AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christophe David (Traducteur)
ISBN : 2953625828
Éditeur : Editions Fario (01/03/2011)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :

"Il ne suffit pas de changer le monde. Nous le changeons de toute façon. Il change même considérablement sans notre intervention. Nous devons aussi interpréter ce changement pour pouvoir le changer à son tour. Afin que le monde ne continue pas ainsi à changer sans nous. Et que nous ne nous retrouvions pas à la fin dans un monde sans hommes." C.A.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
zeta
  12 février 2015
Le texte original en allemand date de 1980.
Il décrit un monde où le temps et les distances se rétrécissent, où seul le présent compte. La réalité de l'Internet d'aujourd'hui a dépassé les extrapolations de l'auteur qui semblaient exagérées à l'époque.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Liberation   13 juin 2011
Philosophe malgré lui, Günther Anders s’est nourri de littérature. Il joue Beckett contre Kafka.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   18 janvier 2017
Il ne suffit pas de changer le monde. Nous le changeons de toute façon. Il change même considérablement sans notre intervention. Nous devons aussi interpréter ce changement pour pouvoir le changer à son tour. Afin que le monde ne continue pas ainsi à changer sans nous. Et que nous ne nous retrouvions pas à la fin dans un monde sans hommes.
Commenter  J’apprécie          120
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 janvier 2017
La mode est la mesure à laquelle l'industrie a recours pour faire en sorte que ses propres produits aient besoin d'être remplacés.
Commenter  J’apprécie          140
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 janvier 2017
Je ne sais pas si l'on a déjà cloné des gènes humains. Mais, comme nous savons que l'impératif actuel est : « Ce qu'on peut faire, on doit le faire », ou : « Ce qui est faisable est obligatoire », ce qui n'est pour l'instant encore qu'e possibilité est déjà là aujourd'hui comme un présage qui nous coupe le souffle.
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 janvier 2017
S'il n'y avait pas eu ce troisième stade, nous pourrions, non : nous devrions considérer comme des révolutions à part entière les bouleversements vers lesquels je vais maintenant me tourner. Je pense surtout à deux d'entre eux : au fait monstrueux que l'homme ait pu se transformer en homo creator et à celui, pas moins inouï, qu'il ait pu se transformer lui-même en matière première, c'est-à-dire en homo materia.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 janvier 2017
Toute réclame est un appel à la destruction.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Günther Anders (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Günther Anders
Le 29.04.18, Claire Nouvian était l'invitée de Zoé Varier pour faire le récit d'une ??Journée particulière?? (France Inter) :
"Ce jour-là, la journaliste et future activiste navigue en famille dans le sud du pays. Suite à une avarie, le voilier mouille dans une crique protégée de l?île de Koh Phi Phi. de l'autre côté, s?étend la longue plage de sable blanc très prisée des touristes. Soudain, la mer se retire comme aspirée par un siphon...
Un sauveteur au milieu des débris de stations balnéaires et bungalows sur la plage de Khao Lak en Thaïlande, le 30 décembre 2004, après qu'un tsunami ai frappé les côtes du pays le 26 décembre.
Après la vague destructrice, le bateau parti au large pour éviter le naufrage, revient vers la côte. L'île a disparu sous les eaux, coupée du monde extérieur. A perte de vue un paysage apocalyptique. Un magma de débris, de cadavres et de gens blessés appelant à l'aide. « Je voulais me rendre utile, j?étais dans l?action », se souvient Claire Nouvian. Mais sans information fiable, la rumeur enfle qu'une seconde vague va survenir et ordre est donné par le skipper de remonter à bord, au grand désespoir de la jeune femme qui n?a pas réussi à convaincre l?équipage de rester sur place.
Claire Nouvian s?est trouvée une « béquille philosophique » pour mettre des mots sur le traumatisme vécu : Gunther Anders, juif allemand, élève de Martin Heidegger, comme Hannah Arendt dont il fut le premier mari. Il abandonna l?enseignement de la philosophie pour lutter contre le nazisme, puis milita contre la bombe nucléaire juste après Hiroshima et Nagasaki. Günther Anders est le théoricien du catastrophisme éclairé : si on ne nomme pas la catastrophe, on y va tout droit. Or l?Homme, doté d?un esprit en escalier, être de croyance plutôt que de connaissance, n?est pas capable d?appréhender le pire. La preuve avec les décisions iniques des pouvoirs publics face au changement climatique.
Une évidence pour Claire Nouvian face à la catastrophe. Un an plus tard, en 2005 elle décide d?appliquer ce précepte en fondant l?association Bloom pour la défense des océans et des fonds marins, auxquels elle a d'ailleurs consacré un film. Depuis, quelques victoires ont été remportées en bataillant à Bruxelles contre les lobbies tout puissants : en 2016, le parlement européen interdisait le chalutage en eaux profondes, et début 2018, la pêche électrique.
Le 23 avril 2018, Claire Nouvian recevait le Prix Goldman pour l'environnement, considéré comme le « Prix Nobel de l?écologie »."
+ Lire la suite
autres livres classés : révolution industrielleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre