AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266141819
352 pages
Pocket (21/10/2004)
  Existe en édition audio
3.79/5   210 notes
Résumé :
Un soleil éclatant, un mariage d'amour: il ne manque que le chant des cigales pour parfaire le tableau. A Cucuron, c'est jour de fête: les Soubeyrand nagent dans le bonheur, Emma en tête, mère du marié et patronne du café des Tilleuls. On en oublierait presque les lettres, signées d'un mystérieux corbeau, qu'elle reçoit depuis le retour de son fils du Brésil.
Quelqu'un n'a vraisemblablement pas oublié la disparition de Laurent Labaume, survenue sept ans plus ... >Voir plus
Que lire après Un été de caniculeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 210 notes
5
3 avis
4
11 avis
3
3 avis
2
4 avis
1
0 avis
Un été de canicule, de Françoise Bourdin, volà bien un livre de circonstance, découvert dans la boîte à livres de mon quartier quand Bruxelles ployait sous le soleil de plomb et la canicule. Un Pocket parfait pour mon sac à main, léger à porter, léger à lire !
Une famille, les Soubeyrand, la mère et les 3 enfants plus les maris/amants.
Un lieu, la Provence, un petit village Cucuron (non je n'invente pas !), le chant des cigales, un soleil de plomb.
Une intrigue, une disparition , un corbeau (pas l'oiseau !) Un coupable, mais pas celui qu'on pense.
Un petit roman facile, pas de prise de tête, sympa, du Françoise Bourdin.
Pour un été de canicule !!!
Commenter  J’apprécie          684
Un été de canicule nous emmène dans le sud-est de la France, où nous découvrons la grande famille des Soubeyrand. Il y a la mère, Emma, les enfants, Antoine, Paul, Vincent et Sophie, la grand-mère, Mamette, et la tantine, Soeur Marie-Angèle. le soir du mariage de Sophie, Vincent est victime d'un grave accident de moto. Suite à cet évènement dramatique et aux conséquences qu'il implique, Paul prend l'initiative de prévenir Antoine, exilé au Brésil depuis sept ans. Une décision qu'est loin d'approuver Emma, sachant que ses deux fils se sont quittés en mauvais terme. Par ailleurs, elle pressent que ce retour risque de réveiller la colère du mystérieux corbeau, qui lui envoie des lettres anonymes depuis plusieurs années. Malheureusement l'avenir va lui donner raison, et la douce quiétude dans laquelle vivaient les Soubeyrand jusqu'à présent, va être mise à mal par toute une série d'épreuves.
.
Au premier abord, ce roman fleure bon l'été, le chant des cigales et les magnifiques paysages du Luberon. On y trouve un foisonnant mélange d'amour, de trahisons et de secrets, qui ne nous laisse pas une minute de répit. Aux personnages non plus d'ailleurs. Car depuis le retour d'Antoine, la vie des Soubeyrand semble être emportée dans un tourbillon infernal, qui balaye tout sur son passage. Un tourbillon qui va finir par craqueler le vernis protecteur qu'Emma, en bonne matriarche, avait réussi à mettre en place autour de son cocon familial. Pour quelle(s) raison(s) ? On l'ignore encore. Mais on se doute bien que le secret qui les lie tous remonte à sept ans, juste avant le départ d'Antoine pour le Brésil. le corbeau aussi le sait bien, et il est tout spécialement décidé à partager certaines de ses informations avec la gendarmerie. Quand le cadavre de Laurent Labaume est découvert au fond d'un puits, suite à ses révélations, les soupçons se tournent immédiatement vers les Soubeyrand. Et c'est là que la bât blesse, et que le vernis se fissure pour de bon. Mais qui est donc ce mystérieux corbeau, et pourquoi en veut-il aux Soubeyrand ?
.
Concernant les personnages, ceux du noyau central en particulier, ils sont tous plus ou moins prévisibles et légèrement agaçants. Pour autant, je m'y attendais et cela ne m'a pas gênée outre mesure. Véritable figure de ce roman, Emma est une femme de caractère, qui semble vouloir tout contrôler. Elle est parfaitement à son aise dans le Café des Tilleuls, qu'elle gère d'une main de maître. Si les choix de certains de ses enfants lui déplaisent fortement, elle tente néanmoins de ne pas rajouter de l'huile sur le feu et de rester (un peu) en retrait. Cependant, elle a tout de même une certaine "emprise" sur les siens, ce qui fait des Soubeyrand une famille davantage fusionnelle qu'unie. Les autres membres "indirects" du clan, qu'ils soient conjoints, beaux-enfants ou amants, ne sont pas toujours considérés à leur juste mesure, ce qui m'a agacée plus d'une fois. Notamment concernant Simon qui, au bout de vingt, n'a toujours pas évolué du rang d'amant d'Emma à celui de compagnon.
.
Ce qui est valable pour les personnages l'est aussi pour leurs comportements. Tous se complaisent dans le rôle qui leur est attribué et j'avoue que cela nuit beaucoup à l'intrigue. En effet, les ficelles sont tellement grosses qu'on en vient à se demander si ce n'est pas volontaire de la part de l'autrice. Et je dirais que si, très probablement. Pour le suspense, on repassera ! Pourtant, j'ai malgré tout passé un très agréable moment de lecture. La construction de ce roman, somme toute très ordinaire, s'est finalement avérée "rassurante", et la lecture en est d'autant plus fluide. Tout au long du roman, j'ai été traversée par une foule de sensations, comme la caresse du soleil sur ma peau ou l'odeur de la pluie, le tout sublimé par la jolie plume de Françoise Bourdin. En résumé, si vous avez envie d'une lecture estivale, addictive et "sans prise de tête", Un été de canicule pourrait aisément combler vos attentes.
.
Ma chronique est sur le blog.
Caroline - le murmure des âmes livres
Commenter  J’apprécie          100
Du bon Françoise Bourdin, même si ca n'a pas été mon préféré. les 100 premières pages ont été difficiles, du mal à rentrer dedans. par contre, les 200 suivantes je les ai dévorés. Une histoire de famille avec ses personnages charismatiques, ses secrets, les histoires d'amour, d'adultère, tout ce que j'aime.
L'intrigue est bien ficelée, mais un peu trop dans la démesure, quand on y pense, ca fait beaucoup de malchance sur cette famille SOUBEYRAND.
Commenter  J’apprécie          120
Ce livre ne restera pas parmi mes favoris de Françoise Bourdin...J'ai déjà été un peu déçue de découvrir en lisant les premières pages qu'Un été de canicule est la novélisation de la série du même titre. J'aurais préféré que ce soit l'inverse : les romans adaptés de films ou de séries télé sont souvent moins passionnants, moins bien faits...L'histoire n'est pourtant pas sans intérêt, mais j'ai trouvé qu'à vouloir trop en raconter on ne faisait qu'effleurer rapidement les événements. de même, les personnages sont trop nombreux pour ne pas être traités trop superficiellement à mon goût. Cela s'explique sans doute par le fait que l'auteur a été obligée de condenser quatre épisodes d'une heure et demie en 330 pages...Dans le style des "sagas de l'été" j'avais préféré, et de loin, Les Vendanges de Juillet qui m'avait paru plus abouti.Si cette lecture n'a pas été transcendante, elle m'a néanmoins permis d'atteindre un objectif : je crois que cette fois j'ai lus tous les romans de Françoise Bourdin...
Commenter  J’apprécie          51
Un livre de plus de Françoise Bourdin à mon actif.
Qu'écrire , par moment j ai eu envie d'arrêter ma lecture un peu trop du style "je t'aime moi non plu , mais je reviens cela m'agacer un peu
Curieuse de savoir la fin , j ai poursuivi heureusement quel dénouement .
Un peu moins terroir que d'habitude Françoise a pioché davantage dans le roman policier.
Avec du recul j'ai trouvé ce roman intéressant.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
L'air tiède de la nuit était chargé de l'odeur caractéristique des plantes aromatiques - thym, sarriette, estragon et romarin -, que leur mère cultivait dans de grandes vasques de céramique. Sa manière à elle de se souvenir de leur père. Antoine, lorsqu'il était enfant, allait souvent le voir travailler dans son atelier, fasciné par le tour de potier sur lequel naissaient des récipients de toutes sortes. L'argile et le sable se galbaient peu à peu entre ses doigts, changeaient mystérieusement de formes avant d'en adopter une. Des tas de manipulations complexes suivaient, d'où émergeaient les couleurs. Enfin, les portes du four-couloir s'ouvraient comme le ventre d'un volcan. Antoine répétait la formule magique des oxydes métalliques que lui apprenait son père : cuivre pour les verts et les rouges, cobalt pour les bleus, chrome pour les roses, antimoine pour les jaunes...
Commenter  J’apprécie          170
page 224
La vie durant, on fait des choix, mais on ne peut pas changer d'avis tous les huit jours !
Commenter  J’apprécie          362
Il y a un restaurant qui vient d’ouvrir à Bonnieux…
A Bonnieux ?
La première fois, qu’il avait osé l’embrasser, c’était dans ce village perché au-dessus de la vallée du Calavon.
Commenter  J’apprécie          80
Elle restait immobile, les mains sur les hanches, occupée par le spectacle de tous les Soubeyrand qui avançaient vers elle, réunis au complet, ou presque. Ils étaient sa famille et, coûte que coûte, elle continuerait à les préserver. Ce serment-là, elle se l’était fait une certaine nuit dont elle ne voulait plus se souvenir et, jusqu’à présent, elle n’avait pas failli.
Commenter  J’apprécie          30
Demain. Elle rangerait demain. Toute sa vie, elle s'était accrochée à l'espoir de l'aube suivante, d'un autre jour. Exactement comme l'héroïne d'Autant en Emporte le Vent.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Françoise Bourdin (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Bourdin
Françoise Bourdin présente son nouveau roman, « Un si bel horizon » !
autres livres classés : luberonVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (716) Voir plus



Quiz Voir plus

La promesse de l'ocean

Comment se nomme le père de Mahé?

Yann
Yvon
Erwan
Kevin

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : La Promesse de l'océan de Françoise BourdinCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..