AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917094044
Éditeur : Le Vampire actif (28/04/2011)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Dans cet ouvrage, Éric Bonnargent nous livre un regard singulier et volontairement subjectif sur une trentaine d’œuvres marquantes des XXe et XXIe siècles, écrites par des auteurs de plus de vingt nationalités différentes qui ont la particularité de s’organiser autour de personnages évoluant en atopia ou non-lieu.

Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Culturopoing
24 mai 2011
Nombreux sont ceux qui, comme moi, ont fait de l'excellent blog d'Eric Bonnargent Bartleby les yeux ouverts une étape indispensable de ce qu'on appelle l'Internet littéraire. À présent que ce blog est fermé (Eric Bonnargent co-animant depuis quelques mois un autre site, L'anagnoste, que l'on recommande également au passage) il débouche sur un livre, dont le titre décalé interpelle. Atopia, petit observatoire de littérature décalée n'est pas une adaptation copié/collé du blog en livre mais bien la synthèse d'un travail effectué sur le net durant trois ans et demi. Ce texte, plutôt élégant et très bien organisé, se propose d'explorer en particulier la notion d'atopia (sur laquelle nous allons revenir), le tout à travers la littérature contemporaine sans restriction de langue ou de frontière. Atopia est édité par les éditions du Vampire Actif, à qui l'on devait déjà l'excellent La vieille au buisson de roses (dont j'ai déjà parlé il y a plusieurs mois ici-même).
Croquez d'autres morceaux de cet article sur Culturopoing !
Lien : http://www.culturopoing.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
emplumeor
05 avril 2017
Ce livre, je l'ai lu d'une traite, comme un roman alors qu'il s'agit d'un recueil d'articles littéraires dans lequel j'escomptais seulement piocher par ci, par là. Eh bien voilà : raté ! Piégée ! C'est dire si j'ai été prise dans ses pages.
C'est vrai, j'aurais pu m'en douter rien qu'en voyant le titre et la table des matières : de la littérature décalée, deux quidam au programme, de la mélancolie, de la misanthropie, de la mort et du syndrôme Bartleby…
Selon Eric Bonnargent, toute littérature contemporaine ambitieuse parle de la marge, dérange, secoue, apporte un regard différent. Car toute littérature ambitieuse est le reflet du mal-être essentiel de l'homme et exprime cette impossibilité qu'à l'individu réflexif de s'insérer dans la société.
« Atopia » nous fait côtoyer des personnages de romans confrontés à cette difficulté d'être et y apportant différentes réponses : misanthropie ou suicide, mélancolie et réflexion sur la mort, ultra-conformisme ou révolte et marginalité, désespoir passif ou violence… « Atopia » cherche à nous faire découvrir des auteurs ou des livres injustement méconnus… et ça marche vu l'inquiétant allongement de ma liste de livres à lire !
Enfin, comme il reprend les interrogations des romans abordés, ce recueil fait lui-même réfléchir sur ce sentiment d'étrangeté au monde, ce qui ne pouvait qu'attirer et même réjouir mon moi mélancolique !
Lien : https://emplumeor.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JAsensio
11 septembre 2011
Pour goûter cet étrange petit recueil de textes presque tous, au préalable, publiés par Éric Bonnargent sur son ancien blog, il faut se débarrasser de deux choses.
La plus simple d'abord, l'indigente préface d'Antoni Casas Ros, fardée de mots creux et de phrases idiotes qui font la réclame et aguichent le lecteur, grosse de généralités pas même dignes de la série Harlequin : «Ce Petit observatoire de littérature décalée n'est pas un recueil d'articles [à l'évidence, si] mais une longue coulée d'obsidienne sur laquelle flottent les pépites laissées par les spéléologues de l'âme humaine, les écrivains qui choisissent de naviguer dans l'obscur, sous des apparences rassurantes» (p. 9).
Nous tenons là, sans doute, l'une des premières phrases les plus ridicules de l'année.
Lien : http://stalker.hautetfort.co..
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
nadejdanadejda29 août 2011
Préface de Antoni Casas Ros
La chair sous les masques. Ces écrivains travaillent en-deçà de la peau du monde et des êtres. Ils incisent les surfaces lisses de la réalité objective, de l'ordre, de ce que nous osons appeler "démocratie" qui n'est qu'un vaste mensonge partagé par les masques sans regard.
(...) la littérature la plus profonde détruit toute illusion pour nous faire toucher les nerfs, le sang et l'os de la beauté et de sa soeur siamoise, l'horreur.
(...) L'écrivain est celui qui résiste jusqu'au bout, par le mot, le silence, la virgule ou le point final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
emplumeoremplumeor05 avril 2017
Toute littérature ambitieuse est décalée parce qu’elle cherche à aller au-delà des apparences et à dévoiler un mal-être qu’on ne perçoit pas ou qu’on ne veut pas voir (…) Elle a pour but de dé-ranger et de renvoyer le lecteur à sa propre singularité, le forçant ainsi à s’interroger sur le monde et sur lui-même.
Commenter  J’apprécie          00
emplumeoremplumeor05 avril 2017
Le bonheur réside dans l’inconscience et ce qui importe est de ne jamais penser, de vivre dans l’oubli de soi. La pensée est inconfortable, elle condamne à l’atopia, à ce sentiment d’inquiétante étrangeté ressenti face au quotidien.
Commenter  J’apprécie          00
emplumeoremplumeor05 avril 2017
Seule la poésie offre une voie d’accès à l’être. Le langage quotidien nous ferme cet accès.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Eric Bonnargent (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Bonnargent
Eric Bonnargent et Serge Marchand, libraires de choc.
autres livres classés : décaléVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12551 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre