AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226240403
Éditeur : Albin Michel Jeunesse (29/08/2012)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 50 notes)
Résumé :
- Je suis Masumi Musashi, mais tu m'appelleras Maître. Quel est ton nom ?
- Tomé Dias.
- C'est drôle ! Ma fille s'appelle Tomo, lança le vieux samouraï aveugle. Tomé et Tomo !

Sur cette île déserte du Japon, Tomé apprit la tactique des samouraïs. Tout était paisible et les jours s'égrenaient au rythme des entraînements, de la pêche et des promenades amoureuses.
Jusqu'au jour où les Guerriers-Démons se manifestèrent...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Myiuki
  07 novembre 2012
Si j'ai craqué sur cet album et que j'ai décidé de le lire, c'est avant tout à cause de sa couverture que j'ai trouvé tout simplement magnifique. La deuxième raison en était le titre. Moi qui suis une mordue du Japon, je ne pouvais pas passer à côté d'une histoire de samouraï, fusse-t-elle des plus courtes. C'est donc avec un réel plaisir que j'ai entamé ma lecture et je dois dire qu'au final, l'adage dit vrai, il ne faut pas juger un livre à sa couverture. Je m'explique.
Tout d'abord, même si l'illustration de la couverture est superbe, j'ai trouvé que celles présentes dans l'album en lui-même, quoique très expressives et représentatives, étaient d'une moins bonne qualité, enfin, ce n'est peut-être pas le bon mot, disons qu'elles étaient de qualité inégale. Je n'ai pas toujours apprécié la technique choisie pour les dessins, en fait, ce qui m'a gênée, c'est que certains sont très beaux, précis, on sent bien le trait un peu plus appuyé, alors que d'autres sont plus "évasifs", se présentent plus sous une forme d'aquarelle qui ne définit pas réellement les traits mais les suggèrent. J'ai plus de mal dans ces cas-là. Malgré tout, les dessins arrivent à porter la poésie de l'histoire qui nous est contée, ils ont réussi à m'emporter dans un autre monde. Certains ne m'ont pas touchée, d'autres m'ont émue ou terrifiée. Passer de l'indifférence à une émotion soutenue m'a surprise, j'aurais sans doute préféré que l'intensité soit la même à chaque dessin ... Ce qui m'a surtout marqué, ce sont les dessins où l'on voit la fille du samouraï, qui ne parle pas. Son silence est démontré par le dessin avec une intensité incroyable, on ressent le poids de son regard derrière la papier glacé. Sa beauté et sa grâce sont très bien rendues, de même que son côte digne, solennel. Là, j'ai été subjuguée.
Mais, l'apparence ne faisant pas tout, il y a aussi un contenu dans cet album. Donc, parlons maintenant de l'histoire en elle-même. J'ai trouvé l'écriture très simple, facile à comprendre pour des enfants, intéressante. Mais j'ai ressenti comme une légère mollesse dans l'ensemble, c'est un peu "facile". Il s'agit d'un concours de contes orientaux auquel se présente, entre autres mais ce sont les personnages principaux, un homme et une femme, qui se présentent sur la scène vêtus de façon traditionnelle japonaise. Déjà, je n'ai pas aimé ce concept des "étrangers" qui viennent sur scène uniquement pour divertir les occidentaux, où est la majesté de l'histoire là-dedans, sa dignité ? J'ai trouvé que l'idée du concours amoindrissait sa portée, le côté spectacle lui fait perdre en profondeur, même si cela lui permet parfois de gagner en intensité avec les différents tableaux qui se succèdent. Notamment quand on imagine la musique jouée par la femme et qui suit le rythme des paroles du conteur. le côté "mise en scène" m'a dérangée, maintenant, il est bien expliqué que c'est un concours "d'histoires vraies ou presque", bien sûr, ça laisse sous entendre que tout "ou presque" est inventé, mais je ne sais pas, j'aurais sans doute voulu pouvoir y croire un peu plus à cette histoire justement, parce qu'elle est belle.
L'homme sur la scène nous raconte son histoire, et celle de sa compagne. Ils s'appellent Tomé et Tomo. Tomé, c'est le jeune homme qui se tient face au public et déclame son histoire, Tomo, c'est la jeune femme qui reste en retrait derrière lui et qui accompagne son récit de son silence et de sa musique. Tomé va conter au public son histoire, celle du naufrage qui l'a conduit à se retrouver sur l'île de Tomo, où elle vivait seule avec son père. On apprend que ce dernier, aveugle, était un grand maître samouraï. Il va recueillir Tomé dans sa maison et lui enseigner la Voie, un code de combat, un code d'honneur, une façon de vivre, précieuse, un savoir, inestimable, qu'il va lui transmettre comme à une fils. Bien sûr, on se doute dès le départ que Tomé ne pouvait pas résister aux charmes de la fée Tomo. Très vite, ils tombent amoureux, mais une malédiction sévit dans la région qu'ils habitent. de puissants et féroces guerriers-démons, dresseurs de dragons, habitent une île pas très loin de la leur et enlèvent Tomo par vengeance contre son père qui autrefois s'est levé contre eux. S'ensuit un combat féroce pour libérer Tomo. On connaît la fin de l'histoire puisqu'elle est sur scène devant nous. C'est une histoire belle, triste, palpitante, fascinante, emplie de danger et de rebondissements, malgré ça, j'ai eu du mal à me laisser emporter par elle, à ressentir réellement quelque chose. C'est dommage parce que vraiment on sent l'histoire incroyable et captivante derrière mais, une fois encore, j'ai trouvé les mots un peu faibles ...
La scène finale quant à elle est celle qui a sans doute eu le plus de portée pour moi, c'est celle où Tomé et Tomo se dénudent pour monter aux spectateurs leurs corps recouverts de tatouages, de signes. Ces tatouages représentent la Voie véritable, celle du maître samouraï Masumi Musashi, qu'il leur a légué en héritage mais qui ne doit pas tomber entre les mauvaises mains. C'est un lourd secret qu'ils portent sur leurs corps, un héritage fort. Voilà ce que j'aurais voulu découvrir un peu plus, cette vie de samouraï, finalement, on en voit que quelques bribes, c'est suggéré mais pas approfondi. Quand le titre m'a interpellée, je me suis dit que j'allais forcément en apprendre beaucoup plus sur les samouraïs, eh bien non. On en apprend un peu, bien sûr, car à un moment donné, Tomé explique toutes les techniques et tactiques que le père de Tomo lu a enseigné, mais j'aurais voulu les voir en action. L'histoire des samouraïs est tellement fascinante, que ça m'a cruellement manqué. Maintenant, je comprends que, dans un album, on ne peut pas trop en dire, mais ça m'a vraiment laissée sur ma faim ...
En effet, c'est un album intéressant que j'ai lu, mais qui n'a pas su me passionner comme je m'y attendais. C'est une belle histoire qui nous est racontée, il y a du danger, de l'amour, des traditions, ça a beaucoup de poids sur le récit mais j'ai trouvé que ce dernier manquait de "puissance" pour réellement mettre tout ça en valeur. L'idée de départ est originale, c'est la mise en forme qui amoindrit son impact je trouve. Seules quelques illustrations ont sauvé cet album à mes yeux, mais je ne sais pas si j'en garderai un souvenir impérissable ... C'est un album qui se lit comme on regarde une pièce de théâtre, il faut se laisser entraîner sur le chemin de l'illusion, du conte lu à haute voix, s'imaginer la musique, les silences aménagés qui apportent à l'intensité de l'histoire, si on le lit juste pour le lire, la magie n'opère pas, il faut se l'imaginer vivant. J'ai déjà vu une pièce japonaise où se mêlait le conte lu et la musique, c'est envoûtant, magique. Si on s'imagine cet album comme au théâtre, ça prend tout son sens. Il faut la ressentir, entendre les cordes et les voix vibrer pour pouvoir s'imprégner de l'atmosphère du conte, sans ça, on passe à côté. Malgré tout, même en visualisant le tout de cette manière, je n'ai pas réussi à accrocher.
Pour conclure je dirai que c'est une jolie histoire pour une agréable lecture. Si vous voulez découvrir quelques miettes de la culture japonaise, c'est une petite initiation sympathique à sa grande histoire et vous serez sans doute touché par la belle histoire d'amour de Tomé et Tomo, par l'intensité de ces deux personnages qui se racontent à leur manière. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne lecture.
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PegLutine
  13 novembre 2013
La collaboration entre Fred Bernard et François Roca donne des oeuvres magiques, des albums qui pourraient être dans mon Panthéon des chefs d'oeuvre, si j'en avais un...
La Fille du Samouraï c'est une histoire d'amour aussi belle et un peu moins tragique que l'histoire de Billy et Alice dans l'Indien de la Tour Eiffel, des illustrations juste merveilleuses comme de vrais tableaux, mais aussi des combats, de la violence, du courage.
J'ai retrouvé aussi ce qui m'avait plu dans Uma la petite déesse, une sorte d'immersion dans une culture, un imaginaire, des croyances, des réflexions philosophiques sur le sens de la vie.
Enfin, et c'est par déformation professionnelle!, je me dis que cet album est un exemple parfait pour montrer aux ados qu'il n'y a pas que les BD et les mangas, que les albums ne sont pas QUE pour les plus petits!
Il va rejoindre Uma, Anouketh et tous les autres dans ma bibliothèque, prêt à être lu et relu en famille, au coin du feu...
Commenter  J’apprécie          110
IreneAdler
  21 décembre 2012
Conte ou réalité ? Un samouraï occidental, narre, sur la scène d'un théâtre, devant un jury, son histoire.
Naufragé sur une île au large du Japon, il est recueilli par un samouraï aveugle et sa fille. Il vivra paisiblement avec eux, apprendra la voie du sabre, tombera amoureux. Mais un jour, la jeune fille est enlevée par les terribles Guerriers-Dragons... Conte ? Cependant, lui et sa compagne ont le traité du samouraï tatoué sur tout le corps. Réalité ? Rajoutez à cela une musique envoutante, et les frontières sont irrémédiablement brouillées.
Encore un très bel album de ce duo. Autant un régal pour les yeux que pour l'imagination. le lecteur ne peut trancher, et ne saura pas si Tomé dit la vérité ou non. Tant pis, il se laissera porter par le talent de conteur des auteurs et vivra dans une délicieuse indécision.
Commenter  J’apprécie          110
murielan
  30 décembre 2012
Un magnifique album que nous plonge dans le monde des samouraïs et de la culture japonaise grâce à la poésie des textes et aux illustrations.
Tomé et Tomo, un jeune couple, viennent sur scène pour nous conter leur histoire lors d'un "concours d'histoires vraies ou presque consacré aux îles de l'Orient".
Tomé nous raconte son échouage sur l'île de Tomo, sa vie et son apprentissage de samouraï auprès de son père aveugle, la naissance de leur amour et leur lutte finale contre les Guerriers-Démons et leurs dragons de Komodo. Tomo l'accompagne en musique et nous fait vivre les émotions qu'ils ont ressenti.
On se prend au jeu de ce conteur fabuleux, on imagine la mise en scène et on partage leurs aventures, entre conte et réalité...
Commenter  J’apprécie          90
lire_pour_le_plaisir
  24 décembre 2012
Sur une scène de théâtre, lors d'un concours de contes, des acteurs disent leur texte. Après un vieux chinois « piquant », apparait un couple. Lui, Tomé, fils de marin, amputé de la main droite, dit avoir pour second prénom Tome II ; Tomo Musashi est sa compagne.
Tomé raconte… Lors d'une terrible tempête, alors qu'il a embarqué sur le même bateau que son père, celui-ci perd la vie.
Le jury est envoûté par le discours du jeune homme qui dévoile alors le visage de sa compagne aux traits magnifiques et finement tatoués.
Grâce à Masumi Musashi, Tomé peut offrir à son père une sépulture décente. le guerrier aveugle le mène jusqu'à sa demeure. le lendemain, Masumi présente à Tomé sa fille Tomo. Courageuse jeune femme que son père aveugle tatoue, à tâtons, « avec amour et précision ». Les deux jeunes gens s'éprennent l'un de l'autre. Ils vivent tous trois, Masumi cultivant son jardin tandis que Tomo enseigne la pèche à Tomé. Mais Tomé doit aussi apprendre de « son maître » La Voie de la tactique des Samouraïs qui réunit tactique spirituelle et techniques du sabre…
Un matin, une grande jonque apparaît au loin et Tomo disparaît. le maître apprend alors à Tomé l'existence des Guerriers-Démons et de leurs dragons maudits. Ils affament les habitants de la région depuis toujours. Masumi a défendu ses voisins tant qu'il a pu. Il a perdu la vue au combat ainsi que son épouse, mais a sauvé sa fille et s'est retiré, seul avec elle, sur cette petite île, persuadé que les Guerriers-Démons l'oublieraient…
A ce moment du récit, Tomé présente au jury assemblé dans le théâtre l'un des dragons capturé sur l'île des Guerriers-Démons, celui-là même qui a mangé sa main droite !
Masumi et Tomé livrent bataille aux Guerriers-Démons. le maître perd la vie, et celle de Tomé ne tient plus qu'à un fil lorsque Tomo charme le dragon qui tente de le dévorer grâce à son chant mélodieux. le couple sort indemne de ce combat. Tomé, qui avait autorisé Masumi à le tatouer, porte sur son corps lui aussi les préceptes de la Voie de la tactique. le texte était si vaste qu'il a bien fallu au vieil homme deux tom…es pour tout écrire : Tom…o et Tom…é.
Le texte oscille entre le récit de Tomé et le commentaire qui agit comme une voix off et vient compléter le conte. Magnifique récit, magnifique histoire d'amour entre père et fils, père et fille et entre homme et femme. Les vastes illustrations – grâce au grand format de l'ouvrage -, tout en teintes chaleureuses, accompagnent le texte à merveille. Leur luminosité traduit sans aucun doute celle des paysages d'Asie. Inspiré du Traité des cinq roues rédigé en 1645 par Miyamoto Musashi, samouraï japonais, ce livre nous ouvre les portes des contes asiatiques souvent mystérieux pour nous.


Lien : http://crdp.ac-amiens.fr/cdd..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Lexpress   22 octobre 2012
Dans une langue veloutée et des illustrations à l'huile inoubliables, ce récit fantastique mêlant aventure, amour et combats est de ceux qui, à défaut d'être finement tatoués comme le corps de Tomo, impriment l'imaginaire.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   13 novembre 2013
Maître Musashi m'enseigna donc la Voie de la tactique des samouraïs. L'Art de l'union de l'esprit et du sabre. Et, surtout, l'Art d'user de son esprit comme d'une arme.
Il m'apprit les neuf façons d'entrelacer les doigts pour multiplier la force des coups. A grimper sur un mur comme un lézard. A lire l'heure de la journée dans la pupille des chats. A marcher dans l'herbe comme le renard, sans la froisser, sur le bout des doigts et des orteils. Comme la pieuvre sur les planchers, sans les faire grincer. Comme le crabe sur le sable. A ramper comme le serpent. A respirer sous l'eau avec une tige de bambou. A me camoufler avec de la terre, des plantes ou du sable. A reconnaître et à suivre les sentiers des bêtes et à m'écarter de ceux des humains, comme le loup qui peut lire dans l'âme des hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
JumaxJumax   09 octobre 2012
"Sachez que vous pouvez m'appeler "Tome II" ! Je ne suis ni papa, ni roi, ni fils de roi, ni fils de rien, mais fils de marin !"
Commenter  J’apprécie          120
murielanmurielan   30 décembre 2012
Avec ses sabres, Masumi Musashi voulait rendre le monde plus beau. A l'époque, il n'était pas animé par un esprit de vengeance, il ne se battait pas avec colère, il voulait faire le bien, juste une larme de bien dans l'océan du mal.
Commenter  J’apprécie          40
sylvichasylvicha   23 décembre 2012
Maître Musashi m'enseigna donc la Voie de la tactique des samouraïs. L'art de l'union de l'esprit et du sabre. Et surtout, l'Art d'user de son esprit comme d'une arme.
Commenter  J’apprécie          20
GwendoGwendo   09 juin 2013
Le vieux Masumi Musashi rêvait sa fille en princesse, et c'en était une. Mais très différente des petites musiciennes de nos palais. Tomo était une princesse de la mer qui aimait l'odeur du poisson, et dans ses doigts longs la morsure des hameçons. Aussi ne craignait-elle pas les aiguilles de son père sur sa peau. Car le père tatouait le corps de sa fille depuis qu'elle était enfant, peu à peu, à tâtons, avec amour et précision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Fred Bernard (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Bernard
Du 3 au 6 novembre 2016 - Pays Voironnais Invités d'honneur : Gaëlle Josse et Olivier Tallec Invités : Thomas Baas, Fred Bernard, Arno Bertina, Emile Bravo, Delphine Chedru, Cécile Coulon, Alice de Poncheville, Béatrice Fontanel, Pascale Gautier, Guillaume Guéraud, Antoine Guilloppé, Céline Lapertot, Mathieu Larnaudie, Régis Lejonc, Gaëlle Nohant, Xavier-Laurent Petit, Paola Pigani, Yann Rambaud, François Roca, Joy Sorman Auteurs régionaux et locaux : Arielle Alby, Corinne Bourrillon, Paul Giraudi, Alain Graz, Elyane Guillaud-Rollin, Sylvie Lainé, Jean-Philippe Landru, Li-Cam, Lou-Jan, Serge Revel, Fabienne Swiathly, Ghislaine et David Trouilloud
+ Lire la suite
autres livres classés : tatouageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'homme bonsai

Où l'arbre a-t-il été trouvé?

sur un bateau
sur une plage
sur une île

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : L'Homme Bonsaï de Fred BernardCréer un quiz sur ce livre
.. ..