AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070573281
Éditeur : Gallimard Jeunesse (17/03/2016)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 36 notes)
Résumé :
1980, Portland, Oregon. Jewel ne comprend pas. Où est passée Maman ? Devra-t-elle rester avec Papa, maintenant ? Cette perspective lui fait peur. Mais il ne faut pas qu'Esther le sente. C'est sa petite soeur, elle doit la protéger. En fait, Maman est à l'hôpital psychiatrique. Parce que Papa lui fait du mal. Parce que Papa les terrorise. En grandissant, Jewel comprend peu à peu qui si son père est malfaisant, d'autres personnes sur la terre méritent qu'on les aime e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Soleney
  19 mars 2016
J'ai été complètement chamboulée par cette lecture... C'est une histoire « comme tant d'autres », celle d'un père violent et d'un mari indigne qui bat sa femme et ses enfants. Il existe beaucoup de témoignages de ce genre, mais celui-ci est véritablement « un coup de poing », comme dit l'éditeur. L'histoire est racontée du point de vue de Grace, la mère, ainsi que de Jewel, l'aînée. Toutes deux sont le bastion qui protège Esther, la cadette.
Mais Grace n'en peut plus. L'humiliation, les viols et violences répétés, le mépris, l'indifférence des proches viennent à bout de sa raison. Un jour, dans un magasin, elle s'effondre, se met à hurler et à pleurer. Elle est aussitôt enfermée dans un hôpital psychiatrique et bourrée de médicaments. Ses deux filles sont seules avec « le monstre ».
Mais à l'inverse de sa mère, Jewel est forte. Elle fait avec les insultes, les cris et les coups de son père, elle serre les dents en attendant de pouvoir lui rendre la pareille. On la voit évoluer au fil des années, tout d'abord petite fille qui se raccroche encore à l'espoir que sa mère trouve le courage de les protéger, puis jeune fille, quand c'est elle qui défend les autres. En conséquence, son père la rabaisse à l'état d'animal : « Retiens ta chienne, Grace ! Retiens ta chienne ou ça va mal finir ! »
Mais la violence de William ne s'arrête pas là, il s'applique également à priver tout le monde de liberté. Les filles sont contraintes d'aller à la messe, d'avoir l'air joyeux dans la rue parce qu'une bonne chrétienne ne doit jamais tirer la tronche (sous peine de se faire traiter de petite saloperie), d'écouter régulièrement la musique qu'aime Monsieur, les sketches que Monsieur veut voir, les émissions télé ridicules et médiatiques dont Monsieur a envie, de respirer la fumée du cigare de Monsieur parce qu'il n'a pas envie de conduire avec la fenêtre ouverte, et ainsi de suite.
Tout au long de ma lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de me demander ce qui poussait William à persécuter sa famille.
Je ne comprends pas non plus comment on peut ne pas plaquer cette pourriture et s'enfuir avec ses enfants sous le bras.
Mais Grace est dans un piège psychologique très complexe qui l'empêche de partir : elle a honte de son choix de mariage et elle ne veut pas que les gens sachent à quel point l'homme qu'elle a épousé est raciste, grossier et violent. Par la suite, elle a peur qu'il fasse du mal aux filles si elles s'enfuient et qu'il les retrouve – d'ailleurs elle ne sait même pas où aller, elle n'a pas d'amis et son frère ne la soutient pas – ; puis elle a honte d'avoir laissé se dérouler toute cette horreur sous son toit (les gens ne comprendraient pas qu'elle ne soit pas allée au commissariat plus tôt) ; et enfin, elle a peur de ne plus avoir la garde de ses filles – chose qui arrivera très sûrement, à présent qu'elle a longuement séjourné en hôpital psychiatrique.
J'ai beau avoir conscience de toutes ces difficultés qui sont sur la route de Grace, je ne comprends pas comment elle fait pour supporter cette énergumène qui ne mérite même pas le nom d'homme. Le seul moyen de s'en sortir est de se rendre compte qu'il n'est JAMAIS trop tard.
Je ne sais pas que ce que ça fait d'être une femme battue et de croire qu'on est coincée pour toujours avec ce type. Je ne sais pas que ce que ça fait de penser que c'est tout ce qu'on mérite, qu'on l'a bien cherché, et je prie pour que ça n'arrive jamais. C'est pourquoi je ne peux me permettre de juger – personne n'en a le droit. Je souhaite juste à toutes les femmes qui subissent ça de réaliser qu'elles n'ont pas à souffrir de leur mariage, que personne ne mérite cette vie et que ce qui leur paraît hors de portée n'est pas toujours si inatteignable.

J'ai été stupéfaite quand je me suis rendue compte que c'est un homme qui a écrit cette histoire. Les sentiments des personnages sont tellement bien retranscrits, les deux protagonistes sont si profondes et humaines que j'ai réellement cru que c'était une femme qui parlait en connaissance de cause. Le sentiment que cette histoire est basée sur des faits réels, voire des souvenirs, n'arrive pas à me quitter. A-t-il vu une proche souffrir de cette situation ? L'a-t-il lui-même subi différemment ?
Pour finir, je pense que la couverture correspond parfaitement à l'ambiance du livre. C'est noir, c'est gris, cet arbre est terriblement menaçant. Son ombre fait penser à une main – presque une serre – qui s'étend jusqu'à son fruit. Cette orange, pourtant, est en parfaite santé : sa couleur est insolemment vive à côté de l'obscurité. Ça représente terriblement bien Jewel et son père : il veut la contraindre, la plier à ses volontés, mais elle lui résiste, refuse les vérités qu'il veut lui imposer. Et finalement, elle sort grandie de cette expérience, avec ses convictions propres. Elle devient une fille ouverte et tolérante, quoique méfiante envers les inconnus – fatalement.
Le livre de Jean-François Chabas est un véritable appel à la force et à la volonté. Quand les filles s'en sortent, c'est d'une manière tellement simple (presque banale !) que c'en est aberrant de voir le nombre d'années que Grace a tenu sans rien faire. Je suis mortifiée pour elle, qui était trop terrorisée pour agir, et j'espère de tout mon coeur que les femmes qui sont dans sa situation trouveront le courage de ne pas se laisser abattre.
Un livre terriblement marquant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
orbe
  02 avril 2017
Grace est terrorisée par les violences physiques et psychologiques que lui fait subir son mari. Fille de déportés, elle tente en vain de s'opposer et de protéger ses deux petites filles.
Un jour, alors qu'elle se réfugie dans une boutique pour se protéger d'une averse, ses digues se fissurent. Elle est amenée dans un hôpital psychiatrique.
Jewel et Esther vont devoir lutter seule contre un quotidien incertain...
Un magnifique roman qui nous plonge dans l'existence d'une famille fragilisée par un père violent et manipulateur.
Une ellipse nous amène rapidement huit après avec une situation qui a peu évolué. Mais comment échapper au tyran ou tout au moins comment protéger sa mère, son enfant, sa soeur.... ?
Des destins brisés par un étau qui les ensèrent et quelques lueurs d'espoir !
Un roman à découvrir absolument...
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          170
Lagagne
  18 décembre 2016
Un texte court, qui marque, comme un uppercut.
Je ne vais pas m'étendre, c'est inutile. Peut-être parce que cette thématique, la violence familiale, résonne un peu trop en moi. Jean-François Chabas a du talent, beaucoup. La lutte de la mère et la fille contre elles-mêmes, leurs tentatives sont exprimées avec beaucoup de sensibilité mais sans pathos excessif. Chaque phrase, chaque mot fait mouche. le titre trouve sa réponse à la fin, une belle réponse.
Un livre à lire.
Commenter  J’apprécie          130
sabineF
  14 juin 2016
Merci à Babelio et aux éditions Gallimard de m'avoir fait découvrir ce roman.
Comment aborder ma critique ?
Je ne raconterai pas ici le contenu de ce magnifique livre, je ne referai pas une quatrième de couverture, je ne veux pas écrire de lignes, juste pour écrire, non, le contenu en est bien trop sensible. Mille mercis à l'auteur, Jean-François CHABAS pour avoir osé parler de la violence faite aux femmes.
Ce n'est pas simple d'aborder ce sujet et de le transposer pour les jeunes.
Comment peut-on parler des coups que certaines femmes reçoivent au quotidien ? comment traduire la douleur ressentie, l'humiliation, la destruction psychologique que ressent la femme au moment de cet acte barbare ? comment mettre des mots sur cette violence lorsqu'elle atteint un enfant, comment nommer l'homme qui peut, qui ose, frapper un être sans défense ?
Que croyez-vous qu'il se passe dans la tête, de l'épouse, ou (et) de l'enfant ainsi battus ?
Une seule chose, ils ne pensent qu'à une seule chose : « disparaître » pour ne plus avoir à subir les coups !
Certaines femmes arrivent à se sauver, à sauver leurs enfants, mais pas toutes malheureusement.
Et après lecture de ce roman, je peux dire que Jean-François CHABAS a réussi à traduire, tous les sentiments de la maman et des filles, qui sont les héroïnes de ce roman. Ne me demandez pas pourquoi je peux affirmer une telle chose, je peux c'est tout !
Ce court roman est sans pitié dans ses propos, il est exactement le film des familles détruites par la violence gratuite.
Non ce n'est pas simple d'écrire une critique sur ce sujet, et pourtant ce sont des choses qui se passent au quotidien.
Il faut que je m'arrête sinon je vais en écrire moi aussi un roman, voire une saga… pardonnez ma colère monsieur CHABAS, elle ne vous est pas adressée. Vous avez vraiment su traduire le silence qui est fait autour de cette violence. le silence mais aussi la honte que peuvent ressentir les femmes et les enfants maltraités, les têtes tournées des proches qui se refusent à voir et à reconnaître les choses, vous avez tout dit, tout écrit.
Votre livre monsieur, pourrait servir de tremplin à un grand débat tant il est une représentation parfaite de ces situations insupportables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
reveusedusud
  02 juin 2016
Attention, coup de poing. Petit livre d'une centaine de pages, magnifique lecture à deux voix de l'enfer et de l'étouffement d'un homme vis à vis de sa famille. La mère et la fille se livrent à une étude profonde de leur sentiment et de leur vécu face à leur histoire personnelle et contrebalance les points de vue ressentis.
Dans un climat de violence quotidien, deux filles et leur mère subissent la tyrannie du père, figure autoritaire et brutale. Au regard de la société, cet homme est parfait, au regard de sa famille, il est un monstre. La mère se renferme, persuadée de ne pouvoir échapper à son sort et décide même de subir des enfermements volontaires en hôpital psychiatrique, où l'éloignement et les médicaments lui permettent d'oublier cet homme.
Ces filles elles, restent, et se construisent face à la peur que leur inspire ce père et l'absence réconfortante d'une mère. Choisiront-elles le même chemin que leur mère ? Céderont-elles face à la crainte, où choisiront-elles de s'émanciper pour se construire une autre vie ?
Le fait de faire converser la mère et la fille face à des situations pareillement vécue mais auxquelles elles n'apportent pas la même réponse est une richesse d'écriture qui permet à l'auteur de développer les situations et les ressentis de différentes manières. Ainsi, personne ne peut juger ni la mère ni la fille pour les choix qu'elles font puisque finalement, au sein de leur intimité, nous comprenons ce que toutes les deux ressentent. Nous ne pouvons même pas blâmer la mère d'abandonner ses filles puisqu'elle même le vit très difficilement et explique ses choix et ses faiblesses.
Court uppercut à la lecture abordable mais au message bien plus complexe. Ce livre offre la possibilité de délivrer une parole qui souvent reste enfermée et propose une solution finale à un public de jeunes adolescent qui pourrait être confronté à cette problématique.
Lien : https://lechampdesabeilles.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (1)
Ricochet   25 mai 2016
Un magnifique et effrayant roman sur l’intime et ses dérives, qui doivent beaucoup à l’expérience personnelle de l’auteur.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
sabineFsabineF   14 juin 2016
Comment avais-je pu épouser cet homme ? Quelque chose de secret, d'innommable, d'indigne à mes yeux, pour tout dire, m'empêchait de prendre sous mon bras Esther et Jewel, puis de m'enfuir comme si j'avais à mes trousses le diable et ses légions. Je voulais croire que la raison principale de cet immobilisme n'était pas la simple honte d'avoir à reconnaître, devant les gens que je connaissais, que je m'étais mariée à un monstre, si opposé en tout à ce qu'on m'avait enseigné depuis ma petite enfance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VermeerVermeer   26 mai 2017
Affûte ton esprit. Prends des ouvrages que tu as du mal à lire. Lève la tête vers les choses difficiles
Commenter  J’apprécie          40
FlorianeBFlorianeB   20 juillet 2016
Il y en a qui ont cette haine en eux, très forte [...]. Dans le sang. Ils cherchent prétexte à détester. Le vrai raciste, c'est quelqu'un qui se découvre une bonne raison pour sa haine au lieu d'essayer de la faire partir : la différence. Le raciste, il a le coeur pourrit. Il se coupe de la respiration du monde, des échanges. Il se gangrène parce que son sang ne circule pas. p.84-85
Commenter  J’apprécie          00
FlorianeBFlorianeB   20 juillet 2016
Personne ne peut héberger en soi une telle haine pour des gens qui diffèrent par la couleur de peau ou la religion, et en même temps aimer ses proches sans que l'ombre de cette haine plane sur eux. Quand on est raciste, Joe a raison, on a le coeur pourrissant. Avec tout le monde. p.86
Commenter  J’apprécie          00
pgremaudpgremaud   07 mai 2016
Les victimes ont honte et se terrent. C'est ainsi que les bourreaux prospèrent.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-François Chabas (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-François Chabas
Plus d'infos ci-dessous mes pirates ! :) ________________________
Livres mentionnés :
- Inspire (The Muse #1) de Cora Carmack : https://www.goodreads.com/book/show/22824819-inspire
- Teddy n'a-qu'un-oeil de Yann Rambaud : https://www.goodreads.com/book/show/25303460-teddy-n-a-qu-un-oeil
- Plus de morts que de vivants de Guillaume Guéraud : https://www.goodreads.com/book/show/25132847-plus-de-morts-que-de-vivants
- Tout foutre en l'air d'Antoine Dole : https://www.goodreads.com/book/show/23712840-tout-foutre-en-l-air
- le lutin du cabinet noir de Jean-François Chabas : https://www.goodreads.com/book/show/25309635-le-lutin-du-cabinet-noir
- Burn for Burn (Burn for Burn #1) de Jenny Han & Siobhan Vivian : https://www.goodreads.com/book/show/13406425-burn-for-burn
- The Heartbreakers (The Heartbreakers Chronicles #1) de Ali Novak : https://www.goodreads.com/book/show/22591634-the-heartbreakers
- Inaccessible (Unremembered #1) de Jessica Brody : https://www.goodreads.com/book/show/25394550-inaccessible ________________________
Concours en cours :
- Concours "Angelfall" - http://www.fairyneverland.com/aprocalypse-angelfall-1-de-susan-ee-concours/ ________________________
Dernière vidéo :
Angelfall de Susan Ee + Concours : https://youtu.be/_tB8hUnZMAI ________________________
Le site : http://www.fairyneverland.com ________________________
Acheter vos livres sur TheBookDepository via l'affiliation FairyNeverland : http://www.bookdepository.com/?a_aid=FairyNeverlandBooks ________________________
Où me trouver ?
Facebook : https://www.facebook.com/Ju.FairyNeverland Twitter : http://twitter.com/Fairy_Juu Instagram @fairyju Snapchat @fairyju Goodreads : https://www.goodreads.com/user/show/7617291-justine Amazon : http://www.amazon.fr/registry/wishlist/3RMGNQFBAQZGK Wattpad : http://www.wattpad.com/story/37732807-au-del%C3%A0-d%27une-%C3%A9toile Nanowrimo : http://nanowrimo.org/participants/justine-duhart/novels/au-dela-d-une-etoile ________________________
Me contacter : fairyneverland.leblog@gmail.com
+ Lire la suite
autres livres classés : violenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

quiz sur les mille ruses du renard volant

Quel personnage raconte l'histoire ?

Lillian
Dorothy
Waldo

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Les mille ruses du renard volant de Jean-François ChabasCréer un quiz sur ce livre