AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812934513
338 pages
Editions De Borée (01/02/2018)
3.93/5   7 notes
Résumé :
Fille de petits commerçants, Céleste a trouvé sa voie : couturière douée, elle vend ses créations à l'un des meilleurs modistes du centre-ville. Tout juste fiancée à Firmin, qui travaille, comme beaucoup d'ouvriers de la région, dans le caoutchouc, sa vie semble suivre un chemin tout tracé ; après le mariage, elle pourra enfin se mettre en ménage et mener sa vie comme elle l'entend... D'autant que son père, déçu qu'aucune de ses filles ne reprenne la quincaillerie f... >Voir plus
Que lire après Une promesse bleu horizonVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
J'ai découvert Véronique Chauvy par hasard, en lisant et appréciant "L'ivresse du vent". J'ai donc eu envie de poursuivre ma découverte avec ce livre.
C'est l'histoire de Céleste, couturière, et de Firmin, ouvrier dans le caoutchouc, fiancés. Nous sommes à Clermont-Ferrand au début du XXe siècle. Hélas, la guerre de 14/18 va venir bouleverser la vie et le paysage de cette Auvergne rurale et industrielle.
Si j'avais déjà lu des livres et même des BD sur la guerre et surtout sur la vie dans les tranchées, j'ai découvert encore d'autres informations : des instructeurs, pardon, des "agents de liaison" français, de jeunes officiers, ont été envoyés en Amérique pour former des soldats avant de les envoyer combattre en France ; la journée de huit heures a été mise en place par le gouvernement Clémenceau.
Non content de subir guerre et restrictions, il a fallu qu'une pandémie se déclare : la grippe espagnole.
L'histoire parle encore de beaucoup d'autres choses que vous découvrirez si vous le désirez. Une lecture agréable que je recommande volontiers.
Commenter  J’apprécie          270
Je vous emmène à Clermont-Ferrand aujourd'hui ! Lorsque j'ai commencé ma lecture, je traversai Clermont-Ferrand en voiture, quelle belle coïncidence !



Nous sommes à la veille de la première guerre mondiale. Céleste travaille en tant que couturière. Elle est très attachée aux valeurs familiales. Si elle vit dans l'air du temps, elle est malgré tout moderne pour l'époque, elle détonne un peu mais tellement peu que pour nous, cela passe quasiment inaperçu et pourtant ! Parce que ce que souhaite la belle demoiselle est d'acquérir son indépendance ! Et oui, rien que ça, donc comme vous pouvez l'imaginer pour l'époque, ce n'était clairement pas bien vu ! Une jeune fille prête à marier devait se marier et se plier aux volontés de son époux. Sauf que voilà, la demoiselle va tomber amoureuse de Firmin, un jeune ouvrier avec qui elle ne tardera pas à se fiancer contre le gré de ses parents...



Céleste est une jeune femme très agréable et appréciée, ce sera donc sans aucun souci qu'elle se fera adopter par sa future belle-famille. Firmin a une famille nombreuse ! Céleste deviendra même un membre à part entière de cette belle grande famille pour son plus grand bonheur ! Sauf que voilà, la guerre vient casser tout ce bonheur car les hommes doivent partir au combat, pour la nation.



Sur le champ de bataille, les hommes vont vite déchanter, ils vont passer de l'espoir à la peur. Les femmes devront remplacer les hommes dans les usines. C'est ainsi que Céleste va commencer à coudre des vêtements d'armée à l'usine où travaillait son fiancé tandis que d'autres femmes vont tenter de faire vivre l'économie des villes. Les denrées vont commencer à manquer, les prix vont flamber, de nouvelles tragédies vont tomber en plus de la guerre qui fait déjà beaucoup de ravage.



Avant la guerre, tout le monde vivait une vie paisible, bien rangée, bien ordonnée où l'on va voir naître de belles idylles et où tout le monde a un travail. Avec la guerre, cet heureux souvenir va vite s'effacer et laisser place à L Histoire dans l'histoire.



J'ai trouvé judicieux l'idée qu'a eut l'auteur d'alterner la vie dans les tranchées des hommes et la vie en ville des femmes. Ils éprouvent tous des difficultés, certes pas au même niveau mais cela permet d'alléger ce récit qui vire au cauchemar pour tous.



Véronique Chauvy à travers son roman a décidé de rendre hommage à ces femmes, ces soeurs, ces mères, ces filles, ces fiancées, ces épouses qui durant la guerre ont tenté de maintenir le pays la tête hors de l'eau. Ces femmes pleines de courages forcent le respect, on ne peut que les admirer pour ceux qu'elles ont fait et comment elles l'ont fait.



La plume de l'auteur est belle, harmonieuse, fluide, agréable à lire. C'est une agréable découverte pour ma part, j'ai été admirative par le récit que nous a écrit Véronique Chauvy. Elle nous a crée des personnages fort attachants que l'on ne peut qu'apprécier, un récit fort en émotions pour faire battre notre petit coeur la chamade, bref, tous les ingrédients sont réunis pour passer un super bon moment livresque !



Tout ça pour vous dire, que ce roman est un très belle histoire qui vous emmènera au coeur de Clermont-Ferrand où les femmes, quelles qu'elles soient sont mises à l'honneur. Une très belle découverte que je ne peux que vous conseiller à la lecture !
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
Commenter  J’apprécie          10
J'ai adoré ce roman qui nous plonge dans la Première Guerre mondiale. Dans un style très fluide et agréable à lire, l'auteure nous présente des personnages très attachants et bien construits. L'univers historique est retranscrit avec beaucoup de justesse et de précision et l'intrigue est très prenante puisqu'elle nous fait suivre en parallèle la vie des soldats sur le front et celle des femmes qui s'émancipent à l'arrière. C'est un roman que l'on a du mal à poser lorsqu'on commence sa lecture !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
New York donna à voir au petit matin, sur des eaux assagies, la silhouette fière de la statue sculptée par Bartholdi, qui incarnait, au-delà de la Liberté, la complicité entre les peuples français et américain. Henri posa les yeux sur les buildings qui se dressaient derrière elle : traits de verre, d'acier auquel le soleil levant donnait des couleurs d'ocre, de feu et d'or rouge. Quand le bateau entra dans le port, l'horizon était barré de ces formes verticales qui paraissaient démesurément hautes, et une foule innombrable gesticulait d'impatience sur le quai. Des curieux, des enthousiastes étaient venus nombreux, qui piaffaient en babillant dans l'attente de voir enfin ces fameux Français.
P 223
Commenter  J’apprécie          80
Moi, je suis à l'atelier de masticage : j'incorpore le soufre au caoutchouc pour faire la partie la plus dure de la bande de roulement, expliqua-t-il en gonflant la poitrine. Pour les jantes des camions, bien sûr ; la voiture, ça n'a pas d'avenir !
P 18
Commenter  J’apprécie          70

Video de Véronique Chauvy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Chauvy
Découvrez le nouveau titre de Véronique Chauvy, l'Ivresse du vent paru le 10 mars 2022. Suivez l'aventure de Gabrielle à travers l'essor de l'automobile au début du XXe siècle et de la célèbre course Gordon Bennett.
autres livres classés : littérature régionaleVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (36) Voir plus



Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

{* *}