'arrive pas à me faire du soucis pour eux. Cependant, Arsène, Sherlock et Irène ne sont pas seuls, ils ont des proches à qui il peut arriver quelque chose. Théophraste Lupin nous avait déjà fait peur, mais avec ce tome, ce sentiment est encore plus présent. Si on sait nos héros en sûreté, ils ne sont pas non plus à l'abri d'un drame qui les touchera.
Irène est très clairement au centre de ce roman, bien plus que les précédents d'ailleurs. Sa relation avec ses parents (adoptifs et biologiques) est plus exploitée. Il y a des moments vraiment attendrissants, notamment la discussion que la jeune femme a avec son père. La complicité est adorable et l'on sent vraiment que M. Adler aime sa fille et que cela n'est pas feint. Irène continue aussi à se construire vis-à-vis de tous ces chamboulements. Elle mûrit et apprend à se connaître mais fait aussi beaucoup d'erreur qu'elle regrettera plus tard. Elle est encore jeune, mais j'ai cette impression qu'à trop vouloir laisser parler son côté sauvage, elle en oublie le bon sens. Quant aux deux garçons, ils restent égales à eux mêmes, nous laissant entrevoir de plus en plus ce qu'ils deviendront dans quelques années.
Ce tome six de Sherlock, Lupin et moi m'a donc redonné envie de replonger dans les aventures du jeune trio, avec une enquête qui certes est assez rapide, mais qui a des répercutions multiples au niveau du développement de certains personnages. Un gagnant-gagnant pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
belette2911
  12 février 2019
Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré !
Non, nous ne sommes pas à la fin de la Seconde Guerre Mondiale mais à la fin de celle qui laissait présager que ce ne serait pas fini, niveau contentieux, entre la France et l'Allemagne et que les matchs retours seront sanglants et meurtriers.
Nous sommes en 1971 et les casques à pointes ont gagné la guerre Franco-Allemande (ou franco-prussienne), l'annexion de l'Alsace-Moselle ne sera pas au menu de cette enquête de notre jeune trio, mais on se consolera en descendant dans les bas-fonds parisiens.
Ça me change de mes traditionnels bas-fonds londoniens que j'ai arpentés en long et en large (et malgré tout, je n'ai pas tout vu) et ça me change aussi du Paris traditionnel que je visite car ce genre de quartiers, je n'y mets pas les pieds, sauf accompagnée de Sherlock, Lupin et Irene, bien entendu.
On a beau être dans de la littérature jeunesse, on ne prend pas les jeunes lecteurs pour des cruches, dans ses pages, et on ne leur épargne pas la vérité non plus : la pauvreté, la misère, les mendiants qu'on a éclopés pour qu'ils rapportent plus, c'est une réalité à laquelle le jeune lecteur va être confronté.
En ces temps-là, il y avait déjà des gens riches qui aidaient les plus démunis, mais quand bien même on irait éplucher les patates pour la soupe populaire comme nos trois amis, au soir, tel Jack London et eux, nous rentrerions dans nos maisons douillettes pour manger plus qu'à notre faim, là où d'autres dormiront à la belle étoile ou sous les ponts de Paris.
Parlons-en des dessous des ponts de Paris ! Faudra que je vérifie si le système est toujours en place sous le pont d'Austerlitz (morne plaine)…
Ce sixième tome prend son temps pour s'installer, nous berce d'une douce langueur avant de nous jeter dans la Seine ainsi que dans les ruelles tortueuses fréquentées par la pègre. Cours, Irene, cours !
Un tome bien plus sombre que les premiers, bien plus mature aussi, avec un final qui m'a laissé sur le cul tant il était inattendu dans tous les sens du terme : on est dans de la littérature jeunesse et même s'il y avait des indices dans le texte d'Irene, j'étais loin de m'imaginer pareille fin du roman. Violent.
Non, on n'épargne plus les jeunes de nos jours et c'est tant mieux…
Une série qui continue de m'enchanter, un trio qui devient plus mature, des questions qu'Irene se pose sur l'amour que lui porte ses deux amis et des aventures toujours plus palpitantes, comme on en aurait rêvé de vivre à leur âge.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Sharon
  18 janvier 2019
La guerre est finie ! Non, pas les guerres auxquelles l'on fait le plus souvent référence, non, une petite guerre oubliée, qui ne dura qu'un an, qui opposa la France et l'Allemagne, et qui en engendra deux autres. La guerre de 70 est finie, et le père d'Irene lui a fait une surprise : rentrer à Paris ! Ce n'est peut-être pas définitif, Léopold Adler se donne une semaine pour voir si la capitale de la France est toujours habitable ou s'il est nécessaire de retourner à Evreux. Bref, tout semble aller plutôt bien pour Irene, surtout qu'elle pense avoir l'occasion de rencontrer plus souvent Sophie, sa mère biologique, et, qui sait ? d'en savoir un peu plus sur les raisons qui l'ont poussé à abandonner sa fille.
Le sort en décide autrement, et le sort, c'est la disparition d'Arsène Lupin ! Oui, après un charmant diner passé chez les Adler, avec Sherlock et Mycroft en prime, Arsène a disparu, au point d'inquiéter son père, qui s'ouvre alors aux Adler. Appeler la police n'est pas possible, d'une part parce que les activités de Théophraste Lupin sont peu compatibles avec une visite chez les policiers, de l'autre, il ne tient pas à ce que la mère d'Arsène, qui reproche à son père la vie qu'il mène, soit au courant et veuille que son fils vienne habiter avec elle. Par conséquent, il ne reste que la possibilité d'une enquête privée, avec l'aide d'Irène, de Sherlock, et d'Horatio, le majordome qui ne jouera plus simplement les auxiliaires de l'ombre.
Ce sixième tome est vraiment très réussi. Très. Il est un roman de littérature jeunesse qui n'a pas peur de montrer des faits irréversibles, des faits qui ne sont pas accidentels. Les bas-fonds parisiens n'ont rien à envier aux bas-fonds londoniens, si ce n'est qu'en ces temps d'après-guerre, ils sont encore plus agités. Des âmes charitables et bien nées font, et bien font la charité, c'est merveilleux. le problème de la charité, c'est qu'elle ne peut suppléer à la justice, qui manque cruellement. le fossé qui sépare les indigents des riches donateurs, des riches bénévoles est plus que jamais visibles, palpables, même si l'on passe une journée à éplucher des patates, même si on leur rend visite – ou pas : on finit toujours par rentrer chez soi, s'asseoir à une bonne table, manger un bon repas, dormir dans un bon lit. L'écriture rétroactive et réussie du roman montre aussi les petits faits, extrêmement banals, qui ont eu des conséquences imprévues, imprévisibles, et marquent une rupture – pas forcément celle que le lecteur attendait depuis le début de cette série.
Un exemple parfait de roman de littérature jeunesse réussi.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
Mladoria
  12 juillet 2020
Un tome parisien vraiment très riche une fois encore, assez sombre par rapport aux précédents. Les rapports de force dépassent un peu notre trio. Horatio est beaucoup plus impliqué dans l'intrigue même si niveau dialogues il est toujours aussi discret ! On en apprend plus sur la famille d'Arsène, les gangs parisiens de la fin du 19 ème qui ne sont clairement pas des tendres. On court partout et on furète et le coeur du lecteur s'arrête à certains moments et les larmes coulent. Une série jeunesse qui vaut vraiment le détour pour les amateurs d'enquête.
Commenter  J’apprécie          100
Roiben
  05 février 2020
La lettura di questo sesto volume mi è parsa un poco più soddisfacente dei precedenti. È portata avanti in modo più equilibrato e fa perdere meno d'interesse durante lo svolgersi degli eventi. Tuttavia devo dire che Fabien D'Andresy, per quanto se ne sia parlato largamente, è un personaggio labile, che quasi non esiste se non in virtù delle reazioni che scatena nel prossimo. In più nessuno ha spiegato la presenza di Grigot all'interno del palazzo degli Adler, la quale è parsa abbastanza inutile ai fini della trama. Devo inoltre aggiungere che, ancora una volta (e, di questo passo, chissà per quante altre volte) la madre di Lupin ha cambiato nome (vedi ultimo paragrafo del capitolo “Un amico scomparso). Per ultimo un semplice appunto: nel capitolo “Due ingegnosi amici”, alla comparsa in casa Adler di Arsène Lupin, egli indossa [cito]: uno sparato di seta nera, scarpe lucidissime, camicia bianca e un farfallino. Quel che mi sono immaginata io, prima di leggere la parte sulla camicia bianca, è che Lupin avesse un completo scuro con camicia di seta nera. Perché? Semplice, perché lo “sparato” è quella porzione visibile e inamidata di una camicia da sera dopo aver indossato e abbottonato la giacca (vedi definizione Treccani e Zingarelli). Da cui si deduce che se la camicia è bianca, lo sparato è altrettanto bianco, e forse l'autore intendeva il rever della giacca, quando parla di seta nera, o magari la fodera a vista tipo quella del tight. Ma chi mai potrà saperlo a questo punto? Bisogna pagarli meglio i correttori di bozze, dargli qualche incentivo per impegnarsi nel loro lavoro.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SharonSharon   17 janvier 2019
Bien des gens pensent qu'au contact d'être exceptionnels, on apprend leur secret et on finit par leur ressembler. Ce jour-là, je découvris qu'il n'en était rien, voire que nous faisions l'inverse : une fois reconnue la supériorité de ces personnes, nous nous en remettons entièrement à elles sans plus faire le moindre effort. A la vérité, tout ce qu'elles peuvent pour nous, c'est nous montrer l'intérêt d'agir comme elles le font et nous inciter à en faire autant. Autrement dit, devenir exceptionnels nous aussi, mais à notre manière. Selon moi, c'est précisément cela que signifie l'expression "faire exception".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
florencemflorencem   02 novembre 2019
- NOUS AIDER ?!
Mes amis et moi prononçâmes ces mots à l’unisson, comme si M. Nelson avait perdu la tête.
- Précisément, confirma-t-il avec un sourire félin. Alors, quel est l’objet de votre enquête, cette fois-ci ? Un vol ? Une escroquerie ? Un… homicide ? Et quels risques implique-t-elle ? Un passage à tabac homologué « Sherlock Holmes », une course poursuite sur les toits dans la grande tradition d’Arsène Lupin, ou une fusillade comme les aime Mlle Adler ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
SauleintellectuelSauleintellectuel   16 janvier 2022
- Nous voilà bel et bien coincés, on dirait, ajouta-t-il.
Au même instant, comme pour lui donner raison, j'entendis le bruit de
plusieurs portes et volets que l'on ferme.
- Formidable... soufflai-je. Et maintenant ?
- Ou on se carapate par les toits, comme l'a fait ton ami, ou...j'essaie de te vendre en échange de ma liberté.
- OU ENCORE ? criai-je, stupéfaite de constater qu'il avait encore le cœur à plaisanter.
- Ou encore, on prie pour que M. Nelson soit aussi malin qu'il en a l'air ! termina-t-il en me poussant par terre.


p 158
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SauleintellectuelSauleintellectuel   16 janvier 2022
Quelque chose qui ressemblait à une panthère atterrit à côté de moi.
Arsène Lupin, redoutable et superbe dans sa version guerrière : une manche de son manteau pendait, à moitié arrachée, une longue égratignure zébrait son cou tel un tatouage tribal et ses cheveux, trempés de sueur, formaient une sorte d'arabesque sur son front.

p 159
Commenter  J’apprécie          20
SharonSharon   17 janvier 2019
On a tort de prétendre que les réponses viennent avec le temps, ou que, peu à peu, tout passe ou tout s'efface. En réalité, le temps est loin d'être aussi puissant.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Irene Adler (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Irene Adler
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Petite de Edward Carey et Jean-Luc Piningre aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/search?query=9782266323444 • L'écume des pâtes: À la recherche de la vraie cuisine italienne de Tommaso Melilli et Vincent Raynaud aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/voyage-t48-l-ecume-des-pates-a-la-recherche-de-la-vraie-cuisine-italienne.html • Les Florio - tome 2 - le Triomphe des lions Stefania Auci aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/les-florio-tome-2-le-triomphe-des-lions.html • La Maison de Bretagne de Marie Sizun aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/la-maison-de-bretagne-1.html • Les Petits Personnages de Marie Sizun aux éditions Arléa https://www.lagriffenoire.com/1108966-article_recherche-les-petits-personnages.html • La grande escapade de Jean-Philippe Blondel aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1072353-poche-la-grande-escapade.html • Un si petit monde de Jean-Philippe Blondel aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/un-si-petit-monde-1.html • Café sans filtre de Jean-Philippe Blondel aux éditions L'Iconoclaste https://www.lagriffenoire.com/1108752-article_recherche-cafe-sans-filtre.html • Dernier courrier avant la nuit de Serge Reggiani et Simon Reggiani aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/1111597-article_recherche-dernier-courrier-avant-la-nuit.html • le Mystère de la dame en noir: Sherlock, Lupin et moi - tome 1 de Irène Adler, Iacopo Bruno aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1101754-romans-sherlock--lupin-et-moi---tome-1---le-mystere-de-la-dame-en-noir.html • Douve de Victor Guilbert aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/1107080-romans-douve.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionspocket #editionsfolio #editionslivredepoche #editionsalbinmichel #editionsarlea #editionsliconoclaste #editionsarchipoche #editionshugoroman
+ Lire la suite
autres livres classés : enquêtesVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sherlock, Lupin et moi

comment s'appelle le personnage principal ?

Irma Alder
Irène Almé
Iride Alder
Irène Alder

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Sherlock, Lupin et moi, tome 1 : Le mystère de la dame en noir de Irene AdlerCréer un quiz sur ce livre