AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812925139
Editions De Borée (16/05/2019)
4.26/5   23 notes
Résumé :
Enfant de l'Assistance publique, recueillie par une famille de fermiers, Marie a été chassée pour s'être laissée séduire. Enceinte, elle se voit contrainte d' épouser Basile pour garder l'enfant. Mais la vie conjugale est loin d'être idyllique. Basile, colérique et versatile, bat souvent Marie. Le voici victime d'un accident de chasse. Marie se retrouve seule avec sa fille pour assumer les travaux de la terre, sous l'oeil acerbe et envieux de sa belle-soeur. Elle re... >Voir plus
Que lire après Le destin de MarieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Marie est une enfant de l'Assistance publique. Durant son enfance, elle est passée d'une famille d'accueil à une autre. Elle n'avait pas le temps de s'attacher et était considérée comme de la main-d'oeuvre peu onéreuse. A douze ans, elle est recueillie par Eugénie et Casimir Massin. le couple âgé vit avec leur fils et leur bru, à qui la vie n'a pas offert l'enfant tant espéré. Marie est heureuse à la ferme. Mais, à dix-sept ans, son destin bascule. Jolie et naïve, elle est séduite par Étienne, le fils de la maison. L'adultère est découvert par l'épouse trompée, qui exige le renvoi de la jeune fille. Elle est alors placée chez le frère de Casimir. C'est alors qu'elle apprend qu'elle est enceinte. Eugénie et Casimir savent que si l'Assistante publique est informée des faits, Marie, à qui ils sont très attachés, est condamnée à une vie d'errance et de mendicité. Pour garder son enfant, elle est contrainte d'épouser Basile. En échange du silence de ce dernier au sujet de la conception de l'enfant, une belle dot lui est proposée.


Hélas, Basile se révèle violent et colérique et, sous ses vêtements, Marie porte de nombreuses traces de coups. Un soir, son mari ne rentre pas. Il a été victime d'un mystérieux accident auquel il n'a pas survécu. Désormais seule avec sa fille, Marie tente d'exploiter ses terres, malgré la convoitise malveillante de sa belle-soeur. Cependant, une nouvelle vie s'offre à elle, lorsqu'une ancienne couturière lui apprend le métier. Hélas, pour beaucoup, Marie reste une fille de l'Assistance publique et le destin n'est pas tendre avec elle.


L'histoire de Marie montre les terribles injustices de la condition féminine. Tout le poids de sa relation avec Étienne pèse sur ses épaules. Elle était amoureuse et son amant, qui avait l'âge d'être son père, en a profité. Pourtant, elle est la seule à supporter les conséquences, ainsi que l'opprobre de la famille et du voisinage. Mais sa gentillesse dépasse les épreuves et elle bénéficie d'une solidarité féminine rare, mais essentielle, qui lui permet de prendre les rênes de sa vie en main. Cependant, marquée par le jugement des gens au sujet de sa naissance, elle s'efface, souvent, face à l'autorité naturelle des autres : elle est une fille de l'Assistance publique et elle ressent qu'elle est marquée de ce sceau. Pourtant, quand il s'agit de sa fille, Marianne, la louve s'éveille en elle. Elle se bat pour que son enfant ne subisse pas les mêmes difficultés qu'elle et qu'elle ne soit pas victime du même rejet. C'est une mère courageuse et aimante. Elle est aussi une amie reconnaissante, disponible et serviable. J'ai beaucoup aimé cette femme forte, sensible, digne et pudique. Ce roman est empreint d'une authenticité dans la gamme des sentiments qui m'a beaucoup touchée. Je l'ai adoré.


Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
Commenter  J’apprécie          130
Marie Palet nous narre dans ce très beau livre l'histoire de son homonyme, Marie, une jeune femme laissé aux soins de l'assistance publique, pensant avoir trouvé le bonheur auprès de la famille chez qui elle a été placé, le destin de Marie va être bouleversé.
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          180
Marie de Palet au même titre que Marie-Bernadette Dupuy fait partie des auteurs écrivant des romans du terroirs que je préfère. A chaque fois, le décor est posé dans une région avec beaucoup de détails et on ne peut qu'être immergée dans une contrée que l'auteur nous fait découvrir avec beaucoup d'amour.

Dans ce roman, qui se passe en Lozère, Marie de Palet, nous fait partie d'une héroïne, nommée également Marie. Enfant de l'Assistante publique, elle vit dans une famille de fermier jusqu'au jour où elle est surprise en mauvaise posture avec Etienne, le fils de la famille par la femme de ce dernier. La grossesse qui s'en suit de Marie est la goutte de trop qui fait que Marie est chassée. Pour étouffer sa grossesse, elle se voit contrainte d'épouser Basile, qui aux yeux de tous, deviendra le père de l'enfant, afin que d'éviter au maximum les mauvaises langues dans la région.

Mais ce n'est pas une vie de rêve qui attend la pauvre Marie et sa petite Marianne, elle subit des violences, l'alcoolisme de Basile etc… Jusqu'au décès de celui-ci qui est à la fois un soulagement pour la jeune femme mais le début d'une nouvelle vie, celle d'une mère devant élever seule sa fille, tout en continuant le travail de la terre…

Une fois de plus, Marie de Palet nous entraîne avec émotion dans des histoires qui se passent dans le passé avec des personnages à chaque fois très attachants. On ne voit pas les pages passés et c'est un plaisir de lire les romans de cette auteure qui sont à chaque fois tellement bien écrit.
Commenter  J’apprécie          00
Orpheline, Marie est recueillie à dix-sept ans par une famille de fermiers, les Massin mais elle va vite être chassée car elle a eu la malchance, la crédulité de se laisser séduire par Etienne, le père de famille. Léonie, l'épouse de ce dernier va les surprendre dans une position on ne peut plus explicite ! La voilà enceinte et contrainte de se marier à Basile afin de faire bonne figure mais c'est un homme très méchant, abjecte. Malheureusement, c'est le prix à payer pour qu'il reconnaisse l'enfant de Marie.



Un jour, son mari va avoir un accident de chasse. Marie va se retrouver seule pour élever sa fille et assumer les travaux de la terre sous le regard des envieux, notamment de sa belle soeur... Elle va faire une heureuse rencontre, avec une ancienne couturière qui va la prendre sous son aile, en lui apprenant son métier...



Dès les premières pages, l'auteur nous plonge dans ce petit coin de campagne où vit Marie. Elle n'a pas eu de chance dans la vie, elle aussi aimerait goûter au bonheur mais la vie n'est pas aussi simple qu'elle le voudrait. Elle n'a jamais eu de chance dans la vie, elle est née sous X, a toujours vécu dans un orphelinat, c'est l'assistance publique qui s'est occupée d'elle jusqu'à ce qu'elle aille chez les Massin mais cela n'aura durée que cinq ans avant qu'elle ne se fasse chasser pour des raisons tout à fait justifiées. Malgré tout, je me suis attachée à Marie dans un premier temps puis à sa fille Marianne.



C'est un très bon roman, l'auteur a su créer un univers intéressant avec des personnages touchants et attachants. Les personnages de l'auteur font plus vrais que nature.



La plume de l'auteur est belle, descriptive, émotive, fluide, agréable à lire. L'histoire est bien contée et coule de source. J'ai aimé suivre le destin de Marie qui n'a pas eu de chance dans la vie mais qui aspire qu'à une chose, le bonheur...



Tout ça pour vous dire que c'est un livre qui m'a beaucoup plu et que je ne peux que vous conseiller à la lecture.
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
Commenter  J’apprécie          30
C'est toujours un réel plaisir de lire un "De Palet", Je l'ai dévoré, tant le destin de Marie, nous intéresse. On veut le découvrir avec avidité.
Beaucoup de poésie dans les débuts de chaque chapitre, elle sait décrire les débuts de saisons, de journée, des instants qu'elle vit dans sa Lozère natale et qu'elle nous donne à partager.
Cette Marie, au final s'en sort bien, après beaucoup de déconvenue, de naïveté, mais son acharnement à vivre pour sa fille est le plus fort, et elle endure beaucoup de sévices.
La chance est un peu avec elle, quand elle frappe aux bonnes portes, heureusement qu'elle rencontre de belles personnes.
J'ai beaucoup aimé ce roman de Marie de Palet qui écrit comme elle respire.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
L’hiver se termina enfin et le printemps fit une timide apparition. D’abord, le soleil, un peu pâlichon, chassa les nuages et s’efforça de réchauffer la terre que le gel avait durcie pendant de longs mois. Bientôt, de petits bourgeons, impatients de s’ouvrir, s’allongèrent le long des rameaux. De timides violettes tentèrent de percer sous les feuilles, tandis que les pâquerettes étoilaient joyeusement le gazon, attendant, bien sûr, la fête de Pâques. Le pays commença à sortir de sa torpeur. Bien que les hirondelles ne soient pas encore arrivées, les moineaux, les mésanges, les tourterelles et les roitelets partaient à la recherche de brindilles pour bâtir leur nid tout en chantant à tue-tête pour célébrer la venue de la belle saison.
Commenter  J’apprécie          00
ON était entré dans l’hiver et la neige avait recouvert les champs, les prés, les chemins et encapuchonné de blanc tous les toits du village. Ce jour-là, il faisait un temps superbe malgré le froid. Le soleil faisait étinceler la neige que le gel de la nuit avait recouverte de mille perles scintillantes.
Commenter  J’apprécie          10
Le printemps passa et l’été arriva. Un été venteux, sujet à des orages violents qui empêchaient les javelles de sécher et contrariaient les travaux de dépiquage et de battage. Basile ne décolérait pas. À peine avait-il retourné les javelles pour les faire sécher qu’une pluie inattendue arrivait et anéantissait ses efforts.
Commenter  J’apprécie          00
L’été s’acheva et l’automne revint avec ses multiples couleurs qui enchantaient toujours Marie.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : ruralVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (68) Voir plus



Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
308 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..