AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362661245
Éditeur : Talents Hauts Editions (05/03/2015)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Un album dénonçant le sexisme langagier quotidien : l'auteure a remarqué par exemple que certains noms masculins désignant des personnes donnaient au féminin des noms d'objets.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
DoVerdorie
  03 septembre 2015
Je suis née et j'ai grandi dans un pays où les articles déterminants et sexués n'existent pas. Quand je suis arrivée en France, ces "LE" et "LA" ont toute de suite été un gros problème pour moi. La réflexion que je m'étais faite : "pas si compliqué je suppose, y'a qu'à mettre LE devant les choses-de-la-vie masculines et LA devant les féminines". Et que nenni ! du jour au lendemain la langue française a chargé mon corps de femme avec des articles masculins : mes seins et mon vagin n'avaient plus rien de féminin.
Je vis et je travaille en France maintenant depuis... oh, depuis longtemps déjà mais je n'ai jamais su m'y faire... (gêne récurrente quand je veux écrire une critique, p.e.)
Ce petit imagier pour enfants (à partir de 6 ans à cause de certains termes choisis et mal connus à cet âge comme "un carabin" ou "un capucin"...) au titre évocateur m'a immédiatement interpellé, or, je suis au final un peu déçue.
Oui, l'album fait réfléchir au genre(s) et au changement de sens des mots (tribun et tribune, mandarin et mandarine, griot et griotte...) en vingt illustrations pseudo-réalistes dans des couleurs riantes, mais n'a rien de novateur non plus... à moins de se piquer au jeu et inciter jeunes et moins jeunes (!) à trouver d'autres idées : un priape et une priapée, un bit et une bi**..., enfin, je vous laisse à votre imagination !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4514
Lagagne
  28 novembre 2015
Bon un imagier...a priori, ça démarre assez mal pour moi, je ne suis pas fan. Mais les dessins sont sympas, avec un petit côté rétro et du caractère apporté par les jeux avec les ombres. Ensuite j'ai apprécié le face à face des mots : le genre d'un mot change parfois complètement son sens (comme un chevalier / une chevalière par exemple). de là à dire que c'est pour dénoncer le sexisme... Il faut bien lire la préface pour ça. Sinon certains mots sont utilisés dans ce sens mais aurait pû l'être dans un autre : une marquise est utilisé dans le sens "abri de porte" mais c'est aussi une femme noble. de même batteur/batteuse pour musicien/engin agricole, alors que le batteur est aussi un robot de cuisine. Donc dire que mot masculin=être humain et mot féminin=objet m'apparaît un raccourci un poil facile. Mais cela n'enlève rien au fait qu'en soi, les exemples pris sont vrais.
Commenter  J’apprécie          140
Nadael
  20 mars 2015
Voilà un drôle d'album, enfin drôle, ça se discute ! Disons que son contenu interpelle, fait réfléchir. À travers un imagier, le lecteur – ou la lectrice – constate avec un sourire ou avec effarement – au choix – que la langue française serait – parfois – insidieusement sexiste. Élisabeth Brami ose un raccourci – discutable parce qu'il existe des contre-exemples mais qui pousse inévitablement à la réflexion – : « masculin = humain et féminin = machin ! ».
Les mêmes mots illustrés au masculin et au féminin défilent donc en miroir page après page, montrant la « supériorité » du genre masculin sur le genre féminin ( ce dernier désignant objets, fruits, fleurs, animaux..). Quelques exemples : un marinier / une marinière, un carabin / une carabine, un mandarin / une mandarine, un tribun / une tribune, un chevalier / une chevalière...
Fred L. marque les différences avec des jeux de couleurs et s'amuse à dessiner les personnages avec des visages grotesques alors que les illustrations des mots féminins sont, elles, « sérieuses ».
Cet album « militant », soutenu par Amnesty International, est à mettre dans toutes les mains à partir de 7 ans (ma fille de 6 ans n'a pas compris le double niveau de lecture et le vocabulaire est complexe).
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
iz43
  10 février 2016
C'est par hasard que je suis tombée sur ce livre. Un de mes petits CP l'ayant emprunté à la médiathèque. Tout content de trouver un livre qui parle de zizi (même si c'est celui des mots) et tout fier d'arriver à déchiffrer les mots.
Je n'ai pas lu la 4ème de couverture (pas vraiment le temps). On a regardé ensemble quelques pages et on en est resté à l'étude de la langue. On a donc remarqué que selon que c'était féminin ou masculin on ne parlait pas de la même chose: exemple un limousin et une limousine.
Les enfants ont eu l'air d'apprécier les illustrations. Certains mots sont compliqués. Limousin par exemple, il a fallu que j'explique que c'était le nom d'un habitant d'une région en France. Une marquise, un fauteuil. Intéressant quand même.
Pour le sexisme, il faut que je reprenne le livre à tête reposée mais je trouve que c'est un peu tiré par les cheveux.
Moi j'en reste à ma leçon sur la/ le, on rajoute un e au féminin! 3.5/5
Commenter  J’apprécie          52
etoile05
  27 mai 2015
Tout d'abord, merci à Babelio pour cet album reçu dans le cadre d'une masse critique.
Je l'ai choisi dans la liste de la masse critique car cet album m'attirait : un livre pour enfant qui parle du sexisme, intéressant ! J'avais entendu des bonnes critiques, et j'avais vu qu'il était à la bibliothèque en "coup de coeur" des bibliothécaires.
J'étais donc heureuse de le recevoir. La couverture est vraiment chouette, ça donne envie de le lire.
Cependant, j'ai été déçue lorsque j'ai ouvert l'album. Les dessins ne sont pas très attrayants à mon goût, et pas vraiment adapté à des enfants. Je n'ai pas lu tout de suite la préface pour m'imprégner de l'esprit de l'album sans préjugé. Et bien, sans la préface, il est difficile de comprendre où l'auteur veut en venir. Quel est le but des double-pages avec à gauche un mot masculin et à droite son féminin ??
A la lecture de la préface, on comprend mieux le but de l'auteur, mais je n'y adhère pas vraiment. Je ne trouve pas que le féminin de ces mots soit dégradant par rapport à son masculin. Alors, certes, on observe que masculin = humain et féminin = objet, mais je ne trouve pas ces arguments vraiment marquants pour prouver le sexisme du langage. Pour moi, je trouve cela tiré par les cheveux. Alors, montrer un tel album à des enfants, je n'en vois pas l'intérêt. Oui, il faut parler du sexisme, mais à mon avis, pas de cette façon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   24 juillet 2015
Un album au parti pris original et intelligent qui ne manquera pas de susciter la réflexion chez les petits comme chez les grands et fera sans nul doute avancer la question de l’égalité des sexes.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   03 septembre 2015
[dans la langue francaise] Le même mot désigne au masculin une personne mais au féminin un objet, voire un animal, ce qui donne :
masculin = humain et féminin = machin !

Commenter  J’apprécie          3413
NadaelNadael   20 mars 2015
« Tous âges confondus, lecteurs et lectrices sont invités à s'interroger sur le sexe des mots d'une langue vivante bizarre où les mots assassin, témoin, faux-frère, agresseur n'ont pas de féminin, où l'on rechigne à féminiser les noms de métiers, ce qui produit des absurdités comme « Madame le président », où certains pensent que la pharmacienne est la femme du pharmacien, où il y a des hommes sage-femme, mais où le mot victime, lui, est toujours au féminin. » Elisabeth Brami, extrait de la préface.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Elisabeth Brami (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elisabeth Brami
La lune cendrée par Brune-El
Bande annonce : La lune cendrée par Élisabeth Brunel
autres livres classés : sexismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Chère Madame ma grand -mère

QUI SONT LES 2 PRINCIPALES HEROÏNES DE L' HISTOIRE ???

Antoine Barrois et Olivia
Eléonore Barrois et Olivia
Cordelia Grey et Letty Laskpur
Olivia et sa mère

4 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Chère Madame ma grand-mère de Elisabeth BramiCréer un quiz sur ce livre
.. ..