AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791038700635
224 pages
Zulma (07/10/2021)
4.46/5   23 notes
Résumé :
[La Somme de nos folies #29]
Aux portes du désert, le village de la Source des Chèvres n’est relié à la route que par une piste de terre. Un matin, des soldats bloquent l’accès, et le village se retrouve isolé du monde.
Inspiré d’un fait réel, Le Silence des dieux de Yahia Belaskri est une superbe allégorie contre l’obscurantisme et la résignation, un magnifique chant de liberté et de réconciliation.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,46

sur 23 notes
5
13 avis
4
1 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Kittiwake
  24 décembre 2021
Le village vivait des jours heureux, presque assoupi dans une routine apaisante, à peine troublée par les manifestations tonitruantes du fou Ziani. Chacun cultivait son jardin, et jouait un rôle qui justifiait sa place dans la communauté. Jusqu'à ce que deux hommes armés viennent brutaliser Abdelkrim, et fermer tout accès au village. Les relations entre les hommes en sont bouleversées et une coalition se crée pour désigner un responsable de la situation. La chasse aux sorcières s'organise.

Il faudra quelques morts iniques et le bannissement des cibles pour que la résistance voit le jour.
Les femmes refusent l'ordre établi et mettent tout en oeuvre pour se libérer des tyrans.
Ce conte philosophique qui se déroule dans un pays sans nom analyse les mécanismes de l'emprise et de la manipulation des foules, qui aboutit à des situations bien au delà des prérogatives initiales. le fanatisme induit s'auto-alimente et n'a plus besoin de s'appuyer sur la raison pour agir. La réflexion est absente lorsque l'adhésion aux idées d'un gourou quel qu'il soit galvanise les foules.
Parmi ces moutons, retentit la voix du fou, celui qui profère des paroles insensées, et qui pourtant mériterait d'être écoutée.
C'est une magnifique fable, emplie de sagesse et qui proclame que le salut peut venir de celles qui encore un peu partout ne sont pas considérées comme des paires. le pouvoir féminin s'exerce souvent dans l'ombre, mais on peut compter sur lui.

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
ASAI
  09 janvier 2022
Première plongée dans la littérature algérienne. J'ai fait confiance aux éditions Zulma qui me permettent de voyager sans prendre l'avion.
Ce livre est une pure merveille.
L'écriture est une véritable errance dans les paysages algériens, du désert, des dunes, comme si la plume de l'écrivain était bercée par les vents, les ondoiements du sable, les scintillements des étoiles, quelques bédouins au loin bercés par les balancements des chameaux.
Le livre est un hommage émouvant et magnifique à la culture du désert algérien, source de vie, source d'amour, mais parfois ennemi, et porteur de la mort.
L'histoire rapportée dans ce livre est magnifique, tant elle est riche d'enseignements et surtout de réflexions.
D'abord le thème de l'enfermement et de l'isolement, sans grandes raisons apparentes (cela est important). Au début, cela m'a rappelé le livre L'Autobus dont j'ai fait la chronique il y a quelques temps. Un village, dont la seule liaison est l'autocar... et un jour l'autocar ne passe pas et ne passera pas. Prétexte à l'isolement et à la claustration.
Je ne pense pas devoir raconter le livre, car il faut le découvrir. Cependant, je peux dire que cette histoire de comment les uns et les autres se plient à la mise en place d'un régime tyrannique (un gars s'arroge la place du chef), prennent peur (pourquoi on nous fait cela ?), cherchent la réponse en désignant le bouc émissaire (c'est vieux comme la Bible), le détruisent, mais sans que cela apaise et ramène le bonheur et la prospérité....(étonnant, non ?).
Les pires atrocités seront commises, on découvrira au passage que le grand chef s'est arrogé des "droits" et des "pouvoirs" immondes et ignobles, profitant de la naïveté des uns et de la duplicité des autres.
Mais ce livre est plein d'espoir. Un peu biblique le message... les derniers seront les premiers. Ici ce sont les femmes qui s'émanciperont mais ne prendront pas le pouvoir. Elles ne prendront que leur liberté et leur indépendance. Et elles rejoignent les peuples nomades du désert, sans frontières, sans état, sans loi. Assez anarchiste au fond. Mais pourquoi pas ? et je le rappelle une écriture qui berce, ensorcelle, envoûte.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SophieWag
  04 décembre 2021
La Source des Chèvres, un petit village aux portes du désert, se retrouve un beau jour coupé du Monde, par ce que l'on pourrait appeler "le fait du Prince". Les soldats encerclent le village ne laissant personne ni entrer ni sortir. Lorsque l'un des concitoyens désigne avec conviction un coupable, tous s'acharnent sur la famille de ce dernier, qui doit quitter cet enfer au péril de sa vie avec femme et enfants.
Un très beau livre aux allures de fable, une ode à la liberté. Une écriture ciselée, belle et forte. Magnifique!
Commenter  J’apprécie          170
Flodopas78
  13 février 2022
C'est l'histoire d'un village perdu au milieu de nulle part, à la limite du désert, où le soleil et le sable règnent en maître. Terres arides où les villageois vivent chichement du peu que la nature leur concède : une palmeraie, des chèvres et des moutons et quelques parcelles potagères à l'ombre des palmiers. Ce village peut s'enorgueillir d'avoir un maire, un épicier, un imam, un fou aux paroles prophétiques et un marabout qui apporte consolation aux femmes. le seul lien qui les relie à la ville est un car qui passe régulièrement. Un jour, celui-ci ne passe pas. Et le lendemain, des militaires bloquent l'accès à la route. le village se retrouve complètement isolé. La peur s'empare des villageois. Celle-ci modifie progressivement les relations entre les habitants et met à jour la lâcheté ou le courage de chacun. Ce conte, rythmé par les incantations que récitent les divers protagonistes, nous dit l'histoire universelle d'hommes et de femmes accablés par le destin. Il nous dit également le courage de ceux et celles qui prennent leur vie à bras le corps et choisissent d'être libres et de vivre dignement en fils et filles d'une humanité appelée à la fraternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
Komboloi
  12 décembre 2021
Merci à Lecteurs.com pour cette très belle découverte !
La Source des Chèvres est un petit village isolé proche du désert et composé d'une population hétéroclite. On découvre notamment Baki, sorte de maire de la commune, un peu désigné d'office et qui rend des comptes à la ville la plus proche, mais aussi l'Imam, ou encore Ziani le Fou arrivé au village seul et qui a toujours vécu un peu en marge de la société, Abbas, l'homme riche du village, Slimane, qui veut aller vivre en ville et Abdelkrim, l'Homme le plus jeune du village.
Tout ce petit monde vit dans une sorte d'harmonie et de respect jusqu'à l'évènement qui va faire vaciller tout cet édifice. Un matin, Abdelkrim souhaite se rendre en ville. Pour cela, il s'apprête à prendre le bus qui fait la navette chaque jour. Cependant, ce matin-là, le bus ne passe pas. Abdelkrim a comme un mauvais pressentiment, il se passe forcément quelque chose. Ce mauvais pressentiment se confirme quelques jours plus tard, des soldats sont postés sur la route et indique que plus personne n'est autorisé à sortir ou à entrer dans le village.
Les habitants vont s'interroger sur les raisons de ce blocage et petit à petit, c'est le côté sombre de certains êtres humains qui va ressortir. Pour certains, il faut absolument trouver un coupable et le faire payer.
J'ai particulièrement aimé ce roman et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, l'auteur montre d'incroyables qualités de conteur. le style est soigné et il est très agréable de parcourir ces lignes. Ce roman n'est pas sans rappeler une fable et ce livre est vraiment une belle leçon de vie. L'auteur fait passer de nombreux messages de solidarité, d'amour venant s'opposer à la face sombre de l'âme humaine mais il le fait sans jamais être péremptoire. de plus, j'ai particulièrement apprécié cette galerie de personnages. C'est très hétéroclite et on prend plaisir à découvrir un peu de leur vie.
Il est intéressant de découvrir que ce roman est inspiré d'un fait réel. Cela donne toujours une petite dimension supplémentaire au récit même si il faut bien avouer que ce roman n'a pas besoin de cela pour trouver son souffle et sa force tant l'auteur maitrise l'art de manier les mots pour faire passer ses messages.
C'est un très beau roman, sorti en toute discrétion parmi le brouhaha de la rentrée littéraire, et qui mérite clairement que l'on s'y penche. C'est facile à lire, le lecteur est directement happé par le récit, et les mots, les phrases sont d'une force incroyable. Je n'ai plus qu'une chose à dire, foncez sur ce petit bijou littéraire qui gagne à être connu !
Lien : https://marquepageetexlibris..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
LeMonde   22 novembre 2021
Le Silence des dieux offre un magnifique bonheur de lecture. On est happé par l’élégante lenteur de sa phrase, charmé par ses poèmes […] et par sa langue, aussi précise que raffinée. On suit le destin de ses différents personnages en palpitant au rythme de leurs espoirs et de leurs tourments ; on est à leurs côtés, sous le soleil incandescent ou dans l’hostilité et la froideur nocturne. Et l’on veut croire enfin, avec ses héroïnes, à l’avènement d’une ère nouvelle.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
KittiwakeKittiwake   24 décembre 2021
Le mot que tu retiens entre tes lèvres est ton esclave, celui que tu prononce est ton maître, c'est ce que disait les anciens. Fais des mots justes tes maîtres, sois courageux, autrement tu n'es pas un homme libre.
Commenter  J’apprécie          160
SquirelitoSquirelito   20 décembre 2021
Ceux qui n’ont pas goûté à la morsure de la vie ne savent pas de quoi ils parlent. Ils se disent experts et sont prompts à livrer leur opinion, mais ils se trompent sur tout. Pour eux, le désert est vide. Erreur et égarement ! Le désert sans limites héberge des populations diverses, animales, végétales, humaines. Il est vivant. Chaque dune, chaque pierre, chaque grain de sable racontent l’histoire des hommes, leur infortune et leurs espérances. C’est un pays où sans cesse chacun est confronté à sa présence fragile, à l’incertitude qui caractérise le mystère de la vie, à la mort et à l’infinie résurgence des éléments. Le silence est peuplé de bruits imperceptibles à l’oreille insensible. Le sable parle. Il s’exprime dans toutes les langues, celle des profondeurs de la terre et des astres, celle des tempêtes, celle des hommes aussi. Il faut écouter le murmure des cristaux. Et quand le vent s’invite, le sable fredonne, il chante parfois. Sa mélodie est message, elle change d’une saison à l’autre. Les hommes du désert savent écouter et adaptent leur vie aux voix qui leur parviennent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
monaserotchaibimonaserotchaibi   21 novembre 2021
Plus Yahia Belaskri écrit, plus le journaliste qu'il était s'efface devant le grand écrivain qu'il est devenu. "Le silence des dieux" se dévore. Il fait partie de ces romans qu'on ne peut quitter avant la fin et dont on regrette ensuite qu'elle soit venue si vite. Un village aux portes du désert. Un habitant y attend le bus de la ville qui ne vient pas. Le lendemain apparaissent des soldats qui interdisent aux villageois de sortir. Comment les familles survivront-elles sans ce lien avec l'extérieur? Abbas, l'homme le plus riche du village qui maltraite ses trois épouses prend le pouvoir et décide qu'un des leurs est coupable de la situation et qu'il faut le punir. La suite c'est à vous de la découvrir. Sachez toutefois que ce roman est un hommage aux femmes et à leur courage et que son écriture regorge de poésie et d'humanité
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TroubleBibliomaneTroubleBibliomane   15 décembre 2021
Soudain une voix étouffée, lointaine : un songe, nul doute, découpe le carré de soleil telle une promesse à venir depuis le palimpseste des ancêtres. L’esquisse d’un sourire longtemps absent ressurgit d’outre-monde, comme une corde lancée au naufragé. Mais, laideur des jours orphelins, seule persiste l’odeur âcre de la solitude.
Commenter  J’apprécie          10
ClaudeLantierClaudeLantier   22 mai 2022
Toute vie, toute œuvre d’homme ne sont que signes sur le sable et tout s’efface lorsque résonne la voix du vent.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Yahia Belaskri (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yahia Belaskri
Zulma a 30 ans / Entretien improbable avec… Yahia Belaskri / Éditions Zulma
autres livres classés : bledVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura