AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laetitia Devaux (Traducteur)
ISBN : 2070539946
Éditeur : Gallimard (29/08/2002)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 432 notes)
Résumé :
Un père violent; une mère alcoolique. La vie de Nico est devenue intolérable. Une seule issue, fuir. Fuir avec Gemma, révoltée, désespérée, qui le, suit par défi, par goût de l'aventure aussi.
Comment s'en sortir à quatorze ans, sans ressources, sans abri? Squatter, fumer.. . Très vite ils sont pris dans l'engrenage de la drogue. La première dose d'héroïne les précipite dans une longue descente aux enfers. Nico et Gemma deviennent des junkies. Ils n'en sont p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
Root
  21 août 2013
Difficile de ne pas comparer "Junk" à "L'Herbe Bleue", malgré les décennies qui séparent leur parution.
Cru, vrai, toujours juste, Burgess possède une aptitude rare à décrire chaque ressenti. L'alternance de point de vue, proche du témoignage, fait de ce roman une peinture réaliste d'une génération perdue en manque de sensations fortes.
Du sexe aux drogues dites "douces" en passant par les substances les plus dangereuses, l'auteur nous entraîne dans les émois, les ébats, les errances d'une bande de jeunes à la recherche de... de quoi d'ailleurs? La réponse n'est pas, en tout cas, dans ces paradis artificiels...
Attachants de par leur vulnérabilité et leur leurre à contrôler leur quotidien, on ne sait si l'on doit les plaindre, les blâmer ou les prendre en affection. On pourrait croire ces personnages soudés et parés contre les coups durs, mais leur amitié, fragile, est prête à se dissoudre au moindre coup d'éclats.
Un livre coup de poing qu'on n'est pas près d'oublier une fois achevé.
Une réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
Jackiedream
  04 mars 2013
Nico n'en peut plus de sa vie entre un père violent et une mère alcoolique, incapable de réagir. Sa petite amie Gemma s'ennuie et rêve de découvrir la vie, de quitter leur petite ville. Nico décide alors de fuguer, et Gemma de le suivre. Ils s'installent dans un squat où ils vont faire des mauvaises rencontres. Ils s'installent ainsi dans un second squat avec leurs nouveaux amis. Ils vont découvrir la drogue, la vie à la dure, la débauche, les fêtes...On suit alors leur descente aux enfers, et surtout leur découverte de l'héroïne. Sans en être conscients, ils vont devenir, à 15 ans à peine, de véritables junkies. Après y avoir goûté, la spirale infernale commence et ils ne pourront plus s'en sortir. La drogue va devenir leur quotidien et l'un de leur seul but dans la vie. Ils découvrent alors le manque, le soulagement, puis les "descentes" après un shoot.
C'est un livre marquant, je pense que tout le monde et particulièrement les jeunes devraient le lire. Sans être moralisateur, ou bien complaisant ce roman livre un témoignage sur la drogue et ses dangers. On suit le parcours et la chute de Nico et Gemma. On se demande sans cesse " mais quand vont-ils s'arrêter ?". Eh bien, pas avant d'avoir atteint le pire. Prostitution, délits, drogue, oui mais aussi amitié, amour, sentiments, passion ! Les deux héros sont attachants, on a envie de les aider, de les arrêter, de les sortir de là mais c'est impossible. Tous les personnages sont incroyablement complexes, je trouve ! Ils ont tous quelque chose de particulier, qui fait qu'on s'attache à eux. Leur déchéance est très bien écrite et racontée par l'auteur. La fin est particulièrement touchante, car les héros essayent de s'en sortir, sans y parvenir.
En résumé c'est un livre fort, assez bouleversant, qui fait réfléchir et qui fait surtout peur. Peur car au début de l'histoire, ces deux jeunes n'ont rien de particulier. Ils aiment s'amuser, fumer quelques joints de temps en temps, sur la plage avec leurs amis, mais rien de plus. Ils auront seulement le malheur de faire les mauvaises rencontres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
emileparte
  19 juillet 2012
Effrayant... Effrayant de véracité... Ce roman dénonce un mal viscéral de nos sociétés et la violence du verbe est au rendez-vous. A sujets terribles l'auteur répond par des descriptions insupportables. Mais pourtant, tellement réels...
On y suit la descente aux enfers irrésistible des personnages jusqu'au point de non retour. On y découvre les blessures physiques, morales, sociales, familiales, égoïstes... la liste est bien longue, dont sont responsables quelques grammes dont ne sait trop quel alliage tellement les variantes sont foison.
Commenter  J’apprécie          221
IreneAdler
  06 mars 2012
Un roman choral autour d'un groupe de junkies. Les pivots, Nico (David) et Gemma sont des fugueurs ; le premier fuit la violence parentale, la seconde, l'ennui. Ils se retrouvent dans un squat d'"adultes", le squat comme contestation politique ; mais pas de drogues dures, plutôt du hasch, un peu. Puis dans un deuxième squat, avec deux autres jeunes fugueurs, mais vivants ainsi depuis des années. du moment qu'ils touchent à l'héroïne, la déchéance commence...C'est Gemma, contre toute attente, qui trouvera la force de s'en sortir et de tout faire pour que les autres s'en sortent également.
Ça rappelle fortement Requiem For A Dream (squat, drogue dure, bébé, société britannique), même si ça se termine un peu moins mal.
Le portrait d'une jeunesse en déshérence, qui se cherche des échappatoires, du rêve, de la liberté et se tourne vers le pire des moyens : la drogue qui enferme dans sa tête, ce que reconnaissent certains des protagonistes. Mais il ne suffit pas de le reconnaître ; toute volonté est annihilée.
Un livre dur, mais indispensable, tant il décrit les changements induits par l'addiction, les différents moyens de s'en procurer, la vision du corps, qui devient une simple marchandise.
A conseiller aux lecteurs de L'herbe bleue. Et aux autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
LunaZione
  18 novembre 2012
J'ai été un petit peu déçue par Junk. Il est très bien, mais je ne l'imaginais vraiment pas comme ça. Je l'aurais voulu plus dramatique, plus noir, qui fasse bien peur... Mais bon derrière les lignes, on sent vraiment l'auteur jeunesse.

Cela dit, c'est un sujet dont il faut parler. C'est pas vraiment le sujet le plus agréable, mais il ne faut pas que cela devienne un tabou et c'est totalement ce que fait ce livre.
Melvin Burgess a dit : "Je pense qu'il est préférable que les jeunes n'entendent pas parler de la drogue pour la première fois le jour où quelqu'un essaiera de leur en vendre." Je suis totalement d'accord avec lui et c'est ce que ce livre fait. Dans Junk, on ne minimalisme pas la drogue : on montre à quel point elle est facile et forte. On voit la bêtise qui l'accompagne, le mal qu'elle fait, la dignité qu'elle enlève...
Mais on parle aussi d'espoir, de dépendance et d'envie de s'en sortir.

C'est typiquement le genre de livre où une fois refermé on se dit qu'on fera en sorte que ça ne nous arrive jamais.
Être seul, sans domicile, sans possession, à faire la manche, voler, se prostituer... Est-ce vraiment une vie ?

C'est un livre vaccin. Un livre qui prévient. Un livre comme il en faudrait plus.
Lisez Junk, il le mérite !
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   16 juin 2011
J'avais essayé d'arrêter une demi-douzaine de fois, mais jamais je n'avais eu peur. Je veux dire, on prenait tout le temps des risques, ça c'est obligé. On avait tous peur de l'overdose, de rester accro toute notre vie, de bousiller nos veines, des trucs comme ça. C'est normal. Mais ce jour-là, c'était différent. Ce jour-là, j'avais compris que j'étais vraiment un junkie. Ca sautait aux yeux. Parce que vous savez de quoi a peur un junkie ? Pas du sida, ni de l'overdose, comme vous pourriez le croire. Il a peur de manquer d'héro. Et ça, c'était la première fois que ça m'arrivait. C'était la première fois que je savais que je ne pouvais plus me passer d'héroïne. (p. 302)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
gertrudeiamgertrudeiam   15 septembre 2011
J'ai tout fait. Tout. Tout ce que vous pouvez imaginer, je l'ai fait. Tout ce que vous n'avez jamais osé faire, tout ce dont vous rêviez , tout ce qui vous faisait envie, mais que vous avez aussitôt oublié en vous disant que vous n'auriez jamais le courage... Je les ai faites hier, pendant que vous dormiez.
Et vous? Votre tour, c'est quand?
Commenter  J’apprécie          430
gertrudeiamgertrudeiam   15 septembre 2011
Vous êtes fantastique. Vous êtes merveilleux, tout ce que vous faites est merveilleux, uniquement parce que vous le faites. Vous êtes assez solide, je vous le jure. On peut faire des choses pas bien et savoir qu'elles ne sont pas bien, on peut faire des choses bien et savoir qu'elles sont bien, mais ça n'a rien a voir avec ce qu'on est réellement. On reste soi-même.
Commenter  J’apprécie          330
gertrudeiamgertrudeiam   15 septembre 2011
Moi, je vole, je plane, tandis qu'il y a plein de gens qui sont morts à l’intérieur. Ça ne se voit pas, mais dès qu'ils ouvrent la bouche, on se rend compte qu'ils sont foutus. Ils ont été tués par la vie.
Commenter  J’apprécie          530
gertrudeiamgertrudeiam   15 septembre 2011
Je dois reconnaître que l’héroïne, c'est ce qu'il y a de meilleur. DE MEILLEUR.
C'est de la magie chinoise. Cette fumée, c'est votre dragon chinois, et quand vous inspirez ce dragon, qu'il parcourt vos veines, vous vous sentez mieux que n'importe qui au monde. Vous vous sentez mieux que Churchill qui vient de remporter la guerre, que l'homme des cavernes qui vient de découvrir le feu, vous vous sentez comme Roméo qui met enfin Juliette dans son lit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Video de Melvin Burgess (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Melvin Burgess
Interview dans l’émission The Book Show sur la chaîne Sky Arts (en anglais)
autres livres classés : drogueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Junk Melvin Burgess

Au début de l'histoire, comment s'appelle l'ami des deux personnages?

Jack
Barry
Fred
Ives

10 questions
44 lecteurs ont répondu
Thème : Junk de Melvin BurgessCréer un quiz sur ce livre