AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782092525197
80 pages
Éditeur : Nathan (01/06/2011)
3.61/5   70 notes
Résumé :
Un roman épistolaire où se noue le drame de l'abandon, la force de la filiation et le droit de tout enfant à connaître ses origines.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 70 notes
5
4 avis
4
11 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis

iz43
  19 avril 2016
Ce court roman d'Elisabeth Brami m'a touchée. Je suis fan de "moi j'adore, la maîtresse déteste". du coup, je ne m'attendais pas à lire une histoire aussi sensible, délicate.
Elisabeth Brami a su trouver les mots pour transmettre les émotions de ces deux personnages qui s'écrivent. Olivia à la recherche de la vérité sur son histoire familiale (elle n'a pas connu son père) a fouillé dans les affaires de sa mère et découvert une lettre cachetée avec l'écriture "retour à l'expéditeur". le nom sur l'adresse est le même que celui de son père. Elle en déduit que cette femme est sûrement sa grand-mère. La jeune fille de 12 ans et demi écrit alors à sa grand mère dans l'espoir d'obtenir des réponses. Pourquoi en autre, son père n'a t-il pas voulu de sa mère et d'elle. D'abord réticente, la grand mère finit par se dévoiler. Evidemment le papa n'était pas un "salaud". L'histoire était tragique on s'en doutait. Je me suis quand même laissée prendre au jeu. Que de temps perdu ! Mais n'est ce pas toujours comme ça avec les secrets de famille ?
J'ai aimé que cette histoire soit traitée sous forme épistolaire. Les illustrations en noir et blanc épurées, sensibles vont bien avec le récit, tout en délicatesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
argali
  27 janvier 2021
Publié en 2008, ce roman a été republié en 2020 par les éditions Nathan, dans la collection Dyscool. Cette version adaptée du best seller d'Elisabeth Brami est conçue par une équipe d'orthophonistes pour permettre aux élèves en difficulté de jouir de la lecture comme les autres.
Olivia, 12 ans, habite seule avec sa mère. Elle ne sait pas grand-chose de sa naissance et de son père et ce secret de famille lui pèse. Elle décide d'entamer une correspondance avec Madame barrois, dont elle a trouvé le nom en fouillant dans les affaires de sa mère. Peut-être en sait-elle plus sur son père ?

Ce récit de 90 pages, écrit en grands caractères et avec un interligne double, permet vraiment de déchiffrer facilement les phrases et de comprendre leur sens. Des sons complexes ou pouvant être confondus sont écrits en bleu et non en noir et le vocabulaire moins courant est expliqué en bas de page. Tout concoure à faciliter la lecture et la compréhension.
J'ai bien aimé cette histoire sensible et touchante. Elisabeth Brami a trouvé les mots justes pour transmettre les émotions qui naissent de cet échange épistolaire. On perçoit la souffrance d'Olivia à la suite des zones d'ombre de son histoire personnelle et l'agacement de l'adulte qui lui répond de mauvaise grâce.
En peu de pages, ce roman épistolaire aborde les secrets de famille, la recherche de ses origines et les relations intergénérationnelles. Agrémenté d'illustrations noir et blanc de Carole Gourrat, le texte est mis en valeur par ces dessins qui complètent parfaitement les émotions ressenties par les deux protagonistes
Ce court récit permet donc des exploitations diverses en classe : thèmes, genre, analyse du rapport texte-dessins, évolution de l'attitude des personnages… et même d'imaginer d'autres lettres, une suite ou une fin à ce récit.
Un sympathique récit à lire dès 10 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CelineCDI
  25 février 2013
Olivia écrit à une mystérieuse dame dont elle a trouvé l'adresse et le nom au dos d'un courrier renvoyé à sa mère et qui lui semble être à l'origine du secret de sa naissance (elle ignore qui est son père). Une correspondance s'établit entre la jeune fille et la vieille dame, très réticente...
Un court roman sous forme de lettres qui met en lumière les secrets de famille, uniquement levés grâce à la ténacité de la fillette, qui souffre du manque de dialogue avec sa mère et du besoin de connaître ses origines. Pas beaucoup de surprise dans cette correspondance, mais un récit sensible et émouvant.
Commenter  J’apprécie          80
TomasDivi
  26 janvier 2015
Le roman épistolaire que j'ai lu s'appelle Chère Madame ma grand-mère de Élisabeth Brami.Ce livre est original, car c'est l'histoire d'une jeune fille et d'une vielle dame qui correspondent par lettres. Alors qu'elles ne se connaissent pas, elles vont apprendre qu'elles sont plus proches que jamais. L'histoire est vraisemblable, très courte et simple à comprendre . Les personnes sont Olivia et Éléonore.Je m'identifie beaucoup à Olivia car c'est une jeune fille très curieuse et qui ne perd pas espoir.
Le style d'écriture est très commun, les phrases sont simples à comprendre et il y a beaucoup de dialogues qui rythment le récit. Ce livre est très touchant mais répétitif mais hilarant à la fois.
Le passage qui m'a marqué est:"Je pense que ces révélations risquent de vous bouleverser. Je vous demande instamment d'en faire part à votre mère. J'ignore ce qu'elle sait au juste,mais les faits dont elle vous a nourris sont erronés."
J'ai beaucoup aimé ce passage car l'histoire commence à devenir intéressante. Ce livre m'a ému mais ce n'est pas mon livre préféré.
Je conseille quand même sa lecture.
Célia
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MadameFarfadet
  18 décembre 2013
Ce court roman épistolaire nous raconte comment une jeune fille s'entête à découvrir la vérité sur son histoire et le passé de sa mère. Grâce à un échange de lettres avec une inconnue, Olivia réussit à apaiser des souvenirs douloureux.
L'auteur nous touche par ses mots simples mais justes qui nous rappelle que les secrets de famille sont souvent difficiles à vivre, surtout pour les enfants.
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 septembre 2008
Lecture jeune, n°127 - « Vous ne me connaissez pas, mais j’ai décidé de vous écrire quand même. » Olivia a un peu plus de douze ans lorsqu’elle décide de lever le secret sur ses origines. Menant son enquête à l’insu de sa mère, elle recherche son père en questionnant une inconnue, madame Barrois. Il s’agit d’une vieille dame dont elle a trouvé l’adresse sur une lettre adressée à sa mère. Débute alors une correspondance entre la jeune fille en quête de vérité et cette vieille femme qui ne semble pas prête à la faire ressurgir. Cet échange durera neuf mois… Le temps d’une « re-naissance » symbolique pour Olivia.

Le roman parvient à décrire de manière très juste la souffrance de l’enfant qui devra soulever les non-dits pour entrer dans l’adolescence et faire la lumière sur son passé. C’est toute la force de ce texte que de dresser le portrait d’une jeune fille qui s’entête à découvrir la vérité, et se heurte au silence de ses interlocutrices : sa mère et la vieille dame. Très court, le récit permet une lecture amorce pour les plus jeunes, qui seront séduits par la forme épistolaire.

Cécile Robin-Lapeyre
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TomasDiviTomasDivi   12 novembre 2015
Je n'ai jamais lu un livre sur ce thème. L'histoire est intéressante et très simple à comprendre, elle est courte, c'est une histoire sociale.
Les personnages sont identifiés peu à peu, ils sont souvent tristes, ce sont des personnages qui évoluent au fil de l'histoire, les relations entre les personnages sont plutôt étranges. Le style de l'écriture est à la fois littéraire pour un personnage et à la fois commun pour un autre personnage, avec un vocabulaire très facile d'accès, avec des phrases claires et simples mais plutôt longues; il y a un peu de rythme. Le ton et l'atmosphère générale sont plutôt le suspens et la tristesse.
-Olivia et sa mère pensaient que son père les a abandonnés et que c'était à cause de lui qu'elle as jamais eu de père, puisque c'est son père (p.49).
-Le fils d’Éléonore, c'est à dire Antoine (père de Olivia) s'est noyé à la mer, au large du Frioul, un 25 septembre, cet été-là, Antoine rencontre la mère d'Olivia avant qu'il meurt en vacances à la Ciotat, il n'avait pas pu supporter d'être quitté par elle, il était désespéré (p.54).
Il m'a marquée, car Olivia et sa mère croyaient que Antoine (le père d'Olivia) les a abandonnés parce-que pour lui c'était pas important dans la page 49. Mais, quand Éléonore a dit la vérité, c'est à dire que Antoine est mort juste après des mois de sa rencontre avec la mère d'Olivia.
Je conseillerais sa lecture parce-que j'ai pris plaisir aà le lire et c'est très facile à comprendre


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Elisabeth Brami (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elisabeth Brami
« N’attendez pas qu’il soit trop tard, vous m’entendez ? Il vous reste beaucoup à vivre. On ne sait quoi ni comment, mais beaucoup. J’en suis sûre. » En ce mois de juillet parisien, Pierre, veuf et ancien libraire du quartier Mouffetard, doute de sa capacité à redonner du sens à sa vie. Mais, c’est compter sans les irrépressibles dérives de la mémoire, les élans du cœur, le hasard des rencontres et surtout sans Léa, sa fantasque belle-mère. C’est compter sans l’amour. Il lui faudra remonter aux sources obscures de son enfance, exhumer des blessures inavouées pour se libérer de ses entraves. Pour vivre, enfin. Élisabeth Brami a publié chez divers éditeurs une centaine d’ouvrages en littérature jeunesse, primés et traduits dans différents pays. Après Je vous écris comme je vous aime ( Calmann-Lévy, 2006), lauréat du Festival du premier roman de Chambéry, et Mon cher amour ( Éditions du Rocher, 2009), Les Heures secrètes est son troisième roman.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Chère Madame ma grand -mère

QUI SONT LES 2 PRINCIPALES HEROÏNES DE L' HISTOIRE ???

Antoine Barrois et Olivia
Eléonore Barrois et Olivia
Cordelia Grey et Letty Laskpur
Olivia et sa mère

4 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Chère Madame ma grand-mère de Elisabeth BramiCréer un quiz sur ce livre

.. ..