AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Willy Lambil (Illustrateur)
EAN : 9782800115382
48 pages
Éditeur : Dupuis (01/10/1987)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 64 notes)
Résumé :
C'est bien connu : la cavalerie arrive toujours trop tard. Quand on lit les aventures des Tuniques bleues, franchement, on comprend mieux pourquoi... Le caporal Blutch et le sergent Chesterfield sont peut-être hilarants. Mais si l'armée des Nordistes n'avait été composée que de soldats de leur acabit, on peut se demander ce qu'aurait été l'issue de la guerre de Sécession... Enfin, ce n'est pas le lecteur qui se plaindra. Car t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
saigneurdeguerre
  12 octobre 2019
Un bleu, plus bleu que les autres (il vient d'être incorporé) pose la question : « Dites… Vous y avez participé à la fameuse bataille de BULL RUN ? »
… Silence de mort… Regards hostiles… le caporal Blutch l'oblige à fermer son grand bec et l'entraîne à l'écart pour raconter ce qu'il s'y est passé et dont les soldats nordistes ne veulent pas entendre parler. Et pour cause…
Critique :
Un excellent tome des Tuniques Bleues qui en comptent beaucoup. Un moment de détente apprécié car, malgré la gravité de la situation (on parle tout de même d'une bataille qui fit près de 5OOO pertes dont un millier de morts) nous pouvons compter sur le caporal Blutch (antimilitariste convaincu) et l'héroïque sergent Chesterfield pour détendre l'atmosphère par leurs facéties.
Blutch, fidèle à lui-même, va tout faire pour ne pas servir sa misérable petite carcasse au rayon boucherie de la Grande Faucheuse. Quant au sergent Chesterfield, il subira une vilaine blessure que la décence m'interdit de préciser davantage.
Raoul Cauvin est un des scénaristes les plus prolifiques et doué de sa génération. Raoul Cauvin a trouvé dans ses personnages des Tuniques Bleues le moyen d'immortaliser son talent.
Un petit mot quant à la Bataille de Bull Run (la première, car il y en aura une deuxième) : nous sommes encore au début de la Guerre de Sécession, et dans les deux camps on est convaincu que la guerre sera de courte durée. Dans les armées du Nord, les hommes s'engagent pour une durée de trois mois ! Oui, vous avez bien lu : trois mois ! Des personnalités politiques, à Washington, exigent de pourvoir assister au « spectacle » de la bataille qui s'annonce avec famille et amis, complètement inconscients de ce qu'est une bataille. La débâcle des troupes nordistes, troupes largement supérieures en nombre aux sudistes, va entraîner une panique à Washington où civils et militaires en fuite vont semer une solide pagaille. Dès lors, au Nord comme au Sud, on comprendra que la guerre sera longue et très coûteuse…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
bdelhausse
  26 mai 2018
Un tome très sérieux des Tuniques Bleues sur un fait réel assez consternant et grave. La bataille de Bull run est connue pour être la plus grosse défaite infligée aux Nordistes par les "Rebs". Et la réalité dépassant souvent la fiction, on a un scénario assez grandiose pour montrer, une fois de plus, la vacuité et la vanité de la guerre, son ineptie, sa cruelle facette.
Etonnant également, ce tome est un récit dans le récit: au début du tome, Blutch est interrogé par un nouveau sur cette bataille et entreprend de la raconter.
Sûr de leur victoire, les Nordistes convient la population à assister au spectacle. Incroyable mais vrai. le plus étonnant finalement, c'est constater qu'il a fallu attendre 27 tomes pour que Lambil raconte l'horreur et l'ineptie de la guerre à travers un exemple très frappant. Lambil fait jouer à blutch un beau rôle, patriotique et dévoué, y compris vis-à-vis du sergent Chesterfield qu'il va sauver derière les lignes ennemies, par deux fois. La couardise légendaire du caporal est oubliée. il se déguise, ruse, et se trasforme en incendiaire.
Peu de comique troupier, pas de running gag dans ce tome , un des rares à être très proche du premier degré. La triste réalité se suffit à elle-même. D'ailleurs, les civils fuyant, le visage déformé par la peur... c'est une scène assez grave chez Cauvin. Néanmoins, au passage, Lambil gratifie le sergent Chesterfield d'une blessure à la fesse... le genre de blessure que l'on ne peut récolter quand on fait face à l'ennemi (dixit Blutch)... Un très bon tome qui se déroule quasi exclusivement sur le champ de bataille et qui montre que les auteurs peuvent se renouveler (un peu) sur un concept assez étroit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
domisylzen
  21 août 2015
Cette bande dessinée est tirée d'un fait historique réelle. Bull Run, première bataille de la guerre de sécession, eut lieu le 21 juillet 1861 Les nordistes défendent la capitale, Washington, et sont sûr de leur succès. A tel point que le Président convie des civils à venir voir cette écrasante victoire.
Une nouvelle recrue demande à Blutch s'il a participé à la fameuse bataille de Bull Run. Blutch lui demande de se taire et l'attire à l'écart pour la lui raconter. Cauvin et Lambil s'en donnent à coeur joie pour ridiculiser les deux armées, y avait de quoi d'ailleurs car ce sont deux troupes d'amateurs qui s'affrontèrent ce jour-là.
Commenter  J’apprécie          50
umezzu
  10 février 2016
De la vraie bataille de Bull Run, qui fut la première grande bataille de la guerre de Sécession en juillet 1861, il reste dans cet album l'insouciance des Nordistes, trop sûrs de l'emporter, et la victoire finale des Sudistes, qui s'ouvrirent ainsi la route de Washington.
Pour le reste, la comédie l'emporte. Blutch comme d'habitude fuit devant l'affrontement : il réussit à trouver un poste de barman, distribuant des boissons aux civils qui viennent à la bataille comme on va au spectacle. Ce qui excède le sergent Chesterfield, lancé comme toujours dans des charges de cavalerie inutiles par la capitaine Stark.
Étonnant comment sur la base de ce concept répétitif les auteurs ont réussi à livrer autant d'albums.
Commenter  J’apprécie          40
mamangel1
  24 juin 2015
Bull Run et sa bataille épique raconté par le caporal Blutch, est pour une fois un récit entier basé sur un terrain de bataille. Terrain transformé pour l'occasion en terrain de spectacle pour notre plus grand plaisir de lecteur. On retrouve comme souvent beaucoup d'humour et le sergent Chesterfield au bord de la crise de nerf.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
BulledEncre   30 janvier 2012
Un nouvel épisode historique mis en scène dans cette série mythique.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   12 octobre 2019
Le caporal Blutch s'adressant au sergent Chesterfield : "... A partir de cet instant, il vous faudra apprendre à avoir des yeux dans le dos... Voyez-vous... Dans ce genre de bataille, c'est fou ce qu'il y a comme balles perdues... Des balles qui viennent de n'importe où et qui vont se nicher Dieu sait où... Allez savoir qui les a tirées ! ...
Commenter  J’apprécie          60
domisylzendomisylzen   07 août 2015
Butch : - mais... mais vous avez reçu une balle dans la fesse droite ! ...
Chesterfield : - ben oui ... et alors ? ...
Butch : -alors ?! ...ce n'est pas en faisant face à l'ennemi qu'on attrape ... euh ... ce genre de blessure...
Commenter  J’apprécie          40
domisylzendomisylzen   21 août 2015
La recrue : - Dites … vous y avez participé à la fameuse bataille de Bull Run ?
Caporal Butch : - ????
Commenter  J’apprécie          50
mamangel1mamangel1   24 juin 2015
-Saperlotte!... Mais... Mais ils ont amené leurs familles!...
-...Et leurs amis, probablement...c'est exact mon général!
-Incroyable!... Ce n'est plus un champs de bataille, c'est le Colisée!!... Ah, ils veulent du spectacle?!... Ils vont en avoir!...
Commenter  J’apprécie          10
Radwan74Radwan74   20 février 2019
- tous les hommes du vingt-deuxième à cheval ! On va essayer de les déloger du bois !
...
- c’est ... sans danger ? ...
- bien sur, puisqu’on y va ! Yêk ! Yêk ! Yêk !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Raoul Cauvin (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16045 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre