AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344027035
64 pages
Glénat (06/03/2019)
3.6/5   30 notes
Résumé :
Ne le prenez pas pour un jambon !
Poussé à la retraite après une fulgurante carrière de modèle, Néo – un cochon nain en pleine croissance – rejoint une Z. A. D. où il est accueilli par des amis des bêtes dans une ferme occupée. Quand ceux-ci se font violemment déloger par les forces de l’ordre, Néo s’enfuit en compagnie de quatre autres animaux de basse-cour, seuls rescapés du champ de bataille. Il y a Renata, la vache laitière, moulin à paroles et serial gaf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
MassLunar
  21 mars 2019
Une superbe BD... peut-être l'un des coups de coeur de ce début d'année 2019, partagé avec le manga Jagaaaan (oui, cela n'a rien à voir ! ).
J'avoue, je suis tombé sous le charme de L'arche de Néo.
Sur son bandeau rouge, nous pouvons lire " Cet album n'est pas recommandé par votre boucher", ok, soit, nous avons affaire à une bd engagée... La couverture est très réussie, c'est aguicheur sans être trop tape-à-l'oeil. Bref, c'est du tout cuit. Les auteurs ne me disent absolument rien, je ne connais pas leurs travaux mais peu importe...
Et puis, nous ouvrons les premières pages...et le charme agit ! J'ai été envoûté par cette aventure. En résumé, cette bd n'est pas un pamphlet radical comme le peut suggérer son bandeau de presses... certes, il y a de la critique et un engagement certain, mais c'est avant tout une sublime aventure, c'est une fable portée par le vent dans les saules de Kenneth Grahame, portée par Watership Down de Richard Georges Adames mais une fable bourrée d'humour !
Sans résumer à nouveau l'histoire, nous suivons le parcours d'une poignée d'animaux de basse-cour qui vivaient à la cool dans une ferme militante et dont le quotidien est brutalement interrompue par l'arrivée d' "hybrides à carapaces" ! du coup, notre groupe d'amis animaux fuit et part en quête d'un lieu paradisiaque, non sans se confronter à un mystérieux endroit appelé L'Abattoir...
L'arche de Néo est un récit prenant, vivace, et touchant. Ce n'est pas un titre qui va vous dire quoi penser mais qui, sous la superbe utilisation de la fable et de la fiction, va vous présenter un monde bouleversant et sensible. Nous ne pouvons qu'éprouver une certaine forme d'empathie devant cette belle aventure animale, une odyssée qui fait rire , pleurer et réfléchir. Ce sont trois verbes parfois difficile à caler dans une même fiction et pourtant les auteurs y parviennent avec brio.
Graphiquement, Frichet délivre un travail clair et chaleureux dont les couleurs varient en fonction du cadre de l'intrigue : ambiance tout confort dans la ferme du préambule, escapade nocturne, atmosphère anxiogène du laboratoire... le dessinateur ne joue pas de l'abstrait et fait montre d'un style visuel direct et clair.
La galerie animalière est remarquable. Personnellement, j'ai adoré le cochon-nain dans les premières pages, ainsi que le petit " coeur" vers la fin de la bd... le dessinateur parvint à insuffler une belle dimension empathique aux animaux, à les "humaniser" bien que ce terme soit un peu orgueilleux étant donné l'enjeu de cette bd. Mais c'est surtout à travers les répliques que l'arche de Néo fait mouche ! Betbeder manie un très bon comique de situation associé avec un bon comique de caractère. Nous avons par exemple une poule héroïque qui se prend pour un véritable coq, un cochon-nain un peu précieux qui a eu la belle vie ou encore un boeuf -rebelle ... des portraits très réussies qui donner suffisamment de chaleur à cette aventure. de plus, soulignons l'importance des rôles secondaires car nos héros, dans leur périple, rencontre une foule d'animaux (amis ou ennemis) qui foulent mémorablement le sol de cette remarquable odyssée !
Mention spéciale au lapin philosophe !!
Le scénariste illustre avec brio ses personnages à coups de répliques bien pensées.
Bien évidemment, l'arche de Néo n'est pas une bd purement humoristique. L'aventure est engagée et la fiction est brillamment utilisée pour nous rappeler à quel point l'animal est un être sensible. Je ne serais pas hypocrite envers cette bande dessinée mais derrière l'humour et la tragédie, ce titre donne à penser, bien plus efficacement que certains donneurs de leçons !
Sur ce, je ne peux que vous enjoindre à découvrir ce titre. C'est une très belle odyssée , riche en émotions, un titre à découvrir impérativement pour ce premier trimestre 2019 ! Et dire que ce n'est que le premier tome...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Pixie-Flore
  10 juin 2020
Néo est un ancien cochon star recueilli par un couple antispéciste vivant dans une ZAD. Ça devait être une retraite paisible mais c'était sans compter sur les conflits entre êtres humains. le jour où les policiers arrivent pour déloger les zadistes, tous les animaux tremblent face à la possibilité d'aller à l'abattoir : un lieu mystérieux dont personne ne revient.
J'ai beaucoup aimé ce premier tome qui se place à hauteur d'animal non humain pour décrire nos comportements spécistes et productivistes. Les graphismes sont plutôt dynamiques et réalistes, l'histoire passe bien - si on omet certaines facilités - et les propos tenus sont pertinents.
Bon, soyons francs, c'est une lecture très orientée et anthropomorphiste mais elle a le mérite d'évoquer des sujets à débat tels que les pratiques d'élevage, la transformation des espèces, les méthodes d'abattage et même la transidentité.
Une lecture qui fait réfléchir, qu'on soit d'accord avec les propos tenus ou non.
Commenter  J’apprécie          60
Bdziles97
  09 mai 2019
(GN976) A ne pas lire avant de passer à table ! Sujet d'actualité encore , à réserver aux vegans et aux zadistes. Cette BD permet d'aborder le sujet de la consommation de viande à travers cette histoire d'animaux s'échappant d'un ferme tenue par des Zadistes. L'histoire est donc un peu dure et peut-être plus à conseiller pour des lecteurs un peu mûrs. Oui pour Lycée dans le cadre du concours.
(LX971) Une agréable surprise que cet album qui réussit la prouesse d'être accessible pour un jeune public tout en étant subtil et ambitieux. Son propos animalier, proche de la fable, permet une approche sensible et pertinente sur la place des animaux dans nos sociétés consuméristes, sur notre exploitation du règne animal ainsi que sur les conditions d'élevage et d'abattage à l'ère industrielle. Cette BD est aussi l'occasion d'aborder l'actualité et la question du militantisme, notamment à travers l'évocation des ZAD. le fait qu'il s'agisse d'un 1er tome n'est en rien gênant selon moi pour le Prix BD. Un album idéal pour être dans la sélection en collège et en lycée.
(SC971) C'est truculent et trépidant, tout en étant proche en effet du genre de la fable, et permet d'aborder avec humour des sujets intéressants (condition animale, militantisme, ...). L'avantage est qu'il peut se lire à plusieurs niveaux. Donc ok pour le prix collège et lycée.
(IK971) Un coup de coeur pour cet album explorant l'univers animalier et plus particulièrement les conditions d'élevage de ces derniers. Avec des dialogues poilants et justes, les figures attachantes de Néo, Rénata ou Bruce, cet album est à lire au collège comme au lycée. Grand oui pour le Prix.
(OA976) Le titre m'a attiré, en pensant à l'arche de Noé, mais les animaux qui parlent m'ont finalement laissé froid. Je déconseille pour le prix.
(MAB971) Sujet d'actualité. Dessin réaliste. Oui pour le prix
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lunalithe
  06 juillet 2019
J'avais lu un article de France Info qui m'avait donné envie de lire cette BD "végane". L'avis était dans l'ensemble favorable, et j'étais donc curieuse de découvrir à mon tour l'histoire de Néo.
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a de l'humour dans ce tome 1 dont le narrateur est un cochon ex-mannequin star.
Les personnages sont hauts en couleurs (j'adore la poule qui voudrait être un coq, la brebis au mauvais caractère, et le veau en pleine crise d'ado, avec sa mèche rebelle), mais au delà du cocasse, on traite de vrais problèmes, et c'est là où ça devient vraiment intéressant :
Je pense effectivement au problème de genre de Ferdinand, la poule qui, dans sa tête, est un coq. La scène où son corps, celui d'une poule, pond un oeuf, malgré elle et malgré tout, m'a fait monter les larmes aux yeux.
On passe assez vite sur l'attaque de la ferme néo-hippie par des forces de l'ordre ultra violentes, à la fois envers les animaux, mais aussi envers les humains.
La scène dans l'abattoir, certes pas très réaliste (notre petite troupe entre et sort plutôt facilement, alors que nos amis de L214, dans la vraie vie, s'en tire plutôt moins bien ! :p ), reste en tout cas très marquante, quand on est touché par cela : un vrai film d'horreur.
On voit aussi des animaux sauvages, et si je suis moyennement convaincue par l'histoire un peu trop excessivement tire-larme de la famille de hérissons, il faut toutefois avouer que ce n'est jamais inutile de rappeler que ce sont des animaux en voie de disparition.
On traite donc de beaucoup de sujets, rapprochant la cause animal, l'interrogation du genre, l'humanisme, ... Mais finalement, toutes ces choses ne sont-elles pas à classer sous la même bannière, celle de l'ouverture d'esprit et de la tolérance ?!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_
  22 décembre 2020
C'est une sorte de fable contemporaine sur le thème de la violence envers les animaux. Ceux-ci sont plein de vie et d'entrain dans une ferme mais ils savent pour certains d'entre eux qu'ils termineront un jour à l'abattoir. On comprend vite que les maîtres sont des partisans de la cause animaliste dans une ZAD. Ils vont être délogés par les forces de l'ordre. Bref, cela brasse des sujets actuels que l'on ne connait que trop bien.
On aura droit à une sorte de road-movie animalier. La représentation du perfide chat est assez bien réalisée. Fort heureusement, un chien fait respecter l'ordre. le dessin est plutôt agréable mais c'est assez bavard dans l'ensemble ce qui ne rend pas la lecture aisée.
Je ne suis pas très à l'aise avec le sujet car j'aime bien la bonne viande. Il faut dire que c'est une bd assez culpabilisante qui est un véritable plaidoyer contre la consommation de viande animale. Je respecte néanmoins la critique et l'engagement pris.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (7)
BoDoi   27 août 2019
Les dialogues sont un peu bavards et surtout les situations s’enchaînent sans pause, qui auraient pu offrir de belles cases en pleine page… Gageons que les volumes qui suivront offriront davantage de beaux moments contemplatifs sur le monde animal.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom   05 juillet 2019
Superbement dessinés, les animaux de basse-cour qui animent cette histoire incitent à la connivence. On est près d’eux, on est avec eux, dans leur fuite et dans leur révolte, au fil d’un road-movie qui compte traiter les différents aspects de la maltraitance animale.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   27 mars 2019
Un manifeste en forme de fable, bien ancré dans une époque où les animaux ont des droits.
Lire la critique sur le site : BDGest
Actualitte   27 mars 2019
Avec un dessin particulièrement réaliste [...] L’arche de Néo passe par la fable pour nous parler de la condition des bêtes. Sensibles, complexes, probablement plus qu’on ne voudrait l’imaginer, nos amis à sabots, fendus ou non, et ergots, méritent certainement plus de considérations que celles dévoyées par la société consumériste.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BDZoom   11 mars 2019
Tout n’est pas rose pour le porcelet nain Néo, dont l’ex-carrière de modèle est maintenant digne de sa queue en tire-bouchon. Réfugié dans une Z.A.D. (zone à défendre), mais délogé par les forces de l’ordre, il est devenu copain comme cochon avec la vache laitière Renata, Bruce le bœuf des Highlands, Ferdinand la poule (qui se prend pour un coq…) et la brebis bretonne Soizic. La seule crainte de ce petit troupeau improvisé ? L’Abattoir. Voici une nouvelle série bucolique qui pousse à réfléchir sur le sort réservé aux animaux : dans les rapports particuliers tissés avec le vivant sur Terre, l’animal est-il l’égal de l’homme ?
Lire la critique sur le site : BDZoom
Liberation   06 mars 2019
L'Arche de Néo, à mort les vaches est une fable sur la condition animale qui a pour cadre une ferme en lutte [...] En dépit d’une dose un peu lourde d’anthropomorphisme et quelques digressions anecdotiques qu’on peut regretter, l’histoire a le mérite d’évoquer plusieurs problématiques de fond contemporaines...
Lire la critique sur le site : Liberation
Sceneario   13 février 2019
Cette nouvelle série a pour but d'aborder des thèmes qui nous parlerons de la condition animale (abattoirs, traitement réservé aux animaux domestiques, tests pharmacologiques, combats d’animaux…). Chaque album nous interrogeant sur le rapport particulier que nous entretenons avec les diverses espèces qui partagent la planète avec nous. Un concept qui peut amener de très belles histoires, surprenantes… A surveiller très attentivement !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   06 juin 2020
Tu sais, mon espèce aussi a été modifiée pour produire plus de laine que nos ancêtres... Quand il fait chaud, si je ne suis pas tondue régulièrement, je peux mourir d'hyperthermie. Que l'homme ait fait de nous des anomalies de la nature, non seulement ça me désespère, mais ça me met en rage !

[p45]
Commenter  J’apprécie          30
Pixie-FlorePixie-Flore   06 juin 2020
Et toi, Néo, tu ne sens pas le cochon, tu sens le bébé... Au revoir, ami des humains. Au revoir, mon ami ! J'espère que tu sauras trouver ta place car tu auras toujours plus d'alliés chez nous que chez eux.

[p40]
Commenter  J’apprécie          00
Pixie-FlorePixie-Flore   06 juin 2020
Un rêve ne vaut le coup d'être vécu que s'il est partagé.

[p6]
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   22 décembre 2020
Quiconque mange de la viande est complice d'assassinat.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Stéphane Betbeder (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Betbeder
Créatures
autres livres classés : condition animaleVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4214 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..