AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081360402
233 pages
Éditeur : Flammarion (01/04/2015)

Note moyenne : 2/5 (sur 1 notes)
Résumé :
« Depuis toujours je raconte ma vie comme une histoire dont je suis à la fois l'auteur et l'héroïne. Il m'est venu de condenser certains de ces rêves vécus sous forme de nouvelles : c'est un pêle-mêle de drôlerie, d'humour, de bizarreries, parfois de drames?On m'y découvre en compagnie d'amis comme Simone Signoret, Gérard d'Aboville, Claude Sérillon et de bien d'autres personnages, anonymes ou faciles à identifier? Une chose est sûre, la fiction est l'ombre portée d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Analire
  03 avril 2015
Nouvelle entrevenue avec Madeleine Chapsal, après ma lecture de Nos enfants si gâtés voilà quelques années de celà. Fort bizarrement, alors que ces deux ouvrages ne coïncident en rien (ce n'est pas le même thème traîté, la tranche d'âge des personnages n'est pas identique, le ton de narration est différent, le public visé n'est pas le même), je me suis surprise à retrouver des points négatifs que j'avais déjà soulevé lors de ma chronique précédente.
Il faut tout d'abord savoir que ce livre n'est pas un roman ; en effet, Madeleine Chapsal a constitué son livre en petites nouvelles, toutes disjointes les unes des autres, sans continuation apparente, avec comme sens commun, le thème de l'amour, qui revient systématiquement. Amatrice en matière de nouvelles, je n'en suis pas particulièrement friande, mais j'attendais de cet ouvrage qu'il me fasse changer ma perception de la nouvelle. Malheureusement, ça n'a fait qu'empirer les choses.
Comme dit précédemment, les nouvelles se lisent l'une après l'autre, sans fil conducteur. Aucune ne se ressemblent vraiment. Les histoires ne sont pas vraiment construites, elles constituent un infime moment de la vie du narrateur, qui raconte d'un point de vue très général son aventure. Et c'est véritablement cette trop grande généralité qui m'a empêchée d'apprécier pleinement ce livre. Les personnages ne sont pas attachants, aucun ne sort particulièrement du lot, ils s'oublient dans l'esprit du lecteur une fois la dernière page tournée.
L'écriture de Madeleine Chapsal se veut d'une poétique sans pareil, je l'avoue, plongeant irrémédiablement le lecteur dans ses histoires, qui semblement si réalistes. On peut s'identifier facilement à l'une ou l'autre de ses nouvelles, retrouver des petites scènes que l'on est susceptibles d'avoir vécu. D'autres, comme celle de la page 171 "La passion de mourir", marquent particulièrement le lecteur, pas la violence des mots ou la cruauté des faits.
L'auteure, veut, en quelque sorte, montrer les drames de la vie quotidienne, notamment la tragédie de l'amour sous toutes ses formes. L'amour passionné, l'amour éteint, l'amour trompeur ou l'amour mouvementé, toutes les nuances des sentiments se font ressentir à travers les différentes nouvelles. Un panel d'émotions raconté dans une langue subtile et touchante.
Pour ma part, le gros point positif de cette nouvelle, c'est sans doute les chutes finales de chaque nouvelle. En effet, même très courtes (elles n'excellent pas une dizaine de pages), l'auteure arrive à y insérer une sorte de suspens, qui croît inexorablement, jusqu'à l'apothéose finale, qui clos brutalement la scène.
Vous l'aurez compris, mon avis est assez mitigé. D'un côté, j'ai aimé les thèmes proposés et l'écriture enchanteresse de Madeleine Chapsal, mais d'un autre, la généralité trop prononcé de l'oeuvre font que je ne suis pas entrée dans toutes les histoires.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   01 avril 2015
Et soudain elle reçut le choc de son regard. Quand ils se retrouvaient, c'était toujours la même chose, un regard, un seul qui disait : "Tu es là, je suis là, nous sommes ensemble".
Commenter  J’apprécie          90
AnalireAnalire   31 mars 2015
Ce qui compte, somme toute, c'est l'apparence. Que sait-on de ce que l'autre pense, ou fait, ou ressent, ou souhaite ? On l'imagine, c'est tout.
Commenter  J’apprécie          90
AnalireAnalire   03 avril 2015
Elle sourit, parla, écouta. Elle attendait Lucien. Elle n'aurait pas aimé qu'il ne fût pas là. C'était un fait, sa présence la rendait moins vulnérable. Surtout dans une foule. Dès lors elle n'était pas qu'une femme, elle était la femme de quelqu'un. Protégée. Vue différemment. Moins désirable. Pas désirée du tout, même. Elle ne voulait plus être désirée par aucun autre homme que Lucien, jamais.
Commenter  J’apprécie          20
AnalireAnalire   03 avril 2015
L'Armistice, le salut aux millions de morts pour la Patrie, cela ne peut se faire qu'en automne, presque en hiver, dans le froid, l'humidité, la mélancolie, parfois la brume, et la tristesse, l'horrible tristesse...
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   03 avril 2015
L'amour qu'elle portait à cet homme et à tout ce qui découlait de cet amour. Et qui s'appelait le monde. Si elle aimait les girafes, par exemple, ou les enfants perdus au fond du Laos, ou la petite bague de jade qu'il lui avait rapportée de Chine, c'est parce que c'était des prolongements de son amour pour lui. L'amour ne peut pas vivre dans le vide, il a besoin du monde pour exister, s'étendre... Le monde, en somme, était le corps de son amour, l'incarnation de son amour pour Lucien, son enveloppe corporelle, terrestre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Madeleine Chapsal (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Madeleine Chapsal
Pour la 2 édition du jeune salon du livre de l'île de Ré, L'ILE AUX LIVRES, sa marraine Madeleine Chapsal et son parrain Patrick Poivre d'Arvor accueillent 80 auteurs dont Jetsun Pema, la soeur de Sa Sainteté le Dalaï Lama.
autres livres classés : amoureuseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3936 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre