AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070375042
256 pages
Éditeur : Gallimard (15/11/1983)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Douchka est une chienne entrée à l'âge de cinq semaines dans l'existence de Colette Audry. Mais qu'est-ce qu'un chien ? Qu'est-ce que l'intimité d'un être muet par nature, qui extorque l'amour, qu'on imagine sans le comprendre et avec lequel, bon gré mal gré, il faut bien «partager le monde» ? À travers cette aventure énigmatique, pleine d'épisodes douloureux, attendrissants ou comiques, la question ne cesse de se poser.Elle demeure sans réponse. Douchka meurt sans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
CocoetYvette
  23 mai 2017
Des livres sur les chiens, il y en beaucoup, celui-ci est particulier car c'est l'histoire de Colette et de Douchka, que c'est bien écrit et qu'il vous touche en plein coeur, voilou...
C'est une histoire simple, facile à lire, la rencontre entre un humain et un animal, la découverte l'un de l'autre, la confiance, la tendresse, les jeux, et ces merveilleux regards posés sur nous, sans jugement, uniquement de l'amour.
Mon chien est mort à 20 ans, mon chat (qui est mon avatar) aura 26 ans en septembre. Un animal c'est beaucoup d'amour mais aussi des obligations, des contraintes et qui financièrement, surtout s'ils vivent très vieux comme les miens, coûtent cher, très cher avec les soins vétérinaires, mais leur amour n'a absolument pas de prix.
Au départ cet amour, Colette le refuse puis le temps fait son chemin et l'amour fou arrive entre ces deux là.
Un livre touchant, riche à lire si vous aimez les animaux
Commenter  J’apprécie          30
Lalivrophile
  17 novembre 2011
Colette Audry nous décrit sa vie avec Douchka, pleine d'amour et de contraintes. Douchka s'attache éperdument et totalement à sa maîtresse. Celle-ci se retrouve prise dans une tempête d'amour, et parfois, elle a bien du mal à la maîtriser. Lorsqu'elle part en vacances, il lui est impossible de l'emmener. Mais quand elle la confie à des gens, soit Douchka est maltraitée, soit elle ne décolère pas, car l'objet de son amour est parti.
Alors, Colette se résout à l'emmener. Seulement, dans la voiture, Douchka aboie pendant tout le trajet! C'est un calvaire pour Colette, et ses amis, lorsqu'ils partagent sa voiture. En outre, Douchka est parfois prise de crises de folie. Certains animaux, (un troupeau de vaches, par exemple), la rendent folle. Elle ne pense qu'à leur courir après, sans se soucier de ce qui pourrait lui arriver, ou de Colette qui l'appelle.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CocoetYvetteCocoetYvette   23 mai 2017
Sa petite queue en trompette ne me faisait pas de souci. J’espérais qu’elle se corrigerait un jour toute seule. Ce jour n’est jamais venu. Jean-François n’aimait pas lui voir montrer comme ça son trou du cul. Je n’ai pas eu le courage de la faire opérer, bien que je ne me sois jamais complètement résignée à un défaut qui avait quelque chose de dérisoire. « Ça fait plus gai », disait-on pour me consoler. Je ne sentais pas le besoin de cette gaieté, et toutes les fois que l’inquiétude ou une extrême attention provoquait la queue à s’abaisser, je m’émerveillais de cette fugitive perfection canine : une échine nette que prolonge et achève la retombée soutenue de la queue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CocoetYvetteCocoetYvette   23 mai 2017
En me penchant au-dessus de la tête de la baignoire, j’ai vu son museau pointé contre le mur, ses yeux clos, à peine entrouverts sur une fente couleur de plomb, et un bout de langue. Il y avait sous sa queue une très petite plaque de sang noir. Je me suis mise à répéter tout haut : Douchka, Douchka. Et d’entendre ma propre voix qui chevrotait – c’est bien ça, chevrotait, parce que mes épaules étaient secouées de sanglots secs – m’a fait taire, m’a dégoûtée, comme toutes les fois qu’on se surprend à parler seul (en pire). Et puis j’ai quand même recommencé sans plus écouter ma voix parce qu’il fallait bien que mon malheur sorte de moi de quelque façon et que je ne pouvais pas pleurer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Colette Audry (3) Voir plusAjouter une vidéo

Huit livres parmi d'autres - le Journal de Mouloud Ferraoun
- Huit livres parmi d'autres :GP des couvertures des livres présentés : "Derrière la baignoire" de Colette AUDRY - "Le désert perdu" de Fany BESSON - "Carte du tendre" de CABANES - "Les drames inconnus de la cour de Napoléon" de GAVOTY - "La pensée sauvage" de LEVY STRAUSS - "Une manière de durer" de FIROUE - "Les pianos mécaniques" de REY. - le Journal de Mouloud FERAOUN :...
autres livres classés : médicisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
175 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre