AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020114745
415 pages
Éditeur : Seuil (01/01/1990)
3.89/5   22 notes
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Seuil - 01/1990)


À vingt ans, Charlie Bauer est un jeune marginal du quartier de l'Estaque, à Marseille. Rebelle à l'ordre social, un temps militant communiste, il participe avec une bande à des cambriolages, à des pillages de magasins. Arrêté, il est condamné à vingt ans de réclusion criminelle. Commence alors un affreux périple dans les geôles françaises, des Baumettes à Clairvaux, Fresnes ou Lisie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Wyoming
  17 mai 2018
24 années de prison dont neuf à l'isolement, cette immense tranche de la vie de Charlie Bauer est racontée par lui-même dans ce livre qui ne peut laisser indifférent. Il a payé très lourdement sa dette à la société, bien plus que ne le font des criminels aujourd'hui, quasiment trente ans plus tard. Son livre mérite vraiment une attention particulière, il communique une sensibilité réelle.
Commenter  J’apprécie          30
Elahbulle
  03 décembre 2010
Charlie Bauer n'est probablement pas un modèle à suivre au vu de son passé, mais ce que je retiens – et ce que « Factures d'une vie » présente – c'est le cheminement d'un homme qui n'a jamais abandonné ses convictions quoiqu'il puisse lui en coûter.
Il est souvent, pour ne pas dire systématiquement, présenté comme l'un des « lieutenant » de Jacques Mesrine. A tord ! C'est une réalité, ils ont partagé quelques « actions », mais c'est une vision bien simpliste que de limiter Charlie Bauer a cet unique fait.
Ce livre retrace près de 50 années de la vie d'un homme qui se refuse au système et à ces codes. Cet homme est un révolutionnaire, qui durant une époque a choisi de mener son combat avec des armes, qui agit en réaction à la société dans (ou contre, c'est selon) laquelle il vit.
Il parle crument de la vie en détention, que dis-je en privation, de la déshumanisation de l'individu au nom d'une justice trop souvent aveugle aux maux de la société qu'elle « défend ». Lors d'une interview, il dira « La société a les mots qu'elle mérite ! ».
Je n'ai aucune objectivité en ce qui concerne ce livre, pour la simple raison que je suis fascinée par Charlie Bauer depuis quelques années. Que l'on soit ou non en adéquation avec les options politiques ou sociales de cet homme, lorsqu'il se met à parler, on ne peut que l'écouter, il y a une vraie force, une passion, une révolte qui s'exalte de lui. Il se définit lui-même comme un « marathonien de l'espoir » qui mourra s'il arrête sa course.
Il fait très certainement parti de ces rares personnes avec qui une conversation éveille des réactions (et pourquoi pas des actions) en vous.
Lien : http://chroniquesdunebulle.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ElahbulleElahbulle   03 décembre 2010
« Gâcher sa vie à vouloir la gagner pour un salaire souvent de misère ! Je veux bien courir le risque de la perdre pour la gagner sans salaire, pas même celui de la peur… »
Commenter  J’apprécie          150
ElahbulleElahbulle   03 décembre 2010
« Deux hommes mis en situation de souffrance, de misère, ne sont pas nécessairement « frères de misères ». Si cette fraternité-là existait, il n’y aurait plus guère de misère, c’est évident. »
Commenter  J’apprécie          80
WyomingWyoming   25 mars 2018
Et les jours défilent, semblables aux secondes d'une vie ailleurs, au-delà des murs. Le temps ici est instruit par la seule attente. L'attente des repas, des sorties dans la cour, des parloirs avec la famille, l'avocat, du courrier... Le temps a sa signification et sa mesure par sa réflexion qu'on lui réserve. Dans une existence, le temps de bonheur se calcule en comptabilisant les instants qui le composent, c'est-à-dire peu de chose au regard de l'attente de ces instants heureux. Cette arithmétique ne nous instruit guère; une vie sinon vaudrait-elle d'être vécue?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ElahbulleElahbulle   03 décembre 2010
« Le cynisme et la bêtise sont souvent étroitement liés. Ne dit-on pas du cynisme qu’il n’est que de l’humour à bon marché ? »
Commenter  J’apprécie          90

Video de Charlie Bauer (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlie Bauer
Lecture de "J'accuse" de Charlie Bauer
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Charlie Bauer (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1156 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre