AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290011037
Éditeur : J'ai Lu (24/08/2009)

Note moyenne : 2.62/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Un adolescent souffreteux, reclus, prisonnier de ses cauchemars, voue une passion d'amour et de haine à sa mère, dont la méchanceté semble exacerbée par une faute ancienne et dissimulée. Ce secret-là envahit tout, hante le moindre recoin de la maison, ronge les êtres comme une maladie...

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
zabeth55
  28 mars 2014
Quelle belle écriture. Mais alors, je ne suis pas sûre d'avoir tout compris. Il faudrait le relire. C'est d'un hermétisme !
En gros, c'est le même thème que « Guillaume et les garçons à table » : mère omniprésente, quête d'identité.
Ici, c'est en se réfugiant dans la maladie que ce jeune garçon, qui se sent si proche d'une fille, recherchera l'attention de sa mère.
Et pour ajouter à son tourment, il y a la mémoire de cette maison dont la cave servit de salle de torture pendant la guerre ; et puis ce grand-père dans son fauteuil roulant, porteur d'un horrible poids familial.
C'est dur, c'est noir, c'est compliqué…..mais quelle maîtrise de l'écriture, quelle beauté des phrases..
Commenter  J’apprécie          160
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
zabeth55zabeth55   28 mars 2014
Elle le hait. Je le trouve beau, agile, attirant, maître de son fauteuil roulant, un char à voile qui glisse sur la crête de mes rêves.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   27 octobre 2013
Malade et alité, j’ai construit une demeure à l’intérieur de la demeure, une corbeille d’ange dans le dos du Diable, un tombeau ouvert où on peut prier à sa guise. J’aimerais des couronnes et des brins fins, des gerbes et des bouquets, des vases et des Christs couchés sur mon ventre, des chapelets pendus à la tête du lit, des Madones en larmes aux mains jointes, qui prieraient pour moi, mais aucun fidèle ne vient fleurir ma couche, seuls les spécialistes se concentrent sur mon cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 octobre 2013
Le temps se répète, la volonté de nuire est entretenue, pas de croix ni de stèle, de la poussière de charbon, une brouette, une tondeuse, des bouteilles, une alcôve, sous la sciure de bois, à trois pieds peut-être, des cartouches, des
lames, des ossements. Je suis son détenu, je suis la chair de sa chair, je suis sa première douleur, l’amertume sur ses lèvres pincées, son dauphin maudit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   01 novembre 2013
Je ne crois pas à l’oubli, je ne crois pas au pardon, nous nous soumettons, nous payons, victimes par le hasard, complices par les silences, on se croit guéri, immunisé, à l’abri et l’orage tonne, les guerriers remontent à cheval, les lances sifflent au-dessus de nos têtes, ma mère nage au large pour prendre la fuite mais le courant la ramène et la pose sur la vague chargée de cailloux, ses affres, sa maladie asymptomatique, elle avale du sable, se râpe le visage, se laisse fouetter, emmêler, bousculer, elle est enlaidie alors que je la voudrais lumineuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
6L206L20   21 juillet 2019
Les chiennes de ma mère se suicident, soit en cachette sous forme de maladies, de poussées somatiques, kystes, eczéma géant, obésité, soit à découvert, se jetant sous les roues d'un camion, enfuies de la maison, du sort et du rôle rigide que leur attribue ma mère.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Nina Bouraoui (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nina Bouraoui
Pour son quinzième roman Tous les hommes désirent naturellement savoir chez JC Lattès, Nina Bouraoui retourne à ses premiers amours pour l'autofiction et dresse le portrait de l'Algérie du milieu des années 1980. Elle revient sur ses premiers émois homosexuels dans un livre magnifique. Elle sera accompagnée par Abnousse Shalmani, journaliste et romancière iranienne qui fait paraitre chez Grasset Les exilés meurent aussi d'amour. Elle y raconte son exil à Paris avec sa famille au moment de la révolution islamique. Avec : Abnousse SHALMANI : Journaliste et romancière, Nina BOURAOUI : Romancière. Présenté par Adèle VAN REETH.
Retrouvez toute l'actualité politique et parlementaire sur http://www.publicsenat.fr Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/publicsenat Twitter : https://twitter.com/publicsenat Instagram : https://instagram.com/publicsenat
+ Lire la suite
autres livres classés : mèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1067 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre