AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290139479
Éditeur : J'ai Lu (03/05/2017)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 193 notes)
Résumé :
Les deux soeurs Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l’église et sont les déesses de la broderie. Pas de commodités à l’intérieur de leur maisonnette vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l’eau est à tirer au puits. Tout change à l’arrivée d’un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat : le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d’Alv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  23 septembre 2016
Ce livre est un ovni à mon sens car il est inclassable
Comment le définir ? Une bouffée d'air frais, de bonheur, de rire, de simplicité, de joie, de candeur... bref un BIJOU !
Au fil de ma lecture, j'ai été complètement emporté par l'histoire et j'avais envie de connaître Tilda et Elida pour de vrai : leurs personnalités sont surannées, historiquement décalées mais INCROYABLEMENT ATTACHANTES !
Que dire de l'intrigue ? Deux très vieilles dames qui étaient dans une routine qu'elles comptaient poursuivre jusqu'à leur décès voient arriver dans leur vie un nouveau voisin de cinquante ans passé. Et là, leur vie va littéralement commencer
Emporté par ce chamboulement, elles décident de passer le pas et de se faire installer des toilettes ! Mais où trouver le financement ??? Eh bien, qu'à cela ne tienne... elles sont vieilles filles certes mais pas idiotes ... une vente à distance d'aphrodisiaque. Et faut voir les éléments que contiennent l'aphrodisiaque (c'est tellement simples que c'est encore plus drôle )
Si je devais définir ce livre en un mot : TENDRESSE !
Les personnages sont attachants, les situations cocasses sans être méchantes ou vulgaires... on termine ce livre avec le sourire
Si vous cherchez une lecture sans prise de tête, sans complexité, sans mystères, sans problèmes de société dénoncés, sans érotisme mais juste un moment d'humanité et de bonheur... ce livre est fait pour VOUS
En ces temps d'horreur, cela fait un bien fou
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1462
kateginger63
  04 décembre 2019
♥ Coup de coeur ♥
*mon avis "à chaud"
Deux demoiselles suédoises bien malicieuses
*
Ce court roman m'a été pioché par Vexiana lors du challenge Pioche dans ma PAL. Je la remercie grandement car j'ai passé un excellent moment de lecture.
Plus les années passent, et plus je me rends compte que j'apprécie beaucoup les auteurs nordiques. Ils ont cette touche particulière de lenteur dans le temps, d'une atmosphère douillette, de détails dans le quotidien. Bref, un univers particulièrement cosy.
*
Deux soeurs vieilles filles suédoises et octogénaires vivent chichement dans leur maison avec WC à l'extérieur. Un détail qui a son importance.
Un nouveau voisin sympathique leur donne son astuce d'engrais floral suite à un moment de frénesie sexuelle félin observé devant les pétunias.
Les soeurs futées trouvent l'idée d'améliorer leur vie grâce à la fabrication d'un élixir aphrodisiaque. Merci le voisin! Un commerce fait sous le manteau bien évidemment. Mais voilà que leur frère bougon et acariâtre va s'en mêler.
*
Un roman inclassable qui m'a ému comme c'est pas permis. Mais quelle tendresse dans cette relation fraternelle.
L'auteure raconte le quotidien de ces deux dames d'une manière telle que j'avais l'impression de me retrouver avec elles dans cette cuisine accueillante, dégustant des pâtisseries à la cannelle, buvant le café-goutte.
J'ai eu cette même impression que dans la saga des Neshov d'Anna Ragde. Me retrouver intime avec les personnages. C'est criant de spontanéité, cela respire la générosité, une fraîcheur presque enfantine mais aussi coquine.
Me retrouver chez moi, dans la maison de mon enfance tout simplement!
C'était une lecture magique. Cela m'a fait un bien fou. Et je remercie mille fois l'auteure pour ce roman bienveillant.
*
Que lire après ça, hein?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          503
jeunejane
  29 août 2017
Nous voilà transportés en Suède chez Tilda et Elida, deux soeurs de plus de 70 ans qui vivent toujours dans un confort plus que rudimentaire avec des WC archaïques à l'extérieur.
Elles se contentent de très peu et n'en sont pas du tout affectées car elles ont toujours vécu de cette façon.
J'ai apprécié le passage qui nous raconte l'histoire de la courtepointe en patchwork parsemée de pièces souvenirs.
Leur frère Rutger, instruit, un peu plus jeune mais vieillissant physiquement dans son couple leur cherche misère en voulant les envoyer dans une maison de retraite afin de rénover la maison familiale.
Arrive un nouveau voisin qui va les réveiller en leur témoignant de l'intérêt, en les respectant. Elles vont se sentir exister.
En observant Alvar, le nouveau voisin et ses marcs de café un peu spéciaux qu'il répand sut la terre des fleurs, elles vont voir que les animaux qui approchent ces restes de café ont une vigueur sexuelle exceptionnelle.
Il n'en faut pas plus aux vieilles dames pour mettre sur le marché un produit aphrodisiaque qui devrait leur permettre de réaliser des bénéfices et de faire installer des toilettes à l'intérieur.
Un roman très léger, un ton humoristique mais rien de très étonnant.
Cela m'a permis de faire connaissance avec le style de Karin Brunk Holmqvist qui est, paraît-il très célèbre en Suède.
Pour moi, ce ne sera qu'une brève rencontre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
Ziliz
  07 août 2017
La couverture de l'édition brochée, c'est un septième de ce que je voyais de mon jardin avant que les arbres poussent. La vieille dame d'à côté passait ses culottes à la machine le lundi...
Elida et Tilda lavent les leurs à la main tous les jours, et comme elles vivent en Suède, elles peuvent rarement les mettre à sécher dehors, alors elles les étendent au-dessus du poêle, la nuit.
Elles se débrouillent à l'ancienne, ces deux soeurs célibataires de 72 et 79 ans, accueillant avec méfiance toute forme de modernité. Les toilettes sont encore 'à la turque', au fond du jardin, et le papier, c'est du journal - pas terrible pour les hémorroïdes de Tilda, ça ! Pas d'eau courante non plus, il faut aller au puits du voisin.
Mais elles sont bien comme ça, s'entendent pas trop mal, hormis quelques pointes de jalousies de temps en temps, et des petits agacements et mesquineries réciproques ici ou là, comme dans toute vie à deux.
L'arrivée d'un nouveau voisin - un 'estivant' - va bouleverser cette organisation plan-plan. Il se pourrait même que les soeurs modifient leurs heures immuables de lever (7h20) et de coucher (21h20). C'est dire !
Délicieux roman au charme so nordic, dont l'humour gentiment loufoque m'a rappelé les premiers ouvrages de Arto Paasilinna. Je me suis régalée dans cette ambiance douce, mignonne et drôle, sans comprendre pourquoi j'aimais tant cette histoire après m'être tellement ennuyée avec 'Le clafoutis aux tomates cerises', guère différent. J'ai adoré suivre ces vieilles dames, allant de surprise en surprise en découvrant leurs idées, leurs audaces et leurs gaffes, entre attendrissement, sourire, rire et saveur de madeleine de Proust (la vie chez ma grand-mère).
Bravo et merci aux éditions Mirobole, dénicheuses de talents étrangers.
/!\ Eviter la 4e de couverture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433
iris29
  07 novembre 2019
Toute ressemblance avec le film auquel ce roman fait référence " , Arsenic et vieilles dentelles" , n'est qu'illusion d'optique....(je pensais qu'il serait question de meurtres , il n'en est rien ), mais tout comme son ainé cinématographique , cette oeuvre n'est que pur bonheur et ravissement...
En Suéde, dans un petit bled, deux soeurs , vieilles filles de 79 et 72 ans, voient leur petite vie routinière voler en éclat lors de l'aménagement de la maison voisine. N'ayant pas l'eau courante, elles ont un droit de passage sur le terrain voisin, pour aller au puit,, mais elles ont perdu le papier le prouvant . le nouveau propriétaire sera t-il conciliant ? Non seulement, il est arrangeant , mais il est super sympa, et très vite , ils deviennent amis, il faut dire que le nouveau , est un "jeune homme" par rapport aux deux soeurs et qu'il fait battre leurs petits coeurs , lesquels pendant des années ont été en "jachère"... Un grand vent de fraîcheur, de joie, de modernité souffle désormais sur leurs vies. les soeurs aimeraient avoir les mêmes toilettes (lesquels sont actuellement dans la cabane au fond du jardin). Mais comment faire pour payer les travaux ? La solution viendra d'un chat , pris du démon de midi , en mangeant les plantes du voisin. Et si ça marche pour le chat...
Et voilà nos deux septuagénaires, à la tête d'une petite entreprise de potion aphrodisiaque qui ne connaîtra pas la crise ...
Qu'est ce qu'elle sont "mimi" ces deux soeurs . Craquantes ....
Une excellente surprise que cette comédie loufoque, tendre et malicieuse mettant en scène deux vieilles dames à la moralité irréprochable !
Et une auteure que je vais m'empresser de retrouver très bientôt pour lutter contre la pluie, le froid, car "Winter is coming " vite cette année.
Oui, mais moi, il ne m'aura pas !;-))
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          427

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   07 novembre 2019
Rutger avait d'abord envisagé de garder le magazine [ porno ] pour pouvoir en profiter d'autres soirs, mais il songea alors à ce qui se produirait s'il succombait soudain à une crise cardiaque et tombait raide mort. Ce serait contrariant pour Marianne et les enfants de découvrir leur mari et père dans la maison avec un tel magazine. ils pourraient même croire que c'était ce qu'il y avait vu qui avait provoqué son arrêt cardiaque.
Il le feuilleta une dernière fois avant de décider de le brûler dans le poêle en faïence. Il plaça du papier journal dessous, puis quatre gros morceaux de bois. Quand il fût certain que le feu avait pris, il entrepris de déchirer les pages une par une et les vit se réduire en cendres noires. Cette nuit-là, il dormit à poings fermés, un sourire de contentement sur les lèvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
ZilizZiliz   08 août 2017
- Tu n'arrives pas à dormir ? s'enquit sa femme d'une voix douce.
- Non, comme tu peux le constater.
- Pourquoi es-tu si agressif ?
- Je n'arrive pas à dormir. Et alors ? Qu'est-ce qu'il y a de si bizarre à ça ?
- Tu as changé, Rutger, répondit Marianne, toujours sur un ton amical.
- Si on veut. Avant, c'était avant et maintenant, c'est maintenant, répliqua Rutger, puis il sauta hors du lit et enfila son élégant peignoir.
- Allez, ça va, tenta Marianne pour le calmer. Les hommes ont parfois des petits problèmes à ton âge.
- Je n'ai pas cet âge-là ! hurla Rutger.
- Vraiment ?
- De quel âge tu parles ? rugit Rutger.
- Le tien, bien sûr, répondit Marianne.
- Mon âge n'est pas un problème et JE n'ai pas de problème, rétorqua Rutger avant de quitter la pièce.
(p. 111)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
missmolko1missmolko1   20 avril 2019
- Nous allons faire l’amour, je te dis, répéta Rutger tandis que des gouttes de sueur perlaient sur son front.
- Mais…
- Tu crois peut-être que je ne peux pas ! hurla-t-il.
- Bien sûr que si, commença Marianne, et il la fit taire en l’embrassant avec fougue.
- Aïe, ça ne va pas la tête, cria-t-elle. Tu me fais mal !
- Ah bon, je te fais mal ? Avant, tu aimais ça.
Rutger remonta la chemise de nuit de Marianne avec des gestes maladroits et il essaya de planter haut son drapeau. Mais sa fierté d’antan pendait entre ses jambes tel un petit asticot, rendant impossible l’acte charnel qu’il envisageait.
Marianne se leva d’un bond et enfila sa robe de chambre.
- Tu es un grand malade ! lui lança-t-elle.
Rutger resta sur le lit quelques secondes, le souffle court. Puis il se leva, quitta la pièce sans avoir remis son peignoir. Nu, il gagna le bar et se servit un double grog qu’il vida d’un trait. Marianne le rejoignit d’un pas prudent.
- Tu me fais peur, Rutger.
Alors elle aperçut le petit asticot qui pendait au bord du siège recouvert de fausse fourrure et elle se mit à rire, d’abord de manière contenue, puis hystérique, avant d’éclater en sanglots.
Cette nuit-là, Rutger dormit dans la chambre d’amis et il pleura silencieusement comme un enfant pour la première fois de sa vie d’adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ZilizZiliz   05 août 2017
Les soeurs avaient grandi dans des conditions modestes. [...] Leur foyer n'avait en revanche jamais manqué d'amour, ce qui expliquait peut-être que Tilda et Elida aient eu du mal à quitter le nid. A telle enseigne qu'elles avaient anéanti leurs chances sur le 'marché du mariage', comme on disait en souriant au village. Pourtant elles étaient loin d'être laides et avaient même fait l'objet de quelques demandes dans leur jeunesse. Par ailleurs, elles avaient évidemment ressenti l'appel de la chair à de nombreuses occasions, appel qu'elles avaient réprimé en travaillant dur ou, à la faveur de l'obscurité nocturne, en explorant leur corps pour finalement découvrir la source de cette sensation brûlante et l'apaiser seules, toujours emplies de remords et de la crainte d'une punition divine. Mais le châtiment ne pouvait être pire que le désir. Ainsi, les deux demoiselles, chacune dans son lit, avaient donc pris l'habitude d'éteindre ce feu qui leur semblait parfois trop dévorant.
(p. 9)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
iris29iris29   05 novembre 2019
[ Au téléphone ]
Qu'as tu dit ? Marianne s'en va sur la Côte d'Azur ? C'est loin ça, non ? Il n'y a pas de problèmes entre vous quand même ? Non, je pose la question parce qu'elle part seule.
Leur frère répondit en hurlant et sa voix emplit toute la maison .
- IL N'Y A PAS DE PROBLÈME ! Vous n'allez pas commencer vous aussi !
- D'accord, dit Elida, effrayée par cet excès de colère. Nous nous demandions juste si... tu allais bien.
- JE VAIS BIEN, beugla de nouveau Rudger. ET IL N'Y A AUCUN PROBLEME. Joyeux Noël !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Karin Brunk Holmqvist (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karin Brunk Holmqvist
Aphrodite et vieilles dentelles de Karin Brunk Holmqvist et Carine Bruy aux éditions J?ai Lu
Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l?église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l?intérieur de leur maison vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l?eau est à tirer au puits. Tout change à l?arrivée d?un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat : le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d?Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux. Et si elles tenaient avec ce produit l?occasion de s?offrir enfin des W.C. dignes de ce nom ? La révolution est décidée : les deux dames montent un business clandestin d?élixir aphrodisiaque?
Vous pouvez commander Aphrodites et vieilles dentelles sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (333) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16117 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre