AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Gally (Illustrateur)
EAN : 9782413008101
Delcourt (08/01/2020)
4.3/5   66 notes
Résumé :
Paul est de ces gens qui vérifient leurs sources et ne sombrent jamais dans les sottes superstitions. Lors d'un repas entre amis, il explose et explique l'importance de la logique. Déstabilisé par un cousin, il rentre chez lui et reçoit la visite d'un esprit. Et pas n'importe lequel : l'Esprit critique, bien déterminé à lui expliquer en quoi consiste vraiment la pensée scientifique.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (0) Ajouter une critique
4,3

sur 66 notes
5
15 avis
4
9 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Christophe_bj
  25 juin 2021
Dans cet album de non-fiction (même si une petite histoire sert de fil rouge), les autrices s'attachent à montrer toutes les facettes de l'esprit critique, en mettant l'accent sur la méthode scientifique, et en dénonçant les multiples biais cognitifs qui peuvent altérer notre jugement. ● C'est remarquablement fait, et pour ma part je dois dire que j'ai appris beaucoup de choses, alors que je croyais naïvement en connaître un rayon sur ce sujet ! Cela permet de se remettre en question ! ● La présentation s'efforce avec succès d'être agréable et ludique, pour faire passer ce que le fond du propos pourrait avoir d'austère, en particulier dans la recherche manifeste d'exhaustivité. ● Ce récit graphique devrait pouvoir tomber entre toutes les mains, c'est un vrai acte de salubrité publique à l'heure où la désinformation se déchaîne, ou les chaînes d'info en continu racontent n'importe quoi à longueur de journée, où les débats de soi-disant experts font rage partout. ● Une petite citation pour illustrer mon propos : « L'anti-intellectualisme s'infiltre sans relâche dans notre vie politique et culturelle, il est nourri par une idée trompeuse : celle que la démocratie signifierait ‘Mon ignorance a autant de valeur que votre savoir' ». ● Cet album passionnant de bout en bout est une vraie bouffée d'oxygène ! Je le recommande sans réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          465
Erik_
  21 juin 2021
Isabelle Bauthian est une auteure que je suis depuis ses débuts. J'ai toujours aimé ses personnages aux caractères trempés car il y avait réellement une psychologie propre à chacun. Cela donne de la consistance à ses récits.
La voici embarquée dans un roman graphique pour nous expliquer des concepts comme la différence entre la foi et les faits, entre compréhension et interprétation. Plus encore, c'est un guide pour militer de bonne foi avec une argumentation solide afin d'être objectif.
J'ai beaucoup aimé cette démarche. Il faudrait que beaucoup puisse lire cet ouvrage afin de comprendre ce qui ne va pas dans leur esprit critique. Tout démarre sur une discussion concernant l'existence des faits. Notre héros, Paul qui n'est point à s'embarquer dans de la superstition, réagit plutôt fortement, ce qui ne manque pas de mettre le groupe d'amis contre lui.
La première leçon qu'on va apprendre est qu'une corrélation n'est pas une relation de cause à effet. Il n'y a par exemple aucune corrélation entre foi et intelligence. Les croyants n'ont pas un QI inférieur à la moyenne.
La science n'est pas que faits inébranlables et certitudes. Au cours des siècles, des vérités sont apparues puis ont disparu. Ainsi, la terre est bien ronde. Il s'agit de remettre en question les conclusions des génies qui nous ont précédés. C'est comme cela qu'on fait progresser la science. Bref, la méthode scientifique n'est qu'un outil.
J'ai bien aimé le passage sur les biais cognitifs. Par exemple, on peut être victime du biais de confirmation qui consiste à retenir uniquement les informations qui confirment nos idées préconçues. Il s'agit également de se méfier de l'effet foule. Il y en aura des dizaines d'autres. C'est intéressant de prendre conscience qu'il existe afin de les repérer dans des discussions données.
Des conseils nous seront donnés comme le fait de savoir s'informer correctement et ne pas tomber dans le piège des médias orientés nous faisant gober des choses à longueur de journée. La réalité n'est pas un sondage d'opinion.
Il y a également des manipulations rhétoriques comme le renversement de la charge de la preuve. Or l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence. On ne pourra pas prouver qu'il n'existe pas une théière orbitant entre la Terre et Mars mais on s'en doute.
La théorie du complot sera également abordée sachant également que des complots peuvent très bien exister. A force d'être inondé d'informations fantaisistes, on finit par ne plus prendre au sérieux certaines hypothèses. D'autres techniques sont tout aussi nocives comme celle du chiffon rouge qu'on agite pour détourner l'attention vers une position intellectuellement intenable. Ou la stratégie de l'épouvantail pour travestir les propos de son interlocuteur afin de le ridiculiser.
Au final, l'esprit critique se propose de baser son opinion sur des éléments vérifiables . Pour autant, les émotions sont nécessaires au raisonnement. J'ai bien aimé la toute fin de cette démonstration magistrale.
Sophismes et paralogismes n'auront plus aucun secret pour vous au sortir de cette lecture très instructive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
Emiliec28
  04 août 2021
Petit document graphique sur les notions de débat et - comme son titre l'indique - l'esprit critique.
A la suite d'un petit débat entre amis sur un sujet clivant, des avis tranchés sont balancés autour de la table, énervant les uns, blessants les autres, divisant tout le monde. Suite à cela, l'esprit critique de l'un des convives lui rend visite et lui fait une petite leçon sur les façons constructives d'élever un débat, d'échanger avec d'autres personnes.
De fil en aiguille on va relever tous les biais cognitifs qui nous empêchent d'avoir l'esprit réellement ouvert et objectif, les erreurs argumentatives, les manipulations volontaires, les bons réflexes d'analyse à avoir.
L'auteur souligne que ce sont pourtant des outils d'argumentation, l'idée ce n'est pas de ne pas s'en servir mais de le faire intelligemment et de façon mesurée, de pouvoir les reconnaître pour contourner les plus nocifs.
Très chouette, éclairant, complet, bien expliqué avec des petits traits d'humour et des tacles bien appréciables. Une petite pépite que j'aimerai pouvoir offrir à mon compagnon qui a beaucoup de mal avec le concept de débat ! Ahah
Je reprends ci-dessous les différents biais cognitifs et erreurs argumentatives (et leur définition) relevé.es dans la BD, donc ne poursuivez que si ça vous intéresse :
* le biais de négativité : le biais de négativité est le phénomène qui fait que les individus sont davantage marqués par les expériences négatives que par les positives, qu'ils prennent davantage en compte les informations négatives que les positives, qu'ils en tirent plus d'enseignements et qu'ils les utilisent plus souvent.
* L'erreur fondamentale d'attribution (ou biais d'internalité) : la tendance générale des personnes à sous-évaluer les causes externes (situations, évènements extérieurs, autrui) au profit des causes personnelles (dispositions personnelles, traits de personnalité, intentions, efforts) qui sont surestimées. Ce qui revient à attribuer systématiquement à l'individu la responsabilité de sa conduite.
* le biais de la tâche aveugle : est le fait que nous sommes persuadés que l'existence et le fonctionnement des biais cognitifs sont beaucoup plus présents chez les autres que chez nous. C'est le biais de nos préjugés.
* Fermeture doxastique : être fermé à toute discussion ou argument allant à l'encontre de nos croyances ou convictions, étant convaincu que nous avons fondamentalement raison.
* le biais de l'autruche : Éviter délibérément une information négative ou des réactions qui ne sont pas alignées sur nos attentes, pensant que si nous enterrons notre tête dans le sable, elles disparaîtront.
* L'effet Dunning-Kruger (ou effet de surconfiance) : est un biais cognitif controversé par lequel les moins qualifiés dans un domaine pourraient surestimer leur compétence. (Je fais la boutade sur le vaccin contre le Covid ou c'est trop tôt ?)
* le biais de statu quo : est le fait de vouloir maintenir une situation dans la prise de décision. C'est une façon de pensée erronée n'impliquant pas de changement dans la vie courante.
* L'effet de halo, (ou effet de notoriété ou encore effet de contamination) : C'est une interprétation et une perception sélective d'informations allant dans le sens d'une première impression (« il ne voit que ce qu'il veut bien voir »).
* Biais de confirmation : est le biais cognitif qui consiste à privilégier les informations confirmant ses idées préconçues ou ses hypothèses et/ou à accorder moins de poids aux hypothèses et informations jouant en défaveur de ses conceptions.
* Biais de projection (cousin du précédent) : La tendance à supposer avec confiance que les autres partagent notre mode de pensée, nos attitudes et nos croyances. Ce biais nous laisse de plus penser que nos habitudes et préférences resteront les mêmes au fil du temps.
* Paréidolie : type d'illusion qui fait qu'un stimulus vague ou ambigu est perçu comme clair et distinct par un individu. Autrement dit, tendance instinctive à trouver des formes familières dans des images désordonnées (dans les nuages, les constellations…).
* L'effet foule ou effet "Asch" : le pouvoir du conformisme, un individu est susceptible de faire sien un jugement qu'il sait contraire au bon sens, à la réalité et cela sans que quiconque n'ait à délivrer la moindre récompense ou punition mais parce que la majorité pense de façon erronée et qu'il veut s'y conformer.
* le biais rétrospectif (cousin de la rationalisation) : consiste en une erreur de jugement cognitif désignant la tendance qu'ont les personnes à surestimer rétrospectivement le fait que les événements auraient pu être anticipés moyennant davantage de prévoyance ou de clairvoyance.
* L'effet Barnum : « effet Forer », « effet de validation subjective » ou « effet de validation personnelle », ou encore « effet puits », désigne un biais cognitif induisant toute personne à accepter une vague description de la personnalité comme s'appliquant spécifiquement à elle-même
(à suivre)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aderu
  05 mars 2021
Une franche réussite que cette BD, ode à l'esprit critique !
Le titre, accolé à la couverture, me laissait penser à un autre traitement du sujet, au prix d'un savoureux jeu de mots. En effet, dans une ambiance sobrement psychédélique - j'avoue, la formule est osée -, nous voyons quatre personnes assises autour d'une table, en rond, mains à plat, yeux fermés dans une séance de spiritisme certaine ! Sauf que l'esprit qui va répondre, n'est pas un ectoplasme quelconque, mais bien l'Esprit Critique.
Dans les faits, si l'esprit critique va bien se personnifier dans une forme humaine pour dialoguer avec le personnage principal, les choses seront plus simples.
Il s'agit plus simplement d'un dialogue entre un élève et sa maîtresse critique.
L'homme, après s'être emporté contre une druide posant ses croyances en faits lors d'un repas entre amis, voit une femme apparaître. Elle n'est pas humaine et ne cessera d'utiliser le "vous" pour parler des humains.
Commence alors un voyage dans les contrées de l'esprit critique, sous divers angles. Historique, en remontant dans l'histoire de la pensée scientifique, comme pratique, en abordant différents biais par des exemples concrets. Apprendre à les identifier est la première étape sur le chemin de l'esprit critique. L'effort est permanent et toujours à mener. On n'en verra jamais le bout, et l'album l'explique très bien.
L'une des forces de la BD est de déconstruire, au fur et à mesure des explications de l'Esprit, les échanges du début de l'album, précédent l'apparition. Jusqu'à proposer un exercice d'identification des sophismes et paralogismes présents dans les échanges des premières pages.
Reprenant tout un tas d'idées toutes faites, sur la science par exemple, elle fournit des réponses claires et factuelles.
Le texte d'Isabelle Bauthian est excellent et sa mise en image par Gally est tout à fait plaisante, avec quelques belles illustrations pleine page.
Comme mise en application exemplaire d'un des principes de la pensée critique, la BD donne ses sources et propose même une bibliographie en fin d'ouvrage - comprenant aussi des ouvrages que des chaînes youtube.
Seul petit, tout petit bémol, parfois le côté "sparring-partner" du personnage principal est un peu redondant, même si je conçois son utilité et son efficacité narrative !
À mettre entre toutes les mains imaginables ! La BD est accessible à des ados, et bien meilleure à mes yeux que d'autres traitant de thèmes proches ou similaires.
Vous en tirerez des clés d'analyses critiques, des postures intellectuelles à adopter, mais certainement pas des solutions miracles. Ce n'est pas du développement personnel !
La science bouge, aime et recherche la critique, s'amende, se corrige. La science est humble.
L'esprit critique est en quelque sorte une sagesse non-spirituelle. Et en voici une belle porte d'entrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Nympha86
  31 mai 2021
A la suite d'une discussion houleuse où il s'est énervé face au discours farfelu d'une druide, Paul reçoit la visite de l'esprit critique, qui va l'aider à y voir plus clair dans ce qu'est vraiment l'esprit critique, en lui montrant ses propres biais, ses erreurs (genre... corrélation n'implique pas causalité, ma grande marotte personnelle en temps que statisticienne - j'ai apprécié de voir cette BD le mettre si bien en avant^^) ses propres failles rhétoriques et celles de ses interlocuteurs (sophismes et paralogismes) et en lui expliquant ce qu'est la méthode scientifique, comment la pensée scientifique est née et a évolué, la science étant en constant affinement. Sacré programme en une centaine de pages ! Et programme totalement rempli à mes yeux.
Cette chouette BD décortique avec pédagogie et avec une chouette cohérence visuelle des concepts qui sont essentiels à notre bagage, à l'heure des fake news, du marketing qui vous présente des chiffres sans contexte pour faire vendre, ou des articles qui mettent en avant des conclusions sans contextualiser les résultats mis en avant. Etre conscient de ses propres biais, pour prendre du recul face à ses réflexes, être conscient des refuges argumentaires qui ne relèvent pas du débat sain, et être conscient avant tout de l'humilité de la science, qui s'amende, se corrige, et ne promet pas de vérité absolue… Voilà un message qui me semble essentiel à faire passer aujourd'hui, et qui est joliment passé ici. Il y a beaucoup de choses dans cette BD très dense qui ne paye pas de mine, et je pense qu'elle pourra être lue et relue plein de fois. A mettre entre toutes les mains.
Je remercie Babelio et les éditions Delcourt pour l'envoi de ce livre très enrichissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91


critiques presse (3)
BoDoi   17 août 2021
Voilà donc un très bon travail de vulgarisation. À l’instar de la dialectique de Platon, Isabelle Bauthian et Gally s’attachent à faire prendre conscience au lecteur que les biais cognitifs et les erreurs argumentatives jalonnent notre quotidien. Que ce soit dans des joutes verbales ou en lisant les journaux, l’Homme y est confronté et cela contribue à transformer sa perception du monde. Apprendre à les identifier et les désamorcer tel est le leitmotiv de ce one shot. Une belle thérapie de l’être humain que nous invite à poursuivre cet ouvrage afin d’aiguiser notre esprit critique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   31 mars 2021
L’esprit critique est une BD didactique bien écrite par la scénariste et romancière Isabelle Bauthian. Gally arrive à mettre joliment en image un sujet et des explications parfois complexes !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   19 mars 2021
Excellent essai finement argumenté et magnifiquement retranscrit en images, L’esprit critique est une lecture indispensable et salvatrice.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Christophe_bjChristophe_bj   24 juin 2021
L’anti-intellectualisme s’infiltre sans relâche dans notre vie politique et culturelle, il est nourri par une idée trompeuse : celle que la démocratie signifierait « Mon ignorance a autant de valeur que votre savoir ».
Commenter  J’apprécie          271
Stephanie39Stephanie39   21 novembre 2021
Plus on apprend, plus on prend conscience de l'étendue de son ignorance. Du coup, on devient prudents... parfois à l'excès, tandis que les gens moins compétents n'ont pas les compétences pour mesurer leur degré d'incompétence... alors, ils se croient compétents.
Commenter  J’apprécie          60
AluminiumAluminium   22 mai 2022
... et le biais de cadrage à te laisser influencer par les sentiments induits par le contexte, ou la formulation d'un problème.
"Sauver 200 personnes sur 600, c'est héroïque. En laisser 400 sur 600 mourir, c'est criminel !"
Commenter  J’apprécie          20
Emiliec28Emiliec28   16 avril 2021
On vous propose une information dramatisée, une analyse des stratégies, des opinions en guise de conclusion, et des résultats de matchs rhétoriques... Mais, encore une fois, la réalité n'est pas un sondage. Les faits sont indépendants de vos jugements à leur égard ! L'irrationalité n'est pas un problème en elle-même. Elle le devient lorsque l'on prétend savoir des choses que l'on ignore. (...) Ce qu'une personne dotée d'esprit critique se propose de faire, c'est de baser son opinion sur des éléments vérifiables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Stephanie39Stephanie39   21 novembre 2021
Tu te rends compte de la force de caractère qu'il faut déployer pour s'opposer à ce qui est considéré comme évident par tout le monde, depuis toujours ?
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Isabelle Bauthian (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Bauthian
Chroniques de San Francisco 2
autres livres classés : biais cognitifVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4534 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre