AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782348044380
336 pages
Éditeur : La Découverte (06/02/2020)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
On sait que le capitalisme au XXIe siècle est synonyme d’inégalités grandissantes entre les classes sociales. Ce que l’on sait moins, c’est que l’inégalité de richesse entre les hommes et les femmes augmente aussi, malgré des droits formellement égaux et la croyance selon laquelle, en accédant au marché du travail, les femmes auraient gagné leur autonomie. Pour comprendre pourquoi, il faut regarder ce qui se passe dans les familles, qui accumulent et transmettent le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Beatrice23011974
  01 juin 2020
Un titre inquiétant dîtes-vous?
Oh, je dirais qu'il est déictique. Comme le geste premier et ultime des enfants qui montrent les choses du doigt car ils ne savent pas encore les nommer ou parce qu'elles les émerveillent ou, au contraire, leur font peur. Un titre, c'est un peu ça : montrer les choses du doigt.
Ce livre, écrit par deux sociologues : une professeure de faculté et une chercheuse au CNRS après 20 années à suivre, pas à pas et, surtout, mot à mot, les notaires, les JAF, les avocats, les familles aussi pendant leur divorce ou leur héritage. En province (comme disent les Parisiens) ou à Paris. Un livre écrit alors que l'affaire autour de l'héritage de Johnny Hallyday éclate. Ça pose son livre cette anecdote, je sais....
Patiemment, ces deux femmes ont écouté, relevé les mots, beaucoup de mots latins : des mots d'un autre monde qui, pourtant, ont toujours cours.
C'est là qu'elles rappellent que patrimoine et patronyme ont la même origine : "pater"...
J'ajoute, humblement, que le mot famille vient du latin "familia" qui signifie : l'ensemble des esclaves.
Ce livre c'est l'acceptation des familles dans la peine, c'est ces femmes, toutes ces femmes qui disent et ne sont pas entendues, pas comprises, c'est les dérives de certains juges qui ont oublié le sens du mot "impartialité" , c'est l'univers des faux-monnayeurs, c'est un passé patriarcal qui se conjugue au présent.
Ce livre c'est donc un présent d'inertie.
Or le présent qui applique le passé n'est qu'un présent de répétition, un rejeton, c'est pire...
Ces deux sociologues, comme le demande leur métier qu'elles ont épousé, renvoient le miroir de ce présent pour qu'il change.
Avec une intelligence fine et nuancée, avec une grande honnêteté intellectuelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
NonFiction   11 mars 2020
Les inégalités de revenus entre hommes et femmes sont bien documentées, mais d’autres éléments, plus difficiles à appréhender que les écarts de salaires, jouent également en matière de patrimoines, d’accumulation et de transmission de ceux-ci, là encore au détriment des femmes. Ce sont ces aspects plus méconnus qu’explorent Céline Bessière et Sibylle Gollac.
Lire la critique sur le site : NonFiction
LeMonde   02 mars 2020
Comment comprendre, en un mot, le « genre du capital » ? C’est l’objectif de ce livre important, fruit de longues années d’enquête là où se jouent l’accumulation et la reproduction du capital : dans les familles, d’une part, et au contact des professionnels du mariage et de la transmission – avocats, notaires, juges –, d’autre part.
Lire la critique sur le site : LeMonde

Lire un extrait
autres livres classés : éruditionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Céline Bessière (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre