AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Vittoz (Traducteur)
ISBN : 2213634467
Éditeur : Fayard (05/11/2008)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Au cours d'un séjour qu'il effectue à Syracuse, le narrateur (Andrea Camilleri) est autorisé, par l'intermédiaire d'un mystérieux personnage, M. Carlo, à consulter pendant une après-midi un manuscrit absolument inconnu, arrivé dans la famille de ce dernier par un héritage de sa femme récemment décédée : il s'agit d'un journal rédigé par le Caravage dans sa période entre Malte et sa fuite en Sicile, avant son départ pour Naples. L'épouse décédée ne trouvait de distra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
mireille.lefustec
  02 janvier 2014
La couverture italienne énonce: "Camilleri dépeint l'âme du Caravagio dans un roman "noir" rempli d'ombres et mystère, sur la période passée à Malte puis en Sicile".
La vie du Caravage est en elle_même un roman: homicide, fugues, tromperies ont constellé la vie d'un peintre génial mais d'un homme instable au caractère violent. Un homme que l'on ne connaît pas de l'intérieur puisqu'il n'a pas laissé d'écrits.
C'est là qu'intervient Camilleri: il se fait personnage de son roman, il raconte de quelle façon rocambolesque il a été amené à prendre connaissance d'un journal manuscrit du peintre.
Il en rapporte quelques passages et nous restitue par cet artifice la voix du Caravage.
Il éclaire les agissements de Michelangelo Merisi, dit le Caravage, au cours de l'été 1607 tandis qu'il fuit Naples pour se soustraire au mandat d'arrêt et à la condamnation à mort lancés contre lui après le meurtre de Ranuccio Tommassoni au cours d'une rixe.
Même si la reconstitution historique des événements qui marquent cet été 1607 est lacunaire, ce que raconte Camilleri est vraisemblable , pourrait être réel.
Comme à son habitude Camilleri élabore un langage adapté au personnage. Une forme d'italien de la fin du XVIè siècle loin de la langue littéraire.
Dans le passé, j'avais lu des livres sur la vie du Caravage et j'ai en grand plaisir à le retrouver dans ce court, trop court roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
miriam
  23 janvier 2016

Comme souvent, en Italie, j'ai pris Dominique Fernandez pour guide avec le Piéton de Rome qui avait tracé un itinéraire Caravage de S Luigi dei Francesi à la Galleria Borghèse et au Musée du Capitole et enfin au Palais Corsini le temps nous a manqué pour voir tous les le chef d'oeuvres du maître, au Vatican ou au Palais Barberini. Cependant ma curiosité a été aiguisée. Je voulais en savoir plus sur le Caravage. Je serais bien inspirée de relire la biographie romancée de Fernandez la course à l'abime.
Je viens de terminer la Révolution de la Lune , roman historique relatant un épisode de l'histoire sicilienne, où la veuve du vice-roi règne pendant 28 jours. Roman historique sur le mode burlesque qui m'a fait beaucoup rire. Je suis aussi fan de Montalbano. Camilleri, c'est beaucoup plus que l'auteur de Montalbano. Ce court roman, presque une nouvelle, est une commande à l'occasion d'une exposition Caravage en 2006 à Düsseldorf.
Par des circonstances aussi rocambolesques que mafieuses (on est en Sicile) Camilleri entre en possession de fragments du journal du Caravage et nous livre ceux qui concernent son séjour à Malte, son évasion et son passage en Sicile où il est recueilli par des amateurs de sa peinture qui le protègent pour qu'il peigne à Messine et à Palerme.
Le soleil est noir pour le peintre. Son goût du clair-obscur et les atmosphères sombres dans lesquels évoluent ses personnages ne seraient pas exactement un choix artistique mais plutôt une altération de la vision.
Les scènes violentes qu'il a peint correspondraient aussi à cette vie violente. le Caravage, protégé des puissants comme Scipion Borghèse, qui admirent sa peinture est plutôt mauvais garçon, il a la lame facile et rapide et ses fréquentations sont peu recommandables....cela, je le savais déjà. Plus étonnantes sont ces hallucinations, ces rêves sanglants, ces draperies qu'ils voulaient blanches qui virent au rouge-sang....
Hallucinatoire ou réaliste, ce roman est original. Cependant, je préfère la tragi-comédie de ses autres romans historiques que j'ai lus, à ce roman très noir.



Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ChristianAttard
  29 avril 2016
Je n'avais encore jamais rien lu du sicilien André Camilleri. Je ne suis pas spécialement attiré par les enquêtes policières de Montalbano et les faits et gestes mafieux m'indifférent. Par contre, dès que l'on évoque l'un de mes peintres préférés, le Caravage…
Quelle est la couleur du Soleil ?
Noir répond le Caravage par la plume inspirée de Camilléri qui se plait à imaginer ce que peut avoir été la fin de vie de ce génial dément.
De Malte à Palerme, il redonne vie et pensées au peintre par l'intermédiaire d'une courte fiction imaginant que le Caravage ait pu laisser quelques notes. Dans une langue retravaillée et cherchant à coller à ce XVIIe siècle italien, le peintre travaille, aime, se bat et fuit toujours vers une mort violente assurée.
Noir comme cette déchéance vers la folie donc ou comme l'a génialement écrit un autre écrivain mort tout aussi sombrement :
Ma seule Etoile est morte, – et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.
Quand à savoir qu'elle fut cette étoile et pourquoi ce soleil est noir, ce sont choses que je ne vous direz pas ici.
Christian Attard
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kathel
  17 mai 2017
L'auteur sicilien Andrea Camilleri a beau être plus connu pour ses romans policiers, il a touché à de nombreux genres, et il ne dédaigne pas d'écrire des romans historiques. Celui-ci est une commande d'un musée, pour une exposition sur le peintre le Caravage. L'auteur s'est intéressé surtout à la période que le Caravage a passé à Malte et en Sicile, notamment à Palerme et Syracuse. Avec la malice qui le caractérise, Andrea Camilleri met en scène à la manière d'une énigme policière, la découverte d'un journal du peintre, dont il n'aurait pu recopier que des extraits, les plus marquants, cela va de soi. Ces extraits mettent en lumière le caractère du peintre, ses démêlés avec la justice, sa vie privée des plus agitées.
Ce texte retrouvé, imaginé par l'auteur originaire d'Agrigente, explique encore comment le clair-obscur, qui est la marque de fabrique du Caravage, est venu au peintre, ou le peintre venu à lui… ainsi que la genèse d'un certain nombre de ses tableaux, en particulier ceux qu'il a laissé à Syracuse ou Palerme après son passage. Un petit fascicule en couleur, contenant plus d'une douzaine de reproductions est inséré au milieu du livre, évitant ainsi toute frustration au lecteur !
Pour compléter l'attrait de ce petit livre, il faut ajouter que l'écriture imaginée par l'auteur pour rendre les paroles du peintre est vive, originale et parsemée d'expressions pittoresques. Encore un roman à ajouter à la longue liste des textes inspirés d'artistes, peintres ou sculpteurs, ou de leurs oeuvres.
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AmandineMM
  12 août 2011
Lu en italien: Écrit pour une exposition des oeuvres du Caravage, peintre italien du fin 16e-début 17e siècle, La couleur du soleil évoque la période sicilienne de celui-ci. Andrea Camilleri lui-même se met en scène dans son livre pour raconter la découverte d'une série de manuscrits inédits de ce peintre. Ce procédé littéraire m'a rappelé la tradition du "manuscrit trouvé" du 18e siècle français et m'a semblé plutôt réussi: si on n'a pas lu la 4e de couverture (ou cette review), on se demande vraiment pourquoi tous ces mystères et ce que veulent tous ces hommes étranges à Camilleri. Je me suis d'ailleurs même posé la question de la "vérité ou fiction?" de ce prologue jusqu'à ce que ma première impression (fiction) soit confirmée à la fin du livre, dans une note.
En ce concerne la "retranscription partielle" des manuscrits, Camilleri y imite le style et la langue de l'époque du Caravage pour raconter une partie assez sombre de la vie de celui-ci. Condamné à mort après avoir tué un homme dans une rixe, il parcourt la Sicile à la recherche d'un asile, obligé de fuir sans cesse. Il évoque également plusieurs peintures et comment son style si particulier (le clair-obscur) s'est développé.
Je le conseille!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
kathelkathel   17 mai 2017
Quand les pages enfin libérées furent devant moi, j’éprouvais une émotion très forte.
Car leur authenticité absolue était criante, l’odeur du papier et de l’encre séculaire la clamait, ainsi que les plis désormais incrustés dans les pages comme de fines cicatrices…
Commenter  J’apprécie          30
kathelkathel   17 mai 2017
Entretandis, frère Raffaele, qui s’attardait fort temps à observer ma Décollation, fit soudain un bond en arrière et, le visage cendreux, me demanda s’il devait en croire ses yeux quand il voyait que j’avais signé mon tableau du sang répandu par saint Jean-Baptiste. Lui seul l’avait remarqué. Je confirmai qu’il avait bien vu.
Commenter  J’apprécie          20
mireille.lefustecmireille.lefustec   02 janvier 2014
...revenus les chiens de la nuit...
.
..et le soleil noir derechef...

...la nuit prochaine, je m'embarquerai pour Naples en froc de moine, pour enquinauder la mort, un court temps encore...
Commenter  J’apprécie          20
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   14 décembre 2017
Ce fut au matin de mon septième jour au  couvent que, ouvrant les yeux, je sus que la brume avait disparu et que je me précipitait à la fenêtre, laissant la lumière du soleil me baigner comme cela n'arrivait plus de longue main...
Commenter  J’apprécie          00
mireille.lefustecmireille.lefustec   02 janvier 2014
A Naples, la lumière du jour m'était de longue main devenue insupportable, je ne trouvais de repos que dans une chambre sans jour ou bien le soir à la brune, quand enfin je pouvais sortir dans la rue.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Andrea Camilleri (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea Camilleri
Interview de Andrea Camilleri.
autres livres classés : italieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

la vie et les polars d'Andrea Camilleri

Andrea Camilleri est né en Sicile en 1925. Il s'est mis au polar sur le tard, avec un très grand succès. C'était en :

1985
1992
1994
1998

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Andrea CamilleriCréer un quiz sur ce livre