AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207037565X
Éditeur : Gallimard (25/05/1984)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Les personnages de tous ces récits... mes enfants de choeur de derrière les hauts murs... Gladys la clocharde, Mandarine le truand, le Phallocrate, Globuleux et Bon Papa les flics de choc, Mariette la tendre petite pute de -Luna Park, le prisonnier de la nuit aux avant-postes de la guerre en Lorraine... m'arrivent comme ils peuvent, comme ils veulent au fil de ma mémoire ou de mon imagination. Ils font leur petit tour et puis ils s'en vont aux enfers ou au royaume d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
koalas
  24 septembre 2017
En une dizaine de bonnes nouvelles bien vertes , Alphonse Boudard cueille des pommes hautes en couleurs...
Y'a d'abord Marcel l'artiste de la débrouille, Frédo le nantais qui en tient une couche, Fernand les yeux bleus qui en a plein les godasses, Norbert le Casanova de la chagatte, Mandarine le truand acide, la femme de coeur artichaude ,Gladys l'actrice d'un square et un tas d'autres aux moeurs bien affranchis...
J'ai toujours le même plaisir à me plonger dans l'argot d'Alphonse qui accorde son violon dingue avec ses enfants de choeur qui en perdent parfois leur latin...
Cette belle chorale iconoclaste vaut bien le temps d'une petite messe littéraire, que l'on ouvre grande nos chasses !
Commenter  J’apprécie          457
Citations & extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
koalaskoalas   12 septembre 2017
Je t'offre quoi ma gueule ?
Anita qui m'accueille ainsi...toujours on peut dire, à bras ouverts...en son rade des anciennes Halles. A ne pas en croire l'endroit...rétro...folklo, comme ils disent !... Tout à fait le tapis d'avant-guerre...les photos d'artistes au mur. Mes metteurs en scène de cinoche, ils veulent pas me croire quand je leur décris...que ça existe encore. Ils ont peur que sur leur pelloche ça fasse pittoresque. Le pittoresque, auprès des critiques, c'est le péché mortel, la tare irrémédiable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2013
Hier comme aujourd’hui, flics, professeurs, ou étudiants, dialoguer avec eux, ça me fatigue d’avance. Je me bute que ça sert à rien… qu’on parle toujours trop, à travers, à tort, à lurelure, rabâchis et babillages ! Les vrais échanges c’est délicat… ça nécessite des ondes spéciales… avec les amis, les amours, on se comprend toujours à mi-mot, entre les lignes, d’un seul regard ma chère enfant, je vous darde et brûle et envoûte jusqu’aux délices du pageot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2013
Quand ça se met à pleuvoir les catastrophes, il en est d’inattendues qui vous dévalent sur l’alpague. On peut s’attendre à tout du ciel dans les moments difficiles, il s’acharne on dirait, il vous veut pantelant, rendu tout à fait en descente de lit, bras et jambes écartés…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2013
Elles sont presque toutes maquillées outrageux… ça hésite entre la fofolle et la mère maquerelle. On se demande bien à quoi ça sert passé un certain âge tout ce barbouillage, ça n’atténue rien au contraire. Elles minaudent… elles se font des petites politesses autour de nos plats aux titres ronflants. Elles s’évoquent les unes les autres les temps jadis où elles étaient chanteuses d’opérettes, tragédiennes au mieux avec un président du Conseil, danseuses à l’Opéra, petites amies de banquiers célèbres, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2013
Si on voulait bien tout considérer, je vis d’expédients les plus glandilleux depuis presque toujours… je ne suis d’ailleurs qu’un expédient moi-même de par ma naissance clandestine… alors rien ne m’appartient… ces mille huit cent soixante balles, c’est en quelque sorte de la charité pure de sa part, une manifestation encore de sa clémence incomparable ! Et je lui dirai même pas merci… l’ingratitude est ma seconde nature puisque ma première c’est les expédients.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Alphonse Boudard (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alphonse Boudard

Agnès Pierron - 'Partie de balayette'
Alphonse Boudard et la 'partie de balayette infernale'.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Alphonse Boudard

Année de naissance ?

1925
1935
1945
1955

12 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Alphonse BoudardCréer un quiz sur ce livre