AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre-Georges Castex (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070108589
Éditeur : Gallimard (04/10/1976)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  04 novembre 2013
Encore une maladresse de facteur !
Force m'est de constater que cela ne date pas d'hier et que la privatisation de la Poste n'est donc pas seule en cause.
Étude de Femme est une nouvelle (du format de celles qu'aurait pu écrire Guy de Maupassant) faisant intervenir l'incontournable Eugène de Rastignac (voir, entre autre, le Père Goriot) aux moments de sa jeunesse alors qu'il s'épanche dans une lettre à sa maîtresse, Delphine de Nucingen, la fille de Goriot.
Le problème, c'est que l'épître en question, va atterrir non pas chez Madame de Nucingen mais chez la très pieuse, trop droite, tellement prude et si fidèle Madame de Listomère (voir par exemple le Curé de Tours).
Laquelle dame, comme on pouvait s'y attendre, prend tous les traits d'une femme offensée par cette déclaration impertinente.
Mais, de vous à moi, l'est-elle tant que cela, offensée ?...
Voici donc une petite nouvelle fort sympathique, sans prétention aucune, mais agréable à lire, du moins c'est mon avis, fort peu étudié, un parmi tant d'autres, c'est-à-dire bien peu de chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          793
Luniver
  16 juin 2015
Le jeune Eugène de Rastignac écrit une lettre passionnée à sa maîtresse au petit matin, en commettant l'erreur fatale de ne pas écrire son adresse sur l'enveloppe immédiatement. Distrait par ses pensées, il inscrit un peu plus tard celle de la marquise de Listomère, incarnation parfaite de la vertu pour toute la bonne société, avec qui il a eu une discussion agréable la veille au soir.
Que de sentiments violents peuvent émerger d'une si petite méprise ! L'orgueil qu'on ne peut s'empêcher d'éprouver, même en étant l'épouse idéale, à être l'objet d'une passion aussi violente ; et la haine qui poursuit celui qui donne tant de faux espoirs et qui prend une femme vertueuse en flagrant délit de coquetterie.
Cette nouvelle ne fait qu'une vingtaine de pages, ce qui ne l'empêche pas d'être piquante à souhait. L'écriture est légère et pleine d'humour, Balzac ne se prend pas au sérieux et se moque gentiment de ses personnages. Un choix idéal quand on veut se faire un petit plaisir.
Commenter  J’apprécie          190
aouatef79
  03 décembre 2017
" Etude de femme" est une nouvelle courte et bien brève de
Balzac . Dans celle-ci l'auteur nous montre ce que peut être la psychologie de la femme en générale. Dans le cas de cette
nouvelle, la femme dont il s' agit est La Marquise de Listomère . Cette dernière a une grande idée d' elle-même .
Elle passe pour être vertueuse, fidèle, dévote :une femme de principes quoi . Au cours d' une soirée , elle danse avec le jeune et fringant baron , Eugène de Rastignac . Ce dernier sera est un des personnages clés du roman , le Père Goriot .
Le lendemain et après avoir bien dormi , Eugène écrit deux lettres . l'' une est remise à La Marquise de Listomère .Cette dernière prend la missive et la lit devant sa servante . Cette lettre est une lettre d' amour , un amour enflammé qui la surprend grandement . Sa décision est instantanée : elle interdit sa porte à Eugène .Quatre jours plus tard ,le baron ayant constaté la méprise commise car la lettre remise était pour une autre femme et non pas à La Marquise , est venu pour s ' excuser de l' étourderie commise .Il est renvoyé par la servante mais
à cet instant précis arrive le Marquis qui invite le baron
à entrer . L' étourdi et lunatique Eugène parvient à donner quelques explications à La Marquise et lui apprendra , en fin de compte que cette lettre été adressée à une autre femme qui est sa maîtresse , Madame de Nucigen .Mais ces excuses affligèrent La Marquise : cette dernière fut déçue de ne pas être , elle , la vraie destinatrice de la lettre. Depuis ce jour , La Marquise resta chez elle en invoquant une gastrite .
Mais est-ce vraiment la gastrite qui est la cause de ce
trouble ?
Cette lecture laisse le lecteur que je suis un peu perplexe sur cette attitude et comment la comprendre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
PiertyM
  21 avril 2014
La paix du ménage: "– Monsieur, j'accepte ce diamant avec d'autant moins de scrupule qu'il m'appartient... ... ...
... ... ..; Monsieur de Soulanges le prit dernièrement sur ma toilette et me dit l'avoir perdu.
– Vous êtes dans l'erreur, madame, dit Martial d'un air piqué, je le tiens de madame de Vaudremont.
– Précisément, répliqua-t-elle en souriant. Mon mari m'a emprunté cette bague, la lui a donnée, elle vous en a fait présent, ma bague a voyagé, voilà tout. Cette bague me dira peut-être tout ce que j'ignore, et m'apprendra le secret de toujours plaire. Monsieur, reprit-elle, si elle n'eût pas été à moi, soyez sûr que je ne me serais pas hasardée à la payer si cher, car une jeune femme est, dit-on, en péril près de vous. Mais, tenez, ajouta-t-elle en faisant jouer un ressort caché sous la pierre, les cheveux de monsieur de Soulanges y sont encore."
Le merveilleux personnage dans ce livre est la baque! Elle a connu un voyage circulaire comme courent souvent les scènes d'adultères; Comme elle a été pomme de discorde dans le couple Soulanges comme elle sera aussi le mobile de réconciliation après avoir parcourant de main en main Madame Soulanges qui l'offre à son mari, celui-ci l'offre à sa maîtresse, celle-ci l'offre à son amant, et celui-ci l'offre à madame Soulanges sans savoir que la bague lui appartient !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Cer45Rt
  30 juin 2019
"Etude de femme" est une courte nouvelle, d'Honoré de Balzac.
C'est à mon avis loin d'être son meilleur texte. Il présente un peu trop schématiquement les personnages au début de sa nouvelle et ne semble pas s'être attardé beaucoup sur le style.
C'est une petite nouvelle, pas désagréable à lire, reprenant certains des personnages et certaines des thématiques phrases De Balzac, mais je n'ai pas eu l'impression d'avoir Balzac à son meilleur : on a l'impression d'une petite nouvelle vite faite à laquelle l'auteur de tant de chefs-d'oeuvre n'a pas accordé beaucoup d'importance.
Bon, mais sans plus.
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   04 novembre 2013
Au moment où la marquise de Listomère se leva, sur les deux heures après midi, sa femme de chambre, Caroline lui remit une lettre, elle la lut pendant que Caroline la coiffait. (Imprudence que commettent beaucoup de jeunes femmes.)
" Ô cher ange d’amour, trésor de vie et de bonheur ! " À ces mots, la marquise allait jeter la lettre au feu ; mais il lui passa par la tête une fantaisie que toute femme vertueuse comprendra merveilleusement, et qui était de voir comment un homme qui débutait ainsi pouvait finir. Elle lut. Quand elle eut tourné la quatrième page, elle laissa tomber ses bras comme une personne fatiguée.
- Caroline, allez savoir qui a remis cette lettre chez moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
SZRAMOWOSZRAMOWO   15 avril 2015
La marquise de Listomère est une de ces jeunes femmes élevées dans l’esprit de la Restauration. Elle a des principes, elle fait maigre, elle communie, et va très-parée au bal, aux Bouffons, à l’Opéra ; son directeur lui permet d’allier le profane et le sacré. Toujours en règle avec l’église et avec le monde, elle offre une image du temps présent, qui semble avoir pris le mot de Légalité pour épigraphe. La conduite de la marquise comporte précisément assez de dévotion pour pouvoir arriver sous une nouvelle Maintenon à la sombre piété des derniers jours de Louis XIV, et assez de mondanité pour adopter également les mœurs galantes des premiers jours de ce règne, s’il revenait. En ce moment, elle est vertueuse par calcul, ou par goût peut-être. Mariée depuis sept ans au marquis de Listomère, un de ces députés qui attendent la pairie, elle croit peut-être aussi servir par sa conduite l’ambition de sa famille. Quelques femmes attendent pour la juger le moment où monsieur de Listomère sera pair de France, et où elle aura trente-six ans, époque de la vie où la plupart des femmes s’aperçoivent qu’elles sont dupes des lois sociales. Le marquis est un homme assez insignifiant : il est bien en cour, ses qualités sont négatives comme ses défauts ; les unes ne peuvent pas plus lui faire une réputation de vertu que les autres ne lui donnent l’espèce d’éclat jeté par les vices. Député, il ne parle jamais, mais il vote bien ; il se comporte dans son ménage comme à la Chambre. Aussi passe-t-il pour être le meilleur mari de France. S’il n’est pas susceptible de s’exalter, il ne gronde jamais, à moins qu’on ne le fasse attendre. Ses amis l’ont nommé le temps couvert. Il ne se rencontre en effet chez lui ni lumière trop vive, ni obscurité complète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
picturapictura   29 mars 2014
— Souffrez-vous beaucoup ? demanda-t-elle avec indifférence, tant elle était préoccupée.
— Chaque jour n’est-il pas un jour de grâce pour moi ? répondit le vieillard.
— Vous allez donc encore m’affliger en me parlant de votre mort. J’étais si gaie ! Voulez-vous bien chasser vos vilaines idées noires.
— Ah ! s’écria le père en poussant un soupir, enfant gâté ! les meilleurs cœurs sont quelquefois bien cruels. Vous consacrer notre vie, ne penser qu’à vous, préparer votre bien-être, sacrifier nos goûts à vos fantaisies, vous adorer, vous donner même notre sang, ce n’est donc rien ? Hélas ! oui, vous acceptez tout avec insouciance. Pour toujours obtenir vos sourires et votre dédaigneux amour, il faudrait avoir la puissance de Dieu. Puis enfin un autre arrive ! un amant, un mari nous ravissent vos cœurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PiertyMPiertyM   18 juillet 2014
le plus inepte des chirurgiens sait que la souffrance causée par l’amputation d’un membre vivant est plus douloureuse que ne l’est celle d’un membre malade.
Commenter  J’apprécie          170
LuniverLuniver   16 juin 2015
Eugène rougit. Il faut avoir plus de vingt-cinq ans pour ne pas rougir en se voyant reprocher la bêtise d'une fidélité que les femmes raillent pour ne pas montrer combien elles en sont envieuses.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Honoré de Balzac (92) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Honoré de Balzac
Le CNRS au Collège de France. Journée du 6 avril 2019. Exposé de Jean-Baptiste Amadieu, chercheur au CNRS au sein de l?unité "République des savoirs" (CNRS/Collège de France/ENS). Il est notamment l?auteur de la Littérature du XIXe siècle mise à l?Index (2017). Pourquoi Balzac, Sand, Dumas, Flaubert, Stendhal, Hugo, Lamartine, Sue ou Zola firent l?objet de procès pour un ou plusieurs de leurs romans ? Pour un littéraire de formation, de telles investigations dans les archives de la censure nécessitent des connaissances en droit, en jurisprudence et, quand ces procédures appartiennent à un état caduc de la règlementation, en histoire du droit. Lorsque le tribunal en question est la Congrégation romaine de l?Index, le savoir exigé est celui du droit canonique et de son régime de juridicité singulier ; quant aux débats de fond, ils ne se comprennent qu?à la lumière de la théologie, de l?ecclésiologie et de la théologie morale. Cette interdisciplinarité rendue indispensable par l?objet étudié s?épanouit dans des établissements propices aux recherches non conditionnées par la délivrance d?un diplôme disciplinaire, c?est-à-dire des institutions comme le CNRS et le Collège de France. Pour plus d'informations : https://www.college-de-france.fr/site/evenements-culturels/Le-CNRS-au-College-de-France.htm
+ Lire la suite
autres livres classés : comedie humaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous La Peau de Chagrin de Balzac ?

Comment se comme le personnage principal du roman ?

Valentin de Lavallière
Raphaël de Valentin
Raphaël de Vautrin
Ferdinand de Lesseps

10 questions
592 lecteurs ont répondu
Thème : La Peau de chagrin de Honoré de BalzacCréer un quiz sur ce livre