AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782264074157
384 pages
10-18 (21/02/2019)
4/5   295 notes
Résumé :
L'autre génieZurich, 1886. Mileva Mari? quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l'époque pour vivre sa passion de la science. À l'Institut polytechnique, cette étrangère affublée d'une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux ébouriffés, stigmatisé par sa religion. C'est Albert Einstein. Les deux parias tombent aussitôt amoureux. Et élaborent ensemble leur p... >Voir plus
Que lire après Madame EinsteinVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (93) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 295 notes
Derrière chaque grand homme se cache une femme.
Ce roman confirme cet adage.

J'ai littéralement été envoûtée par l'écriture de l'auteure qui est simple et addictive.
Et puis il faut reconnaître que le personnage principal a tout pour lui, une femme intelligente , boiteuse et Serbe de surcroit.
Jj'ai toujours eu beaucoup d'affection pour ce grand homme qu'était Einstein (et pourtant il m'en a fait bavé ). Mais sans doute le côté médiatisé de l'homme ( qui n'a jamais vu ces fameuse photos ou il tire la langue ?) a aidé a le rendre sympathique.
Je ne sais pas si ce roman remet l'homme qu'était Einstein a sa véritable place, mais il faut reconnaître que de très sympathique au début du roman, il l'est beaucoup moins à la fin.

Ce roman est un véritable hommages aux femmes, une leçon de vie aussi.
Beaucoup dans ce roman sont des parties inventées, ou la spéculation sur les évènements à une place importante. Rien ne prouve que les choses se sont passées de cette façon, rien ne prouve que Einstein était cet homme que Marie Benedict décrit avec brio.. mais qui sait...
Car en fait tellement se sont cachés derrière le politiquement correct, derrière l'image publique qu'il pouvait montrer et qui en fait était tout l'inverse une fois la porte de leur domicile fermée.
D'autant que la rencontre entre Mileva Maric et marie Curie est juste formidable.

Mileva Maric, est très certainement une femme que j'aurais voulu rencontrer.



Commenter  J’apprécie          1128
Les femmes à haut potentiel intellectuel n'ont pas forcément eu leur place à une certaine époque, encore moins quand la contraception n'existait pas. Elles voulaient faire carrière, éviter d'être des femmes au foyer, mais madame Einstein ou pas, la réalité les a vite rattrapées.

Même si ce livre est en partie romancé, on comprend aisément que cette femme, (Mileva Maric), chevronnée en mathématiques, n'ait pu exercer son talent que dans l'ombre de son mari. Il l'a évincée, avec des arguments plus ou moins recevable, tout est relatif pour
Albert Einstein ! Mais quelle est sa participation réelle dans les théories qu'il a publiées ?

Un livre agréable à lire malgré des passages très spécialisés, qui laisse malgré tout une fois de plus un goût amer sur la condition féminine.
Commenter  J’apprécie          10513
J'ai un tout autre regard sur Albert Einstein et beaucoup plus dur que celui que j'avais en lisant "le cas Éduard Einstein" de Laurent Seksik. Dans ce dernier, j'avais relevé son désarroi et son incapacité à s'occuper de son fils Éduard mais j'y avais vu aussi son côté son côté humain, son combat contre le racisme, pour l'égalité. Ici, c'est principalement son égocentrisme exacerbé que je retiens.
"Tu es un génie dans bien des domaines mais pas en ce qui concerne le coeur humain." Madame Einstein, Mileva Maric, est très brillante et a, à bien des égards, contribué au succès de Albert Einstein, son mari.
Sous de faux prétexte,il ne lui a jamais reconnu publiquement une place.
Les articles qu'ils ont écrit ensemble ne portent jamais leur deux noms, seul celui d'Albert Einstein est mentionné.
Prétention ? oui, jalousie ? sans doute !
Albert va progressivement considérer sa femme non plus comme une grande scientifique mais comme une simple femme se devant d'être au foyer et pourtant leur couple s'est construit sur de tout autres projets.
Mileva est, contrairement à Albert, d'une grande de loyauté, elle se fait violence mais préserve l'image de son mari.
Ainsi face à Marie Curie qui lui fait savoir que son mari a toujours appuyé sa carrière et s'est battu pour que son nom figure aussi sur les articles et liste des personnes sélectionnés en 1903 pour le prix Nobel, elle esquive ce qui s'est passé avec Albert.
Plus les jours passent, plus Albert acquiert de la notoriété et plus Mileva s'efface pour ne devenir que l'ombre de son mari.
C'est une biographie romancée, mais Marie Bénédicte s'est beaucoup documentée pour être au plus proche de la réalité.
C'est un livre passionnant, révoltant et qui fait amplement relativiser (c'est un comble !) les mérites et la grandeur de Monsieur Einstein.
Commenter  J’apprécie          554
Femme de sciences de l'ombre
*
Une biographie romancée de la première épouse du célèbre physicien Albert Einstein. Jusqu'à ce jour, je n'avais jamais entendu parler de Mileva Maric.
En Serbie comme dans le reste de l'Europe au début du 20eme siècle, les jeunes filles ne sont pas encore légion dans les facultés. Mileva, chanceuse, douée en mathématiques et physique, intégrera l'université de Zurich en Suisse. Elle fait la connaissance de Monsieur Einstein, jeune étudiant un peu rêveur. Ensemble ils mèneront une vie de bohème, découvriront la relativité et se marieront. C'est la partie la plus heureuse. Mais je ne vous spoilerait pas les côtés tragiques et malheureux de ce couple maudit.
*
A travers cette biographie, on découvre l'envers de la vie fantasmée d'un scientifique reconnu mondialement. Et ce n'est pas joli-joli. Bien sûr, je me suis informée par ailleurs et dans les grandes lignes, cette histoire est avérée.
L'attitude d'Albert Einstein m'a outrée, scandalisée, rendue furieuse. Son comportement a été inadmissible vis à vis de sa femme. Il faut bien sûr mettre les choses en perspective: la condition féminine n'a pas été la même 1 siècle plus tôt.
*
Malgré une écriture fluide, j'ai été lassée par le surplus d'informations scientifiques (notamment en physique).
*
Un roman instructif sur cette part d'ombre qui a mis madame Einstein en lumière (enfin!)
Commenter  J’apprécie          513
Pour ma première critique en 2021, Madame EINSTEIN de Marie Benedict est une agréable surprise et un vrai coup de coeur totalement inattendu. Emprunté au hasard et sans grand enthousiasme à la médiathèque, je ne pensais vraiment pas être aussi intéressée par l'histoire de la première femme d'Albert EINSTEIN. J'avais déjà lu quelques livres sur lui sans jamais que ne soit mentionné le nom de Mileva Maric, également grande scientifique.

Ne dit-on pas que « derrière chaque grand homme se cache une femme » : à travers ce roman, l'auteur non seulement confirme cet adage mais va plus loin en rendant un vibrant hommage à l'une des femmes les plus bafouées et oubliées dans l'évolution de la Science au XXème siècle.

En 1896, avec l'accord et surtout le soutien de son père, Milena Maric décide de quitter sa Serbie natale pour aller étudier la science à l'Institut polytechnique de Zurich. Pour cela, elle va devoir braver la misogynie de l'époque. Seule femme de sa promotion, affublée d'un boitement particulièrement prononcée, cette jeune étrangère est méprisée par tous ses camarades.
Tous, excepté un. Etudiant juif farfelu, aux cheveux ébouriffés, cet étudiant c'est Albert Einstein.
Attirés l'un par l'autre, ils vont très vite tombés amoureux. D'abord très proches amicalement pour finalement se marier contre l'avis de tous, ces deux esprits immensément brillants vont mettre en commun leur pensée scientifique. Einstein promet qu'ils mèneront une vie de bohême où ils pourront tous deux exercer leurs talents de scientifiques à parts égales.

Mais rien ne se passera comme prévu : sa vie va être totalement dirigée par la volonté d'Albert Einstein qui va se révéler avoir une personnalité beaucoup plus complexe et moins reluisante que prévu.
Car y a-t-il de la place pour deux génies dans un même couple ? Très vite, Einstein va s'attribuer tout le mérite des différents travaux et articles scientifiques élaborés à deux.

De blessures morales aux humiliations conjugales, Mileva acceptera tout de son époux jusqu'à l'ultime trahison, la tromperie qui l'a poussera enfin au divorce.

Dans un récit à la première personne, Marie Bénédict dresse le portrait d'une femme de l'ombre qui a vu son destin sacrifié au détriment de celui de son mari. Ce qui n'empêche pas Mileva d'apparaitre avec un fort caractère au tempérament de feu alors qu'Albert Einstein y est décrit particulièrement goujat et exécrable.

Malgré des passages « scientifiques » un peu ardus, j'ai dévoré ce roman happée par l'histoire de cette femme particulièrement émouvante.

Alors bien entendu c'est une biographie romancée ! Mais ce livre rend un vibrant hommage à cette femme dont la contribution à la théorie de la relativité donne lieu encore de nos jours à un virulent débat ! Ainsi qu'à toutes les femmes d'hier et d'aujourd'hui qui se battent tous les jours pour être reconnue à leur juste valeur.

Rien que pour cela, je vous invite à le lire.
Commenter  J’apprécie          422

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
— Le dîner est-il prêt? a-t-il enchaîné brusquement.
J’ai saisi à cet instant que je n’étais plus qu’une ménagère pour lui. La mère de ses enfants. Sa femme de ménage. Sa blanchisseuse. Sa cuisinière. Je ne serais jamais rien d’autre.

(10/18, p. 313)
Commenter  J’apprécie          180
J'avais dit un jour à Albert que si nous étions une seule et même pierre, ce n'était pas un seul et même cœur qui battait en nous. Cette accusation s'était révélée une prédiction troublante d'exactitude, surtout sous le ciel inhospitalier de Prague.
Commenter  J’apprécie          171
- Je crois bien que c'est la première fois que je vous vois un tel sourire, a-t-il dit en me regardant fixement. C'est tout à fait plaisant. J'aimerais en arracher davantage à votre petite bouche si sérieuse.
Commenter  J’apprécie          140
— Ce nom est aussi beau que l’arbre lui-même, ai-je dit.
— Oui, j’ai toujours eu un faible pour lui. Il est assez lyrique. Le Fagus sylvatica peut vivre jusqu’à près de trois cents ans et dépasser les trente mètres de haut, à condition d’avoir assez d’espace. Mais s’il est étouffé par les autres, sa croissance sera stoppée, a-t-elle ajouté avec un sourire énigmatique.
J’ai saisi son message. Chacune de nous, à sa manière, était un Fagus sylvatica.
J’ai reporté mon attention sur le sentie
Commenter  J’apprécie          50
Si Albert n'appréciait pas la compagne docile que j'étais devenue ces dernières années - la physicienne ratée dont il pouvait piller les idées à volonté et l'épouse qui se soumettait à ses moindres désirs -, il détesterait carrément retrouver l'ancienne Mileva. Et c'était précisément cette personne qui l'accueillerait à la fin de sa lâche escapade avec sa maîtresse, Elsa.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Marie Benedict (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Benedict
La biographie romancée de l'incroyable destin de l'actrice et inventice Hedy Lamarr.
Vienne, 1933. À 19 ans, Hedy Kiesler, séduisante actrice d'origine juive, épouse Friedrich Mandl, un riche marchand d'armes. Conscients de la menace qui vient d'Allemagne, ses parents cherchent, par ce mariage, à la protéger. Malheureusement, Mandl s'avère être un homme possessif et opportuniste, qui fraye bientôt avec les nazis. Horrifiée, Hedy parvient à s'enfuir et s'installe aux États-Unis, où elle devient Hedy Lamarr, superstar hollywoodienne. La jeune femme ne peut cependant oublier l'Europe et décide de contribuer à sa façon à l'effort de guerre. Celle qui est aussi une scientifique de talent met alors au point un système de codage des transmissions révolutionnaire, utilisé de nos jours pour la téléphonie mobile ou le Wifi.
Dans ce récit à la première personne, Marie Benedict redonne vie à une femme hors du commun, dont le plus grand rôle fut oublié, voire ignoré, durant des décennies...
https://bit.ly/3dIPokr
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (687) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3101 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..