AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207036397X
Éditeur : Gallimard (08/06/1973)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 59 notes)
Résumé :

" Eh bien, mon enfant, c'est à vous que je confie le soin de recommencer cette difficile aventure. Vous ferez, il le faut, en Malicroix, ce que Cornélius n'a pas pu faire. C'est le 16 juillet de l'an qui doit venir après ma mort que, seul, embarqué sur le bac avec le batelier aveugle, vous irez au milieu du fleuve pour y trancher le câble : et vous descendrez droit sur le Ranc, au milieu des tourbillons... "

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
ATOS
  16 octobre 2016
Henri Bosco et Gaston Bachelard sont indissociables. le philosophe m'a fait découvrir le romancier. Et c'est dame Poésie qui me les a présentés.
Les éléments forment un ensemble merveilleux. La flamme est un feu, le feu... où dansent toutes nos pensées, nos pensées deviennent... des fleuves qui rejoignent le ciel...le ciel qui peuple la terre.. cette terre qui galope à l'horizon de l'enfance du monde.
Le fleuve c'est le Rhône, cette terre est de Camargue. Un voyage initiatique rendra à l'homme toutes ses lettres de noblesse. Les soirs sont immenses, les silences profonds, la stature des hommes extraordinairement grande . Bosco donne visage à toute vie , en toute chose il glorifie la vie. L'hiver, le fleuve, les terres, les gestes, les bêtes, les simples, une main, une soupe, un drap, une flamme, la nuit. Tout vit, palpite, sommeille, surgit.
Lire Bosco c'est comprendre comment on peut peintre la Poésie, écrire les couleurs, entendre les parfums, atteindre la vitesse, saisir la force , recevoir l'amour, connaître la peur, et trouver le refuge des tendresses. Tout est là. La roche, la peau, les rives. Si simplement. Comme un être patiemment sculpté dans les racines d'un vieux chêne, comme un animal dont la course écarte les roseaux. Il y a les hommes, le fleuve, l'air la terre, la flamme. On dirait que Bosco trempe sa plume dans l'univers. C'est une magie dont seul certains poètes sont les génies. Bosco est de ces âmes là. Profonds, et mystérieux, généreux, importants.
C'est beau comme une musique qui vous enveloppe sous les étoiles, c'est profondément humain .
Ça fait un bien fou, parce que c'est fantastiquement beau.
Si je tentais de dire plus , cela serait toujours insuffisant. Je ne peux que vous inviter à découvrir quelques extraits que je dépose sur ce site. Et puis si votre âme vous en dit, prenez Malicroix, Hyacinthe, ou son jardin entre vos mains et poussez la porte de ce sentier qu'Henri Bosco a dessiné.
Pour ma part je me promets de lire le Mas Théotime, de découvrir le roseau et la source, d'aller des sables à la mer, d'arpenter d'autres sites et les autres mirages de celui qui a su comme personne nous faire entendre l'enfant et la rivière.
Astrid Shriqui Garain

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          206
djathi
  16 mars 2017

C'est une oeuvre tellement dense qu'il faudrait y consacrer une étude complète pour en souligner chaque strate .
Pas vraiment un roman , ni un conte, ....à mi chemin entre les deux avec une forme poétique puissante qui ne faiblit à aucun moment tout le long du livre ! Et qui a le goût des mots n'aura de cesse de souligner , voire de procéder à quelques lectures à voix haute pour en tirer toute la saveur littéraire !
Malicroix ?
Bosco y aborde tous les thèmes récurrents dans l'ensemble de ses écrits mais cette fois ci , il semble au plus près de lui-même et à travers Martial , personnage principal , il emportera son lecteur dans les mouvances intérieures d'un homme à la recherche de lui-même s'appuyant sur ces racines terriennes et claniques pour trouver l'harmonie .
Dans une dualité omniprésente entre deux liens de sang puissants ,entre une envie de prendre racine et une soif d'élévation spirituelle , entre un caractère puissamment doux et enclin à la joie de vivre et une force ténébreuse violente s'opposant avec vigueur et danger , Martial traversera une incontournable période probatoire tourmentée , en proie aux forces occultes les plus redoutables incarnés par quelques personnages clés , pour enfin ressurgir des entrailles de la terre et se relier au ciel et aux hommes !
Bosco nous livre ici un récit introspectif qui rejoindrait presque les les grands écrits spirituels des plus grands mystiques : la dimension la plus profonde de cette oeuvre ....
Mais en deçà , c'est aussi une analyse psychologique d'une subitilité sans contexte , c'est aussi un regard sociologique sur les grandes lignées de terroirs , c'est une réflexion sur l'héritage culturel et la transmission génétique , c'est la description saisissante d'un chemin initiatique , et plus légèrement c'est un hymne à la nature d'un lyrisme envoûtant ....
Mais Une lecture qui pourrait être vécue comme oppressante , sous tension , destabilisante pour qui refuse de se laisser guider vers l'inconnu , l'insaisissable , le magique ; une lecture agaçante pour ceux à qui insupportent les ruminations introspectives et l'absence d'action ....Mais accepter de se laisser porter dans l'univers unique de ce magicien des mots , c'est partir pour un voyage intérieur d'une rare intensité !
Quel écrivain : porté par une flamme incandescente ( d'ailleurs on retrouve ici encore cette lampe , objet symbolique déjà présent et rythmant le roman Hyacinthe ) qui semble orienter l'ensemble de son oeuvre vers des profondeurs rarement atteintes dans l'histoire littéraire ....
Je suis subjuguée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
dancingbrave
  11 décembre 2012
Pascal Mégremut hérite de façon inespérée de son grand oncle Cornélius Malicroix ; héritage au prime abord rebutant, une maison sommaire sur une île isolée au milieu du Rhône en Camargue. Pascal bien que ne l'ayant que très peu côtoyé admire son grand oncle et il acceptera l'héritage tout en faisant siennes la pensée de son grand oncle ainsi que sa vengeance.
Le sang fougueux des malicroix se révélera petit à petit avivant le sang pacifique des Mégremut dont Pascal à toute la culture familiale.
Un peu comme pour d'autres de ses romans, j'ai accroché fortement au style et aux sentiments mais je n'ai n'ai pas compris grand-chose à cette histoire ;
Il s'agit assurément d'un roman mystique ; l'âme, la nature fusionnent en une méditation profonde.
Vengeance, pouvoir des esprits, influence mythique de la nature ( cette fois le Rhône) sentiments romantiques.
Une nouvelle fois ce roman me fait penser au grand romantisme des Brontë ; paysages sauvages et violents, âpreté et rudesse des sentiments, exacerbation des amours et des amitiés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Eric01
  01 mai 2017
Ceci est un chef d'oeuvre. Un livre qui se confond avec la terre, le fleuve ; le feu qui ronge les vies austères. Juste envie de rester là, sans pensée, ni désir autre que celui de contempler encore l'instant plein qui passe.
Commenter  J’apprécie          70
Bartolomeo
  28 août 2013
Une histoire sobre et bien construite, qui fait vivre une intense solitude de la façon la plus magnifique qui soit.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (83) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibriAuroraeLibri   14 novembre 2019
Ces toits lointains sont inhospitaliers. Ici l'on est seul avec soi, seul avec l'étendue, et seul avec les bêtes...(...)
Je pressentais l'apparition d'une pensée secrète, car il me semblait que maître Dromiols se prît peu à peu, et à son insu, dans le filet qu'il me tendait, en me peignant ces lieux inhabitables dont il suscitait, malgré lui, à mes yeux comme aux siens, la mélancolique grandeur.

Dromiols
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   11 novembre 2019
Tout est loin sur ces étendues monotones et graves qui se prolongent et se perdent à l'horizon. A peine çà et là une plaque de sel qui étincelle; quelques arbres fuyant vers des lagunes très mélancoliques ; une maigre végétation, des lentisques, des tamaris, des oléastres, juste ce qu'il faut pour rendre plus tristes ces espaces illimités où s'enfonce et s'évanouit la pensée de l'homme.

Dromiols
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibriAuroraeLibri   11 novembre 2019
" Ce pays est hostile à l'homme. Voyez-le bien, monsieur : des terres plates et, au bout, des lointains, rien que des lointains, le désert ! Où s'arrêter ? où prendre vie ? L'uniformité des étangs sur l'immensité des cailloux jusqu'aux sables de la mer..."

Dromiols
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   11 novembre 2019
Ses réponses venaient d'un autre monde, antérieur à vous, séparé. c'était le monde inaccessible du vieux Cornélius; de ce monde le seul héritier resterait toujours Balandran. Il y avait vécu, il y vivait encore et rien n'en était transmissible oralement.

Dromiols
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   09 novembre 2019
Imprégnés à longueur d'années par la présence de cet homme étrange à la vie puissante et tenace, ces murs restaient impersonnels. Seul le feu quelquefois, quand un jet de flamme fuyait de la bûche brulante, y créait un reflet, à peine sensible, mais déjà plus tendre et pour m'y recréer moi-même, j'imaginais alors que ces reflets figuraient de vieux souvenirs et que j'habitais tout à coup, mais fugitivement, la mémoire même de l'âme maintenant muette à jamais.

Mégremut
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Henri Bosco (3) Voir plusAjouter une vidéo

Bosco : l'art d'être heureux
Visite à l'écrivain Henri BOSCO dans sa maison niçoise ; il évoque son enfance, sa manière de travailler, son goût pour la cuisine et pour la musique et parle surtout d'un certain art de vivre, de sa conception de la vie. Evocation d'un de ses ancêtres proches, Don Bosco avec reportage dans une école technique de la fondation Don Bosco qui forme des ouvriers qualifiés. Présentation d'un...
autres livres classés : camargueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'enfant et la rivière

Qui est Bargabot par rapport à Pascalet ?

Son oncle
Un ami de tante Martine
Un pêcheur qui apporte du poisson à la famille
Un vagant

11 questions
81 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre