AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B0874Y2TDF
Éditeur : Belfond (28/05/2020)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 100 notes)
Résumé :
Faire face à l'adversité et se prouver qu'on est quelqu'un de bien.

Généraliste dans le Luberon, Caroline Serval exerce son métier avec passion et dévouement, aux côtés de sa sœur Diane, secrétaire médicale. Devant la pénurie de médecins qui sévit dans la région, elle doit accepter de plus en plus de patients, au détriment de sa vie privée. Sa seule perspective est de recruter un confrère pour agrandir le cabinet. Cependant, qui acceptera de s'établir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
qmike549
  04 novembre 2020
Beaucoup de lecteurs prendront parti ou seront agacés par l'un des deux frères en conflit pour conquérir l'amoureuse de leur vie.......
Mais c'est oublié un peu vite que mine de rien, Françoise Bourdin passe de nombreux messages sur le dysfonctionnement de cette société, et le ras-le-bol de certaines catégorie socio-professionnelles (Médecins – Soignants – Maires…).
Françoise Bourdin à travers ce roman, aborde de nombreux sujets délicats ou non-dits de la société d'aujourd'hui.
Beaucoup de lecteurs s'attacheront ou pas à la romance se déroulant dans en toile de fond dans le monde viticole. .....
– Quels sont les thèmes abordés ?
Le mal être des médecins traitants – les dysfonctionnements des hôpitaux public - difficultés de la médecine en milieu rural – les déserts médicaux en milieu rural – l'écologie, l'amitié, l'amour, la famille – la fraternité – les difficultés pour viticulteurs, agriculteurs, l'emprise et les dégâts de la drogue. – les femmes battues par leur conjoint/compagnon.
II)) - Quel est le synoptique ?
Caroline seule médecin généraliste dans le fin fond du Luberon doit accepter de plus en plus de patient au détriment de sa vie sociale…..
III)- Mon ressenti
L'auteur Françoise Bourdin passe donc à travers son roman « Quelqu'un de bien » un message fort sur le fonctionnement de la médecine de ville en zone rurale et sur les directives administratives qui gangrènent les hôpitaux publics au quotidien.
L'hôpital va mal, très mal, de plus en plus mal. Il n'est pas une semaine sans que ses souffrances résonnent dans l'espace public.
L'autrice Françoise Bourdin parle aussi dans ce roman d'écologie en rappelant que même avec une faible exposition, les pesticides améliorent les rendements mais peuvent avoir de graves conséquences sur l'organisme, sur notre santé. (Page 49)
Françoise Bourdin traite aussi avec beaucoup de délicatesse la question des « femmes battues » par leur conjoint, leur compagne. (Page 103).
Conclusion
Via ce magnifique roman « Quelqu'un de bien, l'auteure Françoise Bourdin arrive à lancer des alertes sur nos nombreux sujets de notre société.
Quelqu'un de bien traite les problèmes de déserts médicaux, les difficultés d'aimer, les problèmes de successions dans les familles aisées, l'amour élément fédérateur que l'on retrouve dans tous les bouquins de Françoise Bourdin
Nous aimons ou nous n'aimons les romans de l'autrice Françoise Bourdin mais il nous faut reconnaitre que son écriture est fluide avec des phrases judicieusement bien choisies, que ses histoires sont magnifiquement bien construites
Françoise Bourdin émeut des millions de lecteurs femmes et hommes confondus. .
Avec plus de 15 millions d'exemplaires écoulés depuis ces débuts, Françoise Bourdin fait rêver dans les chaumières.
Pourtant cette auteure de best-sellers est constamment boudée ignorée par les critiques littéraires.
Il est vrai qu'en France, il faut rentrer dans le moule pour exister.
En ces moments anxiogènes, en ces moments de confinement durable, en ces mots d'hiver, laissez-vous emporter par la littérature Bourdinienne. Lisez du Françoise Bourdin – C'est la détente assurée.
Je profite de cette critique, pour apporter ton mon soutien aux Libraires devant faire face à l'absurdité macroniste, à la déraison de Macron sur l'interdiction des livres en France par les commerces.
Soutien total aux libraires.
IV) – Passages appréciés dans le livre :
Page 24
Tu sais, à la fin des études, quand tu prononces le serment d'Hippocrate, c'est une envolée lyrique, une profession de foi, à ce moment-là tu es totalement sincère, mais rien ne te prépare à affronter la réalité » ». le désarroi des gens, leur misère, leur angoisse de la maladie, de la vieillesse, de la solitude….
Page 37
A quel moment sera-t-elle usée par les tracasseries administratives, les circulaires du ministère de la Santé contredisant les précédentes, le manque de moyen de praticiens, de maison de retraite abordables, sans oublier la cupidité de certains laboratoires pharmaceutiques dénués de scrupules, le coût exorbitant des remèdes anticancéreux ou la polémique des vaccins, et bientôt les consultations par écrans interposés rompant le contact direct de malades.
Page 135
La France n'est pas un pays sous développé, les hôpitaux devraient être la priorité absolue. Certains sont dans un état de vétusté inimaginable, et en guise de solution on ferme définitivement certains services au lieu de les rénover.
Page 142
La charge du maire n'est pas de tout repos, d'ailleurs ils sont nombreux à ne pas vouloir se représenter.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
Eve-Yeshe
  16 juin 2020
Caroline est généraliste dans un village du Lubéron, seul médecin, dans ce territoire. Elle est débordée, bien que sa soeur Diane assure la prise des rendez-vous, fait entrer les patients… Elle est à la recherche d'un associé.
On comprend très vite qu'il y a un problème dans leur famille : leur père Théo tient un magasin de confiseries, leur mère ne se préoccupe que d'elle-même et des boutiques à dévaliser. Entre Diane et sa mère règne un climat glacial car elle a surpris des conversations téléphoniques…
Les deux soeurs sortent peu, mais se décident quand même à aller dîner un soir avec les frères Lacombe, Paul qui cultive du vin bio, au grand dam de son père, Jean-François adepte des produits chimiques, tandis que Louis ne s'intéresse pas du tout à la vigne et travaille dans l'informatique. Ils vivent dans la bastide de leur père, qui est en maison de retraite à la suite d'un problème de santé mais continue à semer la zizanie entre ses fils, et à dénigrer Paul pour ses choix. Sur ce fond de mésentente familiale se greffe une rivalité car les deux frères sont amoureux de Caroline…
Françoise Bourdin décrit la difficulté de l'exercice de la médecine, sur fond de luttes pour un meilleur service de santé, de catastrophe sanitaire, avec des clichés, on retrouve les pancartes des manifs du personnel soignant… elle évoque la difficulté de gérer seule un cabinet à la campagne : tout est plus simple à l'hôpital, on ne décide pas seul :
« D'abord, tu fais partie d'une équipe, tu n'es jamais seul à prendre en charge, à décider, et tu disposes de tous les moyens techniques de l'hôpital. »
Mais, connaissant le milieu médical de l'intérieur, je trouve qu'elle enfonce souvent des portes ouvertes, ce qui m'a irritée profondément.
J'ai mieux apprécié les difficultés du travail de viticulteur, l'amour de la vigne (Paul écoute pousser sa vigne, l'examinant cep pour cep avec amour, craignant de tout perdre à cause d'un orage, de la grêle, sur fond de conflit des générations : pourquoi changer des méthodes qui existent depuis des générations ? le climat ? foutaise pour le père…
J'ai lu quelques romans de Françoise Bourdin, autrefois car ma mère en avait quelques-uns dans sa bibliothèque, (presque aussi fournie et hétéroclite que la mienne) ainsi que des romans du terroir, mais je n'ai jamais vraiment accroché. On passe un moment sympathique, avec ce roman très vite lu, surtout pendant un dimanche de pluie mais trop bisounours à mon goût.
Tout est pratiquement dit dans le résumé…
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Belfond qui m'ont permis de lire de roman et de retenter ma chance avec l'auteure.
#Francoisebourdin #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
Aela
  22 juin 2020
Un roman très attachant qui nous emmène dans le Luberon. Caroline est une jeune médecin, divorcée et maman d'une petite fille.
Elle s'installe dans un cabinet en zone rurale et sa soeur Diane va la seconder dans l'administration du cabinet.
Bientôt se posera la question d'avoir un ou une associé, Caroline voulant garder du temps pour sa vie familiale. Difficile de faire venir un médecin dans une zone rurale ...
Très vite Caroline va rencontrer deux hommes, très différents l'un de l'autre et pourtant frères..
Un qui représentera le monde d'antan, les traditions, la vigne ... et l'autre, informaticien et entrepreneur...
Lequel restera avec elle?
Francoise Bourdin a, comme toujours, le don de nous enchanter avec des intrigues simples mais pleines de délicatesse. Comme toujours la vie de Province est très bien rendue, de même que les problématiques auxquelles sont confrontés les jeunes médecins qui s'installent.
Un livre simple mais beau qui donne envie de filer vite vers le Sud....
Commenter  J’apprécie          240
sld09
  12 février 2021
J'ai passé un très bon moment avec le dernier roman de Françoise Bourdin. L'intrigue n'est pas très fouillée (en même temps je viens de lire La Vie est un roman, Guillaume Musso, où l'intrigue est beaucoup trop tarabiscotée), mais les péripéties s'enchaînent avec fluidité et les personnages sont sympathiques et attachants, y compris les deux frères rivaux et leur père bougon.
L'auteur trouve aussi l'occasion, à travers les métiers de ses personnages, d'évoquer des sujets d'actualité comme les difficultés rencontrées par les médecins isolés dans les campagnes ou les réactions contradictoires que peuvent provoquer la transition d'une viticulture conventionnelle vers des méthodes plus respectueuses de la nature.
Ajoutez à cela des amours compliquées et des histoires de familles, le tout dans le décor ensoleillé d'un petit village du Lubéron, et vous obtenez un délicieux moment de lecture, comme sait si bien nous les concocter Françoise Bourdin.
Commenter  J’apprécie          240
Waterlyly
  23 mai 2020
Provence. Caroline et Diane sont deux soeurs qui travaillent toutes deux dans un cabinet médical. Alors que Caroline s'occupe des consultations, Diane s'occupe plutôt de la paperasse. Elles fréquentent les frères Lacombe, Louis qui est informaticien et Paul qui a reprit le domaine viticole de leur père.
Voilà un très beau roman que j'ai su apprécier à sa juste valeur. Françoise propose un univers fait de bienveillance et de tendresse, et je pourrais aisément classer ce récit dans la catégorie des feel-goods. Si je lui reconnais certains défauts, ils n'ont en rien émaillé mon plaisir de lecture.
Dans un cadre géographique idiyllique, Françoise déroule une intrigue qui peut paraître simple de prime abord et pourtant, elle a su instaurer une tension et beaucoup de révélations tout au fil des pages. Beaucoup de non-dits et de secrets familiaux parsèment ce récit et c'est avec grand interêt que j'ai dévoré ce livre, en ayant à chaque fois envie d'en savoir plus.
Si l'histoire est toute simple, la force réside indubitablement dans les personnages qui sont extrêmement attachants, touchants et bien esquissés. Il est impossible de ne pas s'attacher aux deux soeurs, et en particulier à Diane qui fait tout pour protéger Caroline. Les deux frères ne sont pas en reste, et j'ai beaucoup apprécié Paul, torturé à cause du froid entre son père et lui. J'ai suivi avec émotions leurs aventures et je voulais que tout s'arrange pour eux.
L'autre point fort de ce roman, c'est incontestablement l'immersion dans le monde viticole. J'ai beaucoup aimé cette dimension apportée au roman, et je me suis laissée prendre dans ce cadre, même si j'avoue m'y connaître très peu dans ce domaine. Françoise a réussi à tisser des intrigues entrecroisées, qu'elles soient humaines ou matérielles et elle le fait avec talent. Malgré tout, et c'est le seul point que je peux reprocher à l'histoire, c'est sa prévisibilité à certains moments.
La plume de l'auteure est d'une grande douceur, mais surtout c'est fluide au point de ne pas avoir vu défiler les pages. Les chapitres sont assez longs mais chacun d'entre eux alterne entre les points de vue des personnages et c'est vraiment un procédé de narration très agréable.
Un roman qui allie douceur, secrets et immersion dans le domaine viticole, le tout servi par des personnages très attachants. J'y ai retrouvé beaucoup des ingrédients qui font de ce roman un véritable feel-good. À découvrir sans hésiter.

Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
MaggyMMaggyM   25 avril 2021
- Avez-vous un médecin traitant?
- Le Docteur Martelli mais il a pris sa retraite l'année dernière
- Et depuis?
- Depuis, on n'a pas eu besoin de toubib. Une chance car il n'a pas été remplacé. Comme les autres ! Heureusement qu'on vous a trouvé maintenant on saura où aller.
- Je ne prends pas de nouveaux patients, soupira Caroline
- Vous dites tous ça ! Alors pour se soigner, comment on fait? Il est dans un bel état notre fameux système de santé ! Le meilleur du monde, hein? On se gargarise, on donne des leçons et pendant ce temps-là, tout s'effondre. Les médocs ne sont quasiment plus remboursés, il faut trois mois pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste et à peine opéré, l'hosto vous jette dehors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AelaAela   22 juin 2020
- Est-ce que la grève des urgences va durer ? demanda Diane d’un ton sans espoir.
- Probablement. En ce moment, un service minimum obligatoire est assuré, réservé aux vraies urgences. Pour les médecins, faire grève revient à porter un brassard, mais certains se sont mis en arrêt maladie, d’autres ont démissionné. Quant aux aides-soignants, ils désertent carrément. C’est l’hôpital qui est malade.
- Pourquoi ?
- Manque de moyens, personnel sous-payé...Les internes travaillent soixante heures par semaine, souvent bien davantage, et les infirmières françaises sont les moins payées de toute l’Union Européenne !
- Le gouvernement fait la sourde oreille, ça finira par déboucher sur une vraie crise sanitaire, pronostiqua Caroline.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Eve-YesheEve-Yeshe   16 juin 2020
Erwan savait pourtant à quoi s’en tenir en épousant un médecin ! répliqua Caroline. Et puis, on s’est mariés trop tôt, trop vite, comme des tas de couples qui ne durent pas. Si tu savais ce que j’entends à longueur de consultation ! D’ailleurs, ce n’est plus en cabinet médical, c’est un confessionnal.

Les gens ont besoin de parler.

J’aimerais avoir le temps de les écouter parce que, dans bien des cas, s’épancher soulage mieux qu’un anxiolytique…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
sld09sld09   12 février 2021
Et même si les bouleversements imposés par Paul pour l’exploitation le mettaient toujours en colère, il était néanmoins, dans le secret de son cœur, satisfait qu’un de ses fils ait repris le flambeau.
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2020
Ambition ! Pour quoi faire ? Pour crouler sous les soucis ? Pour que Manon dépense encore davantage en idioties ? Si la folie consumériste de sa femme ne l’avait pas totalement ruiné, c’est qu’il veillait au grain, en bon gestionnaire du budget familial comme de son entreprise. Et sa seule véritable ambition était de mettre les siens à l’abri, dans la mesure du possible. Avec l’expérience de son âge, il jugeait l’époque affolante, pleine d’incertitudes et de dangers. Caroline tirerait toujours son épingle du jeu avec un métier qui ne risquait pas de la mettre au chômage, mais il s’inquiétait pour Diane. Sa grande fille, sa fille aînée si mystérieuse qui, déjà enfant, gardait tous ses secrets et tenait le reste du monde à distance. Avant de travailler pour sa sœur, elle n’avait pas réussi à trouver sa voie, s’essayant à divers métiers sans conviction. Chez Caroline, elle semblait s’être enfin fixée, mais était-il sain pour elle de vivre ainsi dans l’ombre de sa sœur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Françoise Bourdin (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Bourdin
Découvrez le septième opus de "13 à table", le recueil caritatif de nouvelles inédites à destination de l'association Les Restos du Coeur ! bit.ly/13atable2021 Pour cette édition 2021, nos auteurs vous font revivre votre premier amour pour le meilleur et parfois pour le pire… Depuis 2014, les six premiers tomes de "13 à table" ont permis la distribution de plus de 4,5 millions de repas supplémentaires par Les Restos du Coeur… Aujourd'hui plus que jamais, ils ont besoin de votre soutien, alors n'attendez plus pour faire une bonne action (ou un cadeau de Noël...) ! Un immense merci à tous les auteurs participants, sans qui rien ne serait possible : Tonino Benacquista, Philippe Besson, Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Jean-Paul Dubois, François d'Epenoux, Giacometti Ravenne Officiel, Alexandra Lapierre, Agnès Martin-Lugand auteur, Véronique Ovaldé, Romain Puértolas, Olivia Ruiz, Leila Slimani, Franck Thilliez Officiel ; et merci à Riad Sattouf pour l'illustration de couverture !
+ Lire la suite
autres livres classés : vignesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La promesse de l'ocean

Comment se nomme le père de Mahé?

Yann
Yvon
Erwan
Kevin

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : La Promesse de l'océan de Françoise BourdinCréer un quiz sur ce livre

.. ..