AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264070722
Éditeur : 10-18 (17/08/2017)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 79 notes)
Résumé :
Personnage haut en couleur, Mazie Phillips tient la billetterie du Venice, cinéma new-yorkais du Bowery, quartier populaire du sud de Manhattan où l'on croise diseuse de bonne aventure, mafieux, ouvriers, etc. Le jazz vit son âge d'or, les idylles et la consommation d'alcool – malgré la Prohibition – vont bon train. Mazie aime la vie, et ne se fait jamais prier pour quitter sa « cage » et faire la fête, notamment avec son amant « le capitaine ».
Avec l'arrivé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Acoun
  11 octobre 2017
Juste un petit mot en passant pour exprimer mon désarroi.
Y a-t-il des gens qui sont payés, dans les maisons d'édition pour choisir les titres des ouvrages ?
Il y a maintenant des titres si longs qu'ils couvrent toute la première de couverture.
On a aussi ceux qui n'ont absolument rien à voir avec le contenu mais qui sonnent bien.
Et voici maintenant des titres qui donnent autant envie de plonger dans la lecture que de déguster un potage aux poireaux tiède dans une cafétéria de Guéret, le lundi soir à 21h00, en compagnie d'Édouard Balladur.
Franchement, « »Mazie, Sainte Patronne des fauchés et des déshérités », c'est sexy hein ?
Le titre original (de l'américain) est « Saint Mazie »... Va comprendre l'éditeur français...
Si ma bibliothécaire préférée n'avait pas affiché un coup de coeur sur ce roman, je pense que je n'aurais même pas eu la curiosité de lire la 4eme de couv. Et tout à fait franchement, ça aurait été dommage...
Mêlant faux journal intime et faux témoignages de proches, Jami Attenberg nous conte de façon romancée la vie de ce personnage haut en couleurs du New York des années 30. Mazie Phillips Gordon a réellement existé et a marqué les coeurs et les esprits des petites gens de son époque.
En compagnie de cette femme hors du commun, faites une virée dans le Manhattan populaire des années folles et partagez trente ans de vie d'une femme pas comme les autres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          336
MelleFifi
  17 octobre 2016
Mazie Phillips tient la billetterie du Venice, un vieux cinéma situé dans un quartier de Manhattan. Ce roman est écrit sous la forme d'un journal, de témoignages de personnes ayant connu Mazie et de commentaires de l'auteur.
Mazie commence son journal en 1907 pour le terminer vers 1934. de façon très irrégulière elle y consigne ses journées, ses rencontres et son histoire personnelle. A travers ces lignes, on découvre la vie à New-York au début du 20 e siècle.
Au départ, Mazie est plutôt spectatrice du monde qui l'entoure puis elle rencontre Soeur Ti avec qui elle lit une amitié très forte. C'est à ce moment qu'elle commence à s'ouvrir et à s'occuper des autres. Elle dépense sans compter pour aider les sans abris et tous les déshérités de son quartier.
Un superbe roman, un vrai coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          140
paulinedumont86
  30 octobre 2016
Quelle belle découverte que ce roman ! Autant original dans la forme que dans le fond, il ravira les amateurs de romans du début du XXe siècle, mais aussi ceux qui aiment les belles histoires de vie, pleines d'humanité et de tendresse, mais aussi de détresse et de coups durs. Un magnifique roman, poignant et bien écrit !
Mazie vit à New York. Alors qu'elle est encore une fillette, elle se voit offrir un journal intime. Par touches espacées dans ses jeunes années, nous commençons à suivre cette fillette qui grandit bien vite dans une famille pas comme les autres. En effet, ce sont sa soeur et son beau-frère qui l'élèvent, ainsi que sa petite soeur, son père étant alcoolique et violent et sa mère bien trop soumise. Dans le quartier populaire de Manhattan, Bowery, la voilà qui expérimente la vie. La vraie histoire commence à la fin des années 10, alors qu'elle a 19 ans. La vie s'accélère, et la voilà qui tient la billetterie du Venice, cinéma appartenant à son beau-frère qu'elle aime comme un père. de sa cage de verre, elle voit la vie défiler, avec son lot de misère et d'événements tragiques, mais aussi de belles choses et de belles personnes, à l'image Soeur Ti. Mais elle ne se contente pas de la regarder défiler, elle la vit également : elle aime faire la fête, avoir de bons amis, boire un coup de temps à autre, plaire aux hommes, et ce n'est pas la Prohibition qui l'en empêchera ! Femme de caractère, elle verra son quartier changer du tout au tout lors de la Grande Depression, envahi dès lors par une myriade de sans-abris qui étaient il y a peu de temps ses prétendants bien mis et fortunés. Elle ne pourra laisser le monde s'écrouler sans ne rien faire, et Mazie n'a pas peur de mettre la main à la patte, ça non !
Incroyable Mazie ! Il y a peu de personnages qui restent longtemps dans mes pensées après avoir refermé un roman. Je commence un nouveau roman, et j'en lis encore un autre, je rencontre des dizaines de personnages dont le souvenir s'estompe peu à peu. Mais avec Mazie, c'est différent. Son caractère fort, qui ne s'en laisse pas compter, à une époque où les femmes n'avaient pas les mêmes droits qu'aujourd'hui, son altruisme et sa bonté, en font un personnage qu'on aimerait avoir pour amie. Son souvenir me restera longtemps !
L'histoire en elle-même est sidérante puisqu'elle marque l'histoire même du New York du début du XXe siècle. Est-ce de par sa construction, dont je vous parlerai un peu plus tard, ou de par la justesse de son propos, je ne saurais le dire, mais l'auteur parvient à ancrer son histoire dans la grande Histoire, elle tend à une véracité étonnante, alors même que je connais mal les événements qu'elle nous présente. C'est peut-être parce que le personnage de Mazie est inspiré d'un portrait publié dans le New Yorker et écrit par Joseph Mitchell, mais Jami Attenberg fait revivre une époque, une ville, une pulsation, une histoire de manière fabuleuse et passionnante.
Par sa construction polyphonique, l'auteur appuie donc encore plus l'ancrage de son roman dans l'Histoire de New York. En effet, le roman laisse la part belle au journal intime de Mazie, mais aussi laisse entrevoir des extraits d'interviews de personnes ayant connu Mazie, ou ayant trouvé le journal intime, ou encore professeur d'histoire avec une grande connaissance de l'histoire de la ville. Laissant supposer qu'une personne a créé ce livre à partir de tous ces éléments, l'auteur donne l'impression qu'il s'agit d'un vrai travail biographique. Il donne une autre dimension à son écrit, et surtout tend à l'originalité et se détache des autres romans. C'est de plus parfaitement maîtrisé, sans aucune incohérence, ni dans les dates, ni dans les faits, et écrit avec beaucoup de sensibilité. Elle parvient à changer de ton selon qu'on est à l'écrit avec le journal de Mazie, ou que l'on est plus dans un langage oral d'interview avec les autres témoignages. C'est finement vu, et parfaitement découpé et agencé, c'est réussi.
Les personnages rencontrés témoignent d'une époque complètement folle. J'ai déjà parlé de l'incroyable Mazie, mais ses soeurs, et particulièrement Rosie, valent le détour, sans parler de son beau-frère, de son voisin, de Soeur Ti, et j'en passe ! Les personnages sont tellement bien construits qu'ils donnent l'impression d'avoir tous vécu, ce qui donne encore plus de poids au caractère témoignages et biographie au roman.
Que dire de plus si ce n'est que ce roman est une petite pépite, plein d'émotion, d'humanité et de tendresse, mais aussi de violence, celle de cette époque difficile, entre Prohibition et Grande Dépression. Une lecture passionnante à la rencontre d'un New-York bien différent de celui qui nous est habituellement présenté et de ces années de douce folie. Un roman de vies, un coup de coeur.
Lien : https://breveslitteraires.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeaTouchBook
  23 août 2016
Avec un titre aussi original on ne pouvait que s'attendre à une lecture unique autour d'un personnage fort et atypique : Mazie a été pour moi une très belle découverte !
En alternant les extraits du journal intime de la célèbre Mazie et les confessions des personnes qui ont croisé sa route, Jami Attenberg écrit un roman efficace et très agréable à lire. Les pages défilent, le lecteur se régale et savoure l'histoire de cette femme à la fois si ordinaire et si extraordinaire à la fois. En commençant par son arrivée à New York, on suit les aventures d'une enfant puis d'une adolescente et enfin d'une femme jusqu'à l'aboutissement absolu : la Sainte Patronne, la reine du quartier.
Ce récit met en lumière de nombreuses thématiques : les moeurs strictes de la société envers les femmes, la description d'une époque fascinante et perturbée de la Grosse Pomme, les relations familiales conflictuelles et compliquées, la volonté d'émancipation et de liberté, la foi ou encore le destin. Mazie est une femme qui souhaite vivre, se balader dans les rues, être maitresse de soi sans dépendre de personne mais elle n'en reste pas moins un être humain en quête d'amour. J'ai adoré ce personnage principal car elle a un sens incroyable du sacrifice, de l'altruisme et du courage.
A côté d'elle vous ferrez la connaissance de ses soeurs : Rosie l'aînée qui espère tellement avoir un enfant au point de s'en rendre folle, Jeanie la plus jeune qui aura le destin le plus étonnant et égoïste du lot; Louis le mari de Rosie qui deviendra le père par adoption de l'héroïne; le capitaine qui sera l'amour principal de Mazie, la bonne soeur Ti qui sera sa meilleure amie... Tant de personnages différents qui croiseront la route de Mazie alors que cette dernière est enfermée dans sa "cage" au cinéma en voyant la vie des autres défiler derrière sa vitre...
J'ai dévoré ce livre à la vitesse de la lumière, me régalant des anecdotes, des différentes voix qui content cette existence unique... Une belle découverte et ma première rencontre avec Jami Attenberg dont je lirai assurément ses autres romans !
En définitive, je vous conseille de faire plus ample connaissance avec la reine Mazie !
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Myrinna
  10 février 2018
Acheté sur un coup de tête, j'ai été sous le charme de l'héroïne et par ce titre accrocheur : Mazie, Sainte Patronne des fauchés et des assoiffés. Je ne regrette pas mon choix même si je l'espérais un rien plus drôle mais Mazie m'a conquise par sa prestance et son sens du devoir. Une belle découverte littéraire qui se dévore vite à défaut d'étancher sa soif.
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Marie2406Marie2406   13 mars 2019
D'un point de vue purement intellectuel, je comprends pourquoi il avait gardé de si bons souvenirs de cette femme. il se sont rencontrés à une période de leur vie ou tout était parfait. Il l'a regardée, il lui a dit qu'elle était sublime, et il est remonté sur son bateau. Ils sont restés parfaits l'un pour l'autre jusqu'à la fin des temps.
Commenter  J’apprécie          00
LePetitCrayonLePetitCrayon   20 juin 2016
En fait je crois que j’ai toujours été fascinée par Mazie, moi aussi. Notamment parce qu’elle a emprunté des chemins de traverse. Le mariage et les enfants, ce n’était pas son truc. C’est ça qui la rendait extraordinaire à mes yeux. Le seul fait de savoir qu’il existe d’autres manières de vivre, d’autres chemins possibles, même si vous ne les choisissez pas pour vous-même, ça compte, non ?
Commenter  J’apprécie          40
Marie2406Marie2406   22 février 2019
Journal de Mazie le 15 octobre 1918
Il y a deux sortes de docteurs pour bébés. Je me suis renseignée. On m'a donné des noms. En sortant de chez moi, je n'aurai qu'à marcher cinq blocs dans un sens, ou dix blocs dans l'autre. Dans le premier cas, j'aurai un bébé à vie, dans le second, je n'aurai plus rien dans le ventre, hormis la place nécessaire pour ma prochaine rasade de whisky.
Commenter  J’apprécie          10
LePetitCrayonLePetitCrayon   20 juin 2016
Quand un taxi dévale la rue, elle ronchonne : pourquoi si vite ? Et moi, je rayonne : où est la fête ? Voilà ce que je voudrais lui dire : il y a toujours une fête quelque part !
Commenter  J’apprécie          30
SharonSharon   03 septembre 2016
Personne n'a l'esprit plus affûtée que ta soeur. Mais je sais qu'elle préfèrerait vous voir mariées, Jeanie et toi. Alors que moi, je veux juste vous voir heureuses.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jami Attenberg (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jami Attenberg
Jami Attenberg, interviewée lors de sa venue au Festival America, nous parle de la Famille Middlestein, l'un des romans les plus remarqués de cette rentrée littéraire 2014.
autres livres classés : prohibitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1229 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
.. ..