AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782207137567
352 pages
Denoël (01/11/2018)
3.28/5   25 notes
Résumé :
Rio de Janeiro, 1904. Johan Edward Jansson arrive à Rio en tant qu’ambassadeur de Suède au Brésil. Lui et sa femme, l’exotique et sensible Birgit, s’installent et commencent à transformer la petite station balnéaire d’Ipanema en une des destinations les plus prisées au monde. Par amour pour cette ville, Johan fait construire un château au bord de l’eau. La magnificence et les mystères d’Ipanema prennent vie. Dès lors, Ipanema deviendra la ville de toutes les excentr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,28

sur 25 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Patrijob
  21 septembre 2020
Un siècle, cinq femmes, une dynastie...
Martha Batalha nous retrace l'histoire de la famille Jansson depuis son arrivée à Rio en 1904.
Embassadeur de Suède au Brésil, Johan Jansson et son étrange épouse, Birgit, séduits par la plage déserte d'Ipanema, décident d'y faire construire un château qui deviendra vite l'endroit à la mode de la région.
Sur trois générations, Ipanema évoluera en un quartier multiculturel, théâtre de toutes les excentricités et de tous les bouleversements sociaux.
De multiples destins vont s'y croiser, mêlant politique, culture, moeurs et sentiments.
Trois générations que cinq femmes vont plus particulièrement marquer de leur empreinte.
Birgit, soixante-dix kilos de femme répartis sur un mètre cinquante.
Aux prises avec des voix intérieures depuis l'enfance, le déménagement à Ipanema lui procure un certain apaisement et une plus grande confiance en elle.
Elle élève ses trois fils, Axel, Vigo et Niels, dans un tourbillon de mondanités qui ne prendra fin qu'avec le décès accidentel de Johan.
Laura Alvim est voisine des Jansson.
Cette toute jeune fille voit sa vie basculer lorsqu'à 14 ans, elle va au théâtre pour la première fois.
Comment expliquer cette extase à la fin de la pièce ?
Laura a trouvé sa voie mais elle devra batailler ferme pour avoir un jour d'autres spectateurs que ses trois jeunes voisins enamourés.
Guiomar, affublée d'un strabisme et stigmatisée par ses copains de classe.
Pas jolie, pas laide non plus.
Elle plaît pourtant à Niels, le seul des fils Jansson resté à Ipanema qui s'empresse de l'épouser.
Sincèrement amoureuse de son mari, elle n'a pas de grandes ambitions et s'ennuie ferme dans un mariage pourtant heureux..
Mère d'Otavio, alias Tavinho, elle sera toute sa vie jalouse de sa belle-fille.
Estella, la femme de Tavinho a sans doute la personnalité la plus forte de cette fresque haute en couleurs.
D'abord soucieuse des convenances et imprégnée de son rôle de maîtresse de maison, elle finira par s'émanciper et n'en faire qu'à sa tête face à un mari mal dans sa peau.
Enfin, Maria Lucia, ancienne copine de Tavinho, s'impose également par son indépendance en choisissant le journalisme comme profession et en osant s'afficher au côté d'un prisonnier politique, membre d'une cellule révolutionnaire.
Chronique d'un changement de société et de l'évolution de tout un pays, Un château à Ipanema est conté sur un ton à la fois grave et léger.
Álvaro Alvim, Laura Alvim et la famille Jansson apparaissent ici en tant que personnages fictifs, bien que Martha Batalha se soit considérablement documentée sur leurs biographies et sur l'époque à laquelle ils vécurent.
Cela donne un roman foisonnant d'anecdotes parfois cocaces, toujours captivantes.
Une plume fluide, simple mais efficace qui n'ennuie jamais.
Un chouette moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
traversay
  29 novembre 2018
Le premier roman de la brésilienne Martha Batalha était délicieux, écrit avec une verve constante et une malice enivrante. Après Les mille talents d'Euridice Gusmao, Un château à Ipanema semble partir sur les mêmes bases capiteuses. Mais cela ne dure pas hélas, alors que cette traversée carioca d'une grande partie du XXe siècle promettait beaucoup. La faute, principalement, à une surabondance de protagonistes que l'auteure fait se croiser, les mettant en lumière lors d'un chapitre avant de les abandonner à leur sort et de les faire réapparaître alors que nous les avons peu ou prou oubliés. Il n'y a pas de personnage principal dans le livre, pas même ce château à Ipanema qui ne tient la vedette que dans le premier tiers du livre. Alors oui, le roman est plein de péripéties plus ou moins burlesques et Martha Batalha reste une conteuse douée mais la vivacité du récit est trop prononcée et le rythme bien trop rapide pour que l'on s'attache à quoi que ce soit, pris dans une vélocité narrative qui n'octroie aucune pause. Une franche déception donc eu égard aux espérances mises dans le talent de Martha Batalha qui n'est pas complètement absent dans ce deuxième roman mais qui est comme bridé par une course effrénée et haletante à travers le défilement des années.
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
nilebeh
  14 juin 2019
Après un séjour à Vienne où le docteur Freud s'est penché sur le cas de Birgit, la jeune femme suédoise qui parle avec les voix qui sont dans sa tête, le couple formé par Johan Jansson et Birgit traverse l'Atlantique en 1904 et s'installe à Rio, où il sera ambassadeur de Suède. Il est blond et gigantesque ; elle est toute petite et ils forment un couple uni, qui veut construire sa maison à Ipanema, un quartier encore vierge de toute habitation. Ce sera un étrange château mauresco-gothico-Renaissance où les voix de Birgit se tairont, un certain temps.
Trois garçons viendront au monde, dont Yohan, futur consul de Suède. Mais la vie avance avec ses drames, le château est vendu puis sera détruit.
Ainsi commence la construction du très chic quartier de Rio, Ipanema, avec sa plage de sable fin. Des voisins venus du Portugal s'installent, la famille Alvim, dont la fille Laura au châle rouge rêve de devenir comédienne. Elle touchera des doigts le métier grâce aux cours de Pietra, comédienne forcée à renoncer à sa carrière après un accident de scène.
Nous suivons ainsi les générations qui s'enchaînent, entre carrières diplomatiques, deuils, amours, découvertes de secrets de famille. C'est à la naissance d'un quartier que nous assistons, sur fond de dictature puis d'avancée vers plus de démocratie. La torture, les meurtres, les arrestations arbitraires et les incarcérations abusives font partie du quotidien.
Les personnages foisonnent (on a parfois un peu de mal à suivre...), sont bien esquissés mais c'est surtout le contexte historique et social qui est intéressant. Un regard objectif sur le Brésil, à partir de quelques personnages réels dont la vie est peu ou prou imaginée et de nombreuses créations. A découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ramettes
  06 juillet 2019
Ce qui fait le charme et la spécificité dans les deux romans de Martha Batalha que j'ai lu, c'est la façon de traiter les personnages. Nous avons une narration avec des personnages qui arrivent et qui sont présentés, quand cette partie de l'histoire arrive à une certaine conclusion nous avons alors un chapitre qui est consacré à ce personnage avec toute sa biographie ou presque et elle raccroche le wagon de l'histoire qui nous occupe à ce moment de l'intrigue. Ainsi chaque personnage devient u personnage important. Cela va de la maîtresse de maison à l'employée de maison. Elle va même chercher des personnages qu'on a perdus de vu à un certain moment. Il y a une certaines déstructuration du temps dans cette construction narrative.
Martha Batalha semble très attachée à l'histoire du Brésil mais en partant des changements dans le quartier, la famille, la maison. On voit ainsi l'évolution des moeurs et de l'architecture. Elle montre aussi qu'un quartier c'est aussi des amis pour la vie. L'un des personnage va même jusqu'à faire un "état des lieux" des contrées les plus perdues pour mieux se reconstruire grâce aux rencontres. La roue de la vie a beau tourner il semble qu'il y a comme des boucles qui se créent tant que tout n'est pas résolu.
On trouve dans ce roman la vie de certaines femmes et leurs particularités selon leurs milieux sociaux, avec les évolutions des temps modernes. La télévision brésilienne semble avoir évolué avec elles. On va voir dans les années 70-80 le langage changer et elles entendent parler d'émancipation, on leur parle de sexualité. On est dans un monde patriarcal avec un rejet de l'homosexualité ce qui va compliquer la vie de certains personnages. On a par exemple un père qui martèle semaine après semaine que tous ceux qui passent à la télévision sont des pédales ce qui n'est pas sans conséquences. On est dans la souffrance, le déni, les excès. l'alcoolisme et la violence sont aussi présents. La prostitution aussi fait parti du paysage urbain avec ses quartiers et l'hypocrisie. On a d'un côté la modernité et de l'autre les traditions et les croyances qui ont la dent dur, notamment en ce qui concerne les envoûtements et les mondes des morts.

On va passer d'une femme à l'autre, d'un homme à l'autre dans un enchaînement qui n'est pas toujours un passage de relais mais presque. On a une fresque historique qui nous montre les hauts et les bas des gens qu'on pourrait croire "privilégiés". Les rivalités entre les femmes ne sont pas toujours celles qu'on croit... Dans ce roman il y a assez peu de solidarité entre les femmes. On est dans l'idée de "royaume" où chacune veut régner sur leur château intérieur.
La musique, la vie sociale, les vêtements, la cuisine, les intérieurs impeccables, les relations intimes, ils sont dans la recherche de la perfection et de la satisfaction. On a des sortes de travelling de l'extérieur vers l'intérieur et inversement.
Il y a beaucoup de moments forts et souvent liés à la souffrance, morale ou physique. Beaucoup d'émotions... c'est parfois viscéral et parfois psychique. Cela peut venir de l'extérieur mais aussi de l'intérieur.[...]
Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lectricedemots
  27 août 2021
C'est un premier roman de l'autrice, j'avoue avoir eu du mal a me plonger dans cette lecture, puis petit à petit c'est devenue une lecture plaisante et enivrante.
Ce livre se déroule sur 3 générations avec des femmes qui vont marquer l'histoire d'Ipanema.
Pas de personnage principal c'est ce qui m'a dérangé un peu, mais certes le roman es plein de péripéties, mais un peu rapide selon moi pour que l'on puisse s'attaché aux différentes protagonistes du livre.
Ce n'est pas une déception mais cependant c'est une belle lecture pour ma part et surtout j'ai voyagée au brésil et dans des magnifiques paysages grâce a ce roman .
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
PatrijobPatrijob   20 septembre 2020
Son regard se posa sur le "morro" de Cantagalo, à l'opposé, et pour la première fois elle remarqua la présence de petites maisons miséreuses qui avaient poussé sur le flanc de la colline. Une, deux, trois, beaucoup. Un tas de pauvres qui s'amoncelaient si près de son luxueux appartement. Comment cela était-il possible, comment avait-elle fait pour ne pas se rendre compte de cette invasion ? Et que faisaient les autorités, qu'attendaient-elles pour mettre un terme à tout cela ? Rio était une ville impossible, sans hiérarchie, sans ordre, sans solutions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   05 novembre 2018
Elle avait été une grande comédienne, en son temps. Elle avait été vénérée par des hommes portant monocle qui se pinçaient la moustache lorsqu’on les présentait. « Pietra… », disaient-ils d’un ton qui transformait son prénom en véritable déclaration d’amour. Ceux qui l’avaient admirée et ceux qui l’avaient jalousée s’accordaient à dire que sa jeunesse n’avait été qu’un long cortège d’hommes transis, d’éloges de la critique, de bouquets toujours plus nombreux que les vases qu’elle possédait, et de bouteilles de champagne, parfois plusieurs par jour. Mais ce n’était pas ainsi que Pietra voyait les choses. À ses yeux, les meilleurs moments de son existence, ç’avait été d’être Juliette et de rendre l’âme, fidèle à Roméo pour le restant de l’éternité ; d’être Marguerite et de quitter ce monde entourée de camélias ou encore d’être Jeanne, de remporter des batailles et de mourir en martyre (elle mourut beaucoup au long de sa carrière).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PatrijobPatrijob   18 septembre 2020
Quand elle assaisonnait la salade, elle avait le temps de chanter deux fois "frère Jacques" avant de redresser la bouteille d'huile d'olive.
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   05 novembre 2018
En ces temps, les appareils photo étaient rares, et les caméras étaient des objets qui par définition n’appartenaient qu’à d’autres, de sorte que l’ampleur des tempêtes et des vagues qu’elles soulevaient ne dépendait que du bagout et de la mémoire des gens. On racontait que l’océan avalait des maisons, que le vent emportait des chariots et que la pluie ne cessait qu’après avoir fait déborder la lagune. Que la foudre abattait les arbres, que les arbres abattaient les murs et que la nuit tombait à midi. Il n’y avait plus d’éclairage public, et les habitants du quartier passaient leur après-midi à la lueur des bougies, inventant des histoires afin d’étouffer les bruits qui leur parvenaient de l’extérieur. Ipanema se transformait en quartier fantôme avec ses rues désertes, ses violents éclairs et ses volets qui claquaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EtsionbouquinaitEtsionbouquinait   14 février 2019
Le fait d’avoir accès à toutes ces informations était extrêmement gratifiant. Il suffisait à Estela d’entendre le générique de TV Mulher pour qu’elle se sente d’emblée émancipée. Elle en venait même à faire du féminisme appliqué chez elle, comme lorsqu’elle avait demandé à Tavinho de faire la vaisselle les jours où Dalvanise ne travaillait pas. Il s’y plia une fois.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Martha Batalha (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martha Batalha
Comme chaque mois sur Babelio, nous vous proposons de découvrir quelques adaptations de romans qui sortiront prochainement dans les salles obscures. Au menu ce mois-ci : un détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette dans le New York des années 1950, les aventures d'une famille peu ordinaire, une disparition qui entraîne son lot de révélations dans un village de montagne, le destin de deux soeurs séparées par la vie et l'adaptation d'une célèbre comédie musicale où les chats se préparent pour le bal ...
Les Orphelins de Brooklyn de Jonathan Lethem : https://www.babelio.com/livres/Lethem-Les-Orphelins-de-Brooklyn/235131 La famille Addams de Chas Addams : https://www.babelio.com/livres/Addams-La-famille-Addams/403611 Seules les bêtes de Colin Niel : https://www.babelio.com/livres/Niel-Seules-les-betes/891940 Les mille talents d'Euridice Gusmao de Martha Batalha : https://www.babelio.com/livres/Batalha-Les-mille-talents-dEuridice-Gusmo/895067 Le guide des chats du viel opossum de T.S. Eliot : https://www.babelio.com/livres/Eliot-Le-guide-des-chats-du-vieil-opossum/217388
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature bresilienneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
313 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre

.. ..