AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782012036383
400 pages
Hachette (29/05/2013)
3.7/5   55 notes
Résumé :
Célibataire, Melissa tient la rubrique des potins d’un quotidien new-yorkais. Lorsque sa voisine de palier est agressée et se retrouve à l'hôpital, Mélissa propose de veiller sur son 3-pièces et son danois.
Vite débordée par l'animal, elle appelle à la rescousse le neveu de sa voisine qui promet d'occuper l'appartement.

Mais celui-ci se fait remplacer par un ami : le jeune homme qui tient la rubrique "people" du quotidien concurrent. Entre Me... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 55 notes

orbe
  03 juin 2013
Roman épistolaire. Nous suivons grâce à ses emails la vie de Mel, journaliste people à New York. Elle écrit et échange en permanence des messages principalement avec ses amis et ses collègues... même quand ils sont à quelques mètres de distance. Son problème récurrent est son incapacité à arriver à l'heure à son travail. Mais lorsque sa vieille voisine est agressée, l'existence de Mel se trouve bouleversée...
Le récit se déploie entre enquête policière et roman sentimental. L'humour très new yorkais qui traverse le roman rend sa lecture légère, facile et agréable. L'action se déroule grâce aux réparties vives et drôles des personnages. L'impression de se retrouver dans une sitcom est très vive. Un bon Meg Cabot.
Commenter  J’apprécie          240
Analire
  31 mai 2013
Ce roman de Meg Cabot n'est pas vraiment "nouveau", vu qu'il a déjà été traduit en français, et édité aux éditions l'Archipel. Mais Hachette nous offre, grâce à cette nouvelle réédition, une couverture plus moderne, un format très agréable et une nouvelle chance de pouvoir découvrir cette incroyable histoire.
Le garçon d'en face est un roman presque épistolaire : ce ne sont pas des lettres que les personnages s'écrivent entre eux, mais des emails. La modernité pointe le bout de son nez, les temps évoluent et les genres aussi.
Grâce aux nombreux courriers électroniques envoyés, la lecture reste fluide, fraîche et allégée. Pas de gros paragraphes détaillés ni des descriptions à n'en plus finir... ce style de livre se lit tout seul, avec grand facilité.
Tout commence lorsque Mel entend le chien de sa voisine de palier aboyer plus longtemps que d'habitude. Inquiétée, elle se rend sur le pas de sa porte pour s'assurer que tout va bien, quand, surprise : Mme Friedlander gît à même le sol, inanimé. Transportée d'urgence à l'hôpital, Mel se retrouve seule avec les animaux de cette vieille dame. Malheureusement, son travail de journaliste et notamment les horaires draconiens que lui impose son patron, s'avèrent incompatibles avec la garde des animaux. Mel se décide alors de joindre l'un des neveu de Mme Friedlander, pour l'avertir du coma soudain de sa vieille tante, et pour le prier de venir s'occuper de ses animaux le temps de son hospitalisation. Mais tout ne va pas se dérouler comme prévu... Mel va faire une rencontre inattendu, qui va bouleverser sa vie, et surtout ses sentiments.
Une question reste néanmoins en suspend : Qui a bien pu causer le coma de Mme Friedlander ?
Le lecture est mis directement dans l'ambiance du livre dès les premières lignes lues. Meg Cabot a le don à chaque fois d'attirer le lecteur à l'intérieur de son livre, et de ne plus le lâcher jusqu'à la dernière page. Un très beau talent qui mérite du respect et des applaudissements.
Qui est Mel ? Une jeune fille généreuse, à l'écoute des autres, gentille, bienveillante et sociale... MAIS en manque d'amour, toujours en retard au travail, souvent excessive dans ses émotions, et bourrée de doutes et de craintes multiples. Elle n'a pas vraiment confiance en elle, et elle ne donne plus sa confiance aux hommes ; l'ayant trahis trop de fois, elle préfère rester sur ses gardes, à l'affût du moindre mensonge. La seule personne a qui elle se confie ouvertement est sa meilleure amie et collègue de bureau : Nadine. C'est simple, les deux amies sont inséparables, elles se disent tout, savent tout l'une de l'autre, et ne se cachent jamais rien. Liées comme les deux doigts de la main, leur complicité et leur forte amitié est un exemple touchant de l'authentique amitié. Les deux copines sont extrêmement marrantes, autant dans leur façon de s'exprimer (ou devrais-je dire, d'écrire), que dans leur comportement, et dans les attitudes qu'elles prennent innocemment, sans le vouloir.
En parlant de comédie et d'humour, ce livre en est rempli ! de la première à la dernière page, Meg Cabot nous fait bien marrer. Elle utilise de nombreux quiproquos, beaucoup de rebondissements et des retournements de situations inattendues... on se croirait dans une comédie classique du XVIIIème siècle. C'est assez marrant de comparer ce roman avec la célèbre pièce de théâtre de Mariaux : le jeu de l'amour et du hasard. le garçon d'en face jette un voile de modernité sur cette histoire, qui contient beaucoup de points en communs avec celle de Marivaux.
Le hasard gouverne largement toute l'histoire. Sans le crime du mystérieux agresseur, sans les animaux, sans l'égoïsme de Max... Mel et John ne se seraient jamais rencontrés ! Est-ce un coup du destin ? En tout cas, ils se sont bien trouvés, et se complètent parfaitement.
Mais l'auteure ne s'arrête pas là. Elle glisse habilement à l'intérieur de son roman une sorte d'enquête policière, cherchant à démasquer le coupable du coma de la vieille dame. Certes, si ce coupable était désignait d'office (trop prévisible), c'était une bonne idée de vouloir incorporer dans ce roman de chick-lit un brin de policier. Bien pensé !
Horriblement attachant, le garçon d'en face vous fera passer un bon moment de lecture. Sans être de la grande littérature, il est néanmoins sympathique et divertissant. Si l'histoire ne restera pas gravée à jamais dans ma mémoire, j'ai beaucoup aimé découvrir cette romance, qui s'avère être le fruit du hasard.
J'ai cru comprendre qu'une suite de ce livre allait être écrite. J'ai hâte de la découvrir, car même si j'ai adoré ce roman, je reste sur un sentiment d'inachevé. Quelques pages en plus ne m'auraient pas gênée, bien au contraire.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LunaZione
  20 août 2013
Je me suis faite avoir. J'avais déjà ce livre sous son titre d'origine (Melissa et son voisin) et en le lisant, je n'y ai vu que du feu... Bon, je l'avais lu il y a longtemps aussi ! Et puis il faut dire que l'histoire à été remaniée aussi... et surtout que la couverture très jeunesse m'a trompée : je trouve qu'elle s'adresse plutôt à des ado alors que l'héroïne à quasiment 30 ans...
La trame me plait beaucoup : j'aime beaucoup ce côté ironique des choses de la vie et là, on est en plein dedans ! Je trouve que cette ironie est d'autant plus agréable à lire que le roman est à plusieurs voix bien qu'il ne s'intéresse - à proprement parler - qu'à Melissa et John... Les amis de Melissa parlent entre eux de la jeune femme, la famille de John en fait de même, mais malgré tout, il n'est toujours question que de ces deux-là.
Bon, il ne faut vraiment pas être un génie pour savoir comment ça va se terminer : l'histoire est un peu prévisible même si certains évènements sont trop "fous" pour qu'on puisse les voir venir...
Par contre, je dois dire que la forme épistolaire m'a un peu dérangée au début. Mais bon, les dix premières pages passées, je n'y prêtais déjà plus attention.. Il faut dire que les mails sont assez romancé et que du coup, on oublie assez facilement qu'il s'agit de courriel. Et puis, il faut dire aussi qu'ils sont plutôt longs en général ce qui fait assez "roman"... Ça aurait été des SMS par contre, ça aurait rapidement été lourd.
Comme je le disais au début de ma chronique le garçon d'en face est une version remaniée (ou plutôt modernisée) de Melissa et son voisin. Ayant du coup les deux bouquins à la maison, j'ai fait ma curieuse et ai comparé plusieurs messages : en soit si le style de Meg Cabot reste inchangé, toutes les petites références à notre quotidien sont changées ce qui donne du coup un aspect totalement différent au roman. Mais bon, je n'ai pas matière à râler : le travail de l'auteure est bien respecté !
Le garçon d'en face est une lecture agréable.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Virtuelle-bookshelves
  03 décembre 2013
Ce livre m'a fait de l'oeil dès que j'ai vu qu'il allait être publié. Je n'avais jamais lu de livres de Meg Cabot mais j'en avais souvent entendu parlé et pas forcément en bien, je voulais me faire mon propre avis. Alors quand les éditions Hachette m'ont proposée de me l'envoyer, je ne pouvais refuser.
Je l'ai reçu la semaine dernière, il faisait un temps magnifique, j'ai trouvé que c'était une excellente période pour lire un livre comme le Garçon d'en Face.
Je l'ai feuilleté un peu avant de m'y plonger, j'ai compris que c'était un échange de mail entre plusieurs personnages. Pourquoi pas, c'est sympa, ça change de la narration et des simples dialogues, et puis ce genre de livre, ça se lit vite.
L'histoire est sympa, je ne vous raconterai rien du tout pour vous laisser la surprise, la quatrième de couverture ne dévoile pas grand chose non plus et j'adore ça :p . Bon comme je disais, l'histoire est plutôt bonne, du déjà vu pour ma part dans les films mais ça ne gâche pas la lecture au contraire. C'est donc un échange de mail, au début il n'y a pas énormément de personnages et puis plus on avance, plus il y en a. le soucis est que forcément les personnages se connaissent déjà entre eux donc quand l'un fait son apparition on ne sait pas vraiment qui il est au début. Bon par la suite, on arrive à deviner mais il faut bien à chaque nouveau mail voir qui écrit à qui pour ne pas être trop perdu. Ce n'est pas super contraignant il faut juste le savoir pour ne pas se faire avoir ;) .
Justement, concernant les personnages, on s'attache plutôt bien à eux, il y en a qu'on adore, d'autres qu'on déteste. Il y en a une tout particulièrement qui m'a vraiment énervée du début à la fin, je l'aurais claqué si j'avais pu ^^. J'irai voir vos chroniques si vous l'avez lu pour voir si vous avez ressenti la même chose.
Le livre se lit assez rapidement, un peu moins vite que ce que je pensais mais l'écriture est plutôt agréable et on est vite pris dans notre lecture.
Je pense que c'est un livre parfait pour cet été, il doit vraiment faire parti de vos PAL d'été. Je vous le conseille donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
soleyaa
  04 juin 2013
Ce roman est écrit exclusivement sous forme de mails. On suit l'histoire à travers les mails des personnages , ce qui fait que c'est succinct et du coup, j'ai trouvé que ça manquait un peu de fluidité. Sans doute car ces petits passages ne permettent pas beaucoup de description ni de détails. J'avoue que ça m'a un peu gênée dans ma lecture durant les premières pages car je ne suis pas habituée à ce style. Cependant, une fois dans l'histoire, on oublie très rapidement ce qui a pu nous gêner au départ. Toutefois, je pensais qu'il ne ferait pas long feu mais j'ai mis plus de temps que prévu pour le lire car il faut être attentifs aux émetteurs/destinataires pour ne pas se perdre. ^^
Néanmoins, j'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages. Certes, l'idée est assez simple mais on se laisse transporter très facilement et on suit ce qui se passe avec grand plaisir. L'humour est très présent du début à la fin. On le retrouve essentiellement dans les mails échangés entre Nadine et Mélissa. Ces deux meilleures amies nous font passer des moments de lecture très agréables.
Mélissa est un personnage plein de surprises. Elle est gentille, dévouée, mais n'a pas vraiment les qualités adéquates pour être une bonne salariée. ^^ Mais j'avoue que le passage que j'ai préféré c'est quand elle s'est vengée. Ça m'a fait bien rire, même si John, quant à lui, à sans doute beaucoup moins aimé. ^^
Un roman qui m'a fait passer un bon moment. C'est divertissant et agréable à lire. Une lecture détente que je vous conseille si vous cherchez un livre sans prise de tête. :) Apparemment j'ai lu qu'il y aurait sans doute une suite. ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   03 juin 2013
Comment peux-tu laisser entrer chez toi quelqu'un que tu n'as jamais vu? Si ça se trouve, c'est le tueur en série que j'ai vu dans inside Edition ! Celui qui enfile les vêtements de ses victimes et fait un tour avce après avoir découpé le cadavre en petits morceaux.
Si tu ne nous appelels pas, papa et moi, dans l'heure, je téléphone à la police.
Commenter  J’apprécie          220
CielvariableCielvariable   16 avril 2018
Chère Melissa Fuller,

Ceci est un message automatique du département des ressources humaines du New York Journal, le principal quotidien new-yorkais de photo-reportage. Veuillez noter que, selon votre supérieur, M. George Sanchez, directeur de rédaction, votre journée de travail au N.Y. Journal débute à 9 heures précises. Votre retard aujourd’hui est de 68 minutes. Il s’agit de votre 37e retard de plus de 20 minutes depuis le début de l’année, Melissa Fuller.

Le département des ressources humaines n’a pas pour vocation de « piéger » les employés retardataires, comme le mentionnait injustement la lettre d’information du personnel la semaine dernière. Le retard est un problème grave et coûteux auquel sont confrontés tous les employeurs des États-Unis. Les employés le traitent généralement à la légère, mais un retard chronique est souvent le symptôme d’un problème plus grave tel que :

• alcoolisme

• dépendance à une drogue

• dépendance au jeu

• violence d’un conjoint

• problème de sommeil

• dépression

et un certain nombre d’autres difficultés. Si vous souffrez de l’un des problèmes susmentionnés, n’hésitez pas à contacter votre référent au département des ressources humaines, Amy Jenkins.

Celle-ci se fera un plaisir de vous inscrire au programme d’assistance individuelle du New York Journal qui vous orientera vers un professionnel de la santé mentale, capable de maximiser votre potentiel.

Melissa Fuller, le New York Journal forme une équipe. C’est en équipe que nous gagnons, et que nous perdons aussi parfois. Ne voulez-vous pas faire partie d’une équipe gagnante ? Alors, s’il vous plaît, jouez votre rôle et faites en sorte d’arriver à l’heure désormais !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   16 avril 2018
Melissa,

Ne te méprends pas, ma chérie, JE NE T’ESPIONNAIS PAS, mais seule une AVEUGLE n’aurait pas remarqué la manière dont tu as assommé Aaron Spender avec ton sac à main, hier soir, au Pastis. Tu n’as même pas dû me voir, j’étais au bar. Je tourne la tête, croyant entendre ton nom, va savoir pourquoi – n’étais-tu pas censée couvrir l’inauguration de la nouvelle boutique Versace ? – et là, BOUM ! J’ai vu voler pastilles de menthe et rouges à lèvres.

Mon chou, c’était trop mignon.

Tu vises vraiment bien, tu sais. Mais je doute fort que Olympia Le-Tan ait conçu cette adorable petite pochette pour servir de projectile. Je suis certaine qu’elle aurait fait le fermoir plus solide, si elle avait seulement imaginé que les femmes allaient l’envoyer en revers, comme une balle de tennis.

Sérieusement, il faut que je sache : est-ce vraiment fini entre Aaron et toi ? De toute façon, je n’ai jamais trouvé que vous alliez bien ensemble. C’est vrai, il était dans la course pour le Pulitzer, quand même ! Pourtant, je tiens à dire que n’importe qui aurait pu écrire cette histoire sur le petit garçon au Darfour. Je l’ai trouvée pleurnicharde à souhait. Avec sa sœur, qui se prostitue pour lui acheter du riz… Franchement… Trop Dickens.

Tu ne vas pas en faire un drame, au moins ? Parce que je passe le week-end chez Spielberg, dans les Hamptons, et je pensais inviter Aaron, pour qu’il me fasse des cocktails. Mais je m’abstiendrai si tu piques une crise à la Naomi Campbell sur ce thème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   16 avril 2018
Chères ressources humaines,

Que puis-je dire de plus ? Je suis confondue. J’imagine que mes :

• alcoolisme

• dépendance à une drogue

• dépendance au jeu

• violence d’un conjoint

• problème de sommeil

• dépression

et un certain nombre d’autres difficultés m’ont finalement fait toucher le fond. S’il vous plaît, inscrivez-moi au programme d’assistance au personnel sur-le-champ ! Si vous pouviez me brancher sur un psy qui ressemble à Ryan Gosling et qui, si possible, enlève sa chemise pendant les séances de thérapie, je préférerais.

Le problème dont je souffre le plus est d’être une jeune femme de 27 ans vivant à New York et incapable de trouver un mec bien.

Un homme qui ne me trompe pas, ne vive pas chez sa mère et ne se jette pas sur la rubrique arts du Chronicle le dimanche matin à l’aube, si vous voyez ce que je veux dire. Est-ce trop demander ???

Voyez si votre programme d’assistance au personnel peut s’occuper de ça.


Mel Fuller
Chroniqueuse en page 10 New York Journal
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   04 mars 2018
A: jerrysalive@freemail.com

De: Mel Fuller

Objet: Dîner

Cher John,

Salut! C'est vraiment adorable de m'inviter à dîner, mais tu n'es pas obligé, tu sais.

J'ai été heureuse de pouvoir aider ta tante. Si seulement j'avais pu faire plus.

Mais si tu insistes, franchement, peu importe l'endroit où l'on va dîner.

Enfin, pas tout à fait. Il y a un endroit où je ne veux VRAIMENT PAS aller, c'est Fresche. Tout autre restau sera parfait. TU n'as qu'à me faire la surprise.

Je te retrouve au quinzième étage ce soir à 18 heures (les horaires de visite en soins intensifs sont uniquement entre 18 h 30 et 19 heures).

Mel
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Meg Cabot (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Meg Cabot
Un incontournable pour toutes jeunes passionnées de lecture, le Carnet d'Allie de Meg Cabot fait peau neuve et devient Allie ! Quand on a 9 ans et qu'on doit changer de maison et d'école, il faut une bonne dose de fantaisie et d'imagination pour s'adapter, comme Allie ! Des couvertures toutes douces et une frise à créer au fil des aventures d'Allie pour obtenir une illustration inédite. Un tout nouveau tome à paraître en septembre ! Déjà disponible en librairie ! https://www.lecture-academy.com/livre/allie-le-demenagement/
autres livres classés : epistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Meg Cabot ?

Combien de livres Meg Cabot a-t-elle écrit environ ?

30
40
50
60

10 questions
97 lecteurs ont répondu
Thème : Meg CabotCréer un quiz sur ce livre