AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253070122
Éditeur : Le Livre de Poche (31/01/2018)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Alma Belasco, une fraîche dame de 80 ans passés, belle, cultivée et pleine de talents, décide de quitter la vaste demeure familiale de Sea Cliff où elle a grandi afin de s’installer à Lark House, une résidence très prisée pour personnes âgées des environs de San Francisco. A Lark House, la vieillesse n’est pas un fardeau mais une bénédiction, la vie qui se poursuit, un bonheur dont il faut savourer chaque instant comme au temps de la jeunesse.
Dans cette inst... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
thisou08
  10 juin 2018
Ce livre aborde de nombreux thèmes : la vieillesse, l'homosexualité, la pédopornographie, des histoires d'amours contrariées, les liens familiaux, la sensualité etc... avec verve, comme sait si bien le faire Isabel Allende.
Ce livre m'a instruite en me faisant connaître le sort réservé aux Japonais, américains ou résidant en Amérique, après Pearl Harbor.
Tout ce que j'aime !
Commenter  J’apprécie          267
Aela
  20 mars 2016
Alma Belasco a quatre-vingts ans. Elle a eu une vie bien remplie mais aux débuts difficiles: dans sa jeunesse, elle a dû quitter sa Pologne natale dans les années 30 et s'est installée chez son oncle et sa tante vivant aux Etats-Unis.
Après la mort de son mari elle va vivre dans une résidence pour personnes âgées à Lark House, près de San Francisco.
C'est là qu'elle va sympathiser avec une jeune infirmière moldave, Irina, qui, elle aussi, a eu un passé particulièrement douloureux.
Malgré la différence d'âge et d'origine, les deux femmes vont se découvrir de fortes affinités.
Une culture d'Europe de l'Est aussi; juive polonaise pour Alma, moldave pour Irina.
Alma va raconter sa vie à Irina, cette proximité entre les femmes permettra au jeune Seth, petit-fils d'Alma, de s'approcher de la belle Irina.
Pour Irina ce sera l'occasion d'entendre le récit d'une histoire d'amour inhabituelle, entre Alma, la réfugiée juive et le jardinier japonais, Ichimei, qui fut le compagnon de jeux de son enfance.
Une histoire d'amour qui ira au-delà des préjugés religieux, sociaux et raciaux.
Une évocation poignante aussi de faits historiques de l'Histoire américaine dont on parle plus rarement, comme la déportation des Américains d'origine japonaise pendant la seconde guerre mondiale.
L'évocation de la communauté juive américaine au travers des témoignages d'Alma est très bien rendue aussi.
Un amour contrarié mais d'une durée très longue.
C'est une histoire romantique et attachante, contée avec talent par Isabel Allende, dont le talent n'est plus à démontrer.
Pourtant les personnages auraient gagné à un peu plus de profondeur psychologique.
On est loin du souffle lyrique de "La Maison aux Esprits" et de "Portrait Sepia", c'est dommage mais le livre laisse un bon souvenir de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
traversay
  11 avril 2016
L'amant japonais ne marque pas le grand retour d'Isabel Allende puisqu'elle n'était pas partie, mais cela faisait bien longtemps que la romancière chilienne n'avait pas signé un livre aussi captivant. Bien sûr, la magie de la maison des esprits et d'Eva Luna n'est plus vraiment au rendez-vous mais il y a dans sa dernière oeuvre de quoi contenter les amateurs de belles histoires romanesques qui jouent avec la géographie (Californie, Moldavie, Pologne, France ...) et l'histoire (La deuxième guerre mondiale). Alma, Irina, Seth, Isaac, Ichimei, ... Les héros de l'amant japonais sont multiples dans des intrigues croisées, à la chronologie bouleversée, pour un suspense romantique qui se dénoue dans les dernières pages. Isabel Allende demeure une conteuse hors pair qui s'aventure dans le domaine des amours interdites, forcément les plus belles parce que les plus complexes. L'amant japonais est aussi un livre sur la vieillesse et la mémoire, sur l'intolérance et le racisme. A ce titre, les passages qui racontent la vie des citoyens américains d'origine japonaise, parqués en Amérique dans des camps de concentration durant la guerre, sont particulièrement saisissants. Epopée intime et rocambolesque, puzzle des souvenirs et des romances plus fortes que la mort, L'amant japonais est une lecture au long cours, sinueuse et passionnante.
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
LillyMaya
  15 mars 2018
Peut-on noter un livre pour lequel on n'a pas dépassé les cent premières pages ? Là est toute la question...Toujours est-il que je n'ai pas accroché et que j'ai décidé d'abandonner ma lecture.
Déception d'abord du côté de la plume de l'auteur. Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais persuadée que la plume serait belle. le fait qu'elle ait des liens familiaux avec les autres Allende, m'avais laissé espérer une écriture plus belle, plus envoutante. Alors que là, j'ai trouvé les choses plates et peu engageantes.
Ensuite, cette impression de déjà vu, mais l'auteur n'y est pour rien, c'est juste que son roman arrive pour moi après 2 autres romans autour de la maison de retraite, et que je n'ai pas réussi à trouver ici, l'envie de poursuivre. Je n'ai pas senti d'attachement aux personnages.
Il y a tellement de choses à lire, que j'ai préféré laisser ce roman. Tant pis.
Commenter  J’apprécie          144
DHALLUIN
  04 juin 2016
Ichimei est l'amant japonais d'Alma. Un amant ? Oui, mais occasionnel car Alma est particulière.
Une saga qui visite les graves soucis que peuvent vivre les Juifs qui ont pu éviter l'extermination durant la deuxième guerre mondiale et les Japonais vivant aux Etats-Unis à la même période. Sans oublier les difficultés rencontrées par les jeunes face aux interdits de race et de sexualité, enfin les différences de classes sociales.
Isabel Allende dépeint avec beaucoup de tact les états d'âme de ses personnages. On rencontre Alma, l'héroïne, depuis sa tendre enfance jusqu'à son état d'octogénaire, qui fait face à ses angoisses, ses contrariétés, ses moments furtifs de bonheur. Ichimei, son amant japonais, toujours dans l'ombre mais qui a aussi beaucoup souffert. La famille juive Belasco au domaine de Sea Cliff (San Francisco) avec Isaac et Lilyann, les grands-oncles et tante, le petit-fils Seth qui tente la biographie de la famille. La maison de retraite Lark House où se réfugie l'octogénaire Alma ne manque pas non plus d'intérêt : on y découvre Irina et son destin tragique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (1)
LeFigaro   22 mars 2016
Une octogénaire à peine arrivée dans une résidence pour personnes âgées fait revivre les fantômes du passé.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   03 septembre 2017
- Je connais une veuve qui vient de passer les six dernières années à faire des croisières. Dès que le bateau jette l'ancre pour la dernière escale, sa famille lui offre un billet pour un autre tour du monde.
- Comment se fait-il que mon fils et sa femme n'aient pas songé à cette solution? demanda-t-elle en riant.
- C'est d'autant plus avantageux que, si tu péris en haute mer, le capitaine jette le cadavre par-dessus bord et la famille peut s'épargner les obsèques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
thisou08thisou08   08 juin 2018
Six mois plus tard, le 11 septembre, on commença le transfert des détenus par trains. Nul n'en savait la destination.
Après une journée et deux nuits dans des wagons déglingués, étouffants, manquant de sanitaires, sans éclairage la nuit, traversant des paysages désolés qu'ils ne reconnaissaient pas et que certains confondaient avec le Mexique, ils s'arrêtèrent dans la gare de Delta, au milieu de l'Utah. Puis des bus et des camions les conduisirent jusqu'à Topaz, la Perle du Désert, comme on avait appelé ce camp de concentration, et c'était peut-être sans intention ironique. Les japonais évacués étaient à moitié morts de fatigue, sales et tremblants, mais ils n'étaient pas morts de faim et de soif : on leur distribuait des sandwiches et, dans chaque wagon, il y avait des corbeilles de fruits.
NDL : je vous rappelle qu'il s'agit de citoyens américains...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
thisou08thisou08   09 juin 2018
La première semaine, les écoliers bombardèrent Ichimei de toutes les épithètes contre sa race diffusées pendant le conflit, mais que le garçon n'avait jamais entendu à Topaz. L'enfant ne savait pas que les Japonais étaient aussi détestés que les Allemands, pas plus qu'il n'avait vu les bandes dessinées où les Asiatiques étaient présentés comme dégénérés et brutaux.
Commenter  J’apprécie          140
thisou08thisou08   10 juin 2018
Il tombait des nues devant sa propre déchéance physique, car il avait longtemps connu la force et la santé : il se croyait indestructible. Une horrible fatigue lui rongeait les os, et seule une volonté farouche lui permettait de remplir les responsabilités qu'il s'était imposées. Et d'abord celle de rester en vie, pour ne pas abandonner sa femme.
Commenter  J’apprécie          140
kuroinekokuroineko   03 septembre 2017
Alma riait sous cape en songeant aux réactions de la famille si jamais Seth, le dauphin des Belasco, épousait une immigrante qui gagnait sa vie en soignant des vieux et en lavant des chiens. Elle, au contraire, se plaisait à cette idée : Irina était bien plus intelligente que la plupart des athlétiques fiancées temporaires de Seth; mais c'était encore une pierre brute, il fallait la polir.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Isabel Allende (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabel Allende
La Maison aux esprits (The House of the Spirits), un film dramatique de Bille August réalisé en 1993, adapté du roman homonyme d'Isabel Allende, publié en 1982. Avec Meryl Streep, Glenn Close, Jeremy Irons. Bande-annonce.
autres livres classés : littérature chilienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
230 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre