AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Madeleine Bourdouxhe (Auteur du commentaire)
ISBN : 2742751327
Éditeur : Actes Sud (14/09/2004)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 174 notes)
Résumé :
Jalousie, en milieu ouvrier, d'une femme trompée par son mari avec sa propre sœur. Signes dont on voudrait croire qu'ils nous leurrent, mais qui sont d'une clarté douloureuse. Travail quotidien, pour tout faire comme avant : la maison, les enfants. Patience, humiliation d'une femme pour garder auprès d'elle Gilles, le seul homme qui existe pour elle, pour le consoler quand l'autre se sera détachée de lui. Amour tellement grand, désir tellement fort qu'il a tout pris... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
viou1108
  07 août 2019
Le titre en dit long.
La femme de Gilles, c'est Élisa. Elle ne vit que pour lui, pour son amour, elle n'existe que par l'amour qu'elle lui porte. Gilles le lui rend bien, jusqu'au jour où il succombe aux charmes vénéneux de Victorine, la jeune soeur d'Élisa. Quand celle-ci s'en rend compte, elle se retrouve seule face à la plus grande épreuve de sa vie. Loin de faire voler son couple en éclats à coup de cris et de pleurs, elle ravale ses larmes et sa douleur, ne dit rien à personne: "Et elle fit comme s'il n'y avait eu rien de lourd dans son coeur, hormis cette joie douloureuse et épuisante que tout amour comporte". Élisa fait bien plus que bon coeur contre mauvaise fortune. Elle va aider Gilles, de plus en plus tourmenté par les caprices de Victorine. Elle lui montre qu'elle a compris ce qui se passe, l'aide à avouer, à exprimer tout ce qu'il ressent (et Dieu sait combien les confidences de son mari lui sont cruelles). Gilles souffrant comme un toxicomane en manque, elle l'accompagne dans sa tentative de sevrage, émaillée de rechutes et conclue par un drame où, après tant d'abnégation, Élisa obtient enfin, mais à quel prix, une identité propre : "Gilles, l'homme d'Élisa".
Banale histoire d'une femme trompée et d'un amour trop grand ? Pas que ça.
Nous sommes en 1937, dans le milieu ouvrier d'une cité industrielle. Dans ce modèle patriarcal, la femme s'occupe du foyer et des enfants. Quand bien même aurait-elle d'autres aspirations, elle ne pourrait les réaliser. Élisa est amoureuse de son mari, alors elle s'investit complètement dans cet amour. Et quand Gilles la trompe, que peut-elle faire d'autre pour survivre que de s'accrocher à l'espoir qu'il reviendra vers elle ?
Mais les frustrations sont aussi masculines : Gilles est possessif et jaloux quand Victorine fait mine de s'éloigner. Il voit bien aussi que son travail d'ouvrier n'est pas des plus épanouissants. Il lui prend des envies d'exil, d'aller travailler au soleil et mieux payé dans une usine en Italie, mais il sent confusément que l'herbe ne sera pas plus verte ailleurs.
"La femme de Gilles" est un très beau texte, puissant, faussement simple, tout en émotions, délicatesse et sensualité. L'écriture est aussi fine et épurée que les sentiments sont intenses et fragiles. Élisa, un peu naïve, très digne et stoïque, Gilles faible, aveugle et (involontairement) cruel, Victorine la garce décervelée, ces personnages ne laissent pas indifférent, et leur histoire est poignante et saisissante.
Pour paraphraser M. Thorgall dans sa lecture de l'oeuvre (Editions Espace Nord-Labor de 1985) : ce n'est pas l'amour qui tue, c'est son absence.
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          686
Annette55
  16 juin 2017
Elisa est la femme de Gilles.
Elle l'aime.
Elle attend prise d'un vertige de tendresse , son retour de l'usine chaque soir.
Alors elle n'est plus qu'attente, un corps sans force anéanti de douceur, fondu de langueur : C'est "Son Homme" , celui pour lequel elle travaille dur dans la maison toute la journée afin de l'accueillir au mieux en prononçant son prénom Gilles: court et mouillé comme un chuchotement .....(j'ai oublié de dire que nous sommes dans les années 30).Ils ont deux petites jumelles , blondes comme lui ; elle est enceinte du troisième .
Las! Les yeux inquiets d'Elisa découvrent des stigmates indéchiffrables et cruels , Gilles se prend d'amour pour sa jeune belle- soeur Victorine .:"S'il y en a chez qui le coeur se développe d'une façon démesurée , pour Victorine c'était le sexe qui prenait toute la place ."
Elisa est seule devant la plus grande douleur de sa vie, elle pense que l'odeur de la souffrance dégoûte toujours un autre, alors elle se tait , tait sa douleur , retient de lourdes larmes silencieuses.
Elle garde son beau sourire profond, ses grands yeux sombres qui posent sur les autres leurs regards lumineux et souriants..
Son coeur saigne, elle ne montre rien .
Le personnage d'Elisa qui n'existe que par son mari , surtout à cette époque, sans statut social, suscite en nous des émotions très vives!
La déchirure intime du désir est vécue par cette femme belle , pure de l'intérieur, fragilisée mais digne .
Attentive à ne rien bousculer ,prête à aider son mari qui lui avoue "tout "à sortir indemne de cette épreuve, elle puise son courage dans sa souffrance, ne formule aucun reproche, veille à ne pas faire d'éclat : "Je dois continuer à entretenir et défendre mon amour ."
Ce drame sentimental ouvrier publié en 1937, simple, bref, sans prétention s'impose en nous, nous touche, nous parle au plus profond..
Une histoire toute simple extrêmement poignante à la sensualité retenue !
Elisa consacre toute son attention à "Son Homme".
Le ton est délicat, le travail de l'écriture ciselée, épurée, intense, bouleversante, minimale, saisissante, toute en finesse, nimbe le texte d'une beauté lumineuse , met en valeur la fragilité de l'émotion à fleur de peau .
Bonheurs et souffrances sont pleins, entiers, magnifiques, le personnage d'Elisa pétri de candeur, de constante ferveur, de détresse , de dignité , est de ceux que l'on oublie pas ! Une image tendre et inoubliable !
Un ouvrage exigeant, admirable , grave et digne que l'on va longtemps garder en soi !
Acheté sur les conseils de ma libraire Marie , chez "Babel "les poches des "Éditions Actes Sud" .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4218
diablotin0
  09 décembre 2018
Y a-t-il des Amours simples ? des Amours sereins ? des Amours reposants ? je ne sais pas, mais ce qu'il y a de sûr c'est qu'il existe des Amours vrais, sincères, profonds, et c'est cet Amour que Elisa éprouve pour son mari Gilles.
Gilles quant à lui va s'éprendre de Victorine et ne va rien cacher à Elisa sa femme qui va le soutenir, l'aider dans cette relation compliquée.
Encore une histoire banale d'une femme trompée ? oui, certes mais la façon dont Madeleine Bourdouxhe aborde cet adultère est tout à fait particulière.
La souffrance vécue par Elisa est bouleversante , éprouvante. Elisa ne vit que pour Gilles et à travers lui, d'où ce drame lorsqu'elle découvre l'amour de son mari pour une autre et qu'elle en devient la confidente. Elle taira alors son désir si lourd pour lui laisser la place et lui permettre de se confier. Oui c'est dur et sans aucun doute incompréhensible pour certains ou certaines, mais l'Amour qu'Elisa éprouve est un amour "addict" qui l'empêche de vivre en dehors de Gilles. Recevoir ses confidences, ses tourments restent pour Elisa un lien fort qui est préférable à aucun lien.
« La femme de Gilles » est une histoire poignante , tragique que j'ai lue avec beaucoup d'émotions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
missmolko1
  06 septembre 2015
Quel plaisir de retrouver la plume de Madeleine Bourdouxhe. La femme de Gilles est un vrai coup de coeur, un livre qui est bouleversant.
On fait la rencontre d'Elisa qui aime son mari et dont la vie est rythmée autour de lui. Nous sommes dans les années 30, ils sont parents de jumelles et Elisa est enceinte de son troisième enfant. Et puis un jour, tout bascule, Gilles tome amoureux de la soeur d'Elisa, Victorine, jeune fille sensuelle. Gilles aime donc sa femme mais aussi la soeur de celle-ci, il est possessif et refuse que Victorine voit d'autre homme, tandis que la jeune fille est volage et ne souhaite juste que profiter de sa jeunesse.
Elisa quand a elle, patiente, écoute les confidences de Gilles, a perd de le perdre, souffre en silence et continue malgré tout d'aimer son Gilles : "Il était a elle cet homme-la.... Et elle l'aimait au point que, tout de même, elle avait bien le droit de le défendre, de le garder, a elle... a elle... Et rien n'y ferait... personne d'autre n'avait le droit... pas même lui de se détacher d'elle... Quoi qu'il arrivât, quoi qu'il fut arrivé, il ne fallait pas faire d'éclat. Seulement veiller, et n'agir qu'en de petits actes subtils, et garder intact cet amour autour de lui, et auquel il reviendrait : elle l'aimait, on n'échappe pas a un tel amour..."
C'est un roman magnifique, l'écriture y est pour beaucoup, mais pas seulement. L'atmosphère est lourde et pesante, on souffre avec Elisa, on souffre avec Gilles qui est lui aussi malheureux et on plonge dans les années 30. C'est un roman que je vous recommande.
Parlons maintenant de son adaptation sur grand écran qui est a la hauteur du roman.
On retrouve ici la lenteur du roman, peu de dialogue, tout est dans le jeu des acteurs.
Emmanuelle Devos et Clovis Cornillac sont excellents dans leur rôle respectif.
Le film est très fidèle au roman, seul une ou deux scènes ont été supprimé mais n'enlève rien au récit.
J'ai quand même un bémol : la musique qui ne colle vraiment pas avec les images.
Je vous recommande en tout cas de lire d'abord le livre pour apprécier davantage le film.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
tynn
  07 août 2014
Face à l'infidélité, il ne semble y avoir que deux positions : rébellion ou acceptation. Mais Elisa a trouvé une autre voie...
Elisa est une femme des années 30. Son statut social, son éducation ouvrière, son tempérament font d'elle une épouse aimante et soumise, mère au foyer attentive et dévouée, attachée à une vie de petits riens du quotidien. Quand son mari la trompe, son monde s'écroule.
Elle aime Gille d'un amour discret mais si fort que l'infidélité de celui-ci la laisse sans forces, en corps et en coeur. Son combat intérieur est immense sous ses silences, nous faisant partager une palette de sentiments finement analysés. Elle tente de comprendre, d'excuser, de se faire une raison, de pardonner, mais son amour est désespéré et brisé, et la blessure l'emporte comme une vague vers l'irréparable.
Mourir d'amour ou de la disparition de l'amour ?
J'ai eu un énorme coup de coeur pour cette Femme de Gilles, si pudique et douloureuse ; elle m'habite encore de longs mois après cette lecture. Une sidération, une tristesse, une admiration nous accompagnent dans les pas de la douce Elisa, son abnégation bouleverse car notre société contemporaine n'accepte plus la jalousie sans combat.
C'est un roman difficile, éprouvant mais magnifique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          324

critiques presse (1)
Actualitte   21 novembre 2016
Une œuvre qui se laisse porter par son temps, par la nature de l’auteur, par le flair remarquable d’un écrivain qui avait tout dit, et très bien, du premier coup.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   05 septembre 2015
Il était a elle cet homme-la.... Et elle l'aimait au point que, tout de même, elle avait bien le droit de le défendre, de le garder, a elle... a elle... Et rien n'y ferait... personne d'autre n'avait le droit... pas même lui de se détacher d'elle... Quoi qu'il arrivât, quoi qu'il fut arrivé, il ne fallait pas faire d’éclat. Seulement veiller, et n'agir qu'en de petits actes subtils, et garder intact cet amour autour de lui, et auquel il reviendrait : elle l'aimait, on n’échappe pas a un tel amour...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
diablotin0diablotin0   08 décembre 2018
"Pour votre pénitence, vous direz une dizaine de chapelets." Pour votre pénitence ?... Soit, elle réfléchira après. (...) Ce qu'elle attendait c''était une aide pour reconstruire sa vie terrestre... qu'on l'apaisât en lui disant qu'elle avait bien agit jusqu'ici et que dans cette voie elle devait continuer... qu'on la conseillât pour ramener Gilles à elle et pouvoir enfin recréer la vie...
Commenter  J’apprécie          140
mandarine43mandarine43   02 mai 2011
[Incipit. ]

« Cinq heures... Il va bientôt rentrer... » se dit Elisa. Et
voilà qu’à cette idée elle ne peut plus rien faire.
Elle a frotté, lavé, fourbi durant toute la journée, elle a
préparé une soupe épaisse pour le dîner – ce n’est pas la
coutume du pays de manger lourdement le soir, mais c’est
nécessaire pour lui qui, à l’usine, ne déjeune que de
tartines aux oeufs. Et maintenant, ne fût-ce que pour
mettre le couvert, ses bras s’engourdissent et retombent
inertes le long de son corps. Un vertige de tendresse la
fige, immobile et haletante, accrochée des deux mains à la
barre de nickel du fourneau.
C’est chaque jour la même chose. Gilles sera là dans
quelques minutes : Elisa n’est plus qu’un corps sans force,
anéanti de douceur, fondu de langueur. Elisa n’est plus
qu’attente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Annette55Annette55   15 juin 2017
"Tu es seule devant la plus grande douleur de ta vie.
La souffrance l'enlisait en vagues successives et toujours plus lourdes.
Elle sentit que bientôt elle allait s'abandonner et tout compromettre ."
Commenter  J’apprécie          190
diablotin0diablotin0   07 décembre 2018
Et elle fit comme s'il n'y avait rien eu de lourd dans son coeur, hormis cette joie douloureuse et épuisante que tout amour comporte.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Madeleine Bourdouxhe (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Madeleine Bourdouxhe
Extrait 3, film "La femme de Gilles", de Frédéric Fonteyne, 2003.
autres livres classés : littérature belgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature belge

Quel roman Nicolas Ancion n'a-t-il pas écrit?

Les ours n'ont pas de problèmes de parking
Nous sommes tous des playmobiles
Les Ménapiens dévalent la pente
Quatrième étage

15 questions
55 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre
.. ..