AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266315609
312 pages
Pocket (20/05/2021)
3.64/5   192 notes
Résumé :
Faire face à l'adversité et se prouver qu'on est quelqu'un de bien.

Généraliste dans le Luberon, Caroline Serval exerce son métier avec passion et dévouement, aux côtés de sa sœur Diane, secrétaire médicale. Devant la pénurie de médecins qui sévit dans la région, elle doit accepter de plus en plus de patients, au détriment de sa vie privée. Sa seule perspective est de recruter un confrère pour agrandir le cabinet. Cependant, qui acceptera de s'établir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 192 notes

Eve-Yeshe
  16 juin 2020
Caroline est généraliste dans un village du Lubéron, seul médecin, dans ce territoire. Elle est débordée, bien que sa soeur Diane assure la prise des rendez-vous, fait entrer les patients… Elle est à la recherche d'un associé.
On comprend très vite qu'il y a un problème dans leur famille : leur père Théo tient un magasin de confiseries, leur mère ne se préoccupe que d'elle-même et des boutiques à dévaliser. Entre Diane et sa mère règne un climat glacial car elle a surpris des conversations téléphoniques…
Les deux soeurs sortent peu, mais se décident quand même à aller dîner un soir avec les frères Lacombe, Paul qui cultive du vin bio, au grand dam de son père, Jean-François adepte des produits chimiques, tandis que Louis ne s'intéresse pas du tout à la vigne et travaille dans l'informatique. Ils vivent dans la bastide de leur père, qui est en maison de retraite à la suite d'un problème de santé mais continue à semer la zizanie entre ses fils, et à dénigrer Paul pour ses choix. Sur ce fond de mésentente familiale se greffe une rivalité car les deux frères sont amoureux de Caroline…
Françoise Bourdin décrit la difficulté de l'exercice de la médecine, sur fond de luttes pour un meilleur service de santé, de catastrophe sanitaire, avec des clichés, on retrouve les pancartes des manifs du personnel soignant… elle évoque la difficulté de gérer seule un cabinet à la campagne : tout est plus simple à l'hôpital, on ne décide pas seul :
« D'abord, tu fais partie d'une équipe, tu n'es jamais seul à prendre en charge, à décider, et tu disposes de tous les moyens techniques de l'hôpital. »
Mais, connaissant le milieu médical de l'intérieur, je trouve qu'elle enfonce souvent des portes ouvertes, ce qui m'a irritée profondément.
J'ai mieux apprécié les difficultés du travail de viticulteur, l'amour de la vigne (Paul écoute pousser sa vigne, l'examinant cep pour cep avec amour, craignant de tout perdre à cause d'un orage, de la grêle, sur fond de conflit des générations : pourquoi changer des méthodes qui existent depuis des générations ? le climat ? foutaise pour le père…
J'ai lu quelques romans de Françoise Bourdin, autrefois car ma mère en avait quelques-uns dans sa bibliothèque, (presque aussi fournie et hétéroclite que la mienne) ainsi que des romans du terroir, mais je n'ai jamais vraiment accroché. On passe un moment sympathique, avec ce roman très vite lu, surtout pendant un dimanche de pluie mais trop bisounours à mon goût.
Tout est pratiquement dit dans le résumé…
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Belfond qui m'ont permis de lire de roman et de retenter ma chance avec l'auteure.
#Francoisebourdin #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
sld09
  12 février 2021
J'ai passé un très bon moment avec le dernier roman de Françoise Bourdin. L'intrigue n'est pas très fouillée (en même temps je viens de lire La Vie est un roman, Guillaume Musso, où l'intrigue est beaucoup trop tarabiscotée), mais les péripéties s'enchaînent avec fluidité et les personnages sont sympathiques et attachants, y compris les deux frères rivaux et leur père bougon.
L'auteur trouve aussi l'occasion, à travers les métiers de ses personnages, d'évoquer des sujets d'actualité comme les difficultés rencontrées par les médecins isolés dans les campagnes ou les réactions contradictoires que peuvent provoquer la transition d'une viticulture conventionnelle vers des méthodes plus respectueuses de la nature.
Ajoutez à cela des amours compliquées et des histoires de familles, le tout dans le décor ensoleillé d'un petit village du Lubéron, et vous obtenez un délicieux moment de lecture, comme sait si bien nous les concocter Françoise Bourdin.
Commenter  J’apprécie          300
coquinnette1974
  22 octobre 2021
Autre roman lu dans le but de faire baisser ma PAL : Quelqu'un de bien de Françoise Bourdin.
Généraliste dans le Lubéron, Caroline Serval exerce son métier avec passion et dévouement, aux côtés de sa soeur Diane, secrétaire médicale.
Toutes deux fréquentent régulièrement les frères Lacombe. Paul et Louis vivent tous deux dans la propriété viticole de leur père désormais installé en maison de retraite.
Paul, attaché à la terre et à la vigne, produit un vin nature, tandis que Louis, informaticien, vient de quitter Paris pour retrouver ses racines.
Les uns et les autres assument leurs choix personnels, et pourtant l'adversité guette.
Entre les vocations chevillées au corps, les élans du coeur et les lourds non-dits familiaux, ces quatre-là vont devoir reconsidérer leur existence pour avancer.
L'occasion donnée à chacun de se demander qui il est réellement, et d'essayer de se prouver qu'il est quelqu'un de bien.
Quelqu'un de bien est un bon roman que j'ai pris plaisir à lire en deux fois.
C'est du Françoise Bourdin, l'histoire est simple mais bien ficelée ; l'écriture est fluide et c'est sympathique à lire.
Ce n'est pas qu'une simple histoire de frères qui se disputent la même femme. Ni une simple histoire mettant en scène des femmes fortes. Il y a de ça, évidemment mais ce n'est pas le plus important dans ce roman.
L'autrice parle des déserts médicaux, des conditions compliquées des urgences médicales.. C'est un vrai problème dans notre pays, d'ailleurs la crise sanitaire que nous traversons a montré tous ses dysfonctionnements au grand jour.
Caroline est une femme forte qui adore son métier mais devant la pénurie de médecins qui sévit dans la région, elle doit accepter de plus en plus de patients, au détriment de sa vie privée. Ce qui est le quotidien de médecin de campagne, tous les jours, en France. Elle espère réussir à recruter un confrère pour agrandir le cabinet mais ce n'est pas si simple. C'est une fiction mais qui rejoint la réalité et c'est ce que j'ai apprécié avec ce roman.
J'ai aimé ma lecture, j'en garderais un bon souvenir et je le note quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Croquignolle
  26 décembre 2021
J'ai choisi Quelqu'un de bien dans une boite à livres car il fallait un roman de Françoise Bourdin pour remplir un des items du Multi-Défis 2021.
Et si les défis sont souvent synonymes de belles découvertes, ils sont aussi parfois responsables de nous faire perdre du temps avec des livres moyens.
Je n'avais jamais lu Françoise Bourdin auparavant.
J'avais une idée reçue : elle est une auteure pour les "ménagères de plus de 50 ans". Evidemment, ce n'était pas pour moi.
Mais, du haut de mes petits 49 ans, je me suis dit qu'il était bientôt temps que je vérifie ce préjugé. Mal m'en a pris...
Bon, ce serait méchant de dire que je me suis ennuyée du début à la fin du roman. Il y a une chose que j'ai aimée : les descriptifs de la nature provençale, avec ses champs, ses vignes et ses odeurs.
L'histoire par contre est d'un "gnangnan" absolu. On comprend dès les premières pages ce qui va se passer, qui va sortir avec qui, qui est fatigué et a un besoin impérieux de vacances, qui va être le préféré du patriarche et qui a beaucoup souffert dans son enfance.
Pas de surprise.
Pas d'émotions.
Pas de sursaut de surprise.
Juste une lecture qui va s'effacer très vite de ma mémoire.
Et je m'en retourne vite à mes lectures pour "ménagère de 49 ans" :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Aela
  22 juin 2020
Un roman très attachant qui nous emmène dans le Luberon. Caroline est une jeune médecin, divorcée et maman d'une petite fille.
Elle s'installe dans un cabinet en zone rurale et sa soeur Diane va la seconder dans l'administration du cabinet.
Bientôt se posera la question d'avoir un ou une associé, Caroline voulant garder du temps pour sa vie familiale. Difficile de faire venir un médecin dans une zone rurale ...
Très vite Caroline va rencontrer deux hommes, très différents l'un de l'autre et pourtant frères..
Un qui représentera le monde d'antan, les traditions, la vigne ... et l'autre, informaticien et entrepreneur...
Lequel restera avec elle?
Francoise Bourdin a, comme toujours, le don de nous enchanter avec des intrigues simples mais pleines de délicatesse. Comme toujours la vie de Province est très bien rendue, de même que les problématiques auxquelles sont confrontés les jeunes médecins qui s'installent.
Un livre simple mais beau qui donne envie de filer vite vers le Sud....
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
AelaAela   22 juin 2020
- Est-ce que la grève des urgences va durer ? demanda Diane d’un ton sans espoir.
- Probablement. En ce moment, un service minimum obligatoire est assuré, réservé aux vraies urgences. Pour les médecins, faire grève revient à porter un brassard, mais certains se sont mis en arrêt maladie, d’autres ont démissionné. Quant aux aides-soignants, ils désertent carrément. C’est l’hôpital qui est malade.
- Pourquoi ?
- Manque de moyens, personnel sous-payé...Les internes travaillent soixante heures par semaine, souvent bien davantage, et les infirmières françaises sont les moins payées de toute l’Union Européenne !
- Le gouvernement fait la sourde oreille, ça finira par déboucher sur une vraie crise sanitaire, pronostiqua Caroline.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Eve-YesheEve-Yeshe   16 juin 2020
Erwan savait pourtant à quoi s’en tenir en épousant un médecin ! répliqua Caroline. Et puis, on s’est mariés trop tôt, trop vite, comme des tas de couples qui ne durent pas. Si tu savais ce que j’entends à longueur de consultation ! D’ailleurs, ce n’est plus en cabinet médical, c’est un confessionnal.

Les gens ont besoin de parler.

J’aimerais avoir le temps de les écouter parce que, dans bien des cas, s’épancher soulage mieux qu’un anxiolytique…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MaggyMMaggyM   25 avril 2021
- Avez-vous un médecin traitant?
- Le Docteur Martelli mais il a pris sa retraite l'année dernière
- Et depuis?
- Depuis, on n'a pas eu besoin de toubib. Une chance car il n'a pas été remplacé. Comme les autres ! Heureusement qu'on vous a trouvé maintenant on saura où aller.
- Je ne prends pas de nouveaux patients, soupira Caroline
- Vous dites tous ça ! Alors pour se soigner, comment on fait? Il est dans un bel état notre fameux système de santé ! Le meilleur du monde, hein? On se gargarise, on donne des leçons et pendant ce temps-là, tout s'effondre. Les médocs ne sont quasiment plus remboursés, il faut trois mois pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste et à peine opéré, l'hosto vous jette dehors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld09   12 février 2021
Et même si les bouleversements imposés par Paul pour l’exploitation le mettaient toujours en colère, il était néanmoins, dans le secret de son cœur, satisfait qu’un de ses fils ait repris le flambeau.
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2020
Ambition ! Pour quoi faire ? Pour crouler sous les soucis ? Pour que Manon dépense encore davantage en idioties ? Si la folie consumériste de sa femme ne l’avait pas totalement ruiné, c’est qu’il veillait au grain, en bon gestionnaire du budget familial comme de son entreprise. Et sa seule véritable ambition était de mettre les siens à l’abri, dans la mesure du possible. Avec l’expérience de son âge, il jugeait l’époque affolante, pleine d’incertitudes et de dangers. Caroline tirerait toujours son épingle du jeu avec un métier qui ne risquait pas de la mettre au chômage, mais il s’inquiétait pour Diane. Sa grande fille, sa fille aînée si mystérieuse qui, déjà enfant, gardait tous ses secrets et tenait le reste du monde à distance. Avant de travailler pour sa sœur, elle n’avait pas réussi à trouver sa voie, s’essayant à divers métiers sans conviction. Chez Caroline, elle semblait s’être enfin fixée, mais était-il sain pour elle de vivre ainsi dans l’ombre de sa sœur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Françoise Bourdin (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Bourdin
Françoise Bourdin présente son nouveau roman, « Un si bel horizon » !
autres livres classés : vignesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La promesse de l'ocean

Comment se nomme le père de Mahé?

Yann
Yvon
Erwan
Kevin

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : La Promesse de l'océan de Françoise BourdinCréer un quiz sur ce livre