AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782702168905
270 pages
Calmann-Lévy (04/03/2020)
3.9/5   365 notes
Résumé :
UN ROMAN QUI COMMENCE COMME UN POLAR ET FINIT COMME LE PLUS TERRIBLE DES THRILLERS

Lors d’une intervention de routine à Paris, Cécile Rivère, une jeune gardienne de la paix un brin désabusée, entend une femme appeler au secours dans un appartement pourtant vide. Le lendemain, on apprend que la locataire a été assassinée à des centaines de kilomètres de là. Cécile n’a pas pu l’entendre.
Sauf si…
Mais quand on est flic, on croit au Mal, p... >Voir plus
Que lire après Tombent les angesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (113) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 365 notes
5
53 avis
4
43 avis
3
12 avis
2
1 avis
1
0 avis
Pour être addictif , ce livre est addictif et du début à la fin , une fin haletante , oppressante pour laquelle le lecteur voit monter " l'adrénaline " au fur et à mesure que " l'épaisseur " des " pages restantes " diminue . Au moins , de ce point de vue , voilà un polar - thriller qui , en flirtant avec le paranormal , sait nous amener lentement mais sûrement dans des situations de plus en plus étouffantes....Et oui , Henri Salvador nous a quittés depuis longtemps déjà, pas question de compter sur Zorro , pour sauver l'un des personnages d'un destin funeste....." Et alors ? Et alors ? Eh , eh , Zorro est arrivé..é ..é ...sans s'presser ...er ..er ...le beau Zorro , le grand Zorro .." On oublie , ça c'était avant ...
En attendant ...Mais comment en est - on arrivé là ? Oh , c'est finalement simple . Cécile, stagiaire police , le capitaine Kermarec , son supérieur, Agathe , sa soeur possessive et maternelle , Audrey , superbe fille , Xavier , frère jumeau d' Audrey , Damien , un artiste petit copain de la belle Audrey , Raphaël, un psy aussi compétent que beau et son épouse, Vera, adorable "secrétaire ", si accueillante pour pour les patients et patientes de son mari , et quelques autres encore ...En clair , pas tant de personnages impliqués que parfois ce qui , vous l'avouerez , devrait faciliter l'enquête...
Le résultat ? Oh , il est beau le résultat, y'en a bien au moins un dans " le tas " qui ne " fait que des bêtises , rien que des bêtises " et pas pour du chocolat ou des CravenA, non ? le résultat , il est écrit en toutes lettres à la page 333 et il est beau :"Tout cela était-il seulement réel ?
Et l'enfer se déchaîna au sous - sol de la maison ....."
Vous avez bien lu , page 333 sur un total de 342 !!!
Vous êtes prévenus, et un " homme prévenu en vaut deux " . ( Oui , les filles , les femmes aussi ) Après, comment en est - on arrivé là ? Ah ben ca , c'est une longue , trés longue histoire de ....333 pages , forcément... Et on ne s'ennuie pas le moins du monde dans cette intrigue finalement assez classique .
Assez classique , certes , mais bien menée , pleine de fausses - pistes , de rebondissements , d'événements qui , malgré quelques " délires paranormaux " , nous maintiennent sur des rails aux aiguillages bien huilés .Les personnages sont humains , enfin presque tous , et évoluent avec bonheur dans une histoire de bonne facture , dévoilant leur vie " cabossées" au fil des pages , offrant des " plages salutaires " de repos ( ...ou de répit ) qui nous permettent de souffler entre " deux temps forts " ....
Sans être un vrai coup de coeur , comme on dit , c'est un roman à l'intrigue bien " ficelée " , qui va " crescendo" au fil des pages .L'écriture est simple , mais pas simpliste, hein , et ne constitue aucunement une entrave au bon déroulement des faits .

Allez , un dernier indice car je vous sens intrigués. Vous vous souvenez de la page 333 qui sent la poudre ? Et bien , en cadeau , voici la première ligne de la page 9 ." Il n'y avait eu aucun bruit particulier. Ni choc sourd , ni grincement , ni même le moindre cliquetis qui aurait pu expliquer son réveil..."
Alors comment passe - t - on du calme à la tempête en trois centaines de pages ? Ben , en lisant , tiens !!! Vous pensiez que j'allais vous le dire ? Ce serait bien un mauvais service à vous rendre et vous priver d'un bon polar .
À bientôt et , bonne journée , le soleil brille .....
Commenter  J’apprécie          639
Mon esprit a subi un bug livresque ! 

Tous les ingrédients sont réunis pour un excellent thriller avec ce mélange des genres : romance, mais sans tomber dans le gnangnan, fantastique que la lectrice que je suis adore.

Une très belle découverte. Autant par l'écriture d'une grande qualité, que par l'intrigue déconcertante et extrêmement bien construite. On ne s'imagine pas un thriller doublé de fantastique, paranormal et pourtant l'auteur réussit le tour de force de présenter un récit crédible.

On pourrait trouver bizarre que le surnaturel côtoie cette enquête hors norme, mais bien au contraire. L'auteure arrive à maintenir une tension sur une grande partie du récit avec des éléments que l'on ne voit pas venir, du moins que l'on a du mal à imaginer tellement c'est déconcertant…

On lit en apnée pour reprendre son souffle et se poser pour digérer, car c'est un livre qu'on ne peut lire que vite tellement on a envie de comprendre, de savoir et en même temps, on se dit, non mais sérieux ? Oui sérieux, « Mais pourquoi pas ! Après tout ! » Pourquoi certaines personnes seraient douées de perceptions particulières et surtout pourquoi celles qui le seraient ne travailleraient pas dans la police ?

Lorsque l'on pense que l'auteure distille des infos anodines, qui semblent sans rapport avec l'intrigue, plus loin, on comprend que les choses sont beaucoup plus compliquées que cela n'y paraît et tout est relié d'une manière très surprenante.

Cécile, complètement perdue, mais on le serait à moins… Merlin, supérieur attachant meurtri par la vie… Et les autres : une équipe de choc, chacun avec ses qualités et surtout une équipe d'une grande empathie et d'une cohésion à toute épreuve.

Une lecture qui m'a fait passer par plusieurs sentiments… La révolte face au sexisme… L'empathie pour Cécile, perdue entre ses peurs, ses visions et ses envies, et même cette petite romance, entre deux être meurtris par la vie est sympa au point de trouver belle cette rencontre. La haine face aux découvertes et comme toujours, on découvre que l'homme est un être vil, malsain et manipulateur, prêt à tout pour assouvir ses travers…
Commenter  J’apprécie          452
Ce n'est pas « Tombe la neige » ce roman déroutant, et cependant l'héroïne, Cécile, a souvent froid, très froid, tombe presque en hypothermie…. Car elle voit des ombres., elle se la joue , dit elle avec ironie, « sixième sens » . Elle voit des morts, ce qui l'handicape énormément, car elle ne comprend pas, de plus cela lui vaut d'être mise à pied provisoirement, parce que, ça, dans la police, c'est trop et quand c'est trop, c'est trop….. puis elle continue avec un chef qui ne croit pas, lui, qu'elle est folle.
Elle le lui prouve, en sauvant l'équipe.
L'intérêt du livre, c'est ce cheminement entre une jeune fille perturbée, et sa vision qui va nous convaincre qu'elle n'est pas folle.
L'intérêt du livre, ce sont les allers retours entre les délires de Cécile ( elle entend des voix , une dispute grave, entre avec ses collègues dans l'appartement, or il y a bien eu violence et meurtre …. Mais à 2000 kilomètres de là !) entre ces délires , donc, et les récits par les défunts de leur péripéties avant leurs derniers instants .
L'intérêt du livre, c'est aussi le rapport entre Cécile et sa soeur, présentée au départ comme une bobo bio assez caricaturée par Cécile, mariée avec on ne sait qui, mais parfait, des enfants parfaits, une maison charmante, tout pour être heureuse, Perfectland en un mot, ce qui horripile Cécile accablée de problèmes. Pourtant cette soeur parfaite comprend, bizarrement, ses errements et la sororité aidant lui apporte son l'aide absolue.

Non seulement bien vu, cette aide arrivée au bon moment, et aussi cruciale, inattendue et pourtant crédible, ce qui rend tout le roman crédible.
Oui, pour son premier roman, Marlène Charine a fait fort, c'est nilebeh de babelio qui m'avait convaincue, au moment où je cherchais des polars pas trash alors merci nilebeh.
Commenter  J’apprécie          382
Cécile Rivere, gardienne de la paix, intervient avec son collègue suite à une plainte d'une voisine dans un appartement au septième étage d'un immeuble parisien. La policière semble avoir entendu les cris d'une femme que l'on est en train d'agresser. Mais pourtant, l'appartement est vide. le lendemain, prise d'un doute, elle revient sur les lieux et croise le capitaine Kermadec venu perquisitionné le logement. le corps de la locataire a été retrouvé à des centaines de kilomètres de là. Surpris par la conscience professionnelle de Cécile, il l'engage dans sa brigade criminelle. La mort d'Audrey, une infirmière de vingt-cinq ans, va être sa première enquête qui va révéler bien des secrets et être l'objet d'interventions surnaturelles…
« Tombent les anges » est un honnête polar, mélange d'enquête policière et de phénomènes de poltergeist. Heureusement la partie fantastique de l'histoire reste vraisemblable et laisse le récit crédible.
C'est un roman bien écrit, avec des surprises, un suspens intéressant et une fin un peu tirée par les cheveux mais qui ne gâche pas le plaisir du lecteur. On n'est pas scotché aux pages mais on a envie de connaître le dénouement.
Prix du polar romand.
Editions Calmann-Lévy, le Livre de Poche, 342 pages.
Commenter  J’apprécie          402
Marlène Charine nous offre un roman totalement addictif.

La plume est captivante, l'écriture ancrée dans le suspense, poudrée d'une pointe de surnaturel. Un cocktail étonnant pour un thriller bien noir. On y entre de plain-pied, incapable de reposer l'objet, embarquée par un suspense haletant.

Tout n'est pas noir ou blanc, l'enquête que vont mener Cile, la stagiaire en quête de rédemption et son patron Merlin va le leur prouver.

Impossible de vous en dire beaucoup sans risquer de divulgâcher aussi je vous propose de vous embarquer dans ce voyage terrible aux confins de la noirceur humaine, éclairé toutefois par la passion d'un peintre pour sa muse, par la tendresse d'un Breton solitaire perdu sur une terre bien inhospitalière.

Il y est question aussi d'esprit d'équipe, de liens familiaux, de regrets, de vocation, de tendresse. Un récit servi par des personnages étonnants, crédibles malgré la touche fantastique. Tout est à sa place. La voix d'Audrey avant/après guide les pas du lecteur sans lui dévoiler trop tôt ce qu'il doit découvrir.

Un thriller incroyable qui vous laisse orphelins de Cécile, qu'il sera difficile d'oublier tout à fait.

Un excellent moment de lecture, un vrai coup de coeur pour cette auteure que je suivrai désormais avec attention. Que d'émotions !
Commenter  J’apprécie          350

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Se retrouver avec un type pareil en guise de thérapeute tenait de la gageure. Tous ses clients, qu’’ils soient de sexe féminin ou masculin, devaient effectuer un transfert amoureux sur lui. Elle en tous cas n’aurait qu’une envie : qu’il la bascule sur son bureau pour la prendre avec brutalité. Qu’importe qu’il l’appelle Alice, Cécile ou Jean- Jérôme pendant l’acte. Bordel. Posséder autant d’assurance et de charisme devrait être puni par la loi.
Commenter  J’apprécie          172
- Si on travaille ensemble et qu'on est devenus assez proches pour se tutoyer, on ne pourrait pas s'appeler par nos prénoms?
- Je n'y vois pas de problème.
- Moi si. J'ignore le tien.
- Lino, répondit-il sans la regarder en face.
Elle haussa un sourcil de surprise. Voilà qui sonnait bien moins breton que son nom de famille. Il finit par se tourner dans sa direction, produisant une moue contrite.
- C'est un diminutif.
- De quoi?
Il soupira, puis avoua du bout des lèvres:
- Merlin. Et si tu te le demandes, oui, j'en veux encore à mes parents. Choisir ce nom pour son enfant alors qu'on habite à un jet de pierre de la forêt de Brocéliande, ça devrait être puni par la loi.
Cécile posa une main sur sa bouche pour s'empêcher de rire, mais l'envie se montra plus forte.
- C'est mignon. Enchantée, Merlin.
Commenter  J’apprécie          70
Il n’y avait eu aucun bruit particulier. Ni choc sourd, ni grincement, ni même le moindre cliquetis qui aurait pu expliquer son réveil. C’est plus une impression qui tira Clara de son sommeil. La sensation d’une présence, toute proche. Sa présence, à lui.
Elle ouvrit les yeux d’un coup, s’obligeant à respirer de manière normale malgré l’étau d’angoisse qui comprimait son cœur. Sur sa table de nuit, le radioréveil indiquait trois heures quarante-sept. Une pluie soutenue giflait les carreaux des fenêtres. Sans bouger, Clara se concentra sur la musique habituelle de son petit appartement. Le ronron de la chaudière. Le souffle d’un léger courant d’air, sous la porte de sa chambre, qui redoublait d’intensité aux moments où les nuages délivraient un crachin plus bourru. La jeune femme referma les paupières pour focaliser tous son attention sur son oreille libre. Il n’y avait rien d’autre. Rien du tout…
Si. Une lame du plancher venait de craquer. Celle tout près de la porte, sur laquelle Clara avait renversé du thé, un soir de décembre. Depuis, elle crissait à chaque fois qu’on y appliquait le moindre poids.
La panique la submergea. Il était là. Il était là, et elle n’avait aucun moyen de défense. (...)
Commenter  J’apprécie          20
— Faites ce que vous avez à faire, Clara. Pour vous libérer de lui. Vous méritez d’être en paix.
Un discours mélodramatique au possible. Elle aurait voulu se moquer d’elle-même, mais son estomac était trop noué pour ça. Elle quitta l’appartement, sans se retourner. Elle alla s’asseoir sur les premières marches des escaliers et posa sa tête contre le mur. Une idée cynique germa dans son esprit en déroute. Si malgré tout il se passait quelque chose… Alors ce serait la première fois en cinq ans de métier qu’elle aurait l’impression d’avoir aidé quelqu’un. Une personne sans défense. Dommage qu’elle fût déjà morte.
Commenter  J’apprécie          30
Tout son corps se mit à trembler, de manière irrépressible. Formuler cette pensée abjecte en mots était bien plus difficile que prévu. Merlin utilisa sa main libre pour serrer l’un de ses genoux. Elle trouva la force de relever la tête, s’accrocha à son regard bleu marine.
- Merlin, je crois que… Je crois qu’Audrey a assassiné Mme Kaufmann. Et que celle-ci est venue vers moi pour la dénoncer.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Marlène Charine (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marlène Charine
Marlène Charine vous présente son ouvrage " Léonie : Thriller " aux éditions Calmann-Levy.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2612729/marlene-charine-leonie-thriller
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (841) Voir plus



Quiz Voir plus

Tombent les anges

Où Audrey Lernesse travaille-t-elle principalement en tant qu’infirmière ?

Dans un établissement scolaire
Dans une maison de retraite

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Tombent les anges de Marlène CharineCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..