AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264078063
312 pages
Éditeur : 10-18 (20/05/2021)
3.78/5   46 notes
Résumé :
L'histoire saisissante et vraie de Geertje Dircx, maîtresse désavouée du peintre Rembrandt, ici réhabilitée. Un jour de juillet 1650, Geertje Dircx est arrêtée par la ville d'Amsterdam, poussée de force dans une voiture et conduite à la Spinhuis de Gouda, maison de correction pour femmes où elle restera enfermée douze ans. A l'origine de cette arrestation aussi brutale qu'inattendue, Rembrandt van Rijn, l'amant de Geertje.
Jugée par contumace, elle revient de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 46 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
3 avis
1
0 avis

jeunejane
  08 juin 2021
L'action commence par l'emprisonnement de Geertje, dénoncée par son maître Rembrandt avec lequel elle est accusée d'avoir vécu maritalement et surtout d'avoir détenu des bijoux lui appartenant.
A ce moment du récit, Geertje effectue un retour en arrière et retourne à sa naissance à Edam en 1650.
Sa famille est agréable mais pauvre. Elle doit ainsi toute jeune nettoyer du poisson sur le marché et vivre dans une odeur nauséabonde.
Elle part travailler dans une auberge à Hoorn et rencontre un marin, Abraham avec qui elle se marie et devient veuve très rapidement.
En voulant sauver deux jeunes enfants de la noyade, elle est engagée par la famille pour garder les enfants. Elle y reste des années mais la famille, désargentée, doit se séparer d'elle.
Elle arrive à Amsterdam au service du peintre Rembrandt pour prendre soin de sa femme mourante et de son fils.
Elle devient sa maîtresse et toute cette aventure se termine bien mal.
Nous faisons quelques petites incursions dans l'oeuvre du peintre, au caractère tout en noirceur décrit par l'auteure mais aussi dans l'ambiance de la ville à ce moment, au 17ème siècle.
Beaucoup de passages sont intéressants à découvrir mais il faut savoir que l'héroïne est très attachante et commencer par son emprisonnement n'était pas pour moi une très bonne idée.
On rentrait dans un côté sombre trop subitement.
Le roman est bien structuré et traduit merveilleusement par Guillame Deneufbourg, professeur à l'université de Mons et journaliste chez Dare Dare, un journal qui crée des liens entre le nord de la Belgique et le sud, si différents pourtant, déjà par la langue et la culture.
C'est le troisième roman de Simone van der Vlugt , romancière très connue aux Pays-Bas que je lis et celui que j'ai le moins apprécié pour son côté trop noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Aela
  13 août 2021
Simone van des Vlugt est une auteure néerlandaise que j'apprécie beaucoup. Elle nous livre au fil de ses livres un tableau saisissant de la Hollande du 16ème et 17ème siècle. J'avais déjà lu ses deux autres livres traduits en fançais "Bleu de Delft" et "Neige rouge" dont j'ai parlé récemment.
Son livre "La maîtresse du peintre" paru récemment en édition 10/18 nous emmène dans la Hollande de Rembrandt. L'auteure nous livre un portrait étonnant du peintre, loin de l'image académique que l'on peut avoir.
Du côté sentimental, ce grand peintre présente un visage inattendu et le livre vise à réhabiliter Geertje Dircx, ancienne servante devenue la maîtresse de Rembrandt après la mort de sa première épouse Saskia. Geertje sera aussi la nourrice du fils du peintre.
Quel sort étonnant va connaître Geertje!! Elle va vivre en concubinage avec le peintre qui jouissait déjà d'une grande réputation et à cette époque le concubinage était particulièrement mal vu, ce qui vaudra à Geertje d'être rejetée par sa famille. Elle va même porter les bijoux de la défunte épouse et se contente de vivre cette vie de "femme officielle de..".
Mais tout tombe par terre quand Geertje recrute comme servante la ravissante Hendrickje, bien plus jeune qu'elle...
Rembrandt va souhaiter le départ de Geertje et c'est là que les ennuis commencent.. de sombres négociations vont commencer..
On ne peut pas dire que le grand Rembrandt sorte grandi de cette histoire néanmoins ce livre est passionnant car il regorge de détails historiques et de détails sur la vie quotidienne de cette époque et sur le droit de la famille de l'époque.
Décidément cette auteure néerlandaise est captivante, à recommander à tous ceux et celles qui aiment les romans historiques ou qui s'intéressent à l'histoire des Pays-Bas et du nord de la France....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Librincanto
  29 juillet 2021
J'ai découvert l'histoire méconnue de Geertje Dircx, maîtresse de Rembrandt, restée dans l'ombre jusqu'au milieu du XXème siècle.
Si la femme de Rembrandt, Saskia, décédée très jeune est bien plus connue, celle de Hendrickje, sa seconde maîtresse l'est tout autant, contrairement à Geertje.
L'auteur a fourni un travail de recherches conséquent pour obtenir des renseignements sur cette jeune femme issue d'une famille pauvre.
Jeune femme, elle s'est éprise d'un marin qui a perdu la vie lors d'un voyage en mer. Veuve, elle décide de ne pas se laisser aller et cherche un travail pour vivre dignement.
L'artiste se montre très affecté par l'état de sa femme et veille à son chevet pendant des heures et des nuits entières, jusqu'à la fin.
Pendant ce temps, Geertje prend en charge Titus, leur fils. A la mort de Saskia, Rembrandt lui demande de rester pour Titus.
Au fil du temps, Geertje se rapproche de Rembrandt, non sans l'avoir provoqué, et l'inévitable arrive. le peintre s'éprend de Geertje à tel point qu'il lui confie une partie des précieux bijoux de Saskia. Malgré cette preuve d'amour et d'attachement, aucun acte légal ne viendra sceller leur union, ni mariage, ni acte notarié.
Leur liaison, au coeur d'Amsterdam du milieu du XVIIème siècle, est illégitime et les rumeurs circulent au coeur de la ville, jusqu'aux villages alentours, tant la renommée de l'artiste est diffuse.
Ainsi, la famille de Geertje, son frère et sa mère, ont eu écho de cette aventure non légitime et n'approuve pas cette liaison.
Geertje accepte leur décision non sans difficulté mais elle poursuit son chemin et continue de partager sa vie avec Rembrandt et son fils, TItus. Ils vivent en harmonie et plutôt paisiblement malgré les difficultés financières, Rembrandt refusant de se soumettre à certaines commandes qu'il ne juge pas dignes de son travail.
Jusqu'au jour où ils emploient une nouvelle gouvernante, Hendrijcke, dont Rembrandt re reste pas indifférent à son charme.
Très vite, un nouveau couple se forme et l'artiste demande à Geertje de quitter le domicile, moyennant une rente annuelle ainsi que la rédaction d'un testament, attestant de la restitution des bijoux à Titus.
Mais Geertje, devenue la risée de tous en raison de sa liaison illégitime, exige une rente plus importante afin de pouvoir vivre dignement.
Rembrandt ne parvenant pas à satisfaire les exigences de Geertje la fait arrêter, avec la complicité de son frère, Pierre, à qui il a fait du chantage pour qu'il témoigne contre sa soeur.
Geertje se retrouve emprisonnée pendant de nombreuses années avant de pouvoir être libérée après un long combat et des démarches administratives compliquées.
Une histoire qui réhabilite la figure de Geertje, oubliée de l'histoire, mais largement romancée par l'auteur. Si des recherches documentaires ont été réalisées, il n'en est ressorti que des documents officiels (actes notariés par exemple) et aucun ne mentionne la nature des relations entre l'artiste et Geertje. L'autrice a effectué son travail de romancière en apportant la touche de fiction dans cette histoire dans L Histoire, et c'est plutôt une belle réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Fantine
  06 août 2020
Une évocation totalement méconnue de tout un pan de la vie du peintre Rembrandt van Rijn c'est à dire celle où ce dernier vécut pendant plusieurs années avec le gouvernante de son fils Titus - Geertje Dircx - peu de temps après le décès de son épouse Saskia Uylenburgh.
Cette liaison entre Rembrandt et Geertje Dircx durera jusqu'à l'arrestation puis l'emprisonnement de celle-ci en maison de correction à la demande du peintre lui-même.
De nombreuses recherches historiques ont été effectuées par l'auteur afin de brosser le portrait d'un homme - celui de Rembrandt - au plus près de la réalité, de la vérité : celui d'un homme sombre, manipulateur, et, cela même s'il reste et restera un peintre de génie tout en donnant vie, et, raison à une femme - Geertje Dircx - réduite au silence (comme toutes les femmes ayant vécu au XVII e siècle d'ailleurs) ainsi que soumise:
Un excellent roman tout en pudeur autour d'un récit, une histoire dramatique, émouvante et pathétique.

.
Commenter  J’apprécie          120
biribi
  02 septembre 2020
Un aspect de Rembrandt qui nous est inconnu et je l'avoue, me le rend un peu moins sympathique.
Geertje, petite paysanne quitte sa ville natale d'Edam pour essayer de vivre décemment, ailleurs. Elle se fait engager dans une famille pour s'occuper des enfants. Très appréciée par ses employeurs auxquels elle s'attache, ceux-ci devront malheureusement se séparer d'elle, les enfants ayant grandi. Geertje va alors à Amsterdam, apprend que Rembrandt, un peintre qu'elle ne connaît pas, cherche une nourrice "sèche" pour son fils Titus âgé de quelques mois. Saskia est fort malade et décède peu de temps après que Geertje se soit mise au service de Rembrandt. Une affection particulière les lie, ils vivent maritalement, dans le péché, une situation d'adultère hautement réprouvée par la religion. Geertje reçoit de Rembrandt les beaux bijoux de Saskia. Rembrandt lui fait espérer le mariage mais finalement la remplace par une nouvelle servante, plus jeune. Geertje réclame une pension décente. Il lui interdit de vendre les bijoux. Or elle les a mis en gage. Sous ce prétexte il fait enfermer Geertje dans une maison de correction où elle est supposée rester 12 ans. Sans nouvelles de ses amis, de sa famille, une amie essaiera pourtant de la faire sortir et réussira. Geertje est libérée au bout de 6 ans d'emprisonnement.
Ce 3e roman de Simone van der Vlugt se lit très agréablement, comme les précédents, "Bleu de Delft" et "Neige rouge". Sa plume est vivante, attachante, les personnages s'animent sous la lecture.
L'auteur s'est une nouvelle fois fort bien documentée dans les archives. Elle a bien sûr dû broder et inventer puisque certaines pièces du puzzle sont manquantes.
Très connue et appréciée aux Pays-Bas, l'auteur semble ne pas encore l'être en Belgique ni en France. Dommage. Un livre à recommander.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AelaAela   13 août 2021
Notre relation est restée longtemps secrète vis-à-vis du monde extérieur. Le concubinage était interdit par la loi, passible d'une lourde amende et, en cas de récidive, de bannissement. Si les fidèles de l'Eglise réformée savaient risquer l'exclusion, Rembrandt n'appartenant à aucune communauté, se souciait peu du sujet.
En tout cas, jusque-là, le consistoire protestant m'avait laissée en paix. En l'absence de preuve de péché, il ne pouvait rien m'arriver.
Un jour Rembrandt me demanderait en mariage, j'en étais convaincue. Il m'attendrait sans doute un an après la mort de Saskia, par convenance. Jusque-là, il resterait aux yeux du monde le maître Van Rijn, et moi la gouvernante de Titus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jeunejanejeunejane   08 juin 2021
- Mais que pense le médecin ? Y a-t-il de l'espoir ?
- D'après lui, elle a été contaminée par des émanations nocives. Il a expliqué qu'un mauvais alignement des planètes perturbe les fluides corporels et nous rend malades.
Commenter  J’apprécie          70
jeunejanejeunejane   08 juin 2021
- Quel dommage ! Je vais leur écrire une lettre que tu pourras leur remettre.
- Mais tu sais à peine écrire ton nom , Geertje !
- J'ai appris ici, ai-je rétorqué, non sans une certaine fierté. J'assiste aux leçons des enfants.
Commenter  J’apprécie          20
BSJGTBSJGT   09 novembre 2020
Avec une violence à couper le souffle, le désespoir me submerge.
Durant ces longues nuits blanches passées à me tourmenter, je prends conscience que la certitude de n'avoir personne pour penser encore à moi est sans doute le stade ultime de la solitude.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature néerlandaiseVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2408 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..