AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246829317
368 pages
Grasset (27/04/2022)
4.2/5   15 notes
Résumé :
Vérone, 1978. Renato, sept ans, entretient avec son père une relation merveilleuse, que bouleverse l’enlèvement de l’homme d’affaires par un commando des Brigades rouges. Lorsqu’elles le relâchent après paiement d’une rançon, il n’est plus qu’une ombre. Laminé, honteux, il met fin à ses jours. Renato et sa mère s’exilent en Suisse. Le jeune garçon y développe le goût des hautes cimes et celui du théâtre, où il excelle. Mal entendant, il se sent à l’aise dans cet uni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
mcd30
  21 mai 2022
Une histoire qui commence dans l'Italie des années soixante-dix tristement célèbre pour ses brigades rouges et qui se termine à la fin des années quatre-vingt dix.
Une victime, deux êtres se croient coupables et pourtant…
Il voulait le bien des ouvriers, ses idées lui ont fait porter une énorme culpabilité. Il se sent coupable du suicide de son père.
Quand la vérité éclate ces deux êtres vont se déchirer, puis se reconstruire avec l'aide d'amis et donner le meilleur d'eux-mêmes.
Le filtre des émotions est intense : colère, vengeance, culpabilité, aveu, dénonciation, fidélité.
Tu seras mon père est un récit lumineux, la rencontre de deux hommes, deux âmes soeurs qui se retrouvent, une amitié exceptionnelle qui va se transcender au fil des ans.
« C'est étrange, comme ces deux-là se ressemblent, pensa Josy. Même délicatesse, même vulnérabilité… Quelque chose d'indéfinissable, aussi. Un retrait qui, par moments, les mettait hors d'atteinte. »
Et puis la vie porteuse d'espoir et d'apaisement continue de bien étrange façon.
Metin Arditi est devenu un de mes incontournables en quelques romans. Son style et ses thèmes (identité, handicap, amitié,…). Ses romans porteurs d'une humanité à fleur de peau. En font d'énormes COUPS de COEUR.
Merci aux éditions Grasset.
#Tuserasmonpère #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          578
Eve-Yeshe
  21 juin 2022
L'histoire s'ouvre en 1978 sur l'enlèvement de Francesco Barro, glacier réputé, patron sympathique qui prend le café avec ses ouvriers, dont certains même le tutoient. Il ne se croit pas menacé par les Brigades Rouges qui s'en prennent aux patrons qui exploitent leurs ouvriers et s'enrichissent sur leurs dos. Après d'âpres négociations (quand il s'agit de payer une rançon c'est compliqué, on voudrait négocier). C'est un homme brisé qui va être libéré, il est resté attaché sur un matelas nourri de sardines en boîtes… Sardines qui vont avoir du bon, car achetées en quantité, on pourra remonter jusqu'aux ravisseurs !
Le « cerveau », l'éminence grise des Brigades, est Paolo Rivolta qui a établi une liste des patrons à enlever, mais on ne remontera pas jusqu'à lui pour cet enlèvement ; il purge une peine de prison pour une autre affaire, et à sa sortie, nouvelle identité : Paolo Mantegazza qui s'exile en Suisse pour enseigner.
Paolo Rivolta, devenu Mantegazza enseigne à l'internat et monte chaque année une pièce de théâtre. Renato est passionné par le théâtre, mais il va y avoir une rivalité avec un autre élève, fils d'un magnat grec, à qui revient chaque année le premier rôle. Mais Paolo se sent coupable et, ayant compris qu'il était responsable de la mort du père de Renato, va ruser pour lui attribuer le meilleur rôle.
Il est tombé sous le charme du garçon, et inconsciemment voudrait se racheter. Une relation de type père-fils s'installe entre eux : Renato cherche en lui l'image du père, alors que Paolo se sent une âme de père.
Nadelmann qui, lui, a dû quitter Vienne à cause de l'antisémitisme régnant à l'université, donne aussi des cours au pensionnat. Il a deviné qui se cachait derrière Mantegazza… chacun se réfugie dans une oeuvre qui le conduit à se dépasser : traduire Nietzsche pour Paolo, se plonger dans Höderlin pour Nadelmann.
Peu à peu, Paolo entre dans la vie de Renato, dans le coeur duquel une place et à prendre, et dont la mère vient de se remarier. Il lui propose des cours de danses avec sa compagne Josy ; mais peut-on construire une relation authentique sur le mensonge, même par omission ? Peut-on rattraper le mal qu'on a fait autrefois, sous l'effet d'une idéologie à laquelle on a cru ?

J'ai un peu moins aimé celui-ci qui les précédents, on devient exigeant quand un auteur nous envoûte ! mais c'est une belle histoire et il ne faut pas être tenté de comparer. On n'est pas dans le même registre que « le peintre d'icônes » par exemple ! Mais je chipote ! Il suffit de regarder la note que j'ai donné à cette lecture.
Comment résister quand Metin Arditi propose une de mes citations préférées de Nietzsche : « Je ne crois qu'en un dieu qui sache danser » ? impossible…
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Grasset qui m'ont permis de découvrir ce roman et de retrouver la plume d'un auteur que j'aime vraiment beaucoup et dont je guette avec impatience chaque nouveau roman.
#Tuserasmonpère #NetGalleyFrance !
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
montmartin
  13 mai 2022
1978, Francesco Barro, un industriel, est assis sur un lit, avec entre les mains un exemplaire du journal, derrière lui, sur un grand panneau figure le sigle des Brigades rouges. Mais Francesco ne pourra jamais se remettre d'un tel séjour aux enfers qui a duré deux mois, il ne sera plus le même, anéanti physiquement et moralement, il se suicide.
Onze ans plus tard, son fils Renato entre dans un institut privé à Lausanne, au fil des ans le théâtre s'est imposé dans sa vie. Il va rapidement se rapprocher de Paolo Mantegazza professeur d'italien et de théâtre. Tous les deux partagent cet amour du théâtre, mais aussi de la montagne, la solitude et le fait de ne pas avoir de père.
Quelle drôle d'idée a eu l'éditeur de révéler en quatrième de couverture la véritable identité de Paolo, un conseil abstenez-vous de la lire. Composé de très courts chapitres, ce roman nous offre une réflexion sur la résilience et le partage. Mais ce qui m'a vraiment intéressé dans ce récit c'est l'analyse de la situation dans l'Italie des années 70 et les motivations de Brigades rouges, refonder la société qui était entre les mains d'une bourgeoisie indigne et veule. Il était normal qu'une partie des fortunes accumulées sur le dos des travailleurs fût rendue à ceux qui méritaient un minimum de justice sociale. C'était la justification des enlèvements contre rançon.
Metin Arditi nous offre l'histoire d'une relation comme on en réussit qu'une dans sa vie. Et encore. Pas dans chaque vie. Deux portraits de deux êtres qui se vouent une admiration commune. Deux personnages en reconstruction avec en arrière-fond l'ombre des brigades rouges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
isabelleisapure
  06 juin 2022
Renato n'a que 7 ans lorsque son père disparait, enlevé par les Brigades rouges. Libéré contre rançon, il ne retrouve jamais sa joie de vivre. S'enfonçant dans un abîme de tristesse, il se donne la mort.
Bien des années plus tard, Renato devenu adolescent est admis comme pensionnaire dans une très sélecte école de Lausanne.
Malgré une quasi surdité, le jeune garçon suit une scolarité honorable avec une grande passion pour le théâtre, ce qui le rapprochera de Paolo Montegazza, son professeur d'italien.
« Tu seras mon père » est un magnifique roman sur la rencontre d'un homme et d'un adolescent.
Leur amitié, leur passion commune pour la montagne et le théâtre permettra à Renato de se construire en devenant adulte malgré les blessures de l'enfance.
Paolo, malgré un lourd secret et une énorme culpabilité face à son passé puise dans cette amitié improbable, la force d'avancer.
Metin Arditi ne se contente pas de nous proposer l'histoire de cette complicité, il s'attarde également sur le contexte politique qui secouait l'Italie dans les années 70 avec le rôle que tenait les Brigades rouges.
Les personnages, peu nombreux, sont magnifiquement décrits avec leurs parts d'ombre et de lumière qui nous les rendent tellement attachants.
Je remercie NetGalley et les Editions Grasser pour cette lecture.
#Tuserasmonpère #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Waterlyly
  07 mai 2022
Vérone, 1978. Alors que Renato n'a que sept ans, son père, un très grand entrepreneur dans le domaine des glaces, va se faire enlever par les Brigades rouges. Francesco sera relâché en échange d'une rançon, mais ce sera un homme défait qui reviendra à la maison. L'homme étant détruit, il va décider de mettre fin à ses jours. Renato ne va jamais s'en remettre. Quelques années plus tard, sa mère décide de l'envoyer en internat en Suisse. Là-bas, il y fera la rencontre de plusieurs amis, mais aussi de deux professeurs, Josy et Paolo. Ce dernier monte des pièces de théâtre chaque trimestre. Peu à peu, Renato va s'attacher à lui, mais lorsque la véritable identité de Paolo apparaît au grand jour, pour le jeune homme, c'est le choc. Pourra-t-il lui pardonner ? En effet, Paolo faisait partie des Brigades rouges, et c'est lui qui avait ordonné l'enlèvement de son père.
Je ressors conquise par ce roman. Je me suis beaucoup attachée à Renato, et c'est avec beaucoup d'émotions que j'ai suivi son parcours, sa reconstruction, mais aussi les trahisons qu'il va subir. J'ai trouvé très intéressante l'évolution du personnage, qui ne reste jamais statique et qui n'hésite pas à se remettre en question.
Les personnages qui évoluent autour de Renato participeront tour à tour à sa reconstruction mais également à le rendre plus fort. Il devra se battre constamment pour se faire accepter par certains élèves de l'internat. Ce personnage est très touchant. Il porte à lui-seul l'histoire, même si la galerie de personnages qui forment également part de cette histoire sont essentiels.
Au travers du personnage de Renato, l'auteur pousse une réflexion sur la capacité de résilience. J'ai été très émue de suivre le parcours du jeune homme et ses divers questionnements suite à la terrible trahison dont il est victime de la part de Paolo.
La plume de l'auteur est très fluide. Je ressors conquise par le schéma narratif proposant des petits chapitres et changeant de décor régulièrement. Les pages ont défilé.
Un très beau roman dans lequel on suit un personnage en reconstruction. Un récit à découvrir sans hésiter.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Eve-YesheEve-Yeshe   21 juin 2022
Sa vie avait été un sentier escarpé chargé de ronces sur lesquelles ses illusions s’étaient accrochées, l’une après l’autre. Au moinsse trouvait-il à son sommeil débarrassé d’elles, libre, pour le temps qu’il lui restait à vivre, d’écouter le vent siffler, dépouillé de toute illusion. Sans doute avait-il fallu qu’il s’appauvrisse ainsi, pour être heureux comme il l’était à cet instant…
Commenter  J’apprécie          130
Eve-YesheEve-Yeshe   21 juin 2022
Il l’aimait bien, Mantegazza. Il l’avait vu à l’œuvre aux répétitions, c’était un homme sensible, généreux, un Mensch, qui avait voulu changer l’ordre des choses dans l’Italie d’après-guerre. Le pays avait beau être prospère et chantant, lui-même ne ressentait pas à son égard un amour immodéré. Il n’avait pas oublié les années trente et quarante, l’axe Rome-Berlin, les amitiés hitlériennes de Mussolini, ses lois raciales, calquées sur celles de l’Allemagne nazie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mcd30mcd30   14 mai 2022
Le policier sortit une feuille de sa poche et la déplia devant Gabriella. On y voyait Francesco Barro assis sur un lit, avec entre les mainsun exemplaire de l'Arena dont il montrait ostensiblement la première page, datée de l'avant-veille. Derrière lui, sur un grand panneau accroché au mur, on pouvait lire Brigate Rosse, en majuscules. Chacun des mots occupait une ligne entière, le premier au haut du panneau, le second tout en bas. Entre les deux, au centre, figurait une étoiles à cinq branches entourée d'un cercle, le sigle que les Brigades avaient repris des Tupamaros, les révolutionnaires d'Amérique du Sud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
mcd30mcd30   17 mai 2022
Nietzsche avait été traduit en italien par de grandes plumes, et aucun éditeur ne se serait risqué à publier la version d'un inconnu. Mais ce projet le tenait debout, par l'effort autant que par le compagnonnage d'un philosophe dont la pensée lui offrait de l'espoir. « À chaque instant, l'être recommence », disait Zarathoustra. Il avait traduit ces mots par Ad ogni istante, l'essere rinasce. À chaque instant, l'être renaît. C'était plus qu'une traduction, un besoin de garder l'espoir. D'autres réflexions lui apportaient du réconfort. « Je ne crois qu'en un dieu qui sache danser », disait Nietszche. Il célébrait la joie de vivre, sans juger ni condamner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
mcd30mcd30   16 mai 2022
Il vivait dans le plus bel endroit du monde. Ses élèves l'adulaient. Pour la représentation de Noël, il avait choisi une œuvre loufoque, À chacun sa vérité, de Pirandello. Ses élèves allaient adhérer à son choix, il en était certain. La pièce ferait un tabac.
Avec le temps, il s'était fait à l'idée d'enseigner dans une école de gosses de riches.
Tout irait bien.
Commenter  J’apprécie          250

Videos de Metin Arditi (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Metin Arditi
[EMISSION] LA CHRONIQUE DE GERARD COLLARD - PRIX GRIFFE NOIRE
Les équipes de la librairie La Griffe Noire ont décerné les Prix Griffe Noire pour l'année 2021… le libraire Gérard Collard vous présente les livres récompensés. • • le jour où ma mère m'a tout raconté de Philippa Motte aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1083448-romans-le-jour-ou-ma-mere-m-a-tout-raconte.html • L'homme qui peignait les âmes de Metin Arditi aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/1084351-romans-l-homme-qui-peignait-les-ames.html • Pachinko de Min Jin Lee et Laura Bourgeois aux éditions Charleston https://www.lagriffenoire.com/1068382-feel-good-pachinko.html • Petite de Edward Carey et Jean-Luc Piningre aux éditions Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/1077404-litterature-anglophone-petite.html • le Bureau des affaires occultes de Eric Fouassier aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1080384-polar-historique-le-bureau-des-affaires-occultes.html • Les Folles enquêtes de Magritte et Georgette : Nom d'une pipe ! de Nadine Monfils aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/1080465-romans-les-folles-enquetes-de-magritte-et-georgette-t1-----nom-d-une-pipe.html • le Gibier: Une meute ne lâche jamais sa proie de Nicolas Lebel aux éditions le Masque https://www.lagriffenoire.com/1075180-romans-le-gibier---une-meute-ne-lache-jamais-sa-proie.html • La Chasse de Gabriel Bergmoser et Charles Recoursé aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1076227-romans-la-chasse.html • Marie Curie et ses filles de Claudine Monteil aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1081460-romans-marie-curie-et-ses-filles.html • La Maison aux miroirs de Cristina Caboni et Marie Causse aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/1077795-feel-good-la-maison-aux-miroirs.html • Un amour retrouvé de Véronique de Bure aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1081255-romans-un-amour-retrouve.html • Super hôte de Kate Russo et Severine Weiss aux éditions Quai Voltaire https://www.lagriffenoire.com/1083301-romans-super-hote.html • L'écume des pâtes : À la recherche la vraie cuisine italienne de Tommaso Melilli aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1080566-romans-l-ecume-des-pates---a-la-recherche-la-vraie-cuisine-italienne.html • Mon Frère, ce zéro de
+ Lire la suite
autres livres classés : brigades rougesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
889 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre