AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Noël (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
EAN : 9782756100418
249 pages
Éditeur : Léo Scheer (15/09/2006)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Hélène Bessette met en scène avec humour et cruauté des personnages dont la vie n'a de consistance qu'en tant qu'ils s'agitent, s'opposent, provoquent le scandale. Portier grincheux, soubrette insatisfaite de sa condition, actrice en pleine ascension mais pas encore célèbre, fils de famille sur le retour, bourgeoise entretenue, noble déchu, chacun se retrouve enfermé dans sa propre vie à double tour sans cesse resserré par le temps qui passe dans le mensonge et la c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
nadejda
  30 décembre 2010
Déconcertant par le style au premier abord puis on se rend compte petit à petit que Hélène Bessette sous un air de ne pas y toucher avance ses mots et d'un mot à l'autre, d'un ton badin elle fait mouche et a la dent dure pour tous ces êtres superficiels, frivoles qui s'agitent dans le vide, virevoltent préoccupés avant tout d'eux-mêmes, snobs et méprisants. Mais ils se prennent à leur propre piège.
Merci à 270778 (Marianne Desroziers) pour m'avoir donné envie de découvrir cette écrivain que je n'avais jamais lu.
Commenter  J’apprécie          110
MarianneDesroziers
  22 avril 2011
Ce n'est pas la première fois que je lis un livre d'Hélène Bessette : c'est la cinquième – il y eût par ordre de lecture « Ida ou le délire », « Materna », « Suite suisse » et « N'avez-vous pas froid » - et pourtant le charme opère toujours comme si c'était la première fois que je rencontrais cette écriture si particulière, précise, rapide, qui ne manque jamais sa cible.
Une fois encore, elle pose un regard cru et souvent cruel sur une galerie de personnages « en crise »
La suite sur le blog : http://lepandemoniumlitteraire.blogspot.com/2011/04/le-bonheur-de-la-nuit-dhelene-bessette.html
Lien : http://lepandemoniumlitterai..
Commenter  J’apprécie          60
Wictoriane
  10 novembre 2008
Un homme dans son château (Nata) quitte sa femme qu'il bat. Il hésite entre Doudou et Chérie. C'est la valse des jupons devant les amis, les domestiques qui en perdent le latin (qu'ils n'ont du reste jamais appris).
Lire la suite :
Lien : http://monbiblioblog.blogspo..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
WictorianeWictoriane   10 novembre 2008
Substitution de personne.
Mieux. Substitution de famille.
En l'espace d'un jour et de sa nuit.
Crime moral. Délit non enregistré.
- comme beaucoup d'autres et par voie de conséquence non punissable comme beaucoup d'autres-
Au bord du punissable.
On a donc le droit.
Commenter  J’apprécie          20
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   18 avril 2011
La femme Oula plus ou moins mêlée d'Africain.
Jambes de gazelles
Robe courte. Frange. Les "ça accroche" collés sur les joues.
L'âge ? Sans âge.
Ce genre de femme, cinquante pour cent des femmes, reste sans âge de vingt-trois à quarante ans.
A part ça, assez gourde. Quelconque. Des crises d'hystérie. Frénétique.
Ce qui plaît. A Monsieur.
Nata. Natanaël diminué.
Très diminué.
Commenter  J’apprécie          10
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   18 avril 2011
Sous le signe de Breughel.
Le vieux.
D'abord.
Incantation à Breughel.
Les fols enneigés. Les gnomes déformés.
Les nains de glace désarticulés.
Où peut-on les voir ? Où peut-on les voir ?
Au Musée ? Dans la rue ?
Quel Musée ?
Au bout du Monde. Le Musée du bout du Monde.
Puis...nous irons voir des Peintures.
Le soleil croule. Le soleil s'écroule.
Commenter  J’apprécie          10
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   19 avril 2011
Histoire d'un grand Monsieur qui épouse sa prostituée.
Très bien portée. Un tantinet snob. Plus fréquent qu'on ne le pense.
Monsieur sauve une âme. (Grand genre) Joue les Pygmalion. Ce que se rapportent les vieilles filles desséchées.
A l'heure du thé.
Commenter  J’apprécie          10
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   19 avril 2011
Aimer une fois.
Aimer un seul homme.
Aimer une seule femme.
Monocoeur contre-nature.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Hélène Bessette (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hélène Bessette
Liliane Giraudon le travail de la viande éditions PO.l: où Liliane Giraudon tente de dire comment et de quoi est composé son nouveau livre "Le travail de la viande" et où il est question de garçons bouchers et de vegans, de Marseille et de trans, d'Hélène Bessette et de Meyerhold, de Paul Otchakovsky-Laurens et d'écriture, de Pierre Reverdy et de Colette, à l'occasion de la parution de = "Le travail de la viande" aux éditions P.O.L, à Paris le 20 novembre 2019 "Fruit de braconnages dans la vie de tout le monde, on peut lire ce livre dans le désordre, le parcourir comme un abattoir où sont débités des morceaux de textes. Traversée des genres ou extension, ce n'est pas un hasard si « Fonction-Meyerhold », adressé à celui qui paya de sa vie le fait d'avoir été au service du texte se place au coeur du dispositif. C'est lui qui rayonne comme centre des opérations. Fond d'écran, la ville de Marseille tient lieu de décor en tirage surexposé. Héroïque travesti, « Oreste pesticide » y redoute de curieuses mouches pornographes. Il mythologise la ville dans son aspect destroy et revisite sur un mode tragi-comique le tabou de la virginité comme les violences policières. La lettre à Reverdy affronte un sujet souvent passé sous silence : la collaboration avec l'Allemagne nazie de sa protectrice et amie des arts Coco Chanel. Le scénario « B7 : un attentat attentif » est inséparable de l'année 1946 où Hélène Bessette monte à Notre-Dame de la Garde avant d'accoucher de son deuxième fils. Pour ce qui est de la fille aux mains coupées, les mains ont été véritablement coupées."
+ Lire la suite
autres livres classés : littératureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2388 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre