AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253191957
15 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (20/02/2015)
3.41/5   70 notes
Résumé :
Baptiste Beaulieu est l'auteur du blog à succès "Alors Voilà". Il a déjà écrit un premier livre remarqué, "Alors voilà, les 1001 vies des Urgences" paru aux éditions Fayard en 2013 et qui sort en poche cette année au Livre de poche.

A l'occasion de la sortie de son nouveau roman "Alors vous ne serez plus jamais triste", Baptiste Beaulieu vous offre une nouvelle inédite, "La Mort est une garce".

C'est une nouvelle "drôle, un peu triste,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,41

sur 70 notes
5
2 avis
4
9 avis
3
8 avis
2
3 avis
1
0 avis

marina53
  29 mai 2015
Maintenant qu'il est mort, allongé sur la table d'autopsie, il a tout le loisir de repenser à sa vie. Notamment à cette journée d'avril, lorsqu'il était encore étudiant en médecine. Parmi 50 internes dont Diane, la déconneuse dotée d'un humour noir particulier mais incontournable et Marie B., la plus belle nana de la fac, il attend le professeur. Pour patienter et effacer toute forme de stress et de peur, ils diront tout un tas de conneries. Mais dès lors que le professeur entre dans la salle d'autopsie, les bavardages cessent... il est temps de couper dans le vif!
Voilà une nouvelle fort sympathique. Nouvelle qui plus est fut offerte à l'occasion de la sortie de "Et vous ne serez plus jamais triste". L'on pourrait penser à un récit triste et plutôt froid (étant le lieu) mais pas du tout. L'on a affaire à un vieux médecin décédé face aux nouveaux internes, qui, comme lui des années auparavant, vont pratiquer leur première autopsie. le ton est enjoué et enlevé. Une belle réflexion sur la vie, le temps qui passe et ce qu'on en fait...
La mort est une garce, une belle garce!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
Cielvariable
  02 avril 2020
Récit d'une médecin mort dont le corps est sur une table à l'école de médecine, attendant d'être disséqué par les étudiants. Il raconte alors sa vie à partir de sa première intervention du même genre quand il était lui-même étudiant à l'école de médecine. le texte est intéressant et d'un ton assez humoristique.
Commenter  J’apprécie          70
Lysette
  02 janvier 2018
Peut-être pas le meilleur...
Baptiste Baulieu avait su me séduire avec son premier roman, c'est pourquoi je n'ai pas hésité à lire cette nouvelle. Mais la magie n'a pas totalement opérée.
Ici peu d'humour, mais plutôt un cynisme certain. Notre personnage semble blasé, ayant tout perdue jusqu'à son engouement pour la médecine.
Si la plume de l'auteur reste agréable, le récit manque de peps et de contenue.
En bref, une lecture agréable mais qui ne restera pas longtemps dans ma mémoire.
Bonne lecture à tous.
Commenter  J’apprécie          50
MissCroqBook
  11 février 2018
Nouvelle publiée à l'occasion de la sortie du dernier livre de Baptiste Beaulieu, Alors vous ne serez plus jamais triste.
Un vieux médecin décédé et allongé sur une table d'autopsie à la morgue se rappelle ses premiers pas d'interne et surtout la première fois qu'il a lui-même mis les pieds dans une morgue pour pratiquer sa première dissection de corps humain. Sensations, sentiments, ressentiments, il passe au crible tous ses souvenirs de cette période.
Un texte très court de tout juste 15 pages dans lequel on partage les dernières pensées et les premiers souvenirs d'un vieux médecin récemment décédé.
Cynisme, humour et impudeur sont les maitres mots de ce récit. de par sa faible longueur, il n'est pas très abouti. Il ouvre es pistes de réflexion et propose une vision toute personnelle de la mort.
Une très courte nouvelle qu'il n'est pas obligatoire de lire pour apprécier la plume de Baptiste Beaulieu. Je vous déconseille même de commencer par lire ce texte si vous n'avez encore jamais lu l'un de ses livres. Vous serez très probablement déçu. Ce récit ne reflète en rien son talent et je vous conseille plutôt de commencer par un autre de ses livres pour le découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marmara
  16 février 2018
Pffffff ! Que dire ? Et dire qu'il doit exister tant de bon romans qui jamais ne trouveront preneur. Je croyais que les éditeurs avaient pour réputation de faire la "fine bouche".
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   29 mai 2015
Ce n'est pas l'amour qui permet au cœur de battre, ce sont des cellules musculaires, mais c'est la poésie, l'immortelle poésie, l'indéfectible poésie, l'inaltérable et légère poésie du monde qui a fait de l'amour le moteur du cœur des hommes.
Commenter  J’apprécie          560
marina53marina53   29 mai 2015
C'était une alliée précieuse [Diane], qui réussissait à tout dédramatiser... Lors d'un cours sur les violences faites aux femmes, elle avait prononcé cette phrase à prendre au trentième degré, mais qui nous avait permis de décompresser: "Comme disait papa: c'est pas un viol si tu cries "surprise" avant!" Il y avait eu des exclamations indignées dans l'assemblée, et Diane avait ri aux éclats en ajoutant: "Tape ta femme, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   02 juin 2015
Quelle étrange destinée que la nôtre... On naît, on construit, on aime, on pleure, on se bat, on amasse des richesses, on comble des désirs sans fin et voilà qu'un point terminal, un minuscule point final, vient tout balayer. Alors, de la naissance, des trésors et des larmes, il ne reste plus rien.
Commenter  J’apprécie          341
marina53marina53   02 juin 2015
Ce n'est pas une fois qu'on a fait dans son pantalon qu'il faut serrer les fesses !
Commenter  J’apprécie          362
SelmeSelme   26 juin 2015
Je fus très déçu : le corps humain, le vrai corps humain, n'a rien à voir avec un atlas d'anatomie. Les veines ne sont pas bleu nuit, les artères ne sont pas écarlates, ni les muscles orange. Je nous voyais comme des êtres incroyablement colorés, multicolores même, pleins de Post-it indiquant "muscle long extenseur de l'index" ou "articulation radio-ulnaire distale". Eh bien non, notre décoration intérieure est triste. Tout se mélange, serré en un lavis grisâtre un peu sale. Sous le capot, l’homme n’a pas de Post-it jaune et tout ressemble à un ciel bruxellois au plus fort de l’automne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Baptiste Beaulieu (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Baptiste Beaulieu
[Rentrée littéraire de printemps 2021] Dominique Mermoux
En lien avec la rentrée littéraire de printemps, Dominique Mermoux nous présente sa bande-dessinée "Entre les lignes" un scénario de Baptiste Beaulieu, aux éditions Rue de Sèvres. Modération Jean-Laurent Truc, journaliste et scénariste de BD Merci à la librairie Sauramps pour son accueil.
autres livres classés : dissectionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
213 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

.. ..