AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782709650335
350 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (11/05/2016)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Jadis un homme d’affaires prospère doublé d’un père et d’un mari exemplaire, Paul Leibovitz vit en Chine depuis trente ans. Suite à une tragédie familiale, il s’est retiré sur l’île de Lamma, dans la baie de Hong Kong, où il mène une vie simple et solitaire, loin de la foule grouillante.
Quand son chemin croise celui d’Elizabeth, américaine elle aussi, dont le fils reste introuvable, il se fait un devoir de l’aider à résoudre le mystère qui entoure cette disp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Little_Daisy
  26 juillet 2016
Au début je ne m'attendais pas du tout à avoir ce tournant dans l'histoire et finir sur un « polar ». Ce n'est en effet pas à proprement parler un polar mais Paul et Zhang vont tout de même enquêter sur une disparation donc … Nous commençons l'histoire avec Paul, père et mari … le temps de quelques pages. Là, Justin son fils décède et l'histoire débute. Comment sa vie va radicalement changer et comment il part vivre sur l'île de Lamma, seul et avec une routine bien huilée.
Les personnages que l'on découvre véritablement tout au long de la lecture son comme des gens que l'on rencontre. Nous ne savons pas tout en peu de temps, il faut les appréhender, les comprendre pour enfin les connaître et là encore, nul que soi-même ne se connaît véritablement. Zhang, dans ce rôle du personnage à la fois sûr de lui et tourmenté est parfait. Nous l'aimons, le comprenons et lui en voulons. Finalement, c'est parce qu'il nous importe que nous nous posons autant de question sur lui. Les personnages s'imposent très vite à nous et difficile est, le moment de se séparer d'eux. J'aurais aimé boire un thé chez Paul, discuter avec lui. Après cette lecture, j'avais l'impression qu'ils existaient.
La Chine est un pays à l'histoire complexe. Ce livre nous emporte à un moment crucial, celui du changement, la fin de Mao et le début des alliances avec les USA, le début de l'expansion. Nous apprenons beaucoup sur comment tout s'est mis en place mais aussi sur la vision biaisée que le monde avait de la Chine sous Mao. C'est une véritable mine d'informations que nous avons et qui nous pousse à vouloir en connaître d'avantage. Après ce roman, je gage que vous aurez fait des recherches sur la Chine, sur son histoire et son économie. Personnellement ce fut mon cas, et je suis ravie de sortir de ma lecture avec des connaissances supplémentaires en terme historique.
Mais il ne faut pas voir cette lecture comme un roman seulement sérieux. Il s'en dégage certes beaucoup de choses mais il y a aussi énormément de sentiments ! Entre la naissance de l'amour, l'amour paternel, ou encore une relation amicale. Tous les liens entre les hommes sont évoqués, même les plus cruels et l'émotion est présente à chaque page. Vraiment, cet auteur est très doué.
Ce livre, comme sa moral est une belle leçon de vie. Il faut être fidèle à ses convictions et vivre avec, même si parfois c'est complexe et que les autres ne comprennent rien. Mais un jour ou l'autre la rigueur paye. Chacun a des besoins particuliers, il faut savoir les écouter pour ne pas être à côté de la plaque et vivre une vie dont on sera fier. L'auteur décrit avec brio l'importance de vivre, de profiter pour soi sans être égoïste. Une lecture émouvante et pleine de sagesse.
En bref, j'aime beaucoup cet auteur qui surprend et mêle douleur et bonheur avec une plume tendre qui connait chaque recoin de l'âme humaine.
Lien : http://chickon.fr/2016/07/25..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aujardinsuspendu
  21 juin 2016
Plus que ravie de pouvoir découvrir le dernier Sendker je me suis lancée avec enthousiasme dans cette nouvelle lecture. Les premières pages du roman sont très émouvantes. On y fait la connaissance de Paul, le héros, qui vit une période de sa vie très compliquée. Son fils Justin est atteint d'une leucémie et il est condamné. Une perte dont Paul ne se remettra pas de sitôt. Dans les chapitres suivants on retrouve Paul quelques années après la mort de son fils. Il est devenu un homme solitaire qui vit sur l'île de Lamma. Ces premières pages, emplies de sentiments et d'émotions ont su susciter ma curiosité. Et, je dois bien reconnaitre que l'auteur a ce style d'écriture si particulier : tendre, poétique qui m'enchante à chaque fois.
Seulement, les choses se corsent un peu par la suite. Paul fait la rencontre d'une femme américaine qui a perdu son fils Michaël. Elle demande à Paul, occidental comme elle, de mener une enquête étant donné qu'il est en Chine depuis de nombreuses années. Ses connaissances concernant ce pays mystérieux peuvent lui être utiles. le voici donc embarqué, contre sa volonté à la base, dans une enquête qui en réalité constitue l'intrigue principale du livre. Ce n'est pas que ce n'est pas intéressant car on y apprend pas mal de choses sur ce pays, notamment le rapport à la loi et à la justice. Cependant, ça casse l'émotion qui était présente au début du livre. le héros du livre change pendant cette enquête et regarde son pays d'adoption avec un oeil différent. Il découvrira tout le sens du mot vérité et confiance. Ce n'est pas désagréable mais ce n'est pas le coup de coeur non plus. Pas comme avec Un coeur bien accordé.
En bref, même si l'auteur a su faire passer dans ce troisième roman tout l'amour qu'il porte à ce pays, l'émotion ne m'a pas étreinte du début à la fin. L'écriture de l'auteur est toujours aussi plaisante mais l'enquête prend trop de place malheureusement.
Je tiens à remercier Babelio et les éditions JC Lattes pour cette lecture et ce partenariat.
Lien : http://aujardinsuspendu.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
carobookine
  24 juin 2016
Paul est un allemand, émigré aux Etats-Unis, qui vit en Chine depuis 30 ans. Mais à la suite du décès de son fils, il se retire sur l'île de Lamma, dans la baie de Hong Kong, pour vivre reclus dans ses souvenirs, loin de l'agitation de la vie moderne. Un jour il rencontre Élisabeth Owen dont le fils vient de disparaître subitement. Elle qui ne connaît pas la Chine, sollicite l'aide de Paul pour élucider le mystère.
J'ai découvert l'auteur en 2015 avec son roman L'Art d'écouter les battements de coeur. Je l'ai lu et j'ai été très émue.
Le Murmure des ombres est tout autre. Déjà, le prologue est terriblement difficile émotionnellement parlant. Paul Leibovitz perd son fils atteint d'une leucémie et en 18 pages je pleurais à chaudes larmes. Quelle entame difficile et pourtant nécessaire pour la suite de l'histoire puisque Paul fait table rase de vie d'avant et s'exile sur une île au large d'HK (l'histoire se déroule en 1995, date à laquelle HK était encore une colonie britannique, qui a ensuite été rétrocédée à la Chine en 1997).
Une fois le décor posé, le roman initiatique de Paul peut démarrer. Il rencontre une américaine dont le fils et le mari ont investi en Chine et le fils a disparu dans des circonstances douteuses. Un peu chevalier blanc malgré lui, Paul se sent investi d'une mission qu'il remplira avec l'aide de son ami Zhang pour faire éclater la vérité. Mais la vérité a toujours un prix, est-il prêt à le payer ?
La plume de Jan-Philipp Sendker est toujours aussi fluide et poétique, ce qui rend la lecture très agréable, les phrases sont bien formulées, les dialogues arrivent à point nommé et les chapitres s'enchainent bien. Paul est un homme blessé, triste et profondément malheureux. On a très envie de lui tenir la main pour l'accompagner dans son «travail de deuil» (même si je déteste cette expression). Mais le récit de ses aventures est assez lent, certains passages trainent en longueur et je dois avouer que j'ai eu du mal à avancer dans ma lecture. le contexte des magouilles politiques et commerciales chinoises au plus haut rang me m'a pas vraiment emballée. Autant j'ai trouvé l'histoire personnelle de Paul très touchante, autant je n'ai pas du tout accroché avec les raisons pour lesquelles Mickael a été assassiné et le décalage entre les deux m'a laissée pantoise. le Murmure des ombres est un livre sur le combat contre ses propres démons dans un contexte chinois assez violent et ambiguë.
Si vous arrivez jusqu'à la fin alors vous serez certainement émus par l'épilogue qui est poignant.
Il paraît que son autre roman Un coeur bien accordé est plus proche de L'Art d'écouter les battements de coeur alors je ferais bien de le lire celui-ci, ainsi je pourrais renouer avec une bonne expérience.
Lien : http://carobookine.com/le-mu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hbrcth
  17 octobre 2018
Allez, je me lance dans ma toute première critique… et pour ce faire, j'ai choisi « le murmure des ombres ». Comme son nom ne l'indique pas, et contrairement au contenu plus proche du conte de ses 2 romans précédents, il s'agit davantage ici d'une enquête sur un meurtre commis en Chine sur la personne d'un jeune homme d'affaires occidental. Mais la plume caractéristique de l'auteur, délicate, fluide, accrocheuse, ajoute bien d'autres éléments à l'intrigue policière : une réflexion approfondie sur la question de la vérité (toute vérité est-elle bonne à dire ?), de la confiance accordée à ses amis et à ses proches, de la capacité que l'on a à surmonter un événement traumatisant. Elément supplémentaire, la description du contexte dans lequel s'inscrit l'intrigue est passionnante. On en apprend beaucoup sur cette partie de la Chine, sur Hong-Kong, la culture, l'histoire, la Révolution culturelle et le développement actuel du pays. Passionnant !
En résumé :
- Histoire : intrigue très accrocheuse
- Style : fluide et délicat
- Contexte : passionnant, on apprend plein de choses sur la Chine !
- le petit plus : pousse à la réflexion sur des questions sensibles telles que la vérité, la confiance, etc.
Bref, comme pour ses romans « L'art d'écouter les battements du coeur » et « Un coeur bien accordé », ne vous laissez pas rebuter par la connotation mièvre du titre ! Mièvre, celui-ci ne l'est assurément pas (comme ne l'étaient pas les précédents non plus d'ailleurs) ! Une lecture à conseiller !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Izapi
  02 mars 2019
Hong Kong, la Chine. C'est le cadre de ce polar psychologique. On y découvre les conditions de travail dans les usines, les ravages dans les âmes de ceux qui ont traversé la révolution culturelle, la corruption. On y rencontre des chinois, mais aussi des européens et américains venus y faire fortune.
L'auteur aime la Chine et ses habitants, les connait. Pour autant il nous offre une lucidité sans complaisance.
Très instructif ! Vous ne regardiez pas avant si l'objet que vous vous apprêtiez à acheter comporte l'étiquette "made in RPC" ? Peut-être le ferez vous après avoir lu ce livre.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Little_DaisyLittle_Daisy   26 juillet 2016
Pour lui, chaque repas était une célébration. Une petite victoire tranquille de la vie sur la mort. De l’amour sur la haine. De la beauté sur la laideur. Du bien sur le mal. Et plus d’efforts il faisait, meilleur c’était, plus les papilles étaient stimulées, plus l’odorat était satisfait, plus le ventre était rempli, plus douce était la victoire.
Commenter  J’apprécie          30
floball77floball77   15 décembre 2016
quand les parents, les frères, les sœurs ou les amis apprenaient un décès ou venaient identifier le corps, qu'ils pleurent, qu'ils crient, qu'ils craquent ou qu'ils demeurent aussi calmes que s'ils avaient à peine connu le mort ne révélait rien, ou du moins pas grand-chose, ni de ce qui se passait vraiment à l’intérieur d'eux ni de l'ampleur de leur peine face à cette mort.
le chagrin a autant de visages qu'il existe de gens. Il a ça en commun avec l'amour
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
floball77floball77   15 décembre 2016
ça aide d'écrire !
écrire, ça aide vraiment. ça aide à combattre la solitude. ça aide à combattre la peur. ça aide à combattre la terreur de l'oubli. ça aide à combattre la mélancolie du quotidien.
écrire recèle un pouvoir quasi magique _ et je n'ai besoin de rien d'autre que du papier et un crayon.

lire ça aidait : à lutter contre les maux, l'ennui, la mauvaise humeur.
donc, lire et écrire, ça aide!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
floball77floball77   15 décembre 2016
la vérité peut faire bien des choses. elle peut guérir. elle peut consoler. elle peut nous donner des ailes, oui, nous donner des forces quasi surhumaines. mais elle peut également faire exactement le contraire. elle peut brises des mariages, détruire définitivement des amitiés, renverser un gouvernement, provoquer des guerres. en d'autres termes, la vérité à un prix.
Commenter  J’apprécie          20
floball77floball77   15 décembre 2016
tout était lié ; rien dans le corps ou, rien dans la vie, ne devait être considéré de façon isolée. les problèmes de ventre, la nausée, les douleurs rhumatismales, oui, même celle du genou, tout cela était directement lié à son âme et au fardeau qu'elle devait porter.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jan-Philipp Sendker (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jan-Philipp Sendker
Mød manden bag "At høre hjertet slå"
autres livres classés : changement de vieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

"L'art d'écouter les battements de coeur" de Philipp Sendker

(Question Fastoche) Qu'arrive-t-il à Julia le lendemain de l'obtention de son diplôme de droit ?

Elle est admise dans un grand cabinet d'avocat ?
Sa mère à eu un grave accident de voiture ?
Son père disparaît sans laisser de trace ?
Elle achète un chien

6 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : L'art d'écouter les battements de coeur de Jan-Philipp SendkerCréer un quiz sur ce livre

.. ..