AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782290258361
384 pages
J'ai Lu (03/11/2021)
4/5   126 notes
Résumé :
À la fin du XIXe siècle, Juliette, fille d'une famille modeste, hérite de la confiserie de son oncle à Clermont-Ferrand. Malgré l'interdiction de son père, elle se lance dans cette aventure et devient sa propre patronne. Son commerce étant prospère, elle embauche Pierre, dont elle tombe amoureuse et avec qui elle a une fille. Mais très vite, Juliette doute de l'honnêteté de son conjoint.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 126 notes
5
23 avis
4
24 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis

Valmyvoyou_lit
  26 août 2021
Avril 1892, Clermont-Ferrand. Juliette, employée dans une entreprise de fabrication de pâtes de fruits, hérite d'une confiserie. le défunt est un oncle qu'elle ne connaît pas. Alors que son père lui interdit d'accepter le legs, elle décide de relever le défi.

Juliette est une femme courageuse et tenace. La boutique n'est pas en bon état, les banques ne veulent pas lui prêter d'argent, les autres confiseurs ne l'acceptent pas, dans leur cercle, car ils considèrent que ce n'est pas un métier de femme, son père lui tourne le dos, cependant, la jeune fille ouvre sa boutique. J'ai aimé sa force de caractère. En cette fin de XIXe siècle, il était attendu d'elle qu'elle vende le magasin ou qu'elle se marie et devienne l'épouse du patron. Malgré les embûches, et elles sont nombreuses, elle croit en son rêve et en elle et se donne les moyens de réussir. Grâce à sa force de travail, à sa créativité et à son audace, elle développe son entreprise.

Sa situation provoque des jalousies et des convoitises. Certains, par avidité, sont prêts à toutes les séductions et manoeuvres. Juliette ne fait pas toujours les bons choix : elle plie mais ne rompt pas. Les épreuves ne l'affaiblissent que temporairement, malgré les conséquences durables de certaines. Ce roman est aussi la vie amoureuse, amicale et familiale de l'héroïne, qui est belle et aimante, et à qui je me suis attachée.

L'auteure dépeint la condition des femmes, dans un milieu d'hommes. Elle montre la lutte pour obtenir ce qu'elles ont perdu. En effet, les recherches que Juliette a menées, aidée par son ami libraire, montrent que le métier de la confiserie n'a pas toujours été un métier masculin. Pour s'imposer, Juliette renouvelle son savoir-faire, elle marie la tradition à la modernité. C'est une femme qui va toujours de l'avant et qui défend ses convictions. Elle est aussi très sensible et c'est pour cela qu'elle a des appuis fidèles et précieux. A travers elle, l'auteure relate, également, la lutte entre ceux qui veulent la séparation de l'Etat et de l'Eglise et ceux qui s'y opposent. Elle décrit un évènement qui a cristallisé les tensions, entre les deux camps, et duquel Juliette, grâce à son esprit créatif et à ses douceurs, a su tirer profit.

Aux Douceurs du temps se termine en 1920. Aussi, les personnages évoluent. Les événements historiques influent sur leur perception de la vie et leur personnalité. L'un, en particulier, a une réflexion, sur ses actes, qui a un impact fort et bouleversant sur la conclusion du livre.

Aux Douceurs du temps est une belle histoire de femme, forte et courageuse. Juliette s'est battue pour s'imposer dans un milieu masculin. L'auteure décrit trois décennies, en mariant la fiction et les faits historiques. Ces derniers s'inscrivent dans le quotidien des personnages.
J'ai adoré.


Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Hippocampelephantocamelos
  14 avril 2022
J'ai découvert ce livre par hasard, il s'est imposé devant moi lors d'un passage à Cultura. J'ai d'abord été séduite par sa couverture et la quatrième de couverture a confirmé mon envie de le lire ! Ni une, ni deux, il avait rejoint ma Pile à Lire, pourtant déjà bien fournie. Pour ce début de vacances, voici donc la chronique de ce joli roman !
Retour dans les années 1900, en Auvergne. Les confiseurs connaissent un bel essor. Juliette, une jeune fille, se voit léguer une confiserie. Une femme confiseur à cette époque n'est pas courant. Malgré de très bonnes confiseries, elle va devoir se battre pour se faire une place dans ce milieu masculin. Va-t-elle réussir ? Comment concilier patrimoine historique, nouveautés, histoire d'amour et avenir professionnel ?
Un roman que l'on savoure comme une des délicieuses cerises de Juliette ! On apprécie le côté historique allié à l'aspect romancé de ce récit ! À lire avec de bonnes confiseries !
Commenter  J’apprécie          170
Angie1976
  26 septembre 2022

Pour le challenge #quinetapalenduo organisé par @une.page.de.plus , je devais lire un roman se situant dans ma ville. Ce livre était exactement ce qu'il me fallait et le résumé m'a donné tout de suite envie de le lire.⁣

J'ai apprécié la plume de l'auteure qui est très fluide et d'une grande douceur. Elle a su allier romance et histoire avec brio.⁣
J'ai aimé redécouvrir Clermont-Ferrand, faire un voyage dans le temps et naviguer entre deux siècles.⁣
J'ai essayé de m'imaginer cette jolie boutique entre la basilique Notre-Dame du port et la place Delille.⁣
Elle nous fait également voyager avec Juliette dans le Paris de la Belle époque où se déroulait l'exposition emblématique de 1900.⁣

J'ai appris beaucoup de choses sur le métier de confiseur, un métier essentiellement réservé aux hommes à l'époque.⁣
Juliette, notre héroïne, va donc devoir se battre pour s'imposer dans ce monde du 19e siècle où les femmes sont encore si peu considérées.⁣
Les personnages sont forts et très attachants et ils donnent vraiment du corps à ce très beau roman.⁣
Hormis quelques soucis de rythme par moment, c'est un très bon roman feel good sur fond historique que je vous recommande et qui vous donnera peut-être également envie de visiter notre belle ville de Clermont-Ferrand 😊

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sld09
  17 mai 2020
J'ai passé un bon moment avec ce roman qui nous raconte la confiserie en Auvergne au tournant du 20ème siècle depuis la petite boutique de quartier jusqu'à la grosse fabrique et la production presque industrielle des confiseries au sens strict du terme (des fruits travaillés avec du sucre). L'auteur souligne la façon dont les hommes se sont accaparés les tâches nobles de la transformation des fruits, les femmes ne servant qu'aux tâches annexes et ne recevant donc aucune reconnaissance.
C'est contre cet état de fait que se lève la jeune héroïne qui tient à être reconnue pour ses compétences de confiseuse. Ce n'est pas une défenderesse acharnée du féminisme (elle a même plutôt des valeurs traditionalistes) mais elle entend à être respectée en tant que professionnelle aussi douée que ses confrères.
Parmi les autres thèmes abordés, il y a les grandes questions politiques de l'époque, comme la séparation de l'état et du clergé et les débats enflammées qu'elle suscite ou la première guerre mondiale et la manière dont l'industrie de la confiserie a dû s'adapter pour contourner les restrictions.
A part ça, le roman ne se démarque pas beaucoup des romans du terroir en général. Un métier, une région, une personne et la façon dont tout cela évolue au fil des années : joies et peines familiales, succès et revers professionnels... Les personnages m'ont semblé un peu trop manichéens : un peu de nuances entre les méchants et les gentils aurait pu les rendre plus attachants.
Aux Douceurs du Temps a donc été une lecture agréable et tranquille (peut-être un peu trop...).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Cathye
  22 septembre 2022
Si vous souhaitez saliver pendant votre lecture à l'évocation de fruits confits et autres pâtes, de cerises en chemise (sa spécialité), à l'eau de vie, de vin de cerises, d'amendes, ce livre est pour vous.
« Aux douceurs du temps », confiserie dont Juliette a hérité de son oncle, et décidé de renouer avec le passé, au grand désespoir de son père qui lui tourne le dos, raconte le combat de cette jeune femme, (très catholique) pour s'imposer dans une profession farouchement masculine.
Elle choisit sa vie et ses amis.
On vibre avec Juliette dont la ténacité n'a d'égal que sa force à rebondir devant l'adversité. C'est une jeune femme qui va de l'avant, malgré les doutes, les trahisons et les embûches qui n'enlèveront rien à son imagination et son ambition.
Cette histoire évoque les Croisades, la Grande Guerre et ses conséquences mais dont elle saura contourner les restrictions, les mutations économiques et industrielles qui obligeront nombre de boutiques à fermer, l'Exposition Universelle et la Belle Epoque. La politique n'est pas en reste, le libre-penseur et le député républicain (ses amis) évoquent ardemment la séparation de l'Etat et de l'Eglise, et avec Juliette Le statut de la femme en général (entrepreneuse, mariée ou pas) dans cette société patriarcale de cette fin du 19eme siècle à Clermont-Ferrand.
Ce roman est un régal de douceurs, de tendresse et d'amour.
Mais pas que… A ce 19eme siècle et au combat des femmes pour leur liberté et leur place dans la Société.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
CathyeCathye   22 septembre 2022
- …. Tout simplement parce que je fais le même métier que vous, messieurs ! coupa Juliette
- Vous ne manquez pas de toupet ! Lança Léon. Le même métier ? Certes non ! Une confiseuse vend ce que fabrique son mari ! Elle ne fabrique pas !
--------------------------------
- je croyais que tu lui avais fait lire Voltaire ? demanda Théophraste (le député républicain) à Rodolphe (le libraire et ami) à voix basse. Pour l’ouvrir à autre chose qu’aux sermons des curés !
---------------------------
- (Juliette)… c’est un ordre de versement d’une allocation à la veuve…
- (L’ouvrier) Mais elle n’a droit à rien ….
- Chez moi, coupa Juliette, j’attribue une somme à la veuve…je subodore que c’est particulièrement nocif de respirer à longueur de journée des tiges d’angélique oxydées dans des bacs en cuivre (sous entendu, ce serait bien que votre Société de secours revoie sa position vis-à-vis des femmes).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 novembre 2019
Juliette le regardait avec une sérénité attentive et Gustave Marquand se surprit à penser que cette fille combinait beaucoup de qualités : pugnace sans être entêtée, décidée mais pas obtuse pour autant, et en même temps lucide sans faiblesse. L’épisode de la confiture sauvée de justesse avait renforcé une conviction que la débrouillardise de la jeune fille, au cours de toutes ses années d’emploi, avait fait naître peu à peu. Mais elle avait eu la prudence de rester à sa place, c’est-à-dire de ne pas profiter de l’expérience pour aspirer à un poste d’ouvrier confiseur. Il n’y avait pas de féminin à cette tâche et il lui avait su gré de ne pas chercher à prétendre de façon pérenne à un travail où elle ne pourrait jamais être employée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lili39Lili39   15 décembre 2021
Le citoyen républicains que je suis espère que ce même lecteur condamnera les massacres commis au nom d'une idéologie qui perdure encore aujourd'hui dans sa volonté de tout régenter.
_ Ne croyez-vous pas qu'à faire une lecture du Moyen-âge à l'aube du XXeme siècle on se trompe de regard?
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   28 novembre 2019
Elle tourna les talons, furieuse contre Rodolphe et contre elle-même. Si seulement, ce fameux soir du 3 janvier 1892, alors qu’elle rentrait dépitée du banquet des confiseurs, la porte entre les deux magasins s’était ouverte sur Rodolphe ! Elle avait tant besoin de réconfort que sans doute, s’il était venu la consoler par des gestes tendres, c’est à lui qu’elle se serait donnée… Elle se rappellerait toujours avoir guetté un mouvement du côté de la porte communicante. Mais c’est celle de l’atelier qui s’était ouverte, imprimant à sa vie une autre direction, et il ne pouvait être question de revenir en arrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 novembre 2019
Une bâtarde ! Le mot avait tourné dans sa tête durant la journée, la renvoyant à ces chiens qui traînaient dans les rues quand on ne les avait pas jetés au ruisseau au préalable, l’échine tombante comme s’ils se savaient marqués du sceau de leur origine. Elle avait voulu se convaincre que le déshonneur dont s’était rendue coupable sa mère était demeuré un secret bien gardé, mais elle se sentait cependant salie. Elle avait essayé de se persuader qu’elle avait vécu vingt et un ans de la sorte, dans une ignorance qui l’avait préservée, alors pourquoi sa vie devrait-elle en être brusquement changée ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Véronique Chauvy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Chauvy
Découvrez le nouveau titre de Véronique Chauvy, l'Ivresse du vent paru le 10 mars 2022. Suivez l'aventure de Gabrielle à travers l'essor de l'automobile au début du XXe siècle et de la célèbre course Gordon Bennett.
autres livres classés : ConfiserieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2673 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre